Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • Les métiers des services à la personne

13/02/2008 à 17h00 - Les métiers des services à la personne

En plein essor, le secteur des services à la personne recrute et se professionnalise. Pour connaître les formations les plus adaptées, les profils recherchés par les recruteurs et les perspectives d'emploi, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Edouard Binier - Directeur général d'Assisteo France

Jean-Pierre Blache - Responsable de la professionnalisation et de la qualité à l'Agence nationale des services à la personne

Question :

Gil : A quoi sert l'agence des services à la personne ? Quel est votre rôle ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Le mieux pour le savoir, c'est d'aller sur notre site www.servicesalapersonne.gouv.fr, à la rubrique l'Agence : vous y trouverez toutes les informations relatives à la mission de l'agence. Personnellement, je suis en charge de la professionnalisation et des démarches de qualité (qualité de la prestation du service rendu).

Question :

Toitoine : Assisteo, vous faites quoi exactement ? Et vous recrutez quel genre de personnes ?

Réponse :

Edouard Binier : Assisteo est l'une des 12 enseignes nationales de services à la personne, labellisées par le plan Borloo. Assisteo existe depuis 2005. Notre objectif est double : créer des emplois, mais aussi professionnaliser le secteur, et structurer le marché. Assisteo réalise à travers ses prestataires l'ensemble des services à la personne : l'aide à domicile, soutien scolaire, assistance informatique, petit bricolage, etc. Nous recrutons des personnes diplômées, dans les aides au soutien à domicile des personnes dépendantes. Les compétences sont très diverses, pour couvrir l'ensemble des services. Mais on peut citer : le DEAVS, ADVF, BEP carrières sanitaires et sociales, etc.

Question :

Ken : Par quoi commencer pour se lancer dans ce secteur ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Pour commencer, toute démarche de création d'entreprise dans ce secteur est d'abord une démarche classique de création d'entreprise. C'est-à-dire : il est nécessaire de faire une étude de marché, de construire un business plan, et dans la construction de business plan ne pas négliger le besoin de fond de roulement. Ensuite, il est impératif de se faire accompagner par un organisme spécialisé : l'Agence a des conventions de partenariats avec des organismes d'accompagnement à la création d'entreprise comme l'ADIE, les plates-formes d'initiative locale, les boutiques de gestion, le réseau Entreprendre.

Question :

Dring : Comment avez-vous eu l'idée de créer votre boîte ?

Réponse :

Edouard Binier : L'idée est venue d'expériences dans les pays scandinaves. Les politiques intergénérationnelles mises en oeuvre dans ces pays sont très dynamiques et exemplaires. L'idée de transposer en France l'aide aux personnes dépendantes notamment m'a permis de lancer Assisteo dans cette économie très éthique.

Question :

Cecilia : l'Agence sert à faire la promotion des métiers ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Oui bien sûr, l'Agence sert aussi à ça ! Nous avons diffusé dans les collèges un numéro spécial de la revue Imagine ton futur consacré aux métiers des services à la personne. Nous avons lancé d'autres initiatives comme un partenariat avec les guides de l'Etudiant, un partenariat avec l'ONISEP, la participation à des manifestations comme ce chat mais aussi des salons, des manifestations spécialisées sur le recrutement, l'orientation.

Question :

Quentin : Ces métiers sont-ils des vrais emplois ou plutôt des petits jobs ? C'est beaucoup de temps partiel non ?

Réponse :

Edouard Binier : Oui, ce sont de vrais emplois. Jean-Pierre Blache : Ce sont des métiers ! Qui comme tout métier, comportent des compétences techniques. Elles sont variées, selon la nature précise des métiers. Il y a environ 15 métiers aux compétences techniques différentes, de divers niveaux, mais ayant des caractéristiques communes. Ils nécessitent des compétences comportementales importantes : relations avec les autres, autonomie, adaptabilité etc. et aussi des attitudes de service comme être ponctuel, être propre, habillé convenablement, etc. En clair, ce sont des métiers de la relation humaine.

