Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

21/06/2007 à 17h00 - Les métiers du sport

Les métiers du sport sont variés et les recrutements se font à tous les niveaux, à condition d'avoir suivi une formation adaptée. A travers les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités, découvrez les profils recherchés et les perspectives d’emploi.

Les invités

Thierry Morin - Directeur du CFA Omnisports Ile-de-France

Lionel Faugere - Entraîneur national de la fédération française de tennis

Question :

Stephane : Lionel, quel est votre parcours ?

Réponse :

Lionel Faugere : Mon parcours : des études d'architecture, tout en étant joueur de tennis à très bon niveau régional. J'ai obtenu en parallèle un diplôme d'Etat de tennis. Ensuite, j'ai enseigné le tennis en profession libérale, et j'ai coaché un certain nombre de jeunes joueurs. Puis j'ai rejoint la FFT en tant qu'entraîneur national. J'ai été entraîneur à l'Institut national des sports, puis à Roland Garros, où je me suis occupé des meilleurs juniors, et j'ai été adjoint des meilleures joueuses professionnelles françaises.

Question :

Miki : Lionel, qui avez-vous entraîné ?

Réponse :

Lionel Faugere : J'ai eu l'occasion d'entraîner Sandrine Testud quand elle était junior, et pas mal d'autres joueuses qui ont été parmi les meilleures françaises et mondiales. Lors d'un changement de directeur technique, on m'a demandé de détecter les futurs joueurs et joueuses prometteurs. C'étaient des enfants de 10 ans. Je tournais sur des tournois en France pour les "repérer". Je voyais des jeunes, je rencontrais leurs entraîneurs et je cherchais des moyens financiers pour que ces jeunes bénéficient des meilleurs enseignements.

Question :

Joel : Comment êtes-vous entré à la FFT ?

Réponse :

Lionel Faugere : En 1984, il y avait 2 postes disponibles, j'ai postulé. J'ai été retenu par le directeur technique de l'époque Jean-Paul Loth.

Question :

gloups : Pourquoi avoir lâché l'architecture alors ?

Réponse :

Lionel Faugere : Cela s'est fait progressivement. Je me suis découvert une passion pour l'enseignement. Quand j'étais étudiant, je pouvais être exigeant sur le choix de mes élèves, donc je n'avais que des jeunes très bons au tennis, donc j'ai pu former quelques jeunes qui ont été détectés au niveau national. J'ai pu me faire remarquer comme ça au niveau national et entrer à la fédération.

Question :

Stéphane : Peut-on être éducateur sportif sans le bac ?

Réponse :

Lionel Faugere : Oui tout à fait. Il y a néanmoins des épreuves qui font appel à des qualités rédactionnelles de base. C'est une épreuve écrite. Le diplôme d'Etat devrait être réformé prochainement. Thierry Morin : Il n'y a pas besoin du bac pour être éducateur sportif. Mais il faut avoir un niveau à peu près équivalent aux classes de première ou terminale.

Question :

Kamini : Quels sont les différents métiers du sport à part animateur et entraîneur ?

Réponse :

Thierry Morin : Ce sont les ''gros'' métiers, mais il existe d'autres métiers qui sont des niches, comme directeur sportif dans un club professionnel. Cela représente peut-être 200 ou 300 emplois. Il y a d'autres métiers, comme préparateur physique dans des gros clubs et quel que soit le sport (tennis, foot). Ensuite, ce sont davantage des métiers de spécialistes comme dans la vente.

Question :

Gildas : Pour devenir prof de sport, est-ce qu'il faut être bon dans tous les sports ou bien une spécialité suffit ?

Réponse :

Thierry Morin : Plus on est polyvalent, mieux c'est ; plus on a de chances de réussite. Il faut savoir que les épreuves nécessitent des connaissances dans différentes disciplines. Il y a une dizaine d'activités.

Question :

Didine : A quels métiers prépare votre CFA ?Gloups : Ça mène à quoi le CFA ?

Réponse :

Thierry Morin : Animateur sportif, éducateur sportif, basket hand-ball et judo et éducateur polyvalent. Et toute la filière pour devenir professeur d'EPS.

Question :

Robert : Salut! J'aimerais beaucoup travailler dans le sport et de nombreux métiers m'intéressent dans ce domaine dont celui d'agent. J'aimerais en savoir plus sur ce métier.

Réponse :

Thierry Morin : Le métier d'agent est régi par Jeunesse et Sport. Il faut obtenir une licence que l'on peut avoir en contactant la fédération concernée. Ainsi, on obtient une licence officielle. Avant c'était relativement simple. Maintenant, cela nécessite de bonnes connaissances en sport et en droit. Il n'existe pas d'école pour former les agents. La formation se fait grâce à un référentiel.

Question :

miki : Y a-t-il un sport qui recrute plus qu'un autre ?

Réponse :

Thierry Morin : C'est un peu l'effet de mode ! Avec la coupe du monde de rugby, il risque d'y avoir plus de personnes qui s'intéressent au rugby. Le football, le tennis, le rugby, le basket et le hand-ball et le judo sont les sports qui recrutent le plus. D'un club à un autre, ça change. En fonction de la structure d'emploi, ça dépend.

Question :

raquette : Thierry, qu'est-ce qui vous a amené à faire ce métier aujourd'hui ? miki : Thierry, quelle est votre formation ?

Réponse :

Thierry Morin : Je suis d'origine footballeur professionnel (1975-1986) et professeur de sciences naturelles. Mais je n'ai jamais enseigné, j'ai directement été directeur d'établissement.

