Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

  • Actu
  • Chat
  • Les formations en apprentissage

15/01/2004 à 17h00 - Les formations en apprentissage

Gage d’une meilleure insertion, l'apprentissage se développe à tous les niveaux de formation. Pour connaître les conditions d’accès à l’apprentissage, savoir comment se déroule la formation et obtenir des conseils pour trouver un patron dans les délais requis, retrouvez les échanges qui ont eu lieu entre les internautes et nos deux invités.

Les invités

Erika Heresmann - Développeur de l'apprentissage

Isabelle Bonnegrâce - Ancienne apprentie de BTS assistante de direction

Question :

Bobart : Les chances d'avoir un emploi en CDI après un contrat d'apprentissage sont-elles importantes ?

Réponse :

Erika Heresmann : Ca dépend des niveaux. On peut annoncer un chiffre d'environ 70 % de jeunes qui trouvent une entreprise dans les deux mois après leur formation, avec ou sans obtention du diplôme.

Isabelle Bonnegrâce : Personnellement, j'ai été embauchée à la fin de mon contrat d'apprentissage en CDI, avec un poste à responsabilités, dûes à mon expérience dans la société.

Question :

Vamos: Combien y a-t-il d'apprentis en France ?

Réponse :

Erika Heresmann : Les chiffres sont difficilement identifiables car nous fonctionnons par région. Certaines d'entre-elles vont davantage promouvoir l'apprentissage, d'autres au contraire les contrats de qualification. Pour l'Ile-de-France, nous sommes à 61 885 apprentis pour l'année 2003. En sachant que les niveaux CAP / BEP sont les plus représentés.

Question :

Nif : Y a t-il une limite d'âge pour bénéficier d'une formation en apprentissage ?

Réponse :

Erika Heresmann : L'apprentissage concerne les jeunes de 16 à 25 ans à la signature du contrat. Il existe des dérogations. Par exemple, si l'apprenti est reconnu en tant qu'handicapé. Autre exemple : un jeune qui a fini sa 3e à 15 ans. S'il a validé sa 3e, il peut entrer en apprentissage. Il existe également pour des jeunes qui auraient moins de 15 ans, deux dispositifs : le CLIPA et le CPA, qui sont des dispositifs de pré-apprentissage. Le jeune suit des cours en CFA mais reste sous statut scolaire. Autrement dit, il n'a pas de salaire mais bénéficie de toutes les vacances scolaires.

Question :

Johnny lang : Est-ce que tous les métiers sont accessibles en apprentissage ? (je voudrais devenir buraliste). Il existe une liste ?

Réponse :

Erika Heresmann : Tous les métiers ne sont pas encore accessibles par l'apprentissage. Mais pour devenir buraliste, on peut passer par différents diplômes : on peut suivre un CAP vente, un BTS assistant de gestion PME/PMI, ou encore un bac pro vente. Tout dépend de son niveau initial et des opportunités de chacun. L'important, c'est de toujours garder en tête l'objectif du métier, car il y a différents diplômes qui y mènent. Pour une meilleure orientation, il vaudrait mieux aller voir un CIO.

Isabelle Bonnegrâce : Appelez le conseil régional au 0 810 18 18 18 pour obtenir la liste de toutes les formations par apprentissage en Ile-de-France.

Question :

Nif : Quels sont les métiers de l'apprentissage qui présentent aujourd'hui le plus de débouchés ?

Réponse :

Erika Heresmann : Les secteurs qui présentent le plus de débouchés sont les métiers de bouche, les métiers du bâtiment et les métiers du social. Par contre, il existe des métiers qui sont très recherchés, mais de haut niveau : diplôme d'études supérieures de comptabilité. La question à se poser, ce serait plus ''dans quel secteur je souhaite travailler, et dans ce secteur, n'existe-t-il pas un métier qui a un débouché important ?''

Question :

Belle Vie : Pour Isabelle, est-ce qu'il a été facile de décrocher un job à la sortie du CFA ?<BR>

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : J'ai été directement reprise par le cabinet de haute technologie où je travaillais, pour continuer le poste de responsable des formations internes et externes, sur lequel j'avais été formée. De plus, mon employeur me l'avait garanti à la signature de mon contrat.

