Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • Les métiers de la métallurgie et de la plasturgie

29/04/2009 à 17h00 - Les métiers de la métallurgie et de la plasturgie

Confrontées à la concurrence des pays émergents, les industries de la métallurgie et de la plasturgie se modernisent et innovent. Pour connaître les formations les plus adaptées, les profils recherchés par les recruteurs et les perspectives d'emploi, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Guillemette Pluchart - Secrétaire générale de la Fédération interrégionale de plasturgie

Alex Nancy - Représentant du GIM intervenant dans les collèges et lycées sur les métiers de la métallurgie

Question :

Modérateur : Pouvez-vous nous raconter chacun votre parcours ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : J'ai eu un DEA de droit du travail, ensuite j'ai travaillé dans la sphère des ressources humaines. Et aujourd'hui je suis secrétaire générale d'une organisation professionnelle interrégionale dans la plasturgie. Je fais cela depuis un an et demi. Alex Nancy : Cela fait 25 ans que je travaille dans la métallurgie. J'ai commencé par un bac F3 (électrotechnique), aujourd'hui STI option électrotechnique. J'ai ensuite passé un BTS électronique option automatisme. Après 15 ans dans diverses sociétés, j'ai été formateur dans un CFA. J'y ai aidé des jeunes à trouver des entreprises pour poursuivre leur formation.

Question :

BEN : Quels métiers regroupent les secteurs de la métallurgie et de la plasturgie ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : C'est vaste ! Cela va de la production à la conception, en passant par la maintenance et tous les métiers transverses (qualité, recherche et développement, commercial, marketing...). On peut retrouver la liste de nos métiers sur le site www.plasturgie-education.org Vous pourrez trouver des vidéos sur les métiers et les différentes techniques. Alex Nancy : Concernant la métallurgie, on va trouver des métiers dans le secteur de la structure métallique, de la productique (travail sur des machines outils), de la mécanique industrielle, de l'électrotechnique (électricité) et de l'électronique. Pour plus de précisions, surfez sur notre site web : www.gimrp.org

Question :

Pseudo : A partir de quel niveau scolaire peut on envisager de travailler dans la métallurgie et de la plasturgie ?

Réponse :

Alex Nancy : Pour la métallurgie, tous les niveaux scolaires sont requis du CAP à l'ingénieur en passant par les bacs pro, les bacs STI et les BTS. Guillemette Pluchart : Vous pouvez vous former à nos métiers après la troisième, en CAP, BEP puis bac pro, BTS, licence professionnelle et diplôme d'ingénieur spécialisé en plasturgie.

Question :

berth : Est-ce qu'on est bien payé dans ces métiers ?

Réponse :

Alex Nancy : Ça, c'est la question que me posent tous les jeunes ! Les salaires vont du SMIC à 3 000 ou 4 000 euros (pour les jeunes ingénieurs selon les entreprises). Du CAP au bac pro : le SMIC. BTS et licence pro : 2 000 à 2 500 euros Bruts par mois. Au delà pour les ingénieurs. Guillemette Pluchart : Cela commence au SMIC et ensuite c'est selon vos diplômes, le poste occupé, les compétences.

Question :

Louis : Dans quel secteur peut-on travailler lorsque l'on évolue dans les métiers de la plasturgie et de la métallurgie ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : La matière plastique est présente dans tous les secteurs : l'emballage, l'automobile, le bâtiment, l'aéronautique, le médical, etc. Vous pouvez donc être amené à travailler dans des secteurs très variés. Alex Nancy : Les secteurs sont les petites entreprises qui fabriquent des machines, des robots, qui font de la maintenance ; et dans des grandes entreprises : l'automobile et le ferroviaire, l'aéronautique, les ascenseurs, etc.

Question :

Gilto : Est-ce que votre secteur recrute en ce moment ? Et plus tard, qu'est ce qu'on peut espérer ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : C'est une période difficile, on ne peut pas le cacher, mais paradoxalement on manque de personnel qualifié. Entre autres, on va avoir à faire face à 3 000 départs à la retraite dans les prochaines années et donc on va devoir remplacer ces personnes. Alex Nancy : Les médias parlent beaucoup de délocalisations et de licenciements. Mais heureusement, les entreprises industrielles ont toujours autant besoin de main d'oeuvre plus ou moins qualifiée. Elles recrutent aujourd'hui et recruteront encore demain, puisqu'on aura toujours besoin des produits de haute technologie qu'elles fabriquent.

