Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Rebecca Krief

Elève ingénieure en 3e année à l'ENSTA Paris Tech, Paris (75)
Date de l'interview : 06/08/2010

Si vous aimez les sciences et les technologies et que vous êtes curieux, les études d’ingénieur peuvent vous correspondre.

Enthousiaste et pleine de projets, Rebecca Krief termine cette année son cursus à l'ENSTA Paris Tech. Elle évoque pour nous un parcours déjà riche et diversifié.

Quel est votre parcours ?

Issue des classes prépas, j'ai effectué mon cursus au lycée Hoche de Versailles réputé pour son excellence. J'ai choisi l'option MPSI puis MP*, qui m'a permis de me préparer efficacement aux concours d'entrée aux grandes écoles. Les prépas sont pour la plupart des élèves 2 ou 3 années très difficiles, et je n'ai pas échappé à la règle. La période des concours est particulièrement éprouvante, d'autant que je m'étais inscrite à la fois aux concours Polytechnique, Centrale et Mines (dont l'ENSTA fait partie).

Pourquoi avez-vous choisi l'ENSTA ?

En sortant de prépa, j'ignorais totalement ce vers quoi je voulais m'orienter. J'étais admissible à 3 écoles prestigieuses : Télécom Paris, Sup Aéro et l'ENSTA que j'ai finalement choisie, car cette école propose à la fois une formation généraliste et un grand nombre de possibilités.

Pour quel cursus avez-vous opté ?

Après une 1re année de tronc commun comprenant des cours très variés (mathématiques, mécanique, chimie...), j'ai choisi de m'orienter vers les systèmes d'information et de communication. C'est un domaine qui m'a toujours intéressée, car il permet de travailler dans des secteurs aussi variés que la banque, l'industrie ou l'informatique.
Le cursus informatique proposé reste assez généraliste et permet d'acquérir un socle de connaissances solides. Il couvre des sujets aussi bien techniques (programmation, architecture des systèmes d'information..) que théoriques (sécurité informatique...).
Pour ma 3e année, attirée par le métier de consultante, j’ai souhaité m’orienter vers le domaine du conseil. Je me suis même inscrite en parallèle au master conseil en organisation et stratégie des systèmes d’information à Paris I, afin d’élargir mes horizons professionnels.

Quels stages avez-vous effectués ?

En 1re année, j'ai effectué un stage "ouvrier" d’un mois à France 2. Mon travail consistait à chronométrer le temps de parole des politiques français, dans les émissions et journaux télévisés, afin d’en rendre compte au CSA. En 2e année, j’ai effectué mon stage de recherche (projet personnel en laboratoire) à l’université de Tel Aviv. J’y ai travaillé sur un projet de reconstruction d’images en 3D. Cette année, je vais faire mon stage de fin d'études dans un cabinet conseil. Je devrais y réaliser des missions de conseil en stratégie et transformation des systèmes d’information. Ce type de stage permet de préparer au mieux l’embauche après l’obtention du diplôme.

Parlez-nous de votre séjour à l'étranger ?

Les études à l'ENSTA requièrent de passer au moins 1 mois et 1/2 à l'étranger. C'est lors de mon stage de 2e année que j'ai choisi de partir en Israël, une destination peu commune. Mais je souhaitais travailler dans le domaine du traitement d’images, et l’université de Tel Aviv a un excellent niveau dans ce domaine. Ce séjour dans un pays multiculturel a été pour moi une occasion exceptionnelle et enrichissante de faire des découvertes passionnantes et des rencontres inoubliables.

Quel est votre projet professionnel ?

L’évolution d’une carrière reste difficile à prévoir mais j’espère, dans quelques années, avoir  développé, en dehors de compétences fonctionnelles, mes capacités de management et de gestion de projet pour occuper pleinement la fonction de consultante. Je n'exclue pas d'effectuer des missions à l’International.

Comment voyez-vous la place des filles dans l'univers masculin des écoles d'ingénieurs ?

Tout d’abord, il faut noter que l’ENSTA est l’une des écoles où il y a le plus de filles. Dans ma promotion nous étions une vingtaine. C’est peu par rapport à d’autres cursus, mais ce n’est pas forcément un handicap. Une fois passée la barrière des classes prépas, il n’y a plus aucune compétition entre les élèves, que ce soit sur le niveau scolaire ou sur le fait d’être une fille.  

Avez-vous des conseils à donner à nos jeunes internautes ?

Lorsqu’on sort du lycée, c’est assez rare de savoir très exactement ce que l’on veut faire. Si vous aimez les sciences et technologies, que vous êtes quelqu’un de curieux, les études d’ingénieur peuvent vous correspondre. Les classes prépas sont souvent présentées comme des années très difficiles. Ce n’est pas vrai pour tous, mais il faut quand même être prêt à fournir une grande masse de travail. Une fois les concours passés, l’intégration en école d’ingénieurs permet d’oublier tout cela et d’avoir une formation complète, enrichissante et riche en vie associative. Enfin les études d'ingénieurs ouvrent la porte à de nombreux métiers. N'hésitez pas à vous informer !