Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Objectif : 300 Cordées de la Réussite en 2011

Objectif : 300 Cordées de la Réussite en 2011

A l’occasion de la signature de la Charte des Cordées de la réussite, Valérie Pécresse a dressé un bilan du dispositif et a fixé les objectifs pour l’an prochain.


En novembre dernier, Valérie Pécresse, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et Maurice Leroy, Ministre de la Ville, ont participé à la signature de la Charte des Cordées de la réussite avec les acteurs engagés dans le dispositif.

 

 

Un dispositif en faveur de l’égalité des chances

 

Mises en place en 2008, les Cordées de la réussite ont pour objectif de promouvoir l'égalité des chances des élèves face à l'entrée dans l'enseignement supérieur.

 

Une Cordée est  un partenariat liant un établissement d'enseignement supérieur (grande école ou université), des lycées ayant une classe préparatoire aux grandes écoles, et des lycées, souvent situés dans des quartiers difficiles.

 

Point de départ de ce dispositif : les jeunes issus de milieux socialement défavorisés s’orientent moins que les autres vers les filières prestigieuses du supérieur même quand ils obtiennent de bons résultats scolaires.

 

Manque d’information et autocensure sont les 2 principaux facteurs d’explication : soit les lycéens ne connaissent pas les cursus d’excellence et les moyens d’y accéder, soit ils estiment qu’ils n’y ont pas leur place.

 

Pour lutter contre ce phénomène, les Cordées de la réussite organisent diverses actions, comme des sessions d’information et de tutorat auprès des lycéens, réalisés notamment par des étudiants des grandes écoles partenaires. Ces contacts entre les jeunes et les filières d’excellence permettent de les leur rendre plus familières et donc plus accessibles.

 

En novembre 2008, on dénombrait 100 Cordées labellisées. Elles sont 254 en 2010, dont 54 en Ile-de-France.

 

 

L’exemple du lycée Jean Vilar de Meaux

 

Le lycée Jean Vilar de Meaux (77) participe depuis 3 ans à une Cordée de la réussite reliant HEC, prestigieuse école de commerce parisienne, à plusieurs lycées de Seine-et-Marne par l’intermédiaire du lycée Henri Moissan de Meaux, qui dispose d’une classe préparatoire économique et commerciale voie technologique.

 

La participation du lycée Jean Vilar aux Cordées de la réussite a pour but d’encourager l’entrée de ses élèves des filières technologiques dans cette classe prépa ouverte aux bacheliers STG. Le dispositif se déroule en plusieurs étapes.

 

« D’abord, des professeurs de la classe préparatoire au lycée Moissan viennent présenter la prépa à nos classes de première et terminale STG, raconte Bernard Lociciro, proviseur du lycée Jean Vilar. Ils expliquent les matières étudiées dans le cursus, la quantité de travail attendue, les modalités d’accès aux grandes écoles. Cette phase d’information permet aux élèves de se projeter dans cet univers ».

 

Le premier conseil de classe permet de repérer 4 ou 5 élèves qui répondent aux critères pour participer au programme : obtenir des résultats scolaires corrects, montrer des capacités à suivre une scolarité exigeante et la volonté de s’engager dans des études longues et difficiles. Les élèves boursiers sont privilégiés.

 

« Intervient alors la phase d’information auprès des familles des lycéens, rapporte Bernard Lociciro. Nous leur expliquons le programme des Cordées de la réussite et répondons à certaines de leurs inquiétudes. Beaucoup imaginent en effet que la scolarité en CPGE (1) est coûteuse alors qu’en réalité, elle est très accessible et qu’en plus, les élèves peuvent bénéficier de bourses. Les familles décident alors d’engager ou non leur enfant dans le dispositif ». 

 

Les 4 élèves de ce lycée participant au programme bénéficient d’un soutien pédagogique de janvier à juin. Des professeurs volontaires leur dispensent un tutorat disciplinaire (en comptabilité, management, économie-droit, etc.) pendant les petites vacances scolaires. Le but est de passer le bac dans les meilleures conditions possibles et être le mieux armé pour entrer en prépa. Un mercredi par mois, les lycéens se rendent au lycée Moissan où ils suivent une « préparation à la prépa ».

 

S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan en termes d’intégration dans une grande école de commerce, les premiers résultats sont encourageants. « Aujourd’hui, les 4 premiers élèves à avoir participé aux Cordées de la réussite sont tous en 2e année de CPGE, explique Bernard Lociciro. Cela signifie qu’ils ont passé le cap de la première année sans rupture de scolarité, alors que le fossé entre le lycée et la prépa est énorme en termes de quantité de travail et d’exigence des professeurs ».

 

Une fois entrés en prépa au lycée Moissan, des dispositifs sont mis en place en partenariat avec HEC pour favoriser la réussite des élèves de la voie technologique. Des étudiants d’HEC viennent faire du tutorat en maths. Des séjours linguistiques en Angleterre et en Espagne sont organisés pour améliorer le niveau en langue des élèves, évalués lors des concours d’entrée en écoles de commerce. 

 

 

Vers un développement du dispositif

 

Les Cordées de la réussite sont appelées à se multiplier. Valérie Pécresse a en effet annoncé, lors de la signature de la Charte des Cordées de la réussite 2010, que l'objectif était de compter 300 Cordées labellisées par le ministère dès 2011. Par ailleurs, en 2010, le dispositif a été étendu aux collèges, STS (2), lycées techniques agricoles et établissements du ministère de la Culture.

 

Enfin, Valérie Pécresse a annoncé l'ouverture d'un espace dédié aux Cordées sur le site de l'ONISEP qui propose une cartographie des "Cordées de la réussite" par académie avec un lien direct vers un descriptif de chaque cordée et des actions développées dans ce cadre.

 

Solène L’Hénoret, le 16/12/2010

 


(1) CPGE : classe préparatoire aux grandes écoles

(2) STS : section de techniciens supérieurs, où les élèves préparent le BTS.