Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

26/11/2008 à 17h00 - Les métiers de la chimie

Omniprésente dans notre quotidien, la chimie recherche des profils de plus en plus qualifiés et accueille volontiers les jeunes diplômés. Pour connaître les formations les plus adaptées, les profils recherchés par les recruteurs et les perspectives d'emploi, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Aurélia Meyer - Chargée de mission Apprentissage de l'AFI24

Philippe Souweine - Chargé de mission de l'Union des industries chimiques Ile-de-France

Question :

Roudoudou : C'est quoi l'AFI24 ?

Réponse :

Aurélia Meyer : C'est une association qui a 2 centres d'apprentissage en chimie et en biologie, du niveau bac pro jusqu'au master 2 en alternance. Nous avons également un site Internet www.AFI24.org.

Question :

vivi91 : C'est un secteur où l'apprentissage et l'alternance sont répandus ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Cela dépend des régions, c'est assez représenté en Ile-de-France, après cela dépend aussi du niveau de formation. Cela va du BEP au bac + 5 en Ile-de-France. Philippe Souweine : En complément, pour l'apprentissage, il est nécessaire que vos parents ainsi que vos professeurs intègrent bien que c'est aussi un moyen d'obtenir un diplôme et d'intégrer le monde professionnel avec beaucoup plus de chances que d'autres.

Question :

Romu : La chimie, c'est un milieu d'hommes ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Non. C'est un secteur où l'on retrouve des métiers qui vont aux hommes comme aux femmes ! Philippe Souweine : Ah non pas du tout ! Pour assister régulièrement aux remises de diplômes master et même ingénieurs, il est facile de se rendre compte que la chimie est largement ouverte aux femmes et pas simplement dans la cosmétique.

Question :

Yuan : Bonjour, je suis en seconde et j'adore la chimie. Pouvez-vous me dire quelles études je peux faire et surtout quels métiers il y a après. Philou : Quels sont les principaux métiers ? il faut être très diplômé ? laMort de rireodu59 : Quels sont les métiers de la chimie ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Pour des jeunes qui visent une insertion assez rapide sur le marché du travail, il y a une possibilité de faire une première et terminale STL. On peut aussi faire une première et une terminale S option physique/chimie. Ensuite on peut s'orienter vers un DUT ou un BTS, sachant que ces diplômes peuvent être suivis en alternance, et on peut ensuite prétendre à un poste de technicien. Après un DUT ou un BTS, il y a possibilité de faire une licence professionnelle pour se spécialiser. Par exemple, la licence pro technicien supérieur en formulation cosmétique. Mais ça peut aussi bien être dans le domaine des bétons, des teintures etc.

Question :

Momo : A l'UIC vous faites quoi exactement ?

Réponse :

Philippe Souweine : L'UIC est l'organisation professionnelle des entreprises de la chimie et au sein de l'UIC, et je suis chargé des relations écoles/entreprises. Mon objectif est double. Pour les entreprises, qu'elles trouvent les professionnels attendus avec les qualifications ou diplômes nécessaires et pour les jeunes, de leur faire découvrir les carrières scientifiques, les métiers de la chimie et qu'il est possible d'y faire une excellente carrière. Mon travail s'effectue en relation avec l'Education nationale et les institutions régionales.

Question :

subtil : La chimie mène-t-elle aux métiers du parfum ?

Réponse :

Philippe Souweine : Absolument. Les métiers du parfum sont à la frontière de tout ce qui est cosmétique. nous avons en Ile-de-France des écoles spécialisées dans ce domaine, dont l'ISIPCA à Versailles.

Question :

filou : Est-ce que le contrat en alternance vaut autant qu'un diplôme universitaire classique ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Ce sont exactement les mêmes diplômes, mais en alternance, on bénéficie d'une vraie expérience en entreprise. Et en alternance, l'insertion sur le marché du travail est plus forte. Sur nos formations, 94 % des diplômés en alternance trouvent un emploi à 6 mois contre 50 % des diplômés "classiques".

Question :

Carem : On parle beaucoup de problème de pesticides, vous avez une image pas très écolo. Comment vos métiers vont évoluer pour être plus "verts" ?

Réponse :

Dringueu : Est-ce que la préservation de l'écologie est vraiment pris en compte dans la chimie ? N'est ce pas par essence incompabible (nature / chimique) ? Philippe Souweine : On ne peut pas dire que nos métiers "évoluent" vers "le plus vert" dans la mesure où nous sommes déjà et depuis de nombreuses années confrontés à cette problématique. Les professionnels de la chimie mettent tout en oeuvre pour que, entre autres, tout ce qui concerne l'agroalimentaire respecte l'environnement. Les produits ont évolué ils sont beaucoup plus sélectifs, leurs spectres d'application ou d'intervention sont de plus en plus réduits aux résultats attendus. Aujourd'hui il faut plus de 10 ans pour qu'une molécule soit intégrée à la production. Pendant ces 10 ans tout est mis en ouvre pour analyser les causes et les conséquences de cette molécule en l'état actuel de nos connaissances.

