Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de la sécurité

Domaines : Défense publique - Sécurité, Droit
Octobre 2013
Voir le dossier complet

Les métiers de la sécurité publique

En uniforme et au contact de la population le plus souvent, différentes catégories d'agents de l'Etat et des collectivités territoriales contribuent au maintien de l'ordre et à la sécurité des citoyens.

Adjoint de sécurité / Adjointe de sécurité

L'adjoint de sécurité (ADS) est un agent contractuel de la Police nationale. Sous les ordres et la responsabilité de fonctionnaires de la Police nationale, il assure des missions de prévention, d'assistance et de soutien.

Pour postuler, vous devez être de nationalité française, avoir entre 18 et 26 ans et répondre à des critères précis d'aptitudes physiques. Aucune condition de diplôme n'est exigée.

Après avoir réussi les tests psychologiques, vous aurez un entretien de motivation. Lors du recrutement, un dépistage de l'usage des produits illicites sera également pratiqué. Une fois sélectionné, vous suivrez un module de formation générale de 12 semaines en école de police et un stage d'adaptation au site d'une durée de 2 semaines.

A sa sortie d'école de police, l'adjoint de sécurité est affecté dans un service de police du département dans lequel il a déposé sa candidature. Selon les cas, il intervient dans le cadre de la sécurité publique, les CRS, la Police aux frontières, la Préfecture de Police de Paris.

Le contrat proposé est d'une durée de 5 ans.

Au nombre de 11 000, les ADS représentent plus de 6 % des effectifs totaux de la Police nationale.

Pour aller plus loin

Cadet de la République, option Police nationale

Tout jeune de 18 à 26 ans de nationalité française peut devenir Cadet de la République et viser à terme le concours de gardien de la paix. Pour bénéficier de l'année de formation (rémunérée), il faut réussir les épreuves de sélection (tests psychotechniques, entretien, visite médicale et enquête de moralité).
La formation alterne les cours en lycée professionnel (français, histoire-géographie, maths, anglais, informatique) et en école de police (prépa au concours de gardien de la paix et formation
pro à l'exercice des missions d'adjoint de sécurité) ainsi que des stages au sein d'un commissariat. A l'issue de l'année de formation, que vous réussissiez ou non le concours spécifique de gardien de la paix, vous serez adjoint de sécurité durant 4 ans.

Gardien de la paix / Gardienne de la paix

Le gardien de la paix fait partie du corps de maîtrise et d'application de la Police nationale. Il est garant de l'ordre public et veille à la protection des personnes et des biens. Son emploi du temps peut être très fluctuant : il dépend des urgences de son service.

Le recrutement se fait par la voie, soit des concours nationaux (à affectation nationale ou à affectation régionale Ile-de-France), soit des concours déconcentrés en Outre-Mer.

Pour vous inscrire à l'un de ces concours, vous devez être  de nationalité française, avoir 17 ans au moins et 35 ans au plus, et être titulaire du bac (ou équivalent). Une bonne condition physique est exigée.

Les épreuves d'admissibilité comprennent l'étude d'un texte, un questionnaire portant sur des connaissances générales ou sur le programme du bac pro sécurité prévention, ainsi que des tests psychotechniques.

Pour l'admission, vous devez ensuite passer avec succès des épreuves orales (un entretien de motivation et un autre en langue étrangère) suivies d’épreuves physiques (parcours d'habilité motrice et test d'endurance).

Une fois ces épreuves réussies, vous vous engagez à rester 5 à 8 ans au service de l’Etat, suivent un an de formation rémunérée, alternant périodes dans l'une des écoles de la Police nationale et services actifs.

Votre titularisation interviendra à l'issue du stage.

Avec 104 397 fonctionnaires, le corps des gardiens de la paix (6 grades) représente plus de 70 % des effectifs de la Police nationale.

Voir la fiche détaillée.

Gardien de Police municipale / Gardienne de Police municipale

Sous l'autorité du Maire, le gardien de la police municipale assure des missions de prévention et de surveillance sur le territoire de la municipalité. Il peut dresser des procès verbaux en cas d'infraction mais aussi réaliser des rondes dans les quartiers, etc.

