Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'industrie mécanique

Domaine : Industries
Décembre 2012
Voir le dossier complet

Les métiers de la mécanique de précision

La conception et la fabrication de matériel de précision pour l’horlogerie, l’optique ou encore la médecine constitue une niche dans le vaste secteur de l’industrie mécanique. La tendance étant à la miniaturisation des équipements, cette spécialité a néanmoins de beaux jours devant elle.

L’Ile-de-France a peu investi la mécanique de précision, contrairement à la Franche-Comté qui accueille un pôle de compétitivité dans les microtechniques, et à la Haute-Savoie, spécialiste du décolletage.

Les entreprises du secteur recherchent en priorité des techniciens de niveau bac ou bac + 2.

Décolleteur / Décolleteuse

Le décolleteur fabrique en série des petites pièces et des composants mécaniques de précision : rondelles, vis, collerettes…

Le CAP décolletage : opérateur-régleur en décolletage, qui se prépare en 2 ans après une classe de 3e, est le diplôme de base de la profession. Il n’est pas proposé en Ile-de-France.

Cependant, les recruteurs privilégient désormais les titulaires de bacs pro, voire de BTS.

Vous pouvez notamment préparer, en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP, un bac pro productique mécanique option décolletage.

Si vous visez d’emblée un poste à responsabilité, il peut être utile de compléter votre formation en préparant, en 2 ans après le bac, un  BTS industrialisation des produits mécaniques.

Enfin, quelques licences vous offrent la possibilité de vous spécialiser en 1 an après le BTS. Parmi celles-ci, on peut citer la licence pro production industrielle option décolletage numérique de l’université d’Annecy (74).

Les entreprises qui recrutent des décolleteurs sont, dans la plupart des cas, des PME spécialisées dans le décolletage.  On en dénombre environ 600 en France, employant au total 18 000 personnes. Près de 7 entreprises de décolletage sur 10 sont installées en Haute-Savoie.

Horloger/ Horlogère

horloger_383x209.jpgMontres, pendules et autres coucous n'ont pas de secret pour l'horloger. Il identifie les pannes, effectue les réparations et les réglages nécessaires. Quand son niveau de qualification le permet, il crée et dessine des mécanismes qui seront ensuite montés et assemblés en atelier.

La formation au métier d'horloger débute avec le CAP horlogerie, que vous pouvez  préparer en 2 ans après la classe de 3e, en CFA (centre de formation pour apprentis) ou en lycée professionnel.

Au niveau bac, le BMA horlogerie, qui se prépare en 2 ans après un CAP, est particulièrement recherché par les employeurs.

Enfin, le DMA horlogerie donne accès à une carrière de création horlogère. C'est un diplôme de niveau bac + 2, non proposé en Ile-de-France

La filière microtechniques constitue une autre voie vers l’horlogerie.

Il vous est possible d’obtenir un premier niveau de qualification dans ce domaine en préparant un bac pro microtechniques en 3 ans après la 3e.

Cependant, les diplômes de niveau bac + 2 sont aujourd'hui les plus prisés par les entreprises. Il s'agit du BTS conception et industrialisation en microtechniques et du DUT génie mécanique et productique. Vous pouvez préparer ces diplômes en 2 ans après le bac S, ou STI2D, plus rarement, après un bac pro microtechniques.

Depuis quelques années, les emplois se multiplient en Ile-de-France pour les jeunes diplômés, notamment dans les ateliers de réparation des centres commerciaux et dans les entreprises du luxe, qui bénéficient d'une forte croissance économique.

Les entreprises de fabrication horlogère et les services après-vente chez le fabricant recrutent essentiellement des jeunes diplômés.

Voir la fiche détaillée.

Microtechnicien / Microtechnicienne

microtechnicien_383x209.jpgLe microtechnicien participe à la conception de pièces ou d'appareils de précision de très petite taille : des éléments d'horloges, d'appareils de bord pour l'aviation ou l'automobile, des pièces d'électroménager. Il participe à leur fabrication, les règle et les répare.

Le niveau bac est désormais le minimum requis pour débuter dans le domaine des microtechniques. Le bac pro microtechniques, qui se prépare en 3 ans après la 3e, est le plus approprié.

