Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'horticulture et du paysage

Domaines : Agriculture -Agroalimentaire, Environnement - Aménagement - Propreté
Dernière mise à jour : 06/06/2013

Les métiers de l'horticulture et du paysage s'adressent à tous les amoureux de la nature et de la vie en plein air, à condition qu'ils aient suivi une formation technique.

Replier le dossier

Introduction

Jardinage de loisir, amélioration durable de notre cadre de vie, le secteur de l'horticulture et du paysage s'avère porteur et offre une grande variété de métiers évolutifs, accessibles pour certains dès le CAP.

Un rendez-vous utile

Vous pouvez rencontrer les professionnels du secteur sur le Pôle Nature-Vie du Salon International de l'Agriculture, qui se déroule chaque année en mars, à Paris (Porte de Versailles). http://www.salon-agriculture.com

Le secteur de l'horticulture et du paysage concerne 60 000 entreprises et plus de 150 000 emplois en France.

Il regroupe 3 catégories d'entreprises : les entreprises de production de végétaux (pépinières, entreprises horticoles, etc.), les entreprises de distribution et de vente, les entreprises du paysage (réalisation de travaux).

Dopé par l'enthousiasme des particuliers pour le jardinage et la sensibilisation croissante au développement durable, le secteur se porte bien. Le nombre d'actifs progresse régulièrement et, même au plus fort de la crise, les entreprises ont continué à embaucher.

Panorama du secteur

Les métiers du végétal s'apprennent largement sur le terrain et plébiscitent fortement les formations en alternance. Une fois en poste, les possibilités d'évolution sont nombreuses.

De la serre au "consommateur"

Le secteur de l'horticulture et de la pépinière comprend la culture de fleurs et de plants, la production de plantes en pots, de fleurs coupées, de bulbes et d'oignons, ainsi que la production de semences. Il regroupe 10 000 entreprises et emploie 35 000 personnes.

Les petites entreprises familiales et polyvalentes y côtoient les sociétés de type industriel. Le besoin en main d'oeuvre est important : l'horticulture emploie 5 fois plus de personnes à l'hectare que le reste de l'agriculture !

Côté distribution et commercialisation, l'emploi est également très atomisé. On dénombre 600 grossistes et 25 000 commerces de détail (jardineries, fleuristes, etc.).

Avec le développement des biotechnologies et des traitements phytosanitaires, pour lutter contre les parasites et les maladies des plantes, le secteur se modernise et recherche, par conséquent, du personnel de plus en plus qualifié.

Les diplômés en horticulture peuvent travailler dans la production (pépinières, etc.) et dans la distribution (jardineries, services commerciaux des sociétés horticoles, etc.). Très active, la recherche horticole emploie essentiellement des techniciens et des ingénieurs. Le secteur du paysage et des espaces verts offre également des débouchés aux spécialistes de l'horticulture quel que soit leur niveau de qualification.

Le paysage sur un nuage

Selon l'Union nationale des entreprises du paysage, on dénombrait en 2008 plus de 20 000 entreprises du paysage en France, principalement des entreprises généralistes.

Les plus petites entreprises s'adressent essentiellement aux particuliers. Les plus grandes sont en mesure de répondre aux appels d'offres, notamment des marchés publics. Elles travaillent donc régulièrement pour des collectivités territoriales, par exemple des villes, ou des promoteurs immobiliers qui leur assurent la majeure partie de leur chiffre d'affaires.

De la conception à la réalisation de jardins en passant par l'entretien, l'élagage ou le reboisement, le secteur du paysage, qui emploie 80 000 personnes, a recruté 16 000 personnes en 2008, malgré la conjoncture peu porteuse.

Les embauches concernent tous les niveaux de qualification : des postes d'ouvriers qualifiés (jardinier des espaces verts) à ceux d'encadrement (chef d'équipe, conducteur de travaux, ingénieur paysagiste). Les jardins particuliers, le paysagisme d'intérieur et l'entretien des espaces verts sont des marchés créateurs d'emplois, notamment pour des postes d'ouvriers et de techniciens polyvalents.

Des difficultés de recrutement

Malgré les attraits du secteur, les entreprises de l'horticulture et du paysage rencontrent des difficultés pour recruter, aussi bien des ouvriers spécialisés que du personnel encadrant.

Les conditions de travail, il est vrai, ne sont pas toujours idylliques. Soumis au cycle des saisons et aux intempéries, les métiers du paysage demandent de la disponibilité et une bonne condition physique. Loin de l'image du " jardinier cancre ", ils exigent la maîtrise d'un savoir-faire non seulement technique, mais aussi artistique.

