Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Des collégiens franciliens planchent sur le téléphone mobile de demain

Des collégiens franciliens planchent sur le téléphone mobile de demain

Réservé aux 3e DP3 (découverte professionnelle) de collèges situés en zone d’éducation prioritaire d’Ile-de-France, le concours Mobi3 propose une découverte des métiers à travers la conception d’un téléphone portable.


Le 14/03/2011

 

Concevoir un téléphone mobile, de son design à son recyclage en passant par sa commercialisation, tel est le défi proposé  à une centaine de collégiens de Paris (75), Sartrouville (78), Aulnay-sous-Bois (93) ou encore de Domont (95).

 

Porté par 3 entreprises (Dassault Système[1], DLA Piper[2], SFR[3]) et par l’association IMS-Entreprendre pour la Cité, avec le soutien du ministère de l’Education, le concours Mobi3 se déroule en plusieurs temps.

 

Pendant le premier semestre de l’année scolaire, les élèves ont planché, par petits groupes, sur différents projets de téléphone. Profil des utilisateurs, fonctions spécifiques, design, logo… Rien ne doit être laissé au hasard !

 

Leur réflexion a été nourrie par plusieurs moments de découverte professionnelle : la visite de l’usine Dassault Systèmes de Vélizy-Villacoublay (78), du showroom SFR à Paris (75), une rencontre avec des avocats autour des questions de propriété intellectuelle, etc.

Début mars, des ingénieurs se sont rendus dans les collèges pour voir les projets et faire un bilan de mi-parcours avec les élèves. Autant d’occasions pour ces derniers d’échanger avec des professionnels travaillant dans de grandes entreprises et de découvrir leurs métiers : ingénieur recherche et développement, avocat, vendeur en téléphonie mobile, etc.

 

Vincent Servoz, professeur d’arts plastiques et professeur principal d’une 3e DP6 au Collège Claude Debussy d’Aulnay-sous-Bois, a entraîné ses élèves dans l’aventure Mobi3. « Tout est parti d’une erreur, le rectorat m’ayant contacté pensant que j’avais une 3e DP3, et non une DP6. Comme je sentais que mes élèves étaient capables de se mobiliser autour de ce projet, j’ai insisté pour qu’ils puissent y participer », explique-t-il.

 

Simplement curieux, au départ, de voir l’intérêt d’un tel projet pour sa classe, Vincent Servoz est aujourd’hui très enthousiaste. « Les élèves apprécient de pouvoir travailler sur quelque chose qui vient d’eux. Pour des jeunes qui n’ont jamais été valorisés, c’est bénéfique. Ce concours est un bon levier pour les mobiliser et les inciter à faire des choix dont ils doivent peser les conséquences. Il permet également de révéler des savoir-faire enfouis chez certains. Je pense en particulier à un élève pour lequel on se demande vraiment ce que lui apporte l’école. Et pourtant, c’est lui qui maîtrise le mieux le logiciel de conception 3D mis à disposition par Dassault Systèmes. Il a même déjà formé plusieurs élèves… ».

 

Les élèves de Vincent Servoz ont présenté au total 4 projets : un téléphone pour non-voyants ; un téléphone équipé d’une mini imprimante pour imprimer SMS et notes ; des « lunettes téléphone » ; et un smartphone contenant des applications pédagogiques, par exemple autour du foot.

 

Le 12 mai, un jury composé de professionnels des entreprises partenaires et de personnels du rectorat sélectionnera 6 projets, soit un par collège. Le 31 mai, une cérémonie récompensera ces 6 projets et attribuera le « Grand prix Mobi3 » au plus remarquable d’entre eux. Les élèves de l’équipe gagnante partiront une journée à Londres.

 

Que les meilleurs gagnent !

 

Patricia Holl

 

 


[1] Editeur de logiciels, Dassault Systèmes est le leader mondial des solutions 3D et de gestion du cycle de vie des produits.

[2] Avec plus de 3 500 avocats dans 30 pays, DLA Piper dispose d’un large éventail de compétences au service d’entreprises d’envergure nationale ou internationale.

[3] SFR est le 2e opérateur de télécommunications en France.