Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Abdelkrim Meddour

Responsable du master 1 chimie de l'université Paris-Sud, Orsay (91)
Date de l'interview : 01/11/2008

Dans ce monde en perpétuelle évolution, la chimie contribue à construire le monde de demain.

Docteur en chimie, Abdelkrim Meddour est responsable du tronc commun du master de chimie 1re année à Paris XI. Il nous présente les perspectives offertes par ce master.

Quel est l'objectif de ce master 1 en chimie ?

Ce master 1 (M1) a pour but de donner aux étudiants titulaires d'une licence mention chimie une formation solide, adaptée et actualisée en chimie. Au sein des disciplines de la chimie, il propose différents parcours de formation permettant aux étudiants de définir leur projet professionnel.

Quel programme propose-t-il ?

L'enseignement est divisé en 2 parties d'importance égale : un tronc commun (250 h) et un enseignement qui correspond à un parcours plus spécialisé (250 h) en chimie inorganique et du solide, en chimie physique ou en chimie organique. L'année se termine par le stage obligatoire. Le tronc commun regroupe des enseignements de spectroscopie (c'est-à-dire l'étude de la répartition d'une onde ou d'un faisceau de particules en fonction de la fréquence ou de l'énergie), un cours de chimie inorganique et du solide, un cours de chimie organique, des travaux pratiques de spectroscopie et chimie analytique et un cours de formation générale comprenant de l'anglais et un enseignement à option.

Permet-il un début de professionnalisation ?

En fin de M1, les étudiants doivent faire un stage obligatoire de 3 mois minimum, à partir du mois d'avril. Il s'agit, souvent, de leur 1re expérience professionnelle.
Ils acquièrent en M1, des connaissances dans des domaines d'activité très répandus dans l'industrie chimique, au sens large. Par ailleurs, le stage obligatoire leur confère une expérience au contact du monde de l'entreprise. Ceci peut-être considéré comme un début de professionnalisation. Cependant, il faut se rendre à l'évidence que très peu d'emplois sont offerts au niveau M1 dans les différents domaines de la chimie, et que la professionnalisation s'acquiert en 2e année de master.

Qui sont vos étudiants et combien sont-ils ?

Les effectifs sont fluctuants, et sur les 4 dernières années, ils ont été entre 70 et 80 étudiants à suivre le master 1, plus une trentaine qui suivaient un cursus spécifique, le magistère de physico-chimie moléculaire. Bien que la majorité des étudiants du M1 soit issue de la licence de chimie de Paris XI, près du quart des effectifs vient soit d'autres universités françaises, soit d'universités étrangères, à travers le programme d'échange Erasmus, notamment. Enfin la répartition fille/garçons se maintient autour de 50/50.

Que deviennent les étudiants à l'issue du master 1 ?

A la fin du M1, ils peuvent poursuivre leurs études vers un doctorat via un master recherche ou choisir une insertion professionnelle rapide grâce à un master professionnel ou à une admission parallèle en école d'ingénieurs.
Les spécialités de recherche proposées en 2e année reposent sur les domaines de compétences reconnues des laboratoires de recherche de Paris XI et des établissements publics scientifiques et techniques associés, d'où un large choix.
De leur côté, les spécialités professionnelles dont le choix est plus restreint sont toutefois bien établies et possèdent des connexions très importantes avec le monde de l'entreprise, ce qui se traduit par une insertion rapide des étudiants sur le marché du travail.
Sur la base des données 2005-2006 et 2006-2007, la très grande majorité des étudiants du master 1 (hors magistère) poursuivent en master 2 soit professionnel (48 %) soit recherche (36 %). Plus de la moitié d'entre eux préparent ce M2 à Paris XI. Environ 5 % des étudiants intègrent des écoles d'ingénieurs en admission parallèle et 3 % se dirigent vers l'enseignement en intégrant des préparations au CAPES ou à l'agrégation.

Quels conseils donneriez-vous à de futurs étudiants en chimie ?

Les études universitaires de chimie, de niveau master préparent à des métiers dans des domaines aussi variés que la pharmacie, l'agroalimentaire, les matériaux ou le développement d'énergies nouvelles. Lorsque la formation de master est complétée par un doctorat, cela ouvre l'accès aux métiers de la recherche dans le secteur public ou privé ainsi qu'aux carrières de l'enseignement supérieur.
Dans ce monde en perpétuelle évolution, la chimie contribue, par la découverte de nouvelles molécules et la mise au point de matériaux et procédés innovants, à construire le monde de demain. A ce titre, suivre des études de chimie est bien sûr porteur. A l'université, l'enseignement de haut niveau est en relation étroite avec les laboratoires de recherche, mais comparé aux écoles d'ingénieurs, il existe une relative méconnaissance du fonctionnement des entreprises.

Propos recueillis par Annie Poullalié