Question :

Foutix : Avez-vous du mal à faire venir des filles dans ces métiers ?

Réponse :

Alex Nancy : On a beaucoup de mal en effet. Car, elles pensent à tort que ces métiers sont réservés aux hommes. La métallurgie ce n'est pas seulement des bras musclés. C'est aussi un cerveau. Il faut concevoir, créer, inventer les produits de demain. Guillemette Pluchart : Oui. Et pourtant nos métiers sont tout à fait ouverts aux femmes ! Il y a des postes qui ne nécessitent pas forcément de force physique. Par exemple, le métier d'opérateur sur presse et puis tout ce qui a attrait à la conception (bureau d'études).

Question :

PILOU : Combien de personnes travaillent actuellement dans le secteur de la métallurgie et de la plasturgie ?

Réponse :

Alex Nancy : 8 000 entreprises en région parisienne pour la métallurgie, 300 000 salariés, et environ 400 métiers différents. Nous sommes dans les premiers recruteurs au niveau national. Guillemette Pluchart : Le secteur de la plasturgie représente 150 000 salariés et 4 000 entreprises sur la France.

Question :

Amic : Quelles sont, en France, les grands noms de l'industrie plastique et métallurgique ?

Réponse :

Alex Nancy : Renault, Peugeot, Airbus, EADS, Alstom, Arcelor-Mital... le tissu industriel ce n'est pas que les grandes entreprises. C'est aussi de très nombreuses entreprises plus petites : sous-traitantes ou indépendantes qui fabriquent, qui réparent. Guillemette Pluchart : Une des plus grandes entreprises françaises est Plastic Omnium. Elle a des sites partout en France. Il y a également Faurecia (sous-traitant automobile). Il faut savoir que 70 % des entreprises de plasturgie sont des PME de moins de 20 salariés.

Question :

Pseudo : Quelles qualités requièrent les métiers de la plasturgie et de la métallurgie ?

Réponse :

Alex Nancy : Les domaines d'activités sont tellement variés. Il est difficile d'en faire une liste exhaustive. Mais on peut quand même dire qu'aimer la technique est un minimum. Guillemette Pluchart : Dans le secteur de la plasturgie, comme ailleurs, les qualités requises sont variées selon les postes. Par exemple, pour la conception, la créativité et l'inventivité sont bienvenues et pour la production mieux vaut être polyvalent et savoir travailler en équipe.

Question :

Pseudo : Est-t-il nécessaire d'avoir son bac pour travailler dans vos secteurs ? Et si oui quel bac privilégier ?

Réponse :

Alex Nancy : Concernant la métallurgie, on peut démarrer au CAP ou BEP. Les bacs pro sont à privilégier. Guillemette Pluchart : Concernant la plasturgie, il n'est pas obligatoire d'avoir le bac. Vous pouvez simplement avoir un BEP (métiers de la plasturgie) ou un CAP (plasturgie ou composites et plastiques- chaudronnier). Pour le bac pro, il n'y en a qu'un : c'est le bac pro plasturgie.

Question :

Ben : Est-il possible de suivre une formation en alternance à l'AFORP et pour préparer quel type de diplôme ?

Réponse :

Alex Nancy : Oui. L'AFORP (Asnières, Drancy, Mantes, Issy-les-Moulineaux) prépare à différents métiers de la métallurgie en alternance du CAP au BTS. Le centre d'Issy-les-Moulineaux prépare lui jusqu'à la licence Pro et jusqu'au diplôme d'ingénieur en partenariat avec des écoles d'ingénieurs.

Question :

Lucien : Peut-on commencer comme exécutant dans la métallurgie et évoluer vers un poste à responsabilités ?