Les métiers du végétal s'apprennent largement sur le terrain et plébiscitent fortement les formations en alternance. Le secteur est parmi ceux qui comptent le plus d'apprentis et de jeunes en contrat de professionnalisation.

La qualification des jeunes est l'un des grands défis que doit relever le secteur dans les prochaines années. Dans le domaine du paysage par exemple, les salariés sans diplôme représentent un quart des effectifs. Et seuls 14 % des professionnels sont titulaires d'un diplôme bac + 2 ou plus.

A noter, une fois en poste, les possibilités d'évolution sont nombreuses. Il est courant, par exemple, de passer d'ouvrier-paysagiste à chef d'équipe ou chef de chantier, puis à conducteur de travaux.

Repère

Le taux de féminisation du secteur varie désormais de 15 à 20 % selon les entreprises. Grâce à l'évolution des techniques (à l'exception de l'élagage et de la maçonnerie qui restent durs physiquement), les femmes trouvent, en effet, de plus en plus leur place dans les métiers du paysage

Les métiers de l'horticulture

Multiples, les spécialités du métier d'horticulteur vont de la production à la vente en passant par l'aménagement des espaces verts et la recherche.

Horticulteur / Horticultrice

L'horticulteur producteur prépare la terre et les semis. Il fertilise le sol à l'aide d'engrais. Les plantes, les fleurs ou les arbres sont entretenus avec soin : suppression des bourgeons superflus, arrosage, rempotage, greffes. La récolte s'effectue avec divers outils comme les binettes, sécateurs, râteaux ou pelles.

Le métier d'horticulteur permet de rester au contact de la terre... mais dans des positions et des conditions de travail parfois éprouvantes : l'horticulteur doit être robuste et résistant physiquement ! Il doit aussi se montrer très observateur car la moindre inattention peut lui coûter des semaines de travail et des milliers de plants ! Enfin, il faut être en permanence vigilant quand on manipule des outils de coupe.

La culture des végétaux exige des années d'expérience, en techniques horticoles mais aussi en techniques commerciales : calcul du prix de revient des cultures, suivi des marchés, circuits de distribution et de vente... Elle demande aussi, de plus en plus, des compétences en informatique.

Le CAPA productions horticoles (3 spécialités) se prépare en 2 ans après une classe de 3e en apprentissage dans un CFA ou en lycée professionnel agricole. Il vous permet d'être recruté comme ouvrier qualifié.

Le bac pro productions horticoles (3 spécialités) se prépare en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur. Toujours au niveau bac, le BPA travaux des productions horticoles (hors Ile-de-France) vous garantit, comme le bac pro, une bonne insertion.

A bac +2, le BTSA production horticole et le BTSA technico-commercial spécialité végétaux d'ornement faciliteront votre accès à des fonctions à responsabilité.

Avec un BTSA en poche, vous avez également la possibilité d'intégrer une école supérieure d'horticulture directement en 3e année.

Le secteur de l'aménagement du paysage offre de nombreux emplois aux horticulteurs qui créent des jardins et des espaces verts (40 % des horticulteurs).
Cette filière recrute des ouvriers, des chefs d'équipe, des contremaîtres et des techniciens pour superviser les chantiers d'aménagement de jardins ou de paysages urbains.

Plus du tiers des horticulteurs sont embauchés par les jardineries et les grandes surfaces, qui recherchent des ouvriers horticoles pour promouvoir leurs produits. Ces derniers peuvent ensuite devenir chefs de rayon.

Les productions agricoles recherchent des ouvriers.

Les laboratoires de recherche en horticulture, en biotechnologie et en régulation climatique emploient des ingénieurs horticoles. Ils créent, par exemple, de nouvelles espèces de plantes capables de résister au froid et conseillent les entreprises horticoles sur les productions les plus rentables.

Pour aller plus loin

Le jardinier botaniste
, cet amoureux des plantes, travaille dans un jardin botanique, un arboretum, un conservatoire botanique ou bien chez un producteur de plantes de collection. Son activité est tournée vers la conservation, la recherche scientifique, l'éducation et l'enseignement, le tourisme. Il assure notamment des animations auprès des visiteurs, prodigue des conseils, fait des recherches bibliographiques pour parfaire ses connaissances. Curieux et méticuleux, ce spécialiste cherche toujours à parfaire ses connaissances.

