Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Les architectes s'invitent dans les classes

Les architectes s'invitent dans les classes

Durant l’année scolaire 2010-2011, des architectes iront dans les classes du primaire et du secondaire des académies de Créteil et de Versailles pour sensibiliser les élèves à leur activité.


Baptisée Les architectes dans les classes, cette opération a été initiée par les conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) de Paris (75), de Seine-et-Marne (77), de Seine-Saint-Denis (93) et du Val-de-Marne (94), en partenariat avec l'Ordre des architectes d'Ile-de-France et les académies de Paris et de Créteil.

 

Dès la fin 2010, les enseignants du primaire et du secondaire qui le souhaitent pourront accueillir un architecte dans leur classe. Selon l’âge des élèves et les objectifs visés par l’enseignant, divers dispositifs seront proposés : approche sensorielle (à travers l'espace, la lumière ou les volumes), ludique (en réalisant des maquettes ou avec des jeux de construction), concrète (visite et décryptage d'une ville, d'un quartier, d'un chantier), descriptive (en prenant l'exemple de bâtiments emblématiques ou de monuments), etc.

 

« Les architectes interviendront de manière bénévole, militante et ponctuelle », précise Basile Valentin, chargé de communication de l’Ordre des architectes d’Ile-de-France. « Mais si des enseignants désirent effectuer un travail sur le long terme, par exemple dans le cadre d’une classe à PAC (projet artistique et culturel) avec un budget dédié, ce sera également possible. L’architecture est un peu absente des écoles, contrairement à la musique ou aux arts plastiques. Nous répondrons à tous les types de demandes car nous voulons que cette situation évolue. »

 

En sensibilisant les élèves à l’architecture et en leur donnant des clés pour comprendre celle-ci, les architectes espèrent rendre ces futurs citoyens plus exigeants vis-à-vis de leur cadre de vie, mais aussi plus respectueux de celui-ci. En allant à la rencontre des jeunes, ils veulent leur permettre de nouer une meilleure relation avec la ville.

 

La convention avec les académies a été signée pour trois ans. Mobilisés par d’autres opérations de sensibilisation, les CAUE des Yvelines (78), de l'Essonne (91), des Hauts-de-Seine (92) et du Val-d'Oise (95) n’ont pas souhaité participer au dispositif cette année. Mais ce n’est que partie remise. « Nous comptons monter crescendo et étendre le dispositif à l’échelle nationale », assure Basile Valentin. 



L'entretien avec Basile Valentin a été réalisé par téléphone le 26 octobre 2010