Réponse :

Alex Nancy : Oui tout est possible. Soit par des promotions internes, soit par le biais de la formation continue. Guillemette Pluchart : En ce qui concerne la plasturgie, il est possible de passer d'un poste d'exécution à un poste de responsable. Cela peut se faire par le biais de promotions internes, également par le biais de la formation continue. On peut par exemple passer d'opérateur sur presse à monteur régleur, puis chef d'équipe, responsable d'atelier et pourquoi pas devenir chef d'entreprise !

Question :

POL : Quelle formation suivre pour devenir soudeur ?

Réponse :

Alex Nancy : Le soudeur ou technicien en structure métallique peut commencer par un CAP. Il peut également s'engager directement en bac pro pour 3 ans et poursuivre avec un BTS.

Question :

virginiedu14 : Bonjour, C'est une question pour Guillemette Pluchart. Est-ce que c'est un monde difficile pour les femmes ? On m'a proposé cette filière mais j'ai un peu peur de n'être qu'avec des hommes. Qu'en pensez-vous ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : La plasturgie n'est pas un monde particulièrement difficile pour les femmes ! Tous les échanges que j'ai pu avoir avec les femmes qui travaillent dans les entreprises sont positifs.

Question :

habibdu77 : Comment on fait pour progresser comme vous Monsieur Nancy ? Il faut demander à son patron des formations ?

Réponse :

Alex Nancy : Soit en restant dans le système scolaire, soit en suivant des formations pour adultes via l'AFPA par exemple. Ou des formations continues subventionnées par le DIF ou le FONGECIF dans nos différents CFA. En ce qui me concerne, j'ai passé mon bac F3 à l'école, j'ai travaillé pendant quelques années comme électrotechnicien. J'ai ensuite passé, pour évoluer, un BTS via la formation pour adulte. Je travaillais sur des machines automatisées que je raccordais et j'ai voulu savoir d'où elles venaient et où elles allaient. Pour cela le métier d'automaticien était la suite logique.

Question :

Rigolo : Guillemette, pouvez-vous nous donner un exemple concret d'accompagnement d'un industriel dans le secteur de la métallurgie ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : Nous accompagnons les chefs d'entreprise dans tous les domaines : économique, social, technologique, environnemental... On répond à toutes leurs questions en ce qui concerne le droit social et la convention collective. C'est surtout de l'information et des conseils. Nous sommes présents pour les défendre et représenter les intérêts de la profession.

Question :

Pipati : Les métiers d'exécutants dans la métallurgie et la plasturgie sont-ils difficiles ? Faut-il être en bonne forme physique ?

Réponse :

Alex Nancy : Certains métiers peuvent être plus physiques que d'autres, mais aujourd'hui les opérateurs et exécutants ont des machines modernes à leur disposition qui rendent les tâches courantes moins difficiles qu'autrefois. C'est pour cela d'ailleurs que ces métiers ne sont plus réservés qu'aux hommes.

Question :

kristov F : Je voudrais me reconvertir dans les métiers de la plasturgie. J'ai 46 ans. Est-ce que c'est possible encore ?

Réponse :

Guillemette Pluchart : Vous pouvez intégrer une entreprise de plasturgie et vous former par le biais d'un contrat de professionnalisation, et suivre des formations en internes (la formation théorique et pratique se fait en entreprise). Vous pouvez aller consulter le site de l'OPCA de la plasturgie, www.plastifaf.com

Question :

Carla : Planète Métal, c'est quoi exactement ? ça sonne un peu groupe de hard rock ;-)

Réponse :

Alex Nancy : C'est une équipe de plusieurs personnes, dont je fais partie, notre objectif est de faire connaître les métiers de la métallurgie aux jeunes. Pour cela on intervient dans des forums métiers à la demande des collèges ou des communes. Nous intervenons également dans les salons et directement dans les classes de collèges et de lycées à la demande des responsables d'établissement et des professeurs. Les jeunes ont toujours un a priori négatif lorsque nous intervenons dans leur classe, mais à la fin, ils sont toujours ravis de notre passage. Ils découvrent que la métallurgie ce n'est pas seulement la chaudronnerie et la sidérurgie. Ce sont des métiers variés. Comme l'électronique, l'électrotechnique ou l'informatique industrielle d'ailleurs.
Page :12
Aller à la page suivante