Erika Heresmann : On peut d'ores et déjà dire que l'apprentissage est pour les entreprises un moyen de pré-recrutement. Souvent, les entreprises testent les jeunes pendant deux ans, les forment, et donc investissent du temps. C'est pourquoi ils veulent garder les jeunes, s'ils ont donné satisfaction, ce qui est généralement le cas.

Question :

Lola : Pourquoi avez-vous choisi la voie de l'apprentissage pour devenir assistante ?

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : A la sortie de mon bac, je ne voyais pas d'autre issue que de travailler. Mais la vie professionnelle m'impressionnait, alors j'ai décidé d'allier les études et le travail, pour pouvoir me diriger plus vers l'un ou vers l'autre. Après avoir signé mon contrat, j'ai compris que les études étaient un atout, et qu'elles pouvaient s'allier avec la vie porfessionnelle, et donc cette méthode m'a permis d'acquérir autant d'expérience en CFA qu'en entreprise.

Erika Heresmann : On remarque que les jeunes souhaitent poursuivre leurs études le plus loin possible. Or, les difficultés financières, le besoin d'autonomie, et l'envie de connaître le marché du travail font que les formations classiques ne conviennent plus. C'est généralement les raisons pour lesquelles on choisit l'apprentissage.

Question :

Pierrot75 : Pour Erika, que fait le CFA Paris Académie Entreprise ?

Réponse :

Erika Heresmann : Le CFA Paris Académie Entreprises est un CFA hors murs. C'est à dire qu'il forme des apprentis dans différents établissements sur Paris. Nous avons des formations dans trois secteurs : tertiaire, médico-social et industriel. Nos formations vont du CAP "petite enfance" au DESCF (diplôme de comptabilité). A signaler, nous avons ouvert une formation qui mène au diplôme d'auxiliaire de puériculture par l'apprentissage. C'est le premier en France.

Question :

Didine : Tous les apprentis touchent-ils la même somme d'argent ou chacun peut négocier avec son patron ?

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : Moi, j'ai été rémunérée sur la base d'une convention collective qui est différente du Smic et plus avantageuse. C'est vraiment différent en fonction de la société.

Erika Heresmann : L'apprentissage est rémunéré un pourcentage du Smic, en fonction de l'âge. Cela va de 25 % à 53 % pour une 1ère année. Cette rémunération va varier en 2e année : elle passera de 41 % à 65 % du Smic. Mais attention, il s'agit de salaires minimums. Autrement dit, en fonction du besoin de l'entreprise, on peut effectivement négocier un salaire. Ainsi, un apprenti boucher sera rémunéré à hauteur du Smic, voire plus. Par ailleurs, si vous disposez d'atouts supplémentaires comme une 2e langue, une connaissance particulière d'un logiciel, vous pouvez également négocier le salaire en votre faveur.

Question :

Nif : Pourquoi selon vous les métiers de l'apprentissage sont-ils si peu attractifs pour les jeunes ? Que faudrait-il faire pour changer cela ?<BR>

Réponse :

Erika Heresmann : Nous recevons 300 dossiers pour 18 places. Je ne sais pas si on peut qualifier cela de ''peu attractif'' ! Cependant, les métiers préparés par l'apprentissage ont eu mauvaise presse, essentiellement pour deux raisons. On pensait que c'était une orientation par l'échec. C'est à dire que si un jeune était mauvais en cours, la dernière solution était l'apprentissage. Or ce n'est pas le cas. Il est tout aussi difficile de trouver une entreprise et de se faire recruter par un patron que d'être bon à l'école. L'autre raison est l'idée qu'on exploite les apprentis. Or, il faut savoir que l'apprenti est plus protégé que les autres salariés, grâce au code du Travail et à des services d'inspection académiques qui vérifient la qualité de la formation.

Isabelle Bonnegrâce : La promotion au niveau des lycées ou des collèges était très peu connue à mon époque, c'était un peu la voie de la dernière chance quand on ne pouvait pas accéder à la voie intiale. De plus en plus, cette promotion est faite au niveau des établissements, des CIO, et l'apprentissage est reconnu comme une solution pour concilier études et métier et pour trouver un emploi qui nous plaît, mais qui ne conduit par forcément à l'arrêt des études. Cela peut au contraire motiver la poursuite d'études, et pourquoi pas toujours en apprentissage.

