Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

18/01/2006 à 17h00 - Les métiers du Bâtiment

Malgré la crise qui affecte l'économie mondiale et ralentit l'activité du secteur, le BTP reste créateur d'emplois en France. Pour connaître les métiers porteurs et les formations les plus adaptées, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Patrick Plein - Directeur des ressources humaines du Groupe GTM Construction

Christian Makhloufi - Professeur de français au CFA de l'équipement électrique

Question :

Pat91 : Quels métiers recrutent le plus dans le Bâtiment ?

Réponse :

Christian Makhloufi : L'électricité et le génie climatique sont les deux spécialités les plus demandées en ce moment. Mais tous les secteurs ont besoin de main d'oeuvre qualifiée. Dans le gros œuvre, on peut citer la maçonnerie, la construction métallique, la charpente. Au niveau de l'enveloppe extérieure : la couverture, la métallerie, la miroiterie... Enfin, pour le second oeuvre, la plomberie recrute aussi. Petite précision : le génie climatique comprend le chauffage et les activités liées à la climatisation.

Question :

Please : Je voudrais savoir quels sont les métiers du bâtiment et surtout ceux qui sont pas classiques comme architecte ou maçon.

Réponse :

Christian Makhloufi : Architecte, ce n'est pas un métier du bâtiment. Quant au métier de maçon, il est assez classique... Les métiers du bâtiment sont tous des métiers très variés, comme le montre la réponse précédente. De plus, on peut exercer un même métier dans des conditions très différentes, dans une grande entreprise ou une petite, sur des chantiers très différents, soit à son compte, soit en tant que salarié. Et pour chaque fonction, il existe de nombreux niveaux de qualification : ouvrier, maitre-ouvrier, chef de chantier ou ingénieur chantier...

Question :

Drine : La filière de l'électrique nous assure-t-elle à tous les coups un travail ? Quels sont les salaires d'un débutant ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Si on passe par le biais de l'apprentissage, on travaille d'emblée dans une entreprise : les apprentis gagnent 40 % du smic, et plus en fonction de l'âge et de l'avancée des études. A la fin du contrat, soit ils sont engagés définitivement, soit ils peuvent poursuivre l'apprentissage à des niveaux supérieurs. Dans le centre où je travaille, on peut poursuivre 4 ans jusqu'au bac pro.

Question :

Anais : Il y a beaucoup de femmes dans vos métiers ? c'est pas trop macho comme milieu ? Please : C'est quoi le nombre de femmes qui travaillent dans le bâtiment ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Il y a actuellement 10 % de femmes dans le bâtiment. Elles peuvent exercer tous les métiers. Pour le placement en entreprise, il existe quelques contraintes, comme la présence de vestiaires... Mais en général, elles apportent toujours un vrai plus aux entreprises. Par rapport au machisme, pas de crainte. Nous n'avons que des échos positifs : les hommes respectent les femmes, y compris celles qui exercent des fonctions d'encadrement. A partir du moment où la compétence est là, elles seront respectées sur un chantier.

Question :

Kloé : Il vaut mieux avoir un CAP, un BEP ou un bac pro pour être embauché ?

Réponse :

Christian Makhloufi : C'est un choix. Si vous préférez entrer dans l'alternance, en mélangeant études et vie active, l'apprentissage est idéal. Il est clair que les entreprises préfèrent les jeunes formés en alternance, il n'y a pas photo. Nous avons 90 % de jeunes qui s'insèrent directement en entreprise après leur diplôme obtenu en alternance. Si elle a le choix, l'entreprise préfère un jeune formé en apprentissage.

Question :

Tery : Il y a une sélection pour entrer en CFA ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Oui. Il existe un test d'entrée. Vous pouvez profiter des journées portes ouvertes dans tous les CFA pour vous renseigner sur ces tests. Ces journées se déroulent entre février et avril. Renseignez vous sur le site de la FFB Paris Ile-de-France : www.parisidf.ffbatiment.fr. Pour le CFA où j'enseigne, vous pouvez vous rendre sur www.cfaee.fr.

Question :

Jo : J'ai 18 ans et j'ai fai un CAP boulanger mais ça ne me plaît pas, est-ce que je peux encore changer de voie et aller dans le bâtiment ?

Réponse :

Christian Makhloufi : ll est possible d'entrer en apprentissage jusqu'à 26 ans. Chaque année, nous avons dans le bâtiment de nombreux jeunes qui viennent de différents métiers.

Question :

Verriere : Peut-on encore passer par l'apprentissage passé 26 ans pour le secteur du gros oeuvre ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Passé 26 ans, il est possible de vous renseigner pour un contrat de professionnalisation auprès du Point Rencontre Jeunes Bâtiment de la FFB Paris IDF au : 01 40 55 11 32.

Question :

Lucien : C'est possible de travailler dans le bâtiment sans études (je n'ai pas le bac) ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Il est possible de rentrer en apprentissage sans avoir le bac. Par contre, si vous avez le niveau bac, il est possible de passer un BEP en un an au lieu de deux.

Question :

Yopyop : J'ai entendu que les salaires n'étaient pas toujours élevés pour les techniciens. A l'embauche on peut avoir combien ? Et après quelques années d'expérience ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Les salaires dans le bâtiment sont en moyenne plus élevés que dans d'autres secteurs. La rémunération varie selon les métiers, l'expérience professionnelle et l'éventualité d'un 13e mois dans les entreprises.