Pour devenir jardinier botaniste, vous pouvez suivre une formation d'employé en jardin botanique, unique en France (CFPPA / CFAA à Besançon), qui se déroule sur une année notamment apprentissage. Le jardinier botaniste travaille dans un jardin aménagé par une institution publique, privée, ou associative qui a pour but la présentation d'espèces et variétés végétales sauvages et/ou horticoles.

Voir la fiche détaillée.

Floriculteur / Floricultrice

Le floriculteur cultive, récolte et conserve des plantes vertes et florales. Il assume les soins quotidiens et préventifs des plantes

Cette activité comporte des cycles saisonniers et des opérations répétitives (repiquage, taille, récolte...). Elle nécessite du soin et de la minutie, ainsi qu'une bonne résistance physique car il faut être capable de maintenir une station courbée ou agenouillée et supporter des variations de températures.

Ce métier est accessible de préférence à partir d'un CAPA productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA productions horticoles est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer, en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

Toujours au niveau bac, le BP productions horticoles spécialité productions florales vous garantit également une bonne insertion. Il se prépare par le biais de l'apprentissage.

Les exploitations spécialisées en floriculture sont les principaux employeurs de floriculteurs.

Maraîcher / Maraîchère

En plein air ou sous abri, le maraîcher cultive des plantes légumières pour la vente. Il est parfois spécialisé dans la culture de certains légumes.

En dépit des nouvelles technicités, ce professionnel reste soumis au rythme des saisons et peut être amené à travailler le week-end et les jours fériés. Ce métier nécessite d'aimer la terre et le travail manuel en extérieur. Il requiert le sens de l'observation et une bonne condition physique car il faut parfois supporter la chaleur et l'humidité des serres et travailler dans des positions inconfortables. Enfin, les produits utilisés (herbicides, insecticides) peuvent être toxiques ou allergisants : il est indispensable de respecter les consignes de sécurité !

Ce métier est accessible de préférence à partir d'un CAPA productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA productions horticoles est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

Toujours au niveau bac, le BP productions horticoles spécialité productions légumières et le BPA travaux des productions horticoles spécialité horticulture ornementale légumière vous garantissent également une bonne insertion. Ils se préparent par le biais de l'apprentissage.

A bac + 2, le BTSA productions horticoles (bac + 2) vous forme à la responsabilité d'une exploitation (chef d'équipe, chef de cultures, exploitant...).

Le maraîcher est employé dans des entreprises maraîchères privées.

Il peut aussi exercer son métier dans des stations d'expérimentation.

Enfin il peut travailler en indépendant et vendre sa production sur les marchés ou dans les ccopératives.

Arboriculteur / Arboricultrice

L'arboriculteur plante et cultive essentiellement des arbres fruitiers. De la plantation à la récolte, il réalise toutes les opérations d'entretien d'un verger : désherbage, traitement anti-parasites, travaux d'irrigation, etc.

Ce métier de plein air exige le sens de l'observation de la nature et une bonne résistance physique.

La cueillette des fruits et l'élagage des arbres peuvent s'apprendre sur le terrain. Par contre, la taille nécessite une certaine expérience et une bonne connaissance des espèces d'arbres. Une formation technique est donc recommandée et permet d'évoluer vers des postes d'encadrement.

Ce métier est accessible de préférence à partir d'un CAPA productions horticoles spécialité productions fruitières.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA productions horticoles est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro productions horticoles spécialité productions fruitières.

Toujours au niveau bac, le BPA travaux des productions horticoles spécialité horticulture fruitière vous garantit également une bonne insertion. Il se prépare par le biais de l'apprentissage.

A bac + 2, le BTSA productions horticoles (bac + 2) vous forme à la responsabilité d'une exploitation (chef d'équipe, chef de cultures, exploitant...).

Les arboriculteurs sont employés au sein d'exploitations arboricoles privées. L'emploi saisonnier d'ouvriers pour la cueillette est très fréquent. Avec de l'expérience, l'ouvrier d'arboriculture fruitière peut devenir chef de cultures.

Les arboriculteurs peuvent aussi s'installer à leur compte.

Pépiniériste

Le pépiniériste produit et vend des végétaux d'extérieur (arbustes fruitiers, arbres d'ornement, plants forestiers), en pot ou en pleine terre.

Ce métier astreignant implique d'apprécier le travail physique et manuel. Passion des plantes, patience et délicatesse sont également indispensables. Enfin, il faut aussi être prudent lors de la manipulation des herbicides et des insecticides qui peuvent s'avérer toxiques et allergisants.

