Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Eric Garnier

Responsable communication Alter Eco commerce équitable, Paris (75)
Date de l'interview : 01/06/2009

Le nombre d'étudiants qui nous contactent pour un mémoire, des études ou un stage est croissant.

En charge de la communication d'Alter Eco, Eric Garnier nous explique ce qu'est le commerce équitable et dresse le panorama des métiers du commerce solidaire.

En quoi consiste le commerce équitable ?

Il s'agit de travailler en priorité avec les petits producteurs les plus défavorisés des pays en développement et de participer à leur développement autonome et durable en mettant en place une relation commerciale plus juste et pérenne (contractualisation sur le long terme, prix minimum, prime de développement...).

Quelle est la spécificité d'Alter Eco ?

Nous sommes spécialisés dans l'importation et la distribution de produits issus du commerce équitable. Ayant rapidement identifié la complémentarité entre agriculture biologique et commerce équitable, nous sommes aujourd'hui aussi bien engagés dans le développement de l'agriculture biologique, la préservation de la biodiversité et de la souveraineté alimentaire des producteurs, que dans l'optimisation de nos pratiques environnementales. Nous avons notamment mis en place un bilan carbone et une démarche de réduction/compensation de nos émissions de CO2 via un programme de reforestation en Amazonie péruvienne (Objectif Zéro Carbone). Privilégiant une démarche cohérente, nous essayons d'avoir une vision intégrale de notre activité qui prenne en compte tous les enjeux du développement durable.

Combien de personnes travaillent pour Alter Eco ?

Nous comptons 40 salariés en France dont 10 commerciaux terrains et 5 salariés à San Francisco pour développer l'activité aux Etats-Unis. Nous travaillons avec 50 coopératives de petits producteurs dans une trentaine de pays du Sud, ce qui représente 160 000 producteurs. Ce sont des agriculteurs qui ont en moyenne 1ha de surface cultivée et qui gagnent entre 50 et 5000 dollars par an. Nous avons fait le choix de travailler uniquement avec des petits producteurs défendant un modèle d'agriculture durable et familiale.

Quels sont les métiers du commerce équitable ?

Vous retrouvez tous les métiers d'une entreprise : comptabilité, finance, achat, logistique, administration des ventes, communication, qualité, commercial, marketing... Les spécificités résident plus dans le contenu des missions, la stratégie, la vision de l'entreprise, que dans l'intitulé du poste. La dimension suivi coopératives/soutien au producteur est cependant fortement présente au sein de notre département audit/qualité. Il existe par ailleurs de nombreuses associations/boutiques spécialisées dans le commerce équitable qui , elles aussi, ont besoin d'une équipe engagée et compétente à la fois dans le suivi des filières, la vente ou la communication.

Quels profils sont recherchés ?

Comme dans toute entreprise, nous sommes amenés à analyser des chiffres, envoyer des communiqués, clôturer des comptes ou démarcher des nouveaux clients. Si les profils recherchés sont les mêmes que dans le commerce conventionnel, l'adhésion aux valeurs que défendent les acteurs du commerce équitable est ici indispensable. L'engagement personnel ou l'état d'esprit compte autant pour nous que la compétence professionnelle. Pour réussir dans le commerce équitable, il faut être honnête et convaincu.

Les déplacements à l'étranger sont-ils nombreux ?

Nous avons mis en place une méthodologie d'audit pour suivre toutes nos filières et aider au mieux nos coopératives partenaires. Chaque membre de l'équipe est amené à partir sur le terrain pour entretenir cette relation privilégiée et montrer aux producteurs que nous ne sommes pas un simple importateur. Ce lien direct est fondamental au commerce équitable.

Quel est selon vous l'avenir du commerce solidaire ?

Il est promis à un bel avenir ! Le nombre d'entreprises, d'associations et de collectivités qui s'impliquent dans le commerce équitable est croissant de même que le nombre d'étudiants qui nous contactent pour un mémoire, des études ou un stage... Sensibilisées dès l'enfance à la protection de l'environnement, la préservation de la biodiversité, au respect de la nature et à la solidarité entre les peuples, les générations futures seront bien plus conscientes des problématiques du développement durable.

Des conseils ?

Ne pas oublier que la vie est faite pour découvrir, rencontrer, échanger, partager... Il est important de choisir un métier constructif, positif, créateur de liens entre les hommes et avant tout en accord avec nos convictions personnelles et notre vision du monde.

 

Propos recueillis par Annie Poullalié