Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Davantage de débouchés à la sortie des prépas littéraires dès 2011

Davantage de débouchés à la sortie des prépas littéraires dès 2011

L’ouverture à de nouvelles écoles de la banque d’épreuves littéraires va permettre de multiplier par 4 les débouchés des classes préparatoires littéraires.


A l’issue de 2 années de classe préparatoire littéraire, la proportion d’élèves parvenant à intégrer une école par le biais des concours est très faible : à peine 1 sur 10 ! Et pour cause : les écoles proposant actuellement des places aux concours des prépas littéraires se comptent sur les doigts de la main.

 

A partir de la rentrée 2011, la situation va évoluer. En effet, la banque d’épreuves littéraires des écoles normales supérieures (dite « BEL », ou « concours Normale Sup ») n’ouvrira plus seulement aux khâgneux les portes des écoles normales supérieures d’Ulm et de Lyon, de l’Ecole des Chartes et de l’ISMaPP (Institut supérieur du management public et politique). Elle permettra aussi d’accéder aux 6 écoles de management membres du concours Ecricome, ainsi qu’à plusieurs autres établissements dont le CELSA, l’ISIT (Institut de management et de communication interculturels), l’ESIT (Ecole supérieure d’interprètes et de traducteurs) ou encore les IEP (Instituts d’études politiques) de Lille, Lyon, Aix, Rennes et Toulouse.

 

En 2012, la nouvelle BEL réunira 41 établissements du supérieur (dont 25 dès la rentrée 2011). Elle offrira ainsi un potentiel de 800 à 1 000 places aux 4 000 élèves de Khâgne, contre seulement 214 actuellement.

 

Cet élargissement devrait renforcer l’attractivité des classes prépa littéraires en troquant une logique de sélection, qui s’est traduite jusqu’à présent par un échec massif au concours des écoles normales supérieures, à une logique de classement permettant d’accéder à des formations réputées dans des domaines aussi variés que les langues, la communication, le commerce et le journalisme.