Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers du web

Domaines : Art – Culture - Audiovisuel, Information - Communication, Informatique - Télécoms - Internet, Métiers
Août 2014
Voir le dossier complet

Les métiers techniques

Développeur web, intégrateur, hébergeur, responsable sécurité, hotliner... Autant de métiers techniques nés de l'univers Internet.

Près de 90 % des Français souhaitent que l’enseignement du codage et de la programmation informatique soit intégré aux cursus scolaires, révèle le dernier baromètre Syntec Numérique - BVA 2014. C'est dire si l'informatique s'est largement installée dans le quotidien des Français.

Ainsi, les métiers du numérique ne connaissent pas la crise ! Le "Contrat d’études prospectives" du secteur professionnel du numérique de 2013 (Syntec Numérique) prévoit la création de 36 700 emplois d'ici à 2018. Des profils pluridisciplinaires - à la fois technique et ayant le sens de la gestion de projet - seront particulièrement recherchés.

Les femmes représentent moins de 30 % des effectifs dans le numérique contre 48 % dans la population active globale. Cependant moins de 20 % des postes d’ingénieurs ou de techniciens du numérique sont pourvus par des femmes.

Les spécialistes de la sécurisation des données, les chefs de projets expérimentés, les architectes capables de maîtriser la complexité grandissante des réseaux seront notamment particulièrement appréciés dans les années à venir. Actuellement les développeurs sont une denrée rare !

Sur le marché de l'emploi informatique, la demande en développeurs d'applications mobiles est ainsi l'une de celle qui a le plus augmentée. Selon le cabinet de recrutement Hays, les langages de développement les plus recherchés par ordre décroissant sont : Java J2EE, Java C++, PHP, Java Script, Java Swing, .Net, C++ et C#"."Les technologies liées aux mobiles Androïd et IOS et la maîtrise des frameworks associés restent également très demandées.

Dernier secteur en vogue : le Cloud computing. Les entreprises vont de plus en plus faire appel à des plateformes numériques de stockage pour accéder à leurs données sur internet. Et pour analyser ces données, ce sont des experts du Big Data qui seront prisés. Aujourd'hui en France, on estime qu'ils sont peu nombreux à maîtriser les collectes et analyses complexes des bases de données. Une niche qui demande des compétences en informatique et en statistiques très pointues !

Le Cloud et Big Data figurent d'ailleurs parmi les 34 plans de reconquête de la nouvelle France industrielle.

Selon le cabinet de recrutement Robert Half Technologie, en Ile-de-France, la quantité d’offres d’emploi relatives aux métiers nouveaux du Big Data dépasse largement le nombre restreint d’experts français ou même de jeunes diplômés spécialisés dans le domaine.

A noter : en février 2013, un dispositif "2 000 emplois d'avenir dans les espaces publics numériques" a été lancé. Les jeunes professionnels recrutés en Emplois d’Avenir ont pour mission d’assister les animateurs multimédia et les médiateurs numériques déjà en poste dans les Espaces Publics Numériques.

Développeur web / Développeuse web

Le développeur web imagine et développe des sites ou des services Internet, à partir des cahiers des charges établis par les chefs de projet.

Voir la fiche détaillée

Architecte en système d'information

L'architecte en systèmes d'information conçoit et fait évoluer des systèmes d'information, comme des matériels informatiques, des systèmes d'exploitation, des logiciels ou des réseaux. Il choisit les outils et les technologies qui vont être utilisés et supervise leur mise en place.

Voir la fiche détaillée

Hot liner

Le hot liner résout, le plus souvent par téléphone, tous les incidents techniques qui se produisent sur du matériel informatique ou une connexion Internet, par exemple. En entreprise, il peut gérer le parc informatique et aider les salariés dans leur utilisation courante de l'informatique. Il peut aussi être employé par une ESN (entreprise du secteur numérique, ex-SSII) spécialisée dans la hot line, par un fabricant de matériel, etc.

Voir la fiche détaillée

Administrateur de bases de données / Administratrice de bases de données

L'administrateur de bases de données est responsable du bon fonctionnement des logiciels dont il a la charge, comme les systèmes de gestion de bases de données. Il tient compte des avancées technologiques pour les faire évoluer et les enrichir. Il procède aussi à des adaptations régulières en tenant compte des demandes des utilisateurs.

Voir la fiche détaillée

Intégrateur web / Intégratrice web

Travaillant aux côtés de développeurs web, l'intégrateur réunit et met en ligne les textes, les images, les animations, les vidéos et les sons qui vont constituer un site Internet.

Selon la taille du projet web, les fonctions de l'intégrateur peuvent être différentes allant de la simple exécution jusqu'à des interventions plus complexes touchant l'ergonomie ou le design du site.

L'intégrateur, tout en ayant le goût du travail en équipe, doit faire preuve d'autonomie. Sa fonction exige aussi de la rigueur et une grande rapidité d'exécution. Enfin les outils évoluant sans cesse, ce professionnel doit s'intéresser aux innovations.