Question :

Jasmine : Peut-on gagner sa vie en en temps qu'entraîneur de foot pour les jeunes à un niveau amateur ? Ou faut-il avoir un autre emploi en parallèle ?

Réponse :

Thierry Morin : Les heures sont souvent le mercredi et la soirée. L'idéal est d'avoir un diplôme d'éducateur sportif et à côté un BP "activité physique pour tous" qui permet de travailler dans les écoles primaires. Cela permet d'avoir un temps plein dans le sport.

Question :

Didine : Y a-t-il d'autres CFA autour du sport en Ile-de-France ?

Réponse :

Thierry Morin : Nous sommes 2 CFA en Ile-de-France, pour travailler dans le sport et dans les centres de loisirs.

Question :

Joel : Quels métiers peut-on exercer dans le tennis ?

Réponse :

Lionel Faugere : Plein de métiers ! D'abord, vous pouvez être joueur professionnel, mais c'est réservé à une minorité (en France, une centaine de joueurs et joueuses en vivent, et leur salaire va du SMIC à des millions d'euros). Ensuite, le métier d'enseignant : on a environ 4.000 enseignants de tennis professionnels en France, qui en vivent à plein temps, répartis dans des clubs (dans un seul club ou partagés sur plusieurs clubs : ça va du SMIC à 3.500 euros par mois, voire plus). Beaucoup de métiers tournent aussi autour de l'organisation d'événements : organisation de tournois et de compétitions, l'arbitrage, etc. Il y a des juges arbitres, qui font ça parfois à plein temps, ou en mi-temps, ou en bénévole. Il y a aussi toutes les personnes qui gravitent autour du sportif : préparateur physique, psychologue, médecin du sport, kiné... Ce sont des filières générales où ensuite les gens se spécialisent dans leur passion. A la FFT, près de 60 personnes travaillent toute l'année pour le tournoi de Roland Garros. Pendant un mois, ce chiffre se multiplie par 6 ou 7 au moment du tournoi.

Question :

miki : Le STAPS peut-il se faire en alternance ?

Réponse :

Thierry Morin : Nous faisons le STAPS en alternance mais nous le réservons aux sportifs de très bon niveau qui ont beaucoup d'autres entraînements par semaine. Cette année on doit avoir une dizaine d'apprentis.

Question :

miki : Comment intégrer un tennis études ?

Réponse :

Lionel Faugere : Il y a 2 choses : il faut différencier les sports études qui sont gérés par la FFT des tennis études privés. Pour ces derniers, si vous payez, vous pouvez l'intégrer. Renseignez-vous dans les journaux spécialisés (Tennis Magazine). Pour les tennis études de la FFT, la sélection est opérée selon le niveau (régional ou national). C'est vraiment sur les résultats que la sélection se fait. Nous essayons d'avoir les meilleurs : le critère financier est relativement secondaire car nous sommes un service public et c'est peu onéreux. Dans les tennis études privés, certain proposent des contrats financiers à des très bons joueurs, pour faire leur publicité.

Question :

bios2004 : J'ai un BPJEPS/APT (brevet professionnel de la jeunesse et de l'éducation populaire et sportive) spécialité activités pour tous ! Je n'arrive pas à trouver un emploi à plein temps dans ma filière ! Que dois-je faire ?

Réponse :

Thierry Morin : Il y a une très forte demande des collectivités locales, c'est-à-dire des mairies pour travailler dans les écoles primaires et maternelles. Il faut envoyer des CV dans les mairies. La mairie de Paris, par exemple est l'un des plus gros employeurs. En général, les mairies préparent la rentrée de septembre, mais il y a aussi les mois d'été, les vacances pour les saisonniers. Le processus de recrutement : d'abord CDD puis s'ils veulent être titulaires dans la fonction publique, ils doivent passer le concours ETAPS. Celui-ci a lieu tous les 2 ans et le prochain sera en janvier 2009.

Question :

Robert : Je possède un diplôme d'enseignant de tennis obtenu à l'étranger. Puis-je exercer en France ?

Réponse :

Lionel Faugere : L'équivalence de diplôme n'est pas automatique. Le candidat doit déposer un dossier pour demander la validation de ses acquis professionnels. Dans ce cas, on observe la formation qu'il a suivie, quelles matières, quelle durée, et on voit quelle équivalence peut être attribuée. L'équivalence directe de l'intégralité du diplôme est rare. En revanche, on donne souvent une équivalence pour un ou plusieurs modules, et le candidat n'a plus qu'à repasser le reste. Car le niveau de formation est très élevé en France.

Question :

Gael : Comment on devient animateur sportif pour enfants ?

Réponse :

Thierry Morin : Il n'y a pas de spécialité pour adultes ou enfants. Le premier niveau est le BAPAAT pour travailler avec des enfants. On peut commencer une formation dès 16 ans. Mais pour l'examen, il faut avoir 18 ans. Et ensuite on passe le BPJEPS-APT.

Question :

loupitch : Je souhaite intégrer le staff sportif d'un club en tant que psychologue du sport ? Quelle est la démarche à suivre ? Que connaissez-vous de l'évolution de ce métier dans le champ sportif ?

Réponse :

Thierry Morin : Il faut arriver à trouver sa place dans l'environnement du club choisi en contactant soit le médecin, soit l'entraîneur général du club. Il ne faut surtout pas passer par le président, c'est le moyen de se fâcher avec tout le monde !
Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)