Ce métier est accessible de préférence à partir d'un CAPA productions horticoles spécialité pépinières.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA productions horticoles est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer, en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro productions horticoles spécialité pépinières.

Toujours au niveau bac, le BP productions horticoles spécialité pépinière vous garantit également une bonne insertion. Il se prépare par le biais de l'apprentissage.

A bac + 2, le BTSA productions horticoles (bac + 2) vous forme à la responsabilité d'une exploitation (chef d'équipe, chef de cultures, exploitant...).

Le pépiniériste est employé dans des pépinières de jeunes plans, d'élevage ou de multiplication. Il peut aussi s'installer à son compte.

Vendeur en jardinerie / Vendeuse en jardinerie

Intermédiaire entre l'horticulteur et l'acheteur, le vendeur-conseil en jardinerie travaille dans le commerce d'agrément. Il conseille les clients dans leurs achats de végétaux (graines, plants en pots d'intérieur et d'extérieur, arbustes, arbres fruitiers...) et sur l'utilisation du petit matériel de jardinage.

Ce métier demande une bonne condition physique car la station debout, les nombreuses allées et venues dans la réserve et le port de charges lourdes finissent par être fatigants. Il faut aimer les contacts et la vente, mais aussi être disponible, les jardineries étant souvent ouvertes le week-end.

Cette activité demande des compétences à la fois commerciales et horticoles.

L'obtention d'un CAPA productions horticoles peut être le point de départ de votre formation.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA vente de produits horticoles et de jardinage est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer, en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro technicien conseil - vente en produits horticoles et de jardinage.

Un bac pro commerce ou un BTSA technico-commercial option végétaux d'ornement peut aussi vous permettre de travailler dans les espaces jardinerie des grandes surfaces ou dans les pépinières. A noter : il existe un CQP Vendeur en jardinerie option végétaux.

Le marché des jardineries est en progression en France.

Les espaces jardinerie des grandes surfaces, les grandes surfaces de jardinage (Jardiland,Truffaut, Gamm Vert...) et les graineteries, ou encore les pépinières, recrutent des vendeurs spécialisés.

Le vendeur en jardinerie peut se spécialiser dans la vente d'une gamme de produits (végétaux, matériels de jardinage). Avec de l'expérience, il a la possibilité d'évoluer vers un poste de responsable de rayon.

Technico-commercial en horticulture / Technico-commerciale en horticulture

Le technico-commercial spécialisé dans la vente de végétaux d'ornement conseille les horticulteurs sur les quantités à produire, les qualités les plus appréciées, les lieux les plus propices à la vente, etc. Dans les jardineries, il prend la responsabilité de l'achat et de la vente des produits. Sa connaissance des exigences du marché à la fois national et international lui permet de conseiller les entreprises.

Ce métier exige tout à la fois de la rigueur, le sens de l'écoute, des talents de négociateur.

Le technico-commercial en horticulture possède une connaissance approfondie des végétaux et de leur procédé de production, tout en maîtrisant leur filière de commercialisation et les principales techniques commerciales.

Le BTSA technico-commercial spécialité végétaux d'ornement et le titre certifié de responsable technico-commercial en horticulture sont les formations les plus ciblées pour accéder à ce type de responsabilité.

Le BTSA vous prépare à la fonction de responsable de rayon ou de clientèle dans la distribution de produits du jardin ou chez leurs fournisseurs. Il vous permet d'évoluer rapidement vers des fonctions d'encadrement d'équipe ou de marketing.

Spécialiste recherché, le technico-commercial en horticulture travaille chez les professionnels du secteur horticole : producteurs de végétaux, distributeurs spécialisés, fabricants d'engrais et de produits phytosanitaires.

Dans les jardineries et les pépinières, les besoins en technico-commerciaux sont de plus en plus importants.

Fleuriste

Roses, lys, tulipes, orchidées, ficus, cactus... Des centaines de fleurs et de plantes sont vendues par le fleuriste. Après les avoir achetées à des producteurs ou par correspondance, il les revend à l'unité ou en bouquet. Grâce à ses connaissances en botanique, il peut conseiller ses clients sur l'entretien et la conservation des végétaux.

Ce métier s'exerce debout, parfois dans le froid et l'humidité : il nécessite une bonne constitution physique. Il faut également être disponible car les commerces de fleurs sont ouverts en soirée et le week-end. Pour réaliser à la demande de jolies compositions florales, le fleuriste doit, bien entendu, être créatif et avoir un sens esthétique développé.