Pour accéder à ce métier, vous devez suivre une formation en informatique au minimum de niveau bac + 2 (BTS, DUT), qui vous permettra d'acquérir la connaissance des principaux langages de développement (HTML), ainsi que les technologies de publication du web (Flash, DHTML, XML, ASP, Java, Javascript, PHP).

Les poursuites d'études pourront se faire vers une licence professionnelle spécialisée dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication en 1 an, ou vers une école d'ingénieurs en 3 ans en passant par la voie des admissions parallèles.

Les agences web et les ESN (Entreprises du secteur numérique, ex-SSII) sont les principaux recruteurs des intégrateurs.

Responsable sécurité web

Véritable expert de la sécurité informatique, le responsable de la sécurité web conçoit et supervise l'architecture et les éléments du système de sécurité des réseaux informatiques et de télécommunications destinés à la communication d'une entreprise, en interne comme en externe.

Méthodique et rigoureux, cet expert doit être capable de prendre du recul, d'analyser le réseau existant et les besoins des utilisateurs pour préconiser les bonnes solutions. De sa capacité à écouter et à comprendre les utilisateurs dépend la pertinence des choix en matière de réseaux. Les technologies des réseaux se renouvelant en permanence, une réactualisation très régulière des connaissances et compétences est nécessaire également.

Les recruteurs donnent souvent la priorité aux diplômés d'écoles d'ingénieurs, et en particulier celles qui proposent une spécialisation en télécommunications.

Pour obtenir un titre d'ingénieur, vous devez étudier 5 années après le bac. Les écoles vous sont accessibles après un bac scientifique, 2 ans de classe prépa scientifique ou par le biais des admissions parallèles (à bac + 2 ou plus).

La voie royale demeure le passage par les classes préparatoires scientifiques (CPGE).

Vous pouvez aussi passer par la voie universitaire à condition de valider un diplôme de niveau bac + 5, tels que les masters dans les domaines de l'informatique et de l'électronique avec une spécialisation réseaux ou contrôle, signaux et communication.

A l'université, vous avez le choix parmi de très nombreux masters notamment professionnels : Sciences, technologies, santé mention informatique spécialité Sécurité des Contenus, des Réseaux, des Télécommunications et des Systèmes (SeCReTS -Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) ; Sciences, technologies, santé mention information, systèmes et technologie spécialité réseaux et télécommunications (Paris Sud) ; Sciences et technologies mention informatique spécialité réseaux (UPMC).

Enfin, à bac + 6, vous pouvez préparer un mastère spécialisé technologies du web : systèmes, services et sécurité (Télécom Bretagne), Architecte réseaux et sécurité (Télécom Paris Tech) et technologie du web systèmes, services et sécurité (Télécom Bretagne).

La progression du commerce électronique a entraîné des besoins accrus de sécurité. La sécurité des réseaux constituant un élément stratégique de leur développement, les grandes entreprises utilisatrices recrutent ce type de profil.

Hébergeur Internet / Hébergeuse Internet

L'hébergeur Internet met à la disposition des internautes des sites web conçus et gérés par des tiers. Grâce à une infrastructure technique importante, il assure l'accessibilité de ces sites 24 h sur 24 et traite toutes les pannes, notamment les coupures de connexion d'un fournisseur.

Un hébergeur est soumis à des astreintes le soir et le week-end afin d'assurer une surveillance humaine permanente : c'est un métier qui exige une grande disponibilité.

Pour accéder à cette fonction, vous devez envisager au minimum un bac + 2 (BTS, DUT) en informatique.

Les sociétés d'hébergement recrutent des hébergeurs. Les entreprises fournisseurs d'accès à Internet (FAI) peuvent aussi offrir des solutions d'hébergement et avoir besoin de ces professionnels.

FabManager

Appelé aussi coordinateur de laboratoire de fabrication numérique, le FabManager a pour objectif de faire découvrir à tous et d’organiser le partage des connaissances et des pratiques liées à la fabrication numérique. Il a pour mission de coordonner un laboratoire de fabrication numérique (ou FabLab).

A côté de la gestion administrative du FabLab, il contribue à la médiation auprès de différents publics (jeunes, seniors, étudiants, entrepreneurs, associations, etc.). Il propose et conduit des projets de création numérique et des partenariats avec différents types d’acteurs (entreprises, services publics, écoles, associations,...) utiles au développement économique et social.

Ce métier très récent nécessite une formation de niveau bac + 5. Il peut s'agir d'un diplôme d'ingénieur ou d'un master en génie électronique, informatique et/ou mécanique.

Il existe également un diplôme universitaire "FabManager" dispensé à l'université de Cergy-Pontoise.

Le saviez-vous ?
Le FabLab est un lieu public dédié à l’apprentissage des technologies de la fabrication numérique et de leurs usages ou qui propose ce service en liaison avec une autre activité principale.

Aller à la page précédente
Page :12345678
Aller à la page suivante