Question :

Bonome : Existe-t-il une cotation (même officieuse) des CFA selon leurs performances ?

Réponse :

Erika Heresmann : Non, il n'existe pas de cotation, ni officielle, ni officieuse. Mais chaque CFA est différent. De très grands CFA cotoient de petites structures. C'est pourquoi la région Ile-de-France a permis d'ouvrir les portes de ses écoles lors des "journées portes ouvertes" qui se tiendront cette année du 12 au 22 mars. Au cours de ces journées, vous pouvez vous rendre dans les différents CFA (190 en IDF), pour connaitre les équipes, vous informer de la formation qui est dispensée, du rythme d'alternance, du métier, et vous pré-inscrire.

Question :

Bobart : Qu'avez-vous retiré Isabelle des périodes de travail en entreprise pendant votre formation en apprentissage ? Etiez-vous considérée comme une collaboratrice en formation ou comme une collaboratrice comme les autres, opérationnelle ?

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : Le début a été très difficile, car les tâches qui m'étaient confiées étaient vraiment sans responsabilité, ce qui est compréhensible par rapport à l'ancienneté et à ma non connaissance du métier. Par contre, après avoir fait mes preuves, mes responsables me confiaient de plus en plus de tâches, très intéressantes, qui pouvaient partir de la gestion de formation à la gestion d'un budget. Le poste que j'occupais était un poste très opérationnel, car j'étais la seule personne à pouvoir effectuer ces tâches. En effet, j'ai repris le poste d'une personne qui était partie depuis deux mois et le retard accumulé de tous ses dossiers m'a obligé à être directement opérationnelle. C'est vrai que la difficulté au début, pour le manager, était de me considérer comme une employée à part entière et non comme une stagiaire.

Question :

...

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : J'ai trouvé mon entreprise un mois après le début de la formation. Par contre, on m'a spécifié que le délai qui m'était imparti était de un mois pour trouver une entreprise, sans cela je n'aurais pas pu continuer ma formation. Les temps où je devais me trouver en entreprise étaient destinés à la recherche de contrat. Une coordinatrice pédagogique nous suivait constamment et nous aidait dans notre recherche ainsi que pour l'élaboration de nos CV et de nos lettres de motivation.

Question :

Christelle supdev : J'ai lu dans un article que l'apprentissage allait être possible pour les plus de 26 ans. Qu'en est-il ?<BR>Bosh Inder: Qu'en est-il de la réforme de l'apprentissage ?

Réponse :

Erika Heresmann : A l'heure actuelle, les lois sur l'apprentissage sont en train d'être revues. Ainsi, il existe une proposition nommée ''Livre blanc sur l'apprentissage'' qui devrait ouvrir l'apprentissage aux plus de 26 ans. Mais rien n'est encore fait.

Question :

Vamos : Si je suis déjà en contrat de qualification, la réforme me concerne-t-elle ?

Réponse :

Erika Heresmann : Le contrat de qualification vit à l'heure actuelle de profondes modifications, suite aux accords professionnels sur la formation, qui ont été signés l'an dernier. Toutefois, pour appliquer ces accords, il faut des décrets. Or, ils ne sont pas encore passés. Aussi, si vous êtes à l'heure actuelle en contrat de qualification, il y a de fortes chances pour que rien ne change pour vous.

Question :

Bobart : Quelles sont les différences entre contrats de qualification et apprentissage ?

Réponse :

Erika Heresmann : Le contrat d'apprentissage mène toujours à un diplôme. Contrairement au contrat de qualification. Par ailleurs, le contrat d'apprentissage prévoit que 50 % du temps soit dédié à la formation et les 50 % autres, à l'entreprise. La qualification prévoit au minima, 25 % en formation, et 75 % en entreprise. Toutefois, chaque organisme de qualification fait varier ce pourcentage. Cela rend compliqué la distinction. Avant de signer un contrat de qualification, renseignez-vous donc sur l'obligation d'inscription à l'examen, le pourcentage du temps passé à l'école, et le taux de réussite de votre école.

Question :

Pierrot75 : A quel moment faut-il avoir trouvé son entreprise ? Que se passe-t-il si on n'en trouve pas ?