Question :

Ken : Assisteo, est-ce que vous cherchez des franchisés ou collaborateurs ?

Réponse :

Edouard Binier : Bien entendu. Nous recherchons constamment des collaborateurs, puisque notre première valeur ajoutée est la compétence humaine de nos équipes. Assisteo n'a pas un fonctionnement en franchise, car désire intégrer totalement sa qualité et la satisfaction de ses bénéficiaires.

Question :

zoulou : Quels sont tous les métiers que l'ont peut faire pour les services à la personne dans le domaine du social ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Les métiers du service à la personne se composent de 2 grandes catégories de métiers : d'1 côté des métiers en direction de publics fragiles (jeunes enfants, personnes âgées, personnes handicapées), présentant des dimensions sociales ; de l'autre, des métiers en direction des familles, pour des prestations de garde d'enfant à domicile, d'entretien du cadre de vie, ont aussi une fonction de nature sociale selon le public auquel elles s'adressent.

Question :

Elodie : Combien de recrutements vous prévoyez, Assisteo, cette année ? Quels profils ?

Réponse :

Edouard Binier : Assisteo va favoriser le recrutement de plusieurs milliers de salariés. En 2007, 1 300 emplois ont été créés. Les métiers créés le seront principalement dans l'aide à domicile pour les personnes dépendantes.

Question :

MITZI : Quelles sont les compétences requises pour exercer ? Faut-il obligatoirement avoir un diplôme ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : On compte près de 15 métiers, aux compétences techniques variées dans leur niveau d'exigence. Bien évidemment, la possession d'un titre ou d'un diplôme correspondant au métier que l'on va exercer dans le cadre des services à la personne est un véritable atout. Pour la garde d'enfant, le CAP petite enfance ou la certification Employé familial polyvalent ou Assistant de vie aux familles sont conseillés. Le DEAVS ou la mention complémentaire du BEP carrières sanitaires et sociales pour aider les personnes âgées ou handicapées dans leur vie quotidienne sont également conseillés.

Question :

Dédé : Etre agréé par le plan Borloo, ça signifie quoi ? Vous êtes plus sérieux que les autres ?

Réponse :

Edouard Binier : Le Plan Borloo a tout mis en oeuvre pour apporter le sérieux nécessaire au travail des organismes agréés. Les Directions du Travail ont un rôle majeur dans les agréments. Le Plan Borloo favorise aussi la certification des organismes, permettant de garantir un niveau de sérieux satisfaisant.

Question :

Marie : Est-ce que ce genre de métier, c'est vraiment l'avenir, alors qu'on a l'impression que ça demande aucune formation ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Le Conseil d'analyse stratégique (l'ancien commissariat général au plan) et la DARES (direction de l'animation, de la recherche des études et des statistiques du ministère du Travail) ont publié un document disponible sur le site de la DARES faisant une projection des métiers qui offriront d'ici 2015 des opportunités importantes d'emploi : les métiers relatifs à la garde d'enfant, l'aide aux personnes âgées et handicapées, sont des métiers dans lesquels les besoins sont considérables. Dans le cadre des plans gouvernementaux sur la dépendance, la maladie d'Alzheimer... Valérie Letard, secrétaire d'Etat chargée de la solidarité, a annoncé qu'en ce qui concerne l'aide aux personnes dépendantes atteintes d'Alzheimer, les besoins identifiés seront de l'ordre de 400 000 emplois d'ici à 2015 !

Question :

AVILA : Je souhaite créer une société de services à la personne, je suis responsable d'un service social. Pouvez-vous m'éclairer sur toutes les démarches. J'ai l'ambition de demander un agrément qualité. Merci d'avance de l'intérêt porté à ma demande.

Réponse :

Edouard Binier : Pour l'agrément, il est nécessaire de se rapprocher de sa Direction locale du Travail. Il faut obtenir le cahier des charges relatif à l'agrément qualité. Etant responsable d'un service social, vous saurez compléter ce document et mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour apporter un service de qualité. Bon courage !