Pour passer le concours de catégorie C de gardien de police municipale, vous devez être âgé d'au moins 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et justifier d'un diplôme de niveau CAP/BEP.

Les épreuves d'admissibilité consistent en la rédaction d'un rapport s'appuyant sur un dossier relatif à un événement survenu dans un lieu public et à des questions de compréhension d'un texte. Vous aurez ensuite des épreuves d'admission (entretien avec un jury, endurance et une autre épreuve physique).

Les postes offerts au concours par les centres de gestion de la fonction publique territoriale varient fortement d'une année sur l'autre et d'un centre à l'autre;

Une fois reçu, vous êtes inscrit à une liste d'aptitude : vous avez ensuite 1 an (renouvelable 1 fois sur demande) pour trouver la Mairie qui vous recrutera.

Vous serez alors nommé gardien de police stagiaire pour une durée d'1 an et suivrez, avant votre titularisation, une période de formation de 6 mois (théorique et de stages pratiques).

La Police Municipale, avec un effectif de 20 000 agents répartis dans plus de 3 300 communes, fait partie des filières de la fonction publique qui ont connu la plus forte progression au cours de la dernière décennie.

Lieutenant de police / Lieutenante de police

lieutenant_de_police_383x209.jpgLa mission principale du lieutenant de police est d'assurer la protection des personnes, des biens et du territoire. De fait, ses fonctions sont des plus diverses et s'orientent soit vers la répression des crimes et des délits, soit vers la prévention.

Dans toutes vos missions, vous devez être vigilant et, surtout, perspicace pour faire des recoupements à partir de menus détails. Il vous arrive de passer des heures à faire des rondes, des planques ou à consigner vos démarches d'enquête dans des procès-verbaux : la patience est de mise !

Un bac + 3 est nécessaire pour se présenter au concours d'officier de la Police nationale menant au métier de lieutenant de police. Toutes les filières sont acceptées mais le concours comporte des épreuves de droit et de procédure pénale. Vous avez donc tout intérêt à privilégier la filière juridique, et même pousser plus loin vos études dans ce domaine car la sélection au concours est sévère.

Les autres épreuves sont des tests psychotechniques, 2 oraux et des épreuves physiques.

Vous devez être âgé de moins de 35 ans et avoir la nationalité française.

Chaque année, ce sont 30 postes externes qui sont ouverts en moyenne, pour environ 1 500 candidats (ayant minimum bac + 3 et souvent bac + 5).

La formation dure 18 mois et se passe en partie à l'ENSOP, Ecole nationale supérieure des officiers de police à Cannes-Ecluses (77). Elle mêle enseignement juridique, pour l'essentiel, et stages.

A la fin de votre scolarité, si vous êtes jugé apte, vous êtes titularisé dans le grade de lieutenant de police. Cette titularisation est subordonnée à la possession du permis de conduire les véhicules automobiles (B).

Les affectations dépendent du rang de classement des jeunes recrues à la sortie de la formation et des postes proposés. Ensuite, ils ont l'obligation de rester durant 5 ans dans cette 1re zone d'affectation.

En 2011, la Police nationale compte 10 866 officiers de police (soit 7,5 % des personnels), du lieutenant au commandant en passant par le grade de capitaine.

Voir la fiche détaillée.

Commissaire de police

commissaire_police_383x209.jpg

Le commissaire de police est garant de l'ordre public. Il assure la sécurité des biens et des lieux publics. En police judiciaire, il est un spécialiste de la recherche criminelle et de la collecte des preuves.

Rigueur, perspicacité, sang-froid et réactivité sont des qualités communes à tous les commissaires de police. Le succès des missions dépend également de la capacité de chacun à bien organiser et manager ses équipes.

Le commissaire est en contact permanent avec le public et un grand nombre de personnalités, notamment des élus. Avoir le sens des relations publiques et être doté d'une bonne culture générale sont des atouts.

Pour vous présenter au concours de commissaire de police, vous devez posséder un diplôme de niveau bac + 5, être âgé de 35 ans au plus, avoir la nationalité française et remplir différentes conditions physiques. Les épreuves du concours font la part belle au droit.

Vous mettrez toutes les chances de votre côté en suivant des études universitaires dans ce domaine. De nombreux masters pro ou recherche mention droit offrent des spécialités en droit pénal.

