Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Olympiades de la chimie : finale nationale les 6 et 7 avril

Olympiades de la chimie : finale nationale les 6 et 7 avril

Cette semaine à Paris, une cinquantaine de lycéens venus de toute la France vont se mesurer autour de la thématique : « Chimie et eau ».


 

Le 06/04/2011


Les Olympiades de la chimie ont été créées en 1984 dans le but d’améliorer l’image de la chimie et de contrer la désaffection des jeunes pour les études de chimie.

 

Plus d’un quart de siècle après, cet objectif reste d’actualité : alors que 30 000 emplois ont été supprimés dans la chimie au cours de la dernière décennie en France, il existe des tensions sur le marché de l'emploi dans certaines spécialités, telle la fabrication. Le nombre de jeunes formés aux métiers de la chimie ne parvient même pas à combler les départs à la retraites.

 

Près d'un tiers des emplois de la chimie se situent en région Ile-de-France, où se trouvent de nombreux sièges sociaux et sites de production de l'industrie chimique.

 

Les Olympiades de la chimie sont ouvertes aux classes de première et de terminale et comportent 2 séries : une série communication (pour les élèves de première) et une série scientifique (pour les élèves de terminal S et STL).



Le concours se déroule en 2  temps, au niveau régional puis au niveau national. Chaque année, près de 2 100 élèves y participent.

Les 6 et 7 avril aura lieu la finale nationale des Olympiades de la chimie. A cette occasion, une cinquantaine de lauréats issus des sélections régionales s’affronteront à travers 3 épreuves : un questionnaire (précédé d’une conférence sur la thématique « Chimie et eau »), des entretiens de groupe et une épreuve de manipulation en laboratoire.

 

La cérémonie de remise des prix aura lieu vendredi 8 avril à la Maison de la chimie. Désignés par un jury composé d’industriels et d’enseignants, les 3 meilleurs candidats de chaque série se verront remettre la médaille gravée de l’Académie des sciences.

 

Lors de l’édition 2010, un lycéen francilien, scolarisé au Lycée Stanislas, à Paris, avait reçu le 2e prix de la série scientifique.

 

Patricia Holl