Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Brèves
  • Les ergothérapeutes à l’heure du LMD

Les ergothérapeutes à l’heure du LMD

Après les infirmier(e)s, l’ergothérapie est la deuxième profession de santé à entrer dans le dispositif LMD (licence-master-doctorat). Cette réforme souhaitée de longue date est largement saluée par les professionnels.


La durée de la formation des ergothérapeutes(*), fixée à 3 ans, reste inchangée. Mais désormais, pour obtenir leur diplôme d’Etat, les étudiants devront totaliser 180 crédits européens (144 crédits européens pour les unités d’enseignement et 36 crédits européens pour l’enseignement en stage). Conformément au dispositif LMD, 30 crédits européens seront ainsi nécessaires pour valider chaque semestre de formation.

 

« A l’issue de leur formation, les étudiants obtiendront non seulement le diplôme d’Etat d’ergothérapeute, mais aussi le grade de licence, c'est-à-dire une reconnaissance à bac + 3, contre bac + 2 auparavant. Cette avancée importante permettra des passerelles vers d’autres professions de santé », se félicite Laurence Koch, responsable de l’information à l’Association nationale française des ergothérapeutes (ANFE).

 

Le contenu de la formation, qui comprend 2 000 h d’enseignements théoriques (cours magistraux et travaux dirigés) et 1 260 h de formation clinique et situationnelle, a également été actualisé « en tenant compte de l’évolution de la profession et des besoins », précise Laurence Koch. Par ailleurs, les étudiants seront davantage évalués sur leurs compétences que sur leurs connaissances théoriques.

 

Cette réforme constitue une étape importante vers une évolution plus profonde du métier d’ergothérapeute. « A présent, nous souhaitons une modification du décret de compétences de l’ergothérapeute, qui précise le champ d’action et les actes pouvant être accomplis par ce professionnel. Nous souhaitons notamment que l’ergothérapeute puisse intervenir dans les différents lieux de vie du patient - domicile, lieu de travail, lieu de loisirs, etc. -, et pas uniquement à l’hôpital. Nous demandons également la reconnaissance de l’exercice libéral », explique Laurence Koch.

 

La première génération d’ergothérapeutes « LMD » entrera sur le marché du travail en 2013.

(*) Les ergothérapeutes ont pour mission d’aider, par des techniques de rééducation adaptées, les personnes âgées ou handicapées à retrouver une plus grande autonomie dans leur vie privée comme dans leur vie sociale.