Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • A Paris VIII, le désherbage attire les lecteurs

A Paris VIII, le désherbage attire les lecteurs

Pour faire de la place sur ses rayonnages, la bibliothèque universitaire de Paris VIII a décidé de se séparer de quelque 16 000 ouvrages… qu’elle donne à qui veut !


Dans le jargon des bibliothécaires, le désherbage est l’opération qui consiste à éliminer une partie des ouvrages pour aérer les rayonnages et actualiser les collections par l’acquisition de nouveaux livres.

 

Dans la plupart des cas, les livres écartés sont détruits. A Paris VIII, Frédérique Timsit, conservatrice chargée de la communication et de l’animation de la bibliothèque universitaire, a voulu qu’il en soit autrement : elle a décidé de donner les 16 000 livres issus du grand nettoyage d’automne. Une démarche tout à fait exceptionnelle dans le milieu des bibliothèques universitaires. « Donner, plutôt que jeter… Le symbole est important, surtout dans un département comme la Seine-Saint-Denis où beaucoup de gens ont des difficultés », souligne Frédérique Timsit.

 

L’opération désherbage était prévue pour durer 2 semaines, du 18 novembre au 2 décembre. Quatre jours après le début des dons, la très grande majorité des livres a trouvé preneur.

 

« Dès le premier jour, il y avait une cinquantaine de personnes à l’ouverture des portes. C’était la ruée ! Les 200 cartons que nous avions achetés pour permettre aux gens d’emporter leurs ouvrages sont très vite partis. Certains étudiants revenaient chaque jour et repartaient avec des sacs remplis de livres. Nous avons fait mieux que le lancement de l’Ipad ! », commente Frédérique Timsit, absolument ravie. « Le vernissage, qui a eu lieu le 24 novembre, ressemblait plutôt à un pot de clôture ! », souligne-t-elle.

 

Les livres donnés sont, pour la plupart, des livres que la bibliothèque possédait en double, voire en triple exemplaires. Ce sont les ouvrages en relation avec le pôle d’excellence de Paris VIII, c'est-à-dire les livres sur les arts, la musique et le cinéma, qui sont partis le plus vite. Gros succès également pour les livres d’informatique, qui se sont volatilisés en 2 jours. Les ouvrages d’histoire, de droit et de sciences économiques ont aussi beaucoup plu.

 

A qui ces dons ont-ils profité ? « Principalement aux étudiants de Paris VIII, qui sont venus nombreux et ont été reconnaissants. Nous avons eu aussi beaucoup de professeurs, et quelques habitants de Saint-Denis », explique Frédérique Timsit. Avant l’ouverture de cette grande braderie, la bibliothèque a également contacté plusieurs associations caritatives, qui ont emporté quelques centaines, voire quelques milliers de livres.

 

Si, à l’exception des livres en langue slave, la bibliothèque n’a maintenant plus grand-chose à donner, il reste une bonne raison de s’y rendre avant le 2 décembre : en marge de l’opération, les bibliothécaires ont imaginé une exposition pour expliquer leur travail : la politique d’acquisition des ouvrages, le classement, la gestion du fonds… Un glossaire à emporter, portant sur jargon du métier, est également à la disposition des visiteurs.

 

Surtout, 6 vitrines ont été aménagées pour présenter les raretés que possède la bibliothèque universitaire de Paris VIII. Parmi celles-ci, le fonds Vincennes, témoin de la naissance en 1968 de l’université de Paris VIII qui se distingue tout de suite par sa pédagogie innovante; le fonds Amandiers, souvenirs des années Koltès au Théâtre des Amandiers de Nanterre ; ou encore une série de courts films de propagande chinois tout à fait étonnants !

 

Patricia Holl, le 26/11/2010

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net