Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Elisabeth Ponsolle des Portes

Déléguée générale du Comité Colbert, Paris (75)
Date de l'interview : 01/12/2009

Les métiers du luxe demandent de longues années d'apprentissage qui font partie intégrante des carrières.

A la tête du Comité Colbert qui rassemble les plus grandes maisons françaises du luxe, Elisabeth Ponsolle des Portes pilote la stratégie et l'ensemble des projets du Comité.

Quel rôle joue le Comité Colbert ?

Le Comité Colbert est une association loi 1901 fondée en 1954 à l'initiative de Jean-Jacques Guerlain pour rassembler les maisons de luxe françaises soucieuses de partager un certain nombre de valeurs communes : l'alliance de la tradition et de la modernité, du savoir-faire et de la création, de l'histoire et de l'innovation. Le Comité a une double mission : faire rayonner en France et à l'étranger la culture française représentée par les maisons et animer une réflexion prospective sur le secteur du luxe.

Quel est le panorama du secteur du luxe en France ?

Représentant plus de 130 métiers, le Comité Colbert réunit 75 grandes marques françaises dans 10 catégories de métiers : la couture et la mode, le cristal, l'édition et la décoration, la faïence et la porcelaine, l'accueil, l'hôtellerie et la gastronomie, l'argent et le bronze, le cuir, l'or et les matières précieuses, le parfum ou encore la vigne. Les membres du Comité Colbert se recrutent uniquement par cooptation. Pour être cooptés, les nouveaux membres doivent remplir les critères d'admission prouvant qu'ils partagent les valeurs fondamentales du luxe français, à savoir : l'exigence de qualité, l'importance accordée au processus créatif, l'ambition internationale et le caractère identitaire de la marque, la poésie de l'objet, l'éthique.
Le 26 novembre 2009, le Comité Colbert a ainsi coopté 5 nouveaux membres : les éditions Diane de Selliers, l'Hôtel du Palais à Biarritz, les maisons Lorenz Bäumer, Pierre Hardy et Pierre Hermé. Les maisons du Comité Colbert ont un chiffre d'affaires de 22 milliards d'euros et avec 82 % de ce chiffre d'affaires à l'étranger, c'est la 1re industrie française exportatrice hors d'Europe.

Quelles sont les actions de promotion du luxe français menées à l'International, notamment vers les pays émergents ?

Face à la crise, le Comité Colbert poursuit sa stratégie d'ouverture vers les marchés émergents, particulièrement pertinente dans un contexte économique difficile. Depuis quelques années le Comité Colbert a choisi de concentrer son action sur les pays émergents où l'action collective possède une forte valeur ajoutée, pour accompagner les maisons dans leur implantation et communiquer sur le caractère culturel du secteur auprès des nouveaux consommateurs.
Pour ce faire, il développe une série de projets et d'actions ciblés : des études sur les pays intéressant ses membres, l'organisation de journées de réflexion stratégique, un rapprochement à haut niveau avec les autorités politiques des pays ciblés pour des discussions sur le secteur, l'organisation de vastes manifestations culturelles à l'étranger pour promouvoir les valeurs partagées par les maisons et affirmer l'identité culturelle du luxe.

Quel rôle joue le Comité Colbert en faveur de la formation des jeunes et de leur sensibilisation aux métiers du luxe, notamment à ceux de l'artisanat de luxe (dont certains sont en voie de disparition) ?

Pour susciter des vocations, le Comité Colbert mène un travail de fond dans les régions auprès des élèves en âge de formuler des choix d'orientation décisifs. Les relations que le Comité Colbert entretient avec les instances de l'enseignement (rectorats, écoles professionnelles, lycées techniques, écoles spécialisées...) donnent lieu à des rencontres régulières et se traduisent par l'édition de dossiers pédagogiques sur les métiers ou des visites dans les maisons.
Depuis 2008, le Comité Colbert s'est associé au rectorat de Paris pour proposer aux élèves de 3e dans le cadre du projet "Découverte professionnelle" des visites de classes dans les ateliers des maisons ainsi que des interventions de professionnels.
Le Comité Colbert a également demandé une reconnaissance accrue de l'Etat pour ces métiers et a fait valoriser les artisans des métiers de la main à travers leur nomination en tant que Maître d'art ou Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture.

Quelles sont les principales qualités pour réussir dans le secteur du luxe ?

La passion et la patience sont des qualités indispensables ! Ces métiers exceptionnels demandent de longues années d'apprentissage qui font partie intégrante des carrières. Nous avons également besoin de la créativité des jeunes générations et de leur perception personnelle du monde et de ses évolutions.