Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Olivier Andrieu

Consultant indépendant dans le domaine de l'Internet, Heiligenstein (67)
Date de l'interview : 01/09/2008

Les candidats au métier de référenceur doivent avoir un double profil, technique et éditorial.

Auteur de nombreux ouvrages sur le référencement, consultant et formateur, créateur du site abondance.com, Olivier Andrieu est avant tout un expert reconnu du référencement.

Quelle est l'origine de ce nouveau métier du référencement sur Internet ?

Le Web a été créé en 1993 et dans sa foulée, les 1ers outils pour y rechercher l'info ont été créés : Infoseek, Excite puis l'annuaire de Yahoo, etc. Très rapidement, les offres de référencement se sont développées de façon assez naturelle pour obtenir de la visibilité sur ces produits. Bien sûr, elles ont peu à peu évolué de l'artisanat (voire du bricolage) vers une vraie professionnalisation à l'heure actuelle.

Quels sont les différents référencements existants ?

Le référencement payant consiste en une offre de garantie d'indexation de pages dans les index des moteurs, également appelées Trusted feed ou Paid inclusion. Il ne doit pas être confondu avec les liens sponsorisés, qui représentent un autre métier, orienté vers la publicité, et complémentaire du référencement dit naturel. La répartition des budgets entre publicité et référencement est très dépendante du type de client.

Comment un référenceur travaille-t-il ?

Un référenceur travaille aujourd'hui de plus en plus en termes de conseil et d'accompagnement de ses clients. C'est souvent le client, lui-même, qui applique les préconisations du référenceur sur son site, afin d'optimiser ses pages web : modification du code HTML des pages, refonte des liens ou de la structure du site, nécessité d'avoir de nouveaux liens vers le site depuis des sites externes..., bref tout ce qu'un audit préalable aura indiqué comme travail à effectuer, afin que le site soit plus réactif par rapport aux critères de pertinence des moteurs.
La journée d'un référenceur peut être très différente selon qu'il travaille à son compte (il doit faire sa comptabilité, la gestion de ses clients, les activités commerciales, etc.) ou qu'il est inséré dans une plus grande structure où son travail sera plus "balisé". Il n'est pas si évident que cela de travailler en solo. Certains préfèrent également le travail en équipe.

Qui sont leurs employeurs ?

Il existe bon nombre de type de sociétés de référencement, depuis le référenceur travaillant seul pour quelques clients bien précis jusqu'à la grande entreprise avec une vocation plus "industrielle" et qui emploiera, bien sûr, de nombreux commerciaux. Chaque forme d'entreprise répond à des besoins spécifiques et chaque entreprise a son système de fonctionnement qui lui est propre.
Les employeurs des référenceurs peuvent donc être des sociétés spécialisées dans le référencement, des agences web qui intègrent cette partie ou directement des entreprises (comme c'est de plus en plus le cas) qui emploient un référenceur en interne pour leur(s) site(s).

Quels sont les profils recherchés dans le domaine du référencement ?

Les bons référenceurs sont rares et très recherchés. Il s'agit principalement actuellement d'autodidactes, curieux, passionnés, ayant une certaine expérience personnelle du domaine. Les candidats au métier de référenceur doivent avoir un double profil : technique (bien comprendre le code HTML et le fonctionnement d'un serveur et site web) et éditorial (avoir une fibre journalistique est un vrai atout dans ce métier). La 1re formation dans ce domaine verra le jour à la rentrée 2008 à l'IUT de Mulhouse (68) : il s'agit de la licence professionnelle référenceur et rédacteur web.

Comment voyez-vous l'avenir de ce métier ?

Son évolution est déjà en cours avec le conseil et l'accompagnement qui est très demandé par les entreprises, tout comme la veille. Ce qui est sûr, c'est que le référencement vendu comme une "boîte noire" n'a plus d'avenir. Vendre une prestation sans dire ce qu'il y a réellement derrière ne fonctionne plus. Le client veut surtout du conseil, un accompagnement, une présence du référenceur à ses côtés pour mettre en oeuvre des projets en étant sûr de faire les bons choix stratégiques et techniques.

Quels conseils pourriez-vous donner à nos internautes ?

Soyez humble et dites-vous que chaque matin en vous réveillant, vous pouvez être sûr que vous allez apprendre des choses dans ce domaine. C'est la meilleure façon d'avancer dans ce métier de façon efficace et pertinente. Et le travail ne manque pas pour les gens passionnés, curieux de tout et efficaces !


Propos recueillis par Annie Poullalié