Le CAP fleuriste se prépare en 2 ans après la classe de 3e, en CFA ou en lycée professionnel. Si vous êtes titulaire d'un premier CAP, vous pourrez l'obtenir en 1 an seulement.

Le BP fleuriste nécessite 2 ans d’apprentissage après le CAP fleuriste. Ce diplôme, de niveau bac, vous offre la possibilité de vous installer à votre compte.

Par ailleurs, le bac pro commerce vous permettra d'être recruté par une jardinerie. La formation se déroule en 2 ans, après un CAP ou directement en 3 ans après la 3e.

Salarié, le fleuriste travaille dans les boutiques traditionnelles de vente de fleurs, les espaces jardinerie des grandes surfaces, les pépinières.

Installé à son compte, il dispose de son propre commerce.

Bon à savoir

La région Ile-de-France aide financièrement les horticulteurs, maraîchers, arboriculteurs et pépiniéristes à moderniser leurs installations afin d'améliorer la compétitivité de leurs exploitations.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers du paysage

Dans ce domaine, il existe deux grandes familles de métiers : la première concerne la conception de jardins et d'espaces verts, la seconde la réalisation de travaux et d'aménagements paysagers.

Paysagiste

Le paysagiste conçoit l'aménagement des jardins publics, des espaces urbains et des jardins privés. Puis il suit la réalisation des chantiers et effectue parfois lui-même les travaux.

Il s'agit avant tout d'un métier créatif : le paysagiste doit avoir le sens des couleurs, des volumes. Il est sensible à l'harmonie des matière et des essences. Il sait se montrer convaincant pour défendre son projet et remporter le marché, possède une bonne analyse des besoins et un sens du contact. Enfin, c'est une profession qui exige une grande disponibilité : le paysagiste fait souvent la navette entre son agence et les chantiers.

Le paysagiste est un professionnel polyvalent : il a des connaissances en horticulture, en histoire des jardins, en techniques de construction et d'adduction d'eau et en VRD (voirie et réseaux divers).

Plusieurs formations vous conduisent vers le métier de paysagiste, mais 4 années d'études minimum après le bac sont indispensables.

La voie la plus connue est celle qui mène en 4 ans au diplôme de paysagiste DPLG, reconnu par le Gouvernement.
Trois écoles délivrent ce titre : l'Ecole nationale supérieure du paysage à Versailles et Marseille (ENSP), les Ecoles nationales supérieures d'architecture et de paysage de Bordeaux (ENSAPBx) et de Lille (ENSAPL).
L'admission se fait sur concours commun ouvert à bac + 2. Une centaine de places seulement sont proposées chaque année.

Le titre de paysagiste DPLG n'étant pas obligatoire pour exercer, vous pouvez également vous former dans des écoles délivrant un titre d'ingénieur-paysagiste (bac + 5) reconnu par la Fédération Française du Paysage, mais non DPLG. Trois établissements sont concernés  : l'ENSNP à Blois, AgroCampusOuest à Angers, l'ESAJ à Paris.

Enfin, l'Ecole d'architecture de Versailles vous propose en partenariat avec Paris I un master professionnel mention histoire de l'art spécialité jardins historiques, patrimoine, paysage.

L'insertion professionnelle des jeunes paysagistes est satisfaisante, notamment grâce aux emplois proposés par les agences privées de paysagisme, qui sont majoritaires.

De leur côté, les collectivités territoriales et les bureaux d'études font appel aux paysagistes pour superviser et réaliser de grands projets urbains ou restaurer les jardins de monuments historiques.

Il est également possible, de préférence avec un peu d'expérience, de s'installer à son compte pour travailler essentiellement sur des chantiers de particuliers, plus petits.

Voir la fiche détaillée.

Technicien paysagiste / Technicienne paysagiste

Le technicien paysagiste organise et dirige des chantiers de création, d'aménagement ou d'entretien d'espaces verts. Il veille à l'approvisionnement en matières premières, encadre une équipe d'ouvriers paysagers, participe à l'exécution des travaux paysagers.

En outre, ce professionnel doit savoir animer une équipe et dialoguer avec les fournisseurs et les clients.

Pour exercer ce métier, vous devez avoir de solides connaissances en techniques d'espaces verts, associées à des compétences en gestion de chantier.