Question :

Anissa : Avec un niveau bac, comment me lancer dans ce secteur ? Où se renseigner ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Il y a 3 bacs pro dans les métiers de la chimie. Un bac pro industries de procédés, un bac pro bio-industries de transformation, et un troisième : pilotage de systèmes de production automatisée. Cela conduit à des métiers d'opérateur. Les opérateurs assurent la conduite et la surveillance des opérations de production. Ils contrôlent les réactions et veilles à la sécurité. Vous pouvez vous renseignez sur le site de l'AFI24 et au Village de la Chimie.

Question :

mehdi.boukha : Combien gagne un ingénieur chimiste débutant dans une grande entreprise ?

Réponse :

Philippe Souweine : Un ingénieur chimiste débutant peut gagner de 27 000 à 40 000 euros brut/an avec moins de 2 ans d'ancienneté. Et un ingénieur confirmé de 40 000 à 50 000 euros brut par an. Pour les métiers d'opérateurs, cela peut aller de 15 000 à 25 000 euros brut annuel et de 25 à 35 pour les confirmés. En ce qui concerne les techniciens, de 25 à 30 000 euros brut annuel et pour les confirmés de 28 à 40 000 brut annuel. Il s'agit bien entendu d'une moyenne. Vous trouverez des entreprises ayant des rémunérations inférieures ou supérieures pour les mêmes catégories.

Question :

belbelbel : Quelles qualités il faut dans les métiers de la chimie ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Rigueur, méthode, précision, curiosité et adaptabilité.

Question :

doudou : Ce sont plutôt des grandes entreprises ou des PME dans le secteur ?

Réponse :

Philippe Souweine : Le secteur est composé de grandes entreprises mais aussi de PME-TPE, surtout dans les biotechnologies.

Question :

laMort de rireodu59 : Moi, quand on me dit métiers de la chimie, je pense à chercheur. Il n'y a que ça ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Non, il n'y pas que des chercheurs, il y a aussi des ingénieurs en santé sécurité environnement. Il y a du développement, des technico-commerciaux, et des fonctions transverses où des scientifiques vont évoluer vers des fonctions marketing et communication; il peut aussi y avoir des contrôleurs qualités, etc.

Question :

didine77 : On m'a dit qu'il fallait parler souvent allemand dans le secteur, est-ce vrai ?

Réponse :

Philippe Souweine : En fait ayez surtout de très-très bonnes bases en anglais si vous voulez évoluer... et soyez mobiles et sachez saisir les opportunités. Par la formation professionnelle, il est possible d'acquérir les compétences en langues que vous n'avez peut pas aujourd'hui. La formation tout au long de la vie est une réalité dans nos entreprises.

Question :

Bilou : Est-ce que ce secteur embauche aussi des profils littéraires ?

Réponse :

Philippe Souweine : Figurez-vous que le secteur recherche aussi des profils littéraires dans les fonctions transverses de l'entreprise comme toute autre entreprise, d'autres secteurs d'activité. Vous devez bien comprendre que ces embauches sont limitées.

Question :

Pierredetoulouse : Est-ce qu'il y a des tests pour entrer dans votre formation? Ou est-ce que c'est sur dossier ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Pour les formations de l'AFI24, les entrées se font sur dossier et entretien. L'entretien vise à vérifier la motivation des candidats et se déroule comme un entretien d'embauche.

Question :

annie52 : Quand on voit l'état du Palais de la découverte, pas étonnant que peu de nos jeunes aient peur d'aller dans vos métiers !

Réponse :

Philippe Souweine : Il ne faut pas s'attacher au cadre ! Sachez qu'il y a d'excellents professionnels au Palais de la découverte ! Si vous voulez en avoir la preuve venez au village de la chimie les 13 et 14 mars 2009, vous rencontrerez ces professionnels lors de démonstrations autour de la chimie.

Question :

anther : Faut-il mieux aller à l'université ou dans une école d'ingénieur pour trouver un emploi dans votre secteur ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Tout dépend du projet professionnel. Dans une école d'ingénieur, on se spécialise dans un métier d'ingénieur. A l'université on peut préparer une licence pro sur laquelle on a une très bonne insertion professionnelle, mais pour un métier de technicien. A l'université, il y aussi des masters, dont des masters pros, qui permettent aussi une insertion en entreprise.

Question :

charlie : Si je deviens chimiste, est ce qu'il y a plus de postes dans le privé ou dans le public ?

Réponse :

Philippe Souweine : Il vaut mieux choisir le privé, néanmoins des postes existent dans le public, car la chimie est partout et le public en a besoin. Entre autres, le CNRS est une institution qui a besoin de chimiste aujourd'hui. La recherche est un élément majeur de l'évolution de notre pays.

Question :

charlot : Est-ce que la chimie embauche encore avec la crise ?

Réponse :

Aurélia Meyer : Il n'y a pas de crise dans la chimie, pas de ralentissement particulier ou de problème d'emploi. Philippe Souweine : On continuera toujours à embaucher et la crise n'est que conjoncturelle. Il faut que nos entreprises soient prêtes lors de la prochaine reprise d'activité. Sachez choisir des formations professionalisantes et vous aurez toujours un débouché. En complément, privilégiez les stages, l'alternance et l'apprentissage.
Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)