Question :

Kéké33 : Quel est le salaire d'un ouvrier ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Pour un ouvrier pro, la rémunération est d'en moyenne 19 400 euros par an. Soit environ 1 620 euros par mois sur 12 mois. S'y ajoutent des indemnités : prime de repas, de déplacement, pour en moyenne 225 euros par mois. C'est du brut bien sûr. Pour un chef de chantier (BTS), c'est environ 2 440 euros, plus les mêmes primes. Attention, ce sont des salaires moyens, et non les salaires à l'embauche.

Question :

BIJ Maisons-Alfort : M. Plein pourriez vous nous présenter briévement votre groupe. Merci.

Réponse :

Patrick Plein : GTM Construction est un groupe spécialisé dans les métiers de la construction. Premièrement : le bâtiment : construction neuve, restructuration lourde ou de la réhabilitation. Ensuite, les travaux publique et le génie civil : les ponts, tunnels, digues, stations d'épuration. Troisième métier : les métiers liés aux infrastructures et à l'aménagement d'espace. Ensuite, le pôle géovalorisation, c'est-à-dire les métiers du terrassement, les métier du désamientage, les métiers de la déconstruction-démolition, le démantèlement, et les métiers de la dépollution des sols. Enfin quatrième pôle : les métiers de spécialités, restauration de monuments historiques, métiers du bois, maintenance multi-techniques et multi-services et le montage immobilier. GTM Construction est composé de 10.000 salariés et réalise un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros. nous sommes filiale du groupe Vinci, numéro 1 mondial de la concession et de la construction.

Question :

Bill : Est-ce que vous avez des opportunités d'aller travailler l'étranger ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Une fois que votre formation est terminée et que vous êtes majeur c'est tout à fait possible ! Mais même en France, les déplacements sont très fréquents en fonction des chantiers. Patrick Plein : Nous avons une activité hexagonale et quelques affaires à l'international, mais Vinci Construction dispose de structures dédiées à l'international... Il existe donc des passerelles entre la France et l'international, le groupe ayant une politique de mobilité.

Question :

Danyb : Quelles sont les spécialités en électricité qui recrutent le plus ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Les spécialités qui recrutent le plus sont dans le tertiaire : éclairage, domotique, immotique, réseau informatique... L'immotique (GTB), ce sont les systèmes de gestion dans les immeubles : vidéo, climatisation, réseaux, éclairage, alarmes... Mais les autres spécialités de l'électricité recrutent également : basse tension, installation, courants faibles...

Question :

Lustucru : L'intérim, c'est obligatoire pour commencer ?

Réponse :

Patrick Plein : Non, ce n'est pas obligatoire, mais nous recrutons beaucoup par ce biais.

Question :

Chewb : Je suis actuellement à la Fac (j'ai un deug) et je voudrais savoir si des possibilités de reconversion sont possibles ? Ma crainte, c'est de me retrouver dans une école avec des petits jeunes qui auraient presque 10 ans de moins que moi !

Réponse :

Christian Makhloufi : Nous regroupons les étudiants en fonction de leur âge. J'ai un groupe d'une douzaine d'étudiants qui ont déjà entre bac et bac + 2. Les cours sont aménagés : ils font plus de pratique que de théorie. Et nous n'avons aucun souci pour leur trouver une entreprise. Nous avons ainsi un jeune qui avait un bac S option bio qui a suivi un an en BEP électrotechnique. Il est maintenant en seconde année de bac chez GTM Construction d'ailleurs.

Question :

Eric : En quoi consiste le métier de conducteur de travaux ou de chef de chantier ?

Réponse :

Patrick Plein : Le chef de chantier est responsable de l'organisation et de la production directe et du management des équipes de compagnons. Le chef de chantier est responsable de l'organisation, de la planification, de la production directe et du management des équipes de compagnons. Le conducteur est aussi dans la planification, mais celle du chantier et du suivi contractuel, technique et budgétaire du ou des chantiers.

Question :

M-A : Je vais aller en CFA Plomberie, on m'a dit que la double compétence était bien vue. Que faire ?

Réponse :

Christian Makhloufi : C'est effectivement intéressant de posséder une double compétence, par exemple plomberie et électricité. Je connais des jeunes qui ont monté leur boîte grâce à cela. Patrick Plein : La polyvalence est toujours encouragée : maintenance... Dans les métiers de TCE (tout corps d'Etat).

Question :

Jo : Il paraît que les contrats d'apprentissage n'existent plus. Comment ça se passe la formation en alternance ?

Réponse :

Christian Makhloufi : Le contrat d'apprentissage existe toujours. Les anciens contrats de qualification s'appellent maintenant des contrats de professionnalisation, mais le principe reste le même. Le contrat de professionnalisation s'adresse à un public plus âgé, et sa durée minimale est d'un an.

Question :

Bricol_Girl : C'est quoi le compagnonnage ? Est-ce que c'est obligatoire pour certaines professions ?

Réponse :

Patrick Plein : Le compagnonnage est un excellent moyen de former de très bons professionnels via les compagnons du devoir, mais ce n'est pas la seule voie...
Page :12
Aller à la page suivante