Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Ludovic Devoldère

Directeur AFi24, La Défense (92)
Date de l'interview : 01/11/2008

Les postes en hygiène - sécurité - environnement sont nombreux à pouvoir et en plein développement.

Ludovic Devoldère, directeur de l'AFi24, nous parle de ce projet "hors les murs" qui vise à former des apprenti(e)s aux métiers de la chimie et de la biologie en tenant compte des besoins des entreprises.

Comment est né le projet AFi24 ?

L'AFi24, créé en 1995 à l'initiative de fédérations professionnelles, est l'organisme gestionnaire de centres de formation d'apprentis (CFA) dédiés à l'acquisition par apprentissage, du socle de connaissances et de compétences nécessaires à la pratique des métiers de la chimie et de la biologie.
Nos formations, qui vont du niveau bac à bac + 5, sont la résultante de l'analyse des besoins en personnel des entreprises employant des chimistes et des biologistes afin d'optimiser l'employabilité des jeunes. Notre rôle consiste à faire le lien entre l'entreprise, l'apprenti(e) et l'établissement d'enseignement.

Combien avez-vous de CFA ?

Le CFA AFi24 Ile-de-France, qui est "hors murs", fonctionne en relation avec 17 établissements d'enseignement publics ou privés franciliens déjà existants (lycées, écoles, IUT, universités), qui dispensent nos formations au sein d'unités de formation par apprentissage (UFA). Nous veillons à ce que notre offre de formation s'adapte en permanence à l'évolution rapide des métiers de la chimie-biologie.

Combien d'apprentis formez-vous par an et à quels diplômes ?

Nous formons plus de 600 apprentis par an (dont 64 % de filles), et ce chiffre est en hausse constante. Notre offre de formation est composée d'un bac professionnel, d'un DUT, 5 BTS, un titre de technicien supérieur, 18 licences pro et 8 masters pro, soit au total 35 formations.
Le taux de remplissage pour la plupart de ces formations est de 100 %. La modalité de l'alternance varie de 15 jours à 1 mois en CFA puis en entreprise selon les formations.

Comment sélectionnez-vous les futurs apprentis ?

Ils sont sélectionnés sur dossier (avoir les pré-requis liés à la formation) puis lors d'entretiens qui réunissent des représentants de l'AFi24, des établissements d'enseignement partenaires et des entreprises. Il est important de pouvoir mesurer le degré d'implication du jeune ayant fait le choix de se former en alternance, afin d'éviter au maximum les ruptures en cours de contrat et les échecs aux examens.

Comment se passe leur mise en relation avec les entreprises ?

Une fois son inscription validée, le futur apprenti dépose sa candidature sur notre plate-forme web de mise en relation "candidat-formation-entreprises", afin d'avoir accès aux offres de contrats d'apprentissage susceptibles d'être proposées par notre réseau de 1 000 entreprises. En 2008, nos apprentis se sont répartis dans 450 entreprises partenaires : PME, PMI, TPE et grands groupes privés et publics. Parallèlement, notre équipe de 7 chargés de mission accompagne les jeunes en amont du cursus dans la recherche de contrat et demeure à leur écoute tout au long de la formation. Chaque chargé de mission pilote un portefeuille d'une demi-douzaine de formations, allant du bac à bac + 5, et effectue un vrai travail de prospection auprès d'une cible d'entreprises partout en France. Nous aidons les jeunes à financer leurs déplacements, car la mobilité est indispensable.

Comment les diplômés s'insèrent-ils ensuite sur le marché de l'emploi ?

Nous les suivons à l'issue de la formation au travers de nos enquêtes annuelles d'insertion qui nous permettent de connaître leur parcours professionnel. Notre taux d'insertion professionnelle est excellent, car en 2007, 94 % des diplômés, 6 mois après leur sortie du CFA, travaillaient en CDI ou CDD. Les formations dont les taux d'insertion ne seraient pas satisfaisants seraient de toute façon révisées, car notre objectif est avant tout de faciliter une insertion professionnelle pérenne. Les bacs pro choisissent majoritairement d'entrer dans la vie active car la demande des entreprises franciliennes est très forte à ce niveau de qualification. De leur côté, 53 % des bac + 2 poursuivent leurs études en licence pro, notamment en apprentissage.

Des conseils pour conclure ?

Faire le choix de se préparer aux métiers de la chimie et de la biologie, notamment en apprentissage, est tout à fait porteur, au regard de la diversité des applications dans des secteurs autres que la chimie pure, tels que la plasturgie, la cosmétique, la pharmacie, l'environnement, etc.
Avec l'avènement du développement durable, il s'agit de créer, par exemple, de nouveaux matériaux pour le secteur automobile. De même les postes en hygiène/sécurité/environnement sont nombreux à pouvoir et en plein développement. Ces compétences sont en effet requises pour travailler, par exemple, à la dépollution des sols.

Propos recueillis par Annie Poullalié