Le bac pro travaux paysagers, le BP travaux paysagers, le BTSA aménagements paysagers, le CS collaborateur du concepteur paysagiste, le CS gestion des arbres d'ornement et le CS construction paysagère sont autant de diplômes qui peuvent vous conduire à cette profession.

Les agences privées de paysage emploient des techniciens paysagistes.

Avec de l'expérience, le technicien paysagiste peut devenir chef de chantier, conducteur de travaux paysagers ou, après une spécialisation, technico-commercial. Il peut aussi choisir de s'installer comme chef d'entreprise.

Paysagiste d'intérieur

Le paysagiste d'intérieur réalise la décoration paysagère d'espaces intérieurs (bureaux et halls d'entreprises, hôtels et restaurants, boutiques¿) et assure l'entretien des végétaux qui s'y trouvent (nettoyage et taille, remplacement des plantes abîmées, arrosage et engrais...).

Minutieux et soigneux, ce professionnel possède un véritable sens artistique. Travaillant souvent seul, il est à la fois autonome, organisé et très disponible pour ses clients.

Pour devenir paysagiste d'intérieur, vous devez très bien connaître les végétaux d'intérieur, leur développement et leur entretien.

Ce métier est accessible de préférence à partir d'un CAPA productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEPA productions horticoles est supprimé depuis la rentrée 2009.
A la place, vous pouvez préparer en 3 ans dès la fin de 3e ou en 2 ans après le CAPA productions horticoles, le bac pro productions horticoles spécialité productions florales et légumières.

A bac + 2, vous avez le choix entre un BTSA production horticole et un BTSA aménagements paysagers.

Le paysagiste d'intérieur est employé par les entreprises du paysage, les municipalités de taille importante, les entreprises horticoles. Il peut devenir chef d'équipe, chef de travaux ou technico-commercial. Enfin, il peut s'installer comme chef d'entreprise.

Elagueur / Elagueuse

L'élagueur réalise les opérations techniques de taille en hauteur, d'abattage ou de soins aux arbres en milieu urbain, le long des routes, etc.

Ce métier est à la fois dur physiquement et dangereux. Il faut être capable de grimper aux arbres tout en supportant le poids de la tronçonneuse et des conditions climatiques parfois difficiles. Les accidents du travail ne sont pas rares.

Pour devenir élagueur, vous devez obtenir le CSA (certificat de spécialisation agricole) taille et soins des arbres après un CAPA ou quelques années d'expérience professionnelle.

L'élagueur travaille dans les entreprises spécialisées en élagage, qui sont souvent de très petites tailles, ou pour les collectivités territoriales et les entreprises publiques (mairies, hôpitaux¿).

L'emploi est saisonnier et caractérisé par de nombreux déplacements.

Pour aller plus loin

Le reboiseur prépare les sols, plante ou sème des arbres afin de créer des bois et des forêts. Il entretient ensuite les plantations. Ce métier de plein air est physiquement difficile puisqu'il faut travailler en extérieur par tous les temps. Il exige aussi une grande rigueur.

Jardinier d'espaces verts / Jardinière d'espaces verts

Agent du service public ou employé par une entreprise artisanale, le jardinier d'espaces verts, également appelé ouvrier paysagiste, aménage et entretient les jardins privatifs et les espaces verts publics (parcs, jardins, massifs, terrains de sport).

Soin, minutie et résistance physique sont parmi les qualités requises pour exercer ce métier.

Pour devenir ouvrier qualifié du paysage, un CAPA travaux paysagers ou un CAPA entretien de l'espace rural vous est recommandé.
Ces diplômes se préparent en 2 ans après une classe de 3e, dans un lycée professionnel agricole ou par apprentissage.

Vous pouvez compléter votre formation par un bac pro ou un BP travaux paysagers.

Le jardinier exerce ses activités dans le cadre d'une entreprise de travaux paysagers, généralement de petite taille (5 à 10 personnes). Mais les emplois se trouvent surtout dans les collectivités territoriales ou les entreprises publiques : mairies, offices HLM, hôpitaux, parcs régionaux ou de loisirs, etc.

Pour aller plus loin

Le jardinier de golf, ou greenkeeper, est chargé de l'entretien de terrains de golf. Il fertilise, effectue des traitements phytosanitaires, conduit du matériel sophistiqué (tondeuses pour greens), aide à la préparation des compétitions sportives.
Ce métier est accessible après un CAPA travaux paysagers, complété par un certificat de spécialisation agricole (CSA) jardinier de golf et entretien de sols sportifs engazonnés.

