Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Jacques Bernhardt

Directeur de la formation au GIM Région parisienne, Neuilly-sur-Seine (92)
Date de l'interview : 01/04/2009

Dans un contexte de concurrence mondiale, les entreprises industrielles évoluent vers toujours plus d'expertise technique.

Pour faire découvrir aux jeunes franciliens l'ensemble de métiers de la métallurgie, le Groupe des industries métallurgiques de la Région parisienne (GIM RP) a créé l'opération Planète Métal.

En quoi consiste l'opération Planète Métal ?

L'opération Planète Métal est le dispositif mis en place par le GIM pour répondre aux attentes des enseignants, des élèves, mais aussi des conseillers d'orientation et plus globalement de toutes les personnes en charge d'aider les jeunes à construire leur projet professionnel. Il s'agit d'apporter à ce public le maximum d'informations sur l'activité et donc les métiers des entreprises industrielles, ainsi que sur les voies de formation menant à l'exercice de ces métiers. Cette opération est montée en partenariat avec les rectorats de Paris, Créteil et Versailles.

Quelles sont les actions proposées ?

Pour faire découvrir les métiers de l'industrie, Planète Métal comprend diverses actions, telles :
- les sessions d'informations destinées aux classes de 4e et surtout 3e des collèges (3e générales et DP3) ;
- la participation aux forums et carrefours-métiers organisés par les établissements scolaires, communes, collectivités territoriales, associations, etc. ;
- le concours Planète Métal qui réunit chaque année une cinquantaine de classes franciliennes de 3e issues chacune d'un collège différent. Ce concours est l'occasion d'un travail pluridisciplinaire réalisé sur les 2 premiers trimestres de l'année scolaire. Il comporte la réalisation d'un dossier-métier, un travail autour de 2 questionnaires centrés sur un thème en relation avec l'industrie, et la visite de 2 entreprises (entreprises partenaires du GIM, transport organisé et financé par le GIM) avec questionnaire de visite ;
- la participation à des actions d'information des futurs chefs d'établissements des académies de la région, avec lesquelles le GIM a conclu une convention.
Grâce au soutien des entreprises, le GIM dispose d'une équipe permettant d'assurer ces missions, et s'attache plus généralement à répondre aux besoins non couverts par les actions évoquées ci-dessus, qui seraient exprimés par les personnels de l'Education nationale.

Quels sont les besoins actuels et à venir des industries métallurgiques en matière de personnel qualifié ?

L'industrie métallurgique en Ile-de-France représente globalement 260 000 salariés, actifs sur un très large éventail de métiers de l'opérateur à l'ingénieur.
Dans le contexte de concurrence mondiale qui prédomine depuis plusieurs années, les entreprises industrielles évoluent vers toujours plus d'expertise technique, et privilégient en particulier la mise en valeur du fantastique gisement de potentiel que représente les compétences de leurs collaborateurs, et son actualisation au travers des actions de formation continue.
Les besoins en compétences professionnelles varient d'une entreprise à l'autre, et d'une époque à l'autre au sein d'une même entreprise. Cependant, ces besoins sont tous marqués par 2 constantes : la nécessité de pouvoir faire preuve de capacités comportementales permettant une grande adaptabilité, et le caractère indispensable de détenir de vraies compétences techniques et professionnelles.

Les diplômes de l'Education nationale (du CAP à bac + 5) répondent-ils bien aux besoins des industries métallurgiques ?

La nécessité d'une compétence technique trouve naturellement une partie de sa réponse dans une formation initiale de qualité. L'Education nationale fait naturellement partie des acteurs majeurs de cette étape fondamentale, et ses diplômes, surtout lorsqu'ils ont bien pris en compte les besoins du marché de l'emploi et ses évolutions, sont appréciés à leur juste valeur.

La formation en alternance est-elle beaucoup développée ?

Le développement des formations en alternance au sein de l'Education nationale mais aussi dans d'autres réseaux est un des faits marquants des ces dernières décennies : les entreprises sont de plus en plus nombreuses à y investir, aussi bien en tant que co-acteurs de la formation des jeunes, qu'en ce qui concerne le recrutement de leurs collaborateurs.

Comment voyez-vous l'avenir ?

Dans le futur, l'avenir de l'industrie métallurgique reposera sur ses capacités à mobiliser expertise et savoir-faire. Le rôle de l'appareil éducatif dans la formation des compétences en sera plus primordial que jamais.

Propos recueillis par Annie Poullalié