A noter, à l'issue de votre seconde professionnelle, il vous est possible, sous conditions, d'intégrer une 1re technologique en vue de passer le bac techno STI génie mécanique option microtechniques (dernière rentrée sous cet intitulé en 2011).

Cependant, les diplômes de niveau bac + 2 sont aujourd'hui les plus prisés par les entreprises. Il s'agit du BTS conception et industrialisation en microtechniques et du DUT génie mécanique et productique.

Ils se préparent en 2 ans après le bac S ou STI génie mécanique, plus rarement après un bac pro microtechniques.

Les fabricants d'horlogerie et les entreprises spécialisées dans la  mécanique de précision constituent le débouché traditionnel des microtechniciens.

D'autres secteurs de l'industrie recrutent également ce type de profil : il s'agit principalement de l'automobile, l'aéronautique, l'électroménager, l'optique-lunetterie ou encore des fabricants d'appareils médicaux et chirurgicaux.

Voir la fiche détaillée.

Métrologue

Le métrologue est un spécialiste des appareils de mesure. Selon son niveau de qualification, il assure la maintenance des équipements (technicien) ou détermine les dispositifs de mesure, de contrôle et d’essai à mettre en place en fonction des besoins d’un utilisateur (ingénieur).

Un diplôme bac + 2 est le minimum requis pour travailler dans le domaine de la métrologie. Vous pouvez notamment vous tourner vers le DUT mesures physiques ou le BTS techniques physiques pour l'industrie et le laboratoire.

A bac + 3, plusieurs licences professionnelles en métrologie permettent une spécialisation en 1 an après un diplôme bac + 2 : licence professionnelle métrologie, qualité et sûreté industrielle (Paris Diderot), licence pro métrologie et instrumentation (Cergy-Pontoise), etc.

Si vous ambitionnez d’obtenir un diplôme bac + 5, deux possibilités s’offrent à vous : vous pouvez préparer un master à l’université, ou bien suivre un cursus spécialisé en école d’ingénieurs.

L’université Lyon I, par exemple, propose un master pro instrumentation avancée en métrologie, et l’université d’Orléans, un master pro expertise, métrologie, diagnostic et sûreté de l'environnement et du milieu industriel.

Par ailleurs, parmi les diplômes d’ingénieur en métrologie les plus réputés, on peut citer ceux de l'Ecole polytechnique universitaire de Lille (59) et de l'Ecole supérieure de métrologie de Douai (59).

Technicien en optique de précision / Technicienne en optique de précision

technicien_optique_precision_383x209.jpgLe technicien en optique de précision, ou opérateur optique, façonne le verre ou la silice, qui entrent dans la fabrication d'éléments optiques. Il les intègre ensuite à des microscopes, des jumelles, des télescopes, des lasers, des caméras infrarouges, etc.

Pour accéder aux formations du métier, vous devrez d'abord obtenir un bac S, STL, ou STI2D.

A bac + 2, il existe un BTS génie optique (option optique instrumentale ou option photonique) qui est particulièrement apprécié. Le DUT mesures physiques offre également des débouchés dans le secteur de l'optique.

Au niveau bac + 3, vous pouvez viser des licences professionnelles proposées par les universités : instrumentation optique et visualisation (Université Pierre et Marie Curie - UPMC) ; licence pro optronique (Université Paris-Sud) ; licence pro électronique, optique et nanotechnologies (Université Paris 13) licence pro maintenance et contrôle des lasers (Université Bordeaux 1) ; licence pro systèmes de télécommunication microondes et optique (Université de Limoges), etc.

Les techniciens en optique de précision sont recrutés par des entreprises touchant à divers domaines : optique instrumentale et génie optique, astronomie, optique ophtalmique, photo-cinéma, couches minces, lasers, fibres optiques, élaboration des matériaux, imagerie et traitement d'images... Il peut s'agir de fabricants (PME) comme de grandes entreprises utilisatrices de composants optiques.

Les laboratoires de recherche privés et publics embauchent des techniciens en optique de précision.

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :12345