Contacts utiles

Ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt

78 rue de Varenne
75349 Paris 07 SP Tel :

http://agriculture.gouv.fr/
DRIAAF, Dir. région. et interdépart. de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d'Ile-de-France

18, avenue Carnot
94234 Cachan Cedex Tel : 01.41.73.48.00

http://draf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr/
SRFD Ile-de-France, Service régional de la formation et du développement

18, avenue Carnot
94234 Cachan Cedex Tel : 01.41.24.17.66

APCA, Assemblée permanente des chambres d'agriculture

9 avenue George V
75008 Paris Tel : 01.53.57.10.10

http://www.apca.chambagri.fr
FFP, Fédération française du paysage

4 rue Hardy
78000 Versailles Tel : 01.30.21.47.45

http://www.f-f-p.org
UNEP, Union nationale des entreprises du paysage

10, rue Saint-Marc
75002 Paris Tel : 01.42.33.18.82

http://www.entreprisesdupaysage.org
UNEP Ile-de-France

6 rue Victorien Sardou
92500 Rueil-Malmaison Tel : 01.47.14.00.30

SNHF, Société nationale d'horticulture de France

84 rue de Grenelle
75007 Paris Tel : 01.44.39.78.78

http://www.snhf.org/
FNPHP, Fédération nationale des producteurs de l'horticulture et des pépinières

19 boulevard Magenta
75010 Paris Tel : 01.42.38.63.63

http://www.hortifrance.com
VINIFLHOR, Office national interprofessionnel des fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture

12 rue Henri Rol-Tanguy
93555 Montreuil cedex Tel : 01.73.30.33.00

http://www.viniflhor.fr
FNFF, Fédération nationale des fleuristes de France

33 rue du Pont-Neuf
75001 Paris Tel : 01.42.33.46.33

http://www.fnff.fr/
CSFIF, Chambre syndicale des fleuristes d'Ile-de-France

3 rue Hassard
75019 Paris Tel : 01.53.38.60.53

http://www.lesfleuristes.com/
CNEAP, Conseil national de l'enseignement agricole privé

277 rue Saint-Jacques
75240 Paris cedex 05 Tel : 01.53.73.74.20

http://cneap.scolanet.org
UNMFREO, Union nationale des maisons familiales rurales d'éducation et d'orientation

58 rue Notre-Dame de Lorette
75009 Paris Tel : 01.44.91.86.86

http://www.mfr.asso.fr
APECITA, Association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture

1 rue Cardinal Mercier
75009 Paris Tel : 01.44.53.20.20

http://www.apecita.com

Liens utiles

Métiers et secteurs
Métiers du paysage Le secteur du paysage et ses métiers, présentés par UNEP, Union des entreprises du paysage. http://entreprisesdupaysage.org/public/-Les-Formations-.html
Métiers de la nature Dans ce dossier réalisé par le CREAP, Conseil Régional de L'Enseignement Agricole Privé de la région Rhône-Alpes, vous trouverez une rubrique consacrée aux métiers de l'horticulture et des pépinières, une autre aux métiers du paysage. http://www.lesmetiersdelanature.com/
Ton avenir en vert

Site informant sur les métiers et les formations du paysage et de l'horticulture : fiches métiers, présentation de la filière horticole, formations, kit pédagogique téléchargeable.

http://www.tonavenirenvert.com
ANEFA, Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture

Découvrez ce site dédié à la promotion de l'emploi et de la formation en l'agriculture : des vidéos, des fiches métiers et formations sont au rendez-vous.

http://www.anefa.org
Les métiers de la production horticole Consultez en ligne ce dossier réalisé par les CFA et CFPPA horticoles de Seine-Maritime. http://www.hortitheque.educagri.fr/module_metiers.htm
ANEFA, Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture

Découvrez ce site dédié à la promotion de l'emploi et de la formation en l'agriculture : des vidéos, des fiches métiers et formations sont au rendez-vous.

http://www.anefa.org
Test métiers de l'horticulture

Afin de vous aider à vous orienter dans votre futur emploi ou formation horticole, ce site personnel vous propose un mini test pour vous aider à choisir un métier dans le domaine de l'horticulture ou du paysage.

http://thierry.jouet.free.fr/Sommaire/metier.htm
Entreprisesdupaysage.org

L'UNEP (Union nationale des entreprises du paysage) est un outil non négligeable pour les paysagistes en herbe. Vous pouvez y déposer votre candidature, qui sera transmise aux entreprises du secteur et y glaner de précieuses informations sur les filières du paysage.