Il est possible de suivre une préparation au concours dans un institut d'études judiciaires (IEJ).

Une fois admis, vous suivez 2 ans de formation à l'ENSP, Ecole nationale supérieure de la police, près de Lyon.
A l'issue de la 1re année, vous êtes nommé commissaire de police stagiaire pour 1 an et partez sur le terrain dans différents services de police, avant d'être titularisés. A noter : pour être titularisé, il faudra justifier de l'obtention du permis de conduire (catégorie B).

En 2010, la Police nationale compte environ 1 800 commissaires et haut fonctionnaires (soit 1 % des effectifs totaux de la Police nationale).

Voir la fiche détaillée.

Technicien de la police scientifique / Technicienne de la police scientifique

technicienne_de_la_police_scientifique_383x209.jpg

Par ses connaissances pointues en balistique, faux papiers, explosifs, chimie ou encore en recherche génétique, le technicien de la police scientifique apporte une aide technique dans le cadre d'enquêtes de police.

Traquer le moindre indice demande beaucoup d'attention et de minutie. Vous devez être également d'une nature curieuse et avoir l'esprit de synthèse pour être toujours au fait des évolutions technologiques et adapter vos pratiques aux nouveautés.

Pour devenir technicien de la police scientifique et technique (PTS) , il faut réussir un concours de la police nationale (ministère de l'Intérieur). Les candidats doivent être titulaire d'un bac + 2 scientifique (DUT , BTS , L2 , DEUST , prépa).

Ils choisissent l'une des spécialités suivantes : balistique, biologie, chimie, documents - écritures manuscrites, électronique, identité judiciaire, informatique, hygiène et sécurité, mesures physiques, photographie, physique et qualité.

Chaque recrutement prévoit la répartition des postes pour chaque spécialité offerte. Les candidats choisissent une spécialité au moment de l'inscription et ne peuvent plus en changer ensuite.

Toutes les spécialités ne sont pas proposées chaque année au concours. En 2011, sur les 32 postes offerts (dont 16 au concours externe), la répartition est la suivante : 6 en biologie, 8 en informatique, 1 en électronique, 17 en identité judiciaire.

Après réussite au concours, ces techniciens bénéficient d'une formation de 16 semaines, dont 6 semaines à l'Institut national de la formation des personnels administratifs techniques et scientifiques (INFPATS) de Gif-sur-Yvette (91), 5 semaines de gestion d'une scène d'infraction à la sous-direction de police technique et scientifique à Ecully (69), 2 semaines de stage de découverte et environnement professionnel et 3 semaines d'enseignements spécialisés.

Pendant 1 an, les techniciens ont le statut de stagiaires rémunérés. A l'issue de ce stage, ils sont titularisés s'ils ont donné satisfaction.

A noter : il existe également un concours d'agent spécialisé de police technique et scientifique (ASPTS) qui s'adresse à des titulaires de CAP/BEP ou équivalent. L'ASPTS relève les traces et les indices sur les lieux de crimes et délits. En 2001, ce concours national offre 42 places dont la moitié en externe.

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur de la police scientifique

L'ingénieur de la police scientifique coordonne les activités d'une équipe d'agents spécialisés et de techniciens dans sa spécialité. Il veille à la mise en oeuvre correcte des procédures en vigueur, gère les plannings¿ mais peut aussi participer à l'analyse technique de certains dossiers très pointus.

Vous devez avoir entre 18 et 35 ans, être de nationalité française et justifier d'un diplôme de niveau bac + 5 (ingénieur ou parcours universitaire, par exemple). Vous devrez ainsi constituer un dossier comportant votre CV, une lettre de motivation et les justificatifs de vos diplômes.

La phase d'admissibilité du concours consiste en l'examen des dossiers des candidats. Si vous êtes retenu, vous devrez satisfaire à l'épreuve d'admission : un entretien de 40' avec un jury sur vos travaux personnels portant sur la spécialité choisie.

Reçu au concours, vous aurez un stage d'1 an avant d'être titularisé.

Bon à savoir : les postes sont très rares (moins d'une dizaine par an) ! Le concours n'est pas ouvert chaque année, et l'ensemble des spécialités (biologie, chimie, mesures physiques, informatique, toxicologie, dactyloscopie, photographie, balistique, documents, qualité) n'est ps proposé à chaque session. Le candidat est obligé de choisir une spécialié dès son inscription au concours.

