Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • L’Ecole nationale d’administration (ENA) vue par Le Monde

L’Ecole nationale d’administration (ENA) vue par Le Monde

Le Monde magazine publie cette semaine un passionnant reportage sur l’ENA, l’Ecole nationale d’administration.


Ils sont 79. Ils ont entre 22 et 43 ans. Ils ont rêvé d’entrer à l’ENA, Ecole nationale d’administration, et à la faveur d’un travail acharné, leur rêve est devenu réalité. Par la « grâce » d’un concours ultra sélectif (1 candidat reçu sur 11 !), ils sont devenus fonctionnaires stagiaires et bénéficient d’un salaire de 1 370 à 2 100 euros net par mois selon leur statut. Surtout, ils ont l'assurance d'un emploi de haut vol à la sortie

Parmi eux, on découvre Florian Cardinaux, qui aime l’aviron et ne voulait pas devenir avocat, Christophe Rogue, qui enseignait il y a peu la philo dans un lycée de la Sarthe, Anne Coste, ancienne administratrice du Musée des beaux-arts de Dijon, ou encore Yasser Abdoulhoussen, ex-ingénieur SNCF natif de Madagascar.

Journaliste au Monde, Pascale Krémer les a suivis tout au long de leur première année de formation : à Paris, au moment de la « rentrée des classes » ; à Strasbourg, où leurs sont dispensés certains cours ; dans les Vosges, pendant leur semaine d’intégration ; à  Bruxelles, Versailles ou à la Réunion, où, stagiaires, ils font leurs armes dans la fonction publique. Elle a décrypté leurs parcours, recueilli leurs impressions, pris la mesure de leurs ambitions.

Créée par le Général de Gaulle au lendemain de la seconde guerre mondiale, l’Ecole nationale d’administration a pour principes fondateurs de démocratiser l’accès à la haute fonction publique et de professionnaliser la formation des hauts fonctionnaires. En 60 ans d’existence, elle a déjà formé plus de 3 500 hauts-fonctionnaires.

Reconnue à l'étranger, elle est souvent décriée en France car perçue « comme instrument de reproduction de ces arrogantes élites coupées des réalités, qui monopolisent tous les pouvoirs, tenue pour responsable des blocages de la société française, rendue, aussi, moins attractive par la mondialisation, la décentralisation, la moindre part prise par l'Etat dans l'économie », pour reprendre les propos de Pascale Krémer.


Le reportage publié dans le Monde magazine du 23 octobre et disponible gratuitement en ligne est l’occasion de découvrir comment la France sélectionne et forme ses « décideurs ». Ce supplément est aussi l’occasion mettre à mal certaines idées reçues sur l’ENA.

Crédit photo : Christophe Urbain pour Le Monde