http://www.entreprisesdupaysage.org
S'installer entrepreneur paysagiste

Dans ce document téléchargeable gratuitement, vous trouverez tout ce qu'il est nécessaire de savoir pour analyser le marché, choisir la forme juridique de l'entreprise, chiffrer l'installation, rechercher un financement, accomplir les formalités, bien démarrer son activité, etc.

http://www.entreprisesdupaysage.org/public/IMG/pdf/EntrepreneurUNEP2005.pdf
EFLA.org

L'ambition de la Fondation européenne pour l'architecture du paysage est de promouvoir la profession d'architecte paysagiste au niveau européen, de représenter la profession auprès des institutions de l'Union européenne, de fournir une structure active de diffusion d'informations concernant les métiers du paysage et de garantir des standards de qualité dans l'enseignement et la pratique professionnelle.

http://www.efla.org
Site orientation de l'APECITA

Dans le cadre de la promotion des secteurs de l'agriculture et de l'agroalimentaire, l'APECITA propose des fiches métiers, présente les formations possibles dans toute la France. Des offres de stage sont également disponibles.

http://dapi.apecita.com
Choix de formations - orientation
Enseignement agricole français
L’enseignement et la formation aux métiers de l’agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires est ouvert à tous. Il accueille des élèves, étudiants, apprentis et stagiaires de la formation continue, de la classe de 4e jusqu’au doctorat. Production agricole, services aux personnes, aménagement du paysage, soin des animaux, agroalimentaire... Autant de métiers variés auquel l’enseignement agricole prépare et qui sont à découvrir dans la thématique Enseignement agricole du site du ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et des forêts.
http://agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole/
Educagri, site de l'enseignement agricole

Le site officiel d'information et de promotion des établissements publics d'enseignement agricole vous présente la diversité de l'enseignement agricole : secondaire, technique et supérieur. Au menu : description des diplômes, du secteur et nombreuses informations pour devenir enseignant. En prime : des liens vers les concours ou les manifestations liées à l'agriculture et à l'environnement.

http://www.educagri.fr
Emploi et recrutement
Sesame

Site de ce service d'échanges et de stages agricoles dans 40 pays différents, dont toute l'Europe.

http://www.agriplanete.com
Emplois paysagers Sur ce blog spécialisé, vous trouverez des offres d'emploi dans le domaines de l'aménagement paysager. http://emploipaysage.over-blog.com/
Agrojob

Un portail très complet pour les chercheurs d'emploi dans l'agroalimentaire, l'agriculture, l'environnement : offres d'emploi, de stages et d'intérim, des modèles de CV, un annuaire d'entreprises, un dictionnaire de 3 000 termes du secteur et même un forum.

http://www.agrojob.com
Outils pédagogiques
Terre TV Sur cette Web TV dédiée au développement durable, vous pouvez consultez différents programmes (reportages, interviews, etc.) sur les métiers de la terre, de l'horticulture et du paysage. http://www.terre.tv/
ChloroFil.fr

Ce site constitue un espace d'information, d'échanges et de travail au service de tous les membres et partenaires de la communauté éducative de l'enseignement agricole français. Les documents et services proposés sont organisés autour de grandes thématiques : système éducatif agricole ; emploi, concours, formation et carrière ; diplômes et référentiels ; vie scolaire et étudiante ; ressources et pratiques éducatives.

http://www.chlorofil.fr
Actualités spécialisées
Campagne et environnement

Ouvert et accessible à tous, le site " campagnesetenvironnemnet " assure un suivi pertinent de l'actualité et rassemble les informations concrètes sur les actions et initiatives des filières agricoles face à l'enjeu environnemental.

http://www.campagnesetenvironnement.fr/cip.php
Etudes et statistiques
Agreste, la statistique agricole

Des enquêtes pour mieux comprendre le secteur : les évolutions de production, les développements des filières, la conjoncture économique de l'agroalimentaire, etc.

http://www.agreste.agriculture.gouv.fr
Les chiffres clés du paysage Dans ce dossier réalisé par l'UNEP, Union des entreprises du paysage, voous trouverez tous les chiffres 2009 du secteur : entreprises, activités, chiffres d'affaires, main d'oeuvre, etc. http://www.entreprisesdupaysage.org/public/IMG/pdf/RDBUNEP_BD.pdf