Gendarme

gendarme_383x209.jpg

Le gendarme a pour mission d'assurer la protection du territoire, des personnes et des biens, comme les bâtiments ou les infrastructures publiques : autoroute, ponts ou encore centrales électriques. Il est également chargé de lutter contre la délinquance.

Pour vous inscrire au concours de recrutement des sous-officiers de gendarmerie, vous devez être de nationalité française, avoir entre 18 ans et 35 ans et être titulaire d’un baccalauréat.

Après réussite au concours, votre formation rémunérée, au sein des écoles de la gendarmerie de Montluçon (Allier), Chaumont (Haute-Marne), Châteaulin (Finistère) ou Tulle (Corrèze), durera 1 an.

Parallèlement, d'autres voies d'accès sont possibles.

Pour devenir gendarme spécialiste (motards, plongeurs...), vous devez posséder un diplôme de niveau CAP à bac + 2 (BTS, DUT) correspondant à la spécialité choisie.

Pour devenir gendarme volontaire (gendarme adjoint volontaire ; agent de police judiciaire adjoint), vous devez avoir entre 17 ans et 26 ans et réussir des épreuves de sélection (tests psychotechniques, de connaissances générales et de compréhension de texte).

Enfin, pour tenter le concours d'officier de gendarmerie, vous devez être titulaire d'un diplôme de niveau bac + 5.

La gendarmerie départementale représente près de 60 % de l'effectif total, réparti dans plus de 4 800 unités. Les élèves gendarmes sont recrutés sur tests de sélection tout au long de l'année.

La gendarmerie mobile est destinée à assurer le maintien et le rétablissement de l'ordre. Elle renforce la gendarmerie départementale. C'est dans cette subdivision que débutent bien souvent les jeunes gendarmes.

Il existe des gendarmeries spécialisées : garde républicaine, gendarmerie de l'air, gendarmerie maritime, gendarmerie des transports aériens, gendarmerie de l'armement, les formations en outre mer.

En 2011, la gendarmerie nationale recrute 10 000 personnes dont 2 500 sous-officiers et  7 000 gendarmes adjoints volontaires. Le concours d'officier de gendarmerie (OG) offre une quarantaine de places.

Voir la fiche détaillée.

Sapeur-Pompier

sapeur_pompier_383x209.jpg

Le sapeur-pompier est en première ligne pour gérer les risques. Sa mission est de protéger et de secourir les personnes et les biens. Ses terrains d'intervention sont multiples : incendies, accidents de la route, noyades, appels d'urgence, catastrophes naturelles ou industrielles.

Sauver des vies, parfois au péril de sa propre vie, exige une bonne dose de courage et une excellente condition physique. De votre capacité à réagir vite et bien dépend la réussite de vos missions.

Pour exercer ce métier, le niveau d'études requis dépend à la fois du concours visé et du mode d'exercice envisagé : civil ou militaire. Ces concours s'adressent à des candidats majeurs, de nationalité française et au casier judiciaire vierge.

Bon à savoir : des initiations aux métiers du feu sont proposées dès 10 ans

Dans le civil :

  • Vous pouvez devenir sapeur-pompier volontaire à partir de 16 ans au moins, après réussite à des épreuves sportives. Pouvoir justifier d'une formation PSC1 (prévention et secours civique de niveau 1) ou PSE1 (premier secours en équipe de niveau 1) constitue un avantage.

    Le candidat reçu, de nationalité française ou non, est affecté et formé dans un centre de secours. Il est engagé pour 5 ans au grade de sapeur-pompier de 2e classe et perçoit des vacations horaires cumulables avec une autre activité.

  • Les sapeurs-pompiers professionnels, fonctionnaires territoriaux, sont recrutés à 2 niveaux : brevet et bac + 3. Les concours sont très sélectifs et comportent des épreuves physiques exigeantes et des épreuves écrites.

    - Le concours départemental de sapeur-pompier 2e classe est ouvert aux titulaires du diplôme national du brevet ou d'un CAP, âgés de moins de 25 ans.

    Il existe un CAP agent de sécurité