Question :

Claire : Quels sont les salaires d'une femme de ménage, d'une aide à domicile ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Les salaires sont variables selon le métier et selon le lieu où on l'exerce. Pour objectiver, on se réfèrera aux statistiques publiées par l'ACOSS (organisme central des organisations de sécurité sociale) : le salaire moyen d'une personne rémunérée par un particulier employeur est de 7,88 euros nets de l'heure. En 2005, c'était 1,5 euro de plus que le SMIC de l'époque. Pour la garde d'enfant, c'était 6,82 euros nets de l'heure en moyenne, en 2005.

Question :

Ken : Quels avantages trouvent les 'prestataires' à passer par vous ?

Réponse :

Edouard Binier : Les prestataires choisissent s'ils désirent travailler avec et pour Assisteo. Bien entendu, Assisteo aussi choisit les prestataires avec lesquels travailler. C'est donc un travail de collaboration étroite dans un objectif de réactivité et de qualité de service. Les prestataires sont sélectionnés sur des critères de qualité. Des enquêtes de satisfaction consolident ces partenariats avec nos prestataires sur le long terme.

Question :

tkt : Est-ce que c'est pas trop dur les horaires ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Pour les horaires, il faut distinguer selon le métier et les conditions dans lesquelles on l'exerce : pour des métiers d'aide à la personne âgée ou handicapée, les horaires de travail sont calés sur le rythme de la vie quotidienne. Par contre, pour l'assistance informatique, cela peut se faire soit dans la journée, soit le soir quand les gens sont rentrés du travail. Le ménage peut être fait dans la journée y compris en l'absence du particulier.

Question :

Ken : Comment s'assurer que les 'techniciens' proposés font l'affaire ?

Réponse :

Edouard Binier : Les personnes mises à disposition sont sélectionnées par des professionnels des services à la personne. Toutefois, le bénéficiaire a le libre choix de son intervenant. C'est le meilleur moyen de s'assurer de la satisfaction. On peut aussi réaliser une sélection par des tests pratiques, ce sont des tests de recrutement en situation réelle.

Question :

Ken : Quelles sont les principales difficultés rencontrées dans ce secteur ?

Réponse :

Jean-Pierre Blache : La grosse difficulté des métiers de service à la personne réside, notamment pour certains d'entre eux (les plus anciens comme le ménage, le repassage), dans un problème d'image. Ces métiers manquent d'attractivité notamment au regard (pour certains d'entre eux) du faible niveau des compétences techniques exigées. Cependant, ce sont des métiers de la relation humaine, qui reposent sur la capacité du salarié ou de l'intervenant à nouer et entretenir avec le client une relation de confiance. En effet, les consommateurs de services à la personne confient au salarié du secteur des choses qui leur sont particulièrement chères : leurs enfants, leurs parents âgés, leur intérieur, etc.

Question :

Julio : On peut évoluer dans ce secteur ? Comment ?

Réponse :

Edouard Binier : Oui, on peut évoluer dans ce secteur, car l'expérience favorise les compétences. La VAE (validation des acquis de l'expérience) permet d'acquérir des diplômes pour évoluer dans sa vie professionnelle. Assisteo travaille dans ce domaine avec les AgefosPME. Au niveau des aides à domicile, Assisteo assure également des formations continues, permettant de diversifier ses compétences et donc les interventions à réaliser. Il existe aussi des fonctions de coordination de ces services, exercées par des assistantes sociales, des conseillères en économie sociale et familiale, et d'autres diplômes, comme des masters.

Question :

Ken : Peut-on cumuler un emploi de service à la personne avec une autre activité salariée ? (travailler plus pour gagner plus)

Réponse :

Jean-Pierre Blache : Oui ! On a quelques exemples où des salariés, pour compléter leurs revenus, sont employés par des particuliers et sont rémunérés avec des CESU. Cela peut aussi être le cas par exemple des étudiants, qui font du soutien scolaire, soit dans un cadre organisé, dans une entreprise, soit directement avec des particuliers.
Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)