Réponse :

Erika Heresmann : Légalement, le contrat d'apprentissage peut se signer trois mois avant le début de la formation, et jusqu'à deux mois après. Beaucoup de jeunes partent en vacances sans avoir signé de contrat parce qu'ils pensent que s'ils signent avant de partir, ils n'auront pas de vacances. Or, ils peuvent signer trois mois avant et commencer le contrat à la rentrée de septembre. Le contrat d'apprentissage est essentiel pour la formation. En effet, sans signature de contrat d'apprentissage, vous n'êtes pas apprenti et donc, vous ne pouvez pas suivre la formation. Trouver une entreprise est difficile, c'est la raison pour laquelle le conseil régional d'Ile-de-France a mis en place un dispositif de développeurs de l'apprentissage dans les CFA. Ces personnes sont chargées d'aider les jeunes à trouver une entreprise. Cela passe par la confirmation du projet professionnel, l'élaboration de CV et lettres de motivation, et également la mise en relation avec les entreprises partenaires des CFA. Attention toutefois, les entreprises qui sont proposées par les CFA ne correspondent pas toujours aux attentes des jeunes. Elles peuvent être éloignées du lieu de domicile, ne pas être dans le secteur où vous le souhaitez, et être trop exigeantes. C'est la raison pour laquelle, généralement, les jeunes trouvent eux-mêmes leur entreprise. Ce qui bien souvent, peut déconcerter le développeur.

Question :

...

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : J'ai trouvé mon entreprise un mois après le début de la formation. Par contre, on m'a spécifié que le délai qui m'était imparti était de un mois pour trouver une entreprise, sans cela je n'aurais pas pu continuer ma formation. Les temps où je devais me trouver en entreprise étaient destinés à la recherche de contrat. Une coordinatrice pédagogique nous suivait constamment et nous aidait dans notre recherche ainsi que pour l'élaboration de nos CV et de nos lettres de motivation.

Question :

Claire: N'est-ce pas difficile de concilier études et travail ? Quels sont les rythmes d'alternance proposés ?

Réponse :

Erika Heresmann : Tous les rythmes d'alternance existent. Il faut vous renseigner auprès de chaque CFA. Concilier études et travail est effectivement la grande difficulté de l'apprentissage. Mais c'est aussi sa grande richesse. Il faut savoir que les cours suivis en CFA sont adaptés au travail qui est fait en entreprise.

Isabelle Bonnegrâce : Le rythme d'alternance suivi dans mon CFA était d'une semaine en entreprise et une semaine en CFA, ce qui était très agréable, car d'une semaine en CFA, on passait à une semaine en entreprise, qui j'avoue était assez palpitante du fait de la nouveauté et de la découverte d'un métier.

Question :

Bluetoon : Isabelle, que pensiez-vous de votre niveau de rémunération quand vous étiez apprentie ? A t-il beaucoup évolué depuis ?

Réponse :

Isabelle Bonnegrâce : Ma rémunération était tout à fait raisonnable du fait qu'elle était basée sur le salaire minimum conventionnel (SMC), qui est très intéressant par rapport au Smic. Cependant, après mon apprentissage, mon salaire n'a pas évolué comme je le pensais, mais étant jeune, je ne pouvais pas me permettre de m'attendre à plus. Mais maintenant, avec l'expérience que j'ai acquis durant 3 ans, je peux me permettre de vendre mes acquis et d'espérer plus à l'avenir !

Erika Heresmann : Généralement, les apprentis pensent qu'ils sont une main d'oeuvre à bon marché. Toutefois, il faut savoir qu'un apprenti coûte entre 8 014 euros et 14 325 euros pour deux ans de formation. A ce montant de salaire, il faut ajouter les charges de l'entreprise, plus le temps consacré par le maître d'apprentissage à former l'apprenti. Ainsi donc, la rémunération qui semble minime, ne l'est pas tant que ça.

Page :12
Aller à la page suivante

Lettre d'info

Inscrivez-vous à la lettre d’info lesmetiers.net

titre-portlet-push chat-video

chat video les formations qui recrutent

Alerte Actualité du site!

Inscrivez-vous gratuitement à notre service d’alerte pour être prévenu par SMS des actualités du site lesmetiers.net (nouveau dossier, nouveau guide pratique…)