Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

21/05/2008 à 17h00 - Créer son entreprise

Dans le domaine de la création d’entreprise, il n’y a aucune place pour l’improvisation. Pour connaître les démarches à suivre, les pièges à éviter et les aides auxquelles vous avez droit, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Michel Jez - Consultant formateur à l'Agence pour la création d'entreprises (APCE)

Jean-Paul Morin - Directeur de l'association Club 92

Question :

JP : M. Morin, que fait exactement votre association ? A quoi sert-elle ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : C'est une association crée en 1990 au Conseil Général du 92, avec pour objectif de mettre en relation les entreprises, les PME, et les étudiants des grandes écoles et des universités des Hauts-de-Seine. Nous travaillons dans 3 directions : l'aide à la création d'entreprises, des projets de recherche et développement, et l'aide à l'international. Des soutiens financiers sont mis à disposition par le Conseil Général pour ces étudiants, pour une valeur globale annuelle de 183 000 euros. Nous avons un site d'information : www.club92.net, une revue club92 Info, qu'on peut se procurer sur le site en téléchargement. Nous organisons également des forums et des colloques afin que les étudiants et les entrepreneurs se rencontrent. Michel Jez : L'APCE (agence pour la création d'entreprises), pour sa part, est une association qui propose aux porteurs de projets de l'information pour monter son entreprise, depuis 30 ans. Toutes ces informations sont consultables directement en ligne sur le site www.apce.com. Plus de 10 000 pages sont consultables gratuitement !

Question :

Clément : Comment vous est venue l'idée de créer cette association ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : C'est le Conseil général qui a monté cette association en 1990, partant du constat qu'il n'existait pas d'interface entre les étudiants et les entreprises, et particulièrement les PME. Cela a été créé au départ notamment pour aider les étudiants à trouver des stages.

Question :

Caty : Pour créer son entreprise quelles sont les conditions à remplir ? Faut-il être majeur ? Etre français ?

Réponse :

Michel Jez : Pour créer une entreprise il est plutôt conseillé d'attendre la majorité bien qu'un mineur puisse posséder des parts dans une société et la diriger sous certaines conditions (mineur émancipé). Quant à la nationalité, la création d'entreprise s'adresse à tous. Simplement, il existe une différence d'accès variable selon la nationalité du ressortissant étranger. Si le porteur de projet est d'un pays de l'Union européenne, l'installation est très simplifiée. Si le porteur est originaire d'un pays hors Europe, il devra obtenir au préalable une autorisation auprès de la préfecture s'il réside déjà en France. Pour plus d'informations concernant l'installation d'une entreprise par un étranger, vous pouvez référer à la fiche "créateur étranger" sur le site www.apce.com

Question :

hello : Peut-on devenir entrepreneur à 22 ans sans risquer de ne pas être pris au sérieux ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Oui, c'est tout à fait possible. Etre chef d'entreprise demande d'abord de la volonté, du courage et du bon sens. Plus la formation de base du créateur est élevée, moins ce sera difficile pour lui.

Question :

LOLOTTE : Bonjour, je suis en création actuellement et j'ai des difficultés pour savoir s'il y a des aides.

Réponse :

Jean-Paul Morin : Il existe des systèmes d'aide, tant au niveau de la Région que du Département. Le meilleur moyen, c'est de passer par la Chambre de commerce, qui propose des formations. Dans le département des Hauts-de-Seine, il existe des associations qui proposent des prêts d'honneur : Hauts-de-Seine Initiatives et 92 Entreprendre. Cette dernière association possède d'ailleurs un réseau national, et en particulier en Ile-de-France. Les sociétés de capital-risque de proximité, et les business angels, peuvent aussi participer au lancement.

Question :

Zarbi : Faut-il un capital minimum pour se lancer ?

Réponse :

Michel Jez : En fait le capital de départ est variable selon le projet. Les besoins varient considérablement selon l'activité développée (consultant, commerce, artisan etc.). Ce qu'il faut retenir, c'est la nécessité de réaliser un plan d'affaires (business plan) regroupant une étude de marché et une étude prévisionnelle. Pour constituer un business plan, il est conseillé de se faire accompagner par un organisme de conseil (chambre de commerce, chambres de métiers, boutiques de gestion, expert comptable) Par ailleurs, la forme juridique de l'entreprise que vous voulez monter peut parfois imposer un capital minimum (SAS, SA...). Par ailleurs, il peut exister une obligation de capital minimum pour certaines formes juridiques d'entreprises. Concernant la SARL, ou l'EURL, c'est le créateur d'entreprise qui détermine le capital minimum de la structure. Attention à ne pas sous évaluer cette somme. Elle est calculée d'après les besoins de la future entreprise. En cas de doute rapprochez vous d'un expert comptable ou d'un avocat.

Question :

Avicen : Peut-on devenir entrepreneur si l'on n'est pas qualifié par des diplômes mais si on a le sens du commerce ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Bien sûr. Tout d'abord, il faut avoir une idée. Ensuite il est nécessaire d'être courageux, avoir du bon sens, le sens du commerce. Et puis il faut savoir s'entourer : le réseau est un élément important.

Question :

Bébé : Quelles sont les difficultés qu'on rencontre le plus souvent ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : C'est d'abord le côté administratif qui est pénalisant : les formalités sont souvent un parcours du combattant. Pour les formalités, il existe un organisme du Conseil Général des Hauts-de-Seine, Allo Création, qui délivre toutes les informations relatives à la création d'entreprise, au soutien au développement, et à la reprise d'entreprise. A contacter au 0810 792 792 (numéro Azur). Autre difficulté, savoir convaincre son banquier en lui exposant son business plan.

Question :

Pilo : C'est quoi le business plan ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Un business Plan, c'est la présentation du futur compte d'exploitation de l'entreprise, en projetant ses résultats, sur 3 ans : ce que l'entrepreneur va investir, les bénéfices escomptés, les moyens mis en oeuvre. Il vient en complément d'une étude de marché, qui présente un état des lieux du marché, l'état de la concurrence, les points forts que la nouvelle entreprise va posséder sur ce marché. Ces documents seront étudiés avec beaucoup d'attention par le banquier et les autres partenaires de l'entreprise.

Question :

Clément : Je n'ai pas compris le terme : mineur émancipé, pourriez vous me dire qu'est ce que c"est ?

Réponse :

Michel Jez : C'est un mineur qui a 16 ans, dont les parents l'ont autorisé à accéder aux responsabilités d'un majeur. Par exemple, un mineur émancipé peut se marier et créer une entreprise.

Question :

Tomy : Quel est le pourcentage de réussite et de faillites des entreprises crées ?

Réponse :

Michel Jez : En fait l'INSEE parle plutôt de taux de survie. A cinq ans, 57 % des entreprises sont toujours présentes. Concernant les faillites, celles-ci ne visent que les sociétés commerciales. Il est impossible de déterminer avec précision les cessations d'activité visant les entreprises individuelles. Certaines de ces informations sont consultables sur le site de l'INSEE www.insee.fr Jean-Paul Morin : J'ai dirigé une association de créateurs d'entreprise. Selon mon expérience, 60 % des entreprises passaient le cap des 5 ans lorsqu'elles étaient accompagnées. Appartenir à un club de créateurs, une association, la CGPME ou encore un Medef local, permet de mettre toutes les chances de son côté.

Question :

LOLOTTE : Qu'est-ce qu'est un prêt d'honneur ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Un prêt d'honneur est un prêt à taux zéro le plus souvent, d'une durée comprise entre 2 et 5 ans, accordé au créateur et non à l'entreprise. Il est accordé sans demande de garantie. Plusieurs organismes octroient ce type de prêt. Dans les Hauts-de-Seine, on peut citer Hauts-de-Seine Initiative, 92 Entreprendre ou Scientipôle Initiative. Vous pouvez en savoir plus sur le site du Conseil Général : www.hauts-de-seine.net

Question :

JP : Quelles sont les erreurs à ne pas faire ?

Réponse :

Michel Jez : Pour créer son entreprise, il faut surtout et avant ne pas rester seul . Donc un conseil parlez de votre projet à plusieurs organismes. Et autre conseil, créer son entreprise prend du temps, donc soyez patient. Il faut en moyenne compter 9 mois de maturation pour monter un projet de création.

Question :

Jer : Les femmes créent-elles moins d'entreprises que les hommes ?

Réponse :

Michel Jez : Statistiquement, il y a environ 33 % de femmes pour 67 % d'hommes qui créent leur entreprise. Il existe des aides spécifiques pour les femmes. Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la fiche profil "femmes" sur le site de l'APCE.

Question :

Julie : Je voudrais créer une micro-entreprise, à qui dois- je m'adresser ? On est taxé comment sur ce qu'on gagne ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Une micro-entreprise (entreprise individuelle) ou une entreprise est taxée de la même façon sur le plan des impôts. Pour se libérer des aspects administratifs, il est possible de faire appel à une société de portage, qui gère l'administratif et parfois même le commercial. Michel Jez : Le tout est de savoir ce que vous entendez par micro- entreprise !

Question :

Didine : Quels sont les secteurs où il y a le plus de créations ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : En Ile-de-France, les créations les plus nombreuses se font dans les services aux entreprises. La niche des services à la personne est également dynamique.

Question :

Lily75 : Existe-t-il des aides pour les jeunes qui veulent créer une entreprise ?

Réponse :

Michel Jez : Pour les aides aux jeunes, il existe effectivement des dispositifs particuliers (Envie d'agir : www.enviedagir.fr,qui est un programme qui verse des bourses aux 18-30ans pouvant aller jusqu'à 8500 euros. Il y a également l'ACCRE, qui est une exonération de cotisation sociale qui s'adresse notamment aux moins de 26 ans. L'EDEN qui est une avance remboursable, mais aussi des crédits solidaires, des concours...). Toutes ces aides sont référencées sur www.creersaboite.fr

Question :

atchoum : Quelles sont les qualités d'un bon entrepreneur ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : Les qualités essentielles, ce sont d'abord le courage, la ténacité, le charisme. Il faut être pluridisciplinaire : comptable, commercial, manager, gestionnaire. Michel Jez : En fait être un bon chef d'orchestre. Il faut être réactif, savoir s'entourer, et ne pas hésiter à se rapprocher de différents réseaux (organismes professionnels, syndicats...).

Question :

Tomy : Quelles sont les étapes pour créer son entreprise ?

Réponse :

Jean-Paul Morin : La première chose, c'est de réaliser une étude du marché sur lequel on veut intervenir. Savoir s'il y a un potentiel, quels sont les concurrents. Ensuite, il faut établir un business plan, pour convaincre son banquier ou ses partenaires et obtenir des prêts. Enfin vient l'étape de la création administrative.

Question :

ATDI : J'ai opté pour une clôture pour 12/2009 au lieu de 12/2008 car je viens de créer ma boite. Cela fait quoi comme différence ? sachant que je suis dans une ZFU et que j'ai eu l'ACCRE

Réponse :

Michel Jez : Votre question est très pointue (sans connaître toute votre situation précise). Je ne peux vous répondre via ce chat mais je vous conseille de vous renseigner auprès de votre centre des impôts et/ou de votre expert comptable.
Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)