Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Arnaud Habert

Directeur du GIEQ IDF, Pantin (93)
Date de l'interview : 01/12/2009

Avec notre structure associative, nous obtenons 72 % d'intégration durable dans l'emploi et 78 % de taux de formation.

Arnaud Habert nous expose le fonctionnement d'un GIECQ (groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification), un dispositif alliant formation et accompagnement social et visant l'emploi durable notamment des jeunes sans qualification.

Qu'est-ce qu'un GEIQ ?

Contrairement à un simple groupement d'employeurs (GE) qui vise avant tout à mutualiser des compétences et des personnes, le groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification (GEIQ), est une structure associative principalement financée par les entreprises. Elle emploie des personnes non qualifiées et sans expérience pour les amener vers l'emploi durable. Il leur propose un contrat de professionnalisation tout en prenant en compte leurs difficultés d'insertion grâce à un véritable accompagnement social (logement, financier, familial, administratif, judiciaire et linguistique, etc.).

Que propose le GEIQ IDF ?

A la tête de ce GEIQ créé en 2006, je m'appuie sur une équipe de 6 personnes. Nous travaillons de manière très opérationnelle avec une trentaine d'entreprises adhérentes des secteurs en tension du BTP et de l'énergie (150 chantier en 2008). Nous faisons remonter leurs besoins auprès des prescripteurs (ANPE, missions locales, structures d'insertion par l'économique, associations, etc.), qui nous adressent des personnes ayant élaboré un projet professionnel. Après une séance d'information collective, nous les recevons en entretien individuel. Plus que leur CV et leur parcours, c'est leur personnalité et leur motivation qui nous intéressent. Les candidats retenus signent avec le GEIQ IDF un contrat de professionnalisation de 12 mois.

Combien de jeunes sont-ils concernés ? Et comment cela fonctionne-t-il ?

Sur 90 personnes signataires, plus de 50 % sont des jeunes de moins de 26 ans ayant le niveau brevet des collèges. Si le GEIQ est leur employeur, tous vont sur le terrain dans l'une de nos entreprises adhérentes. Ils alternent 5 à 6 semaines de chantier avec une semaine de formation qui se déroule dans l'un des 5 centres suivants : AFPA, GRETA BIP 94, Compagnons du devoir, Cesame (Vinci Construction France) ou AFOR TP selon la qualification ou le diplôme visés. Nous leur proposons une formation aux métiers suivants : coffreur boiseur ou bancheur, maçon VRD, canalisateur, ouvrier routier ou en travaux spéciaux, électricien, monteur en éclairage public, chauffagiste, etc. Les moins de 26 ans perçoivent 80 % du SMIC, auquel s'ajoutent les primes de panier et de déplacement. Notre atout est de connaître les problématiques d'insertion et d'apporter à nos salariés un accompagnement social en entreprise (règlement des difficultés et des conflits, etc.). Toutes les décisions les concernant sont prises conjointement par le GEIQ et leur tuteur en entreprise. Notre objectif est de les amener en emploi et de tout faire pour qu'ils y restent.

Quels sont les 1ers résultats obtenus ?

Nous obtenons 72 % d'intégration durable dans l'emploi (c'est-à-dire CDI ou CDD de plus de 6 mois) et 78 % de taux de formation (qualifiante ou diplômante). En 2008, nous avons commencé à recruter quelques femmes sur des postes de coffreuse et d'électricienne. Nous aimerions développer en amont avec l'appui de la Région une partie pré-qualifiante qui permettrait à nos salariés, grâce aux stages en entreprise, d'avoir déjà une vision des métiers du BTP et de l'énergie. Enfin, nous souhaitons nous développer davantage dans les 8 départements d'Ile-de-France et mettre l'accent sur d'autres métiers, notamment du 2de œuvre (peintre, plâtrier, menuisier...), pour parvenir en 2009 à la signature de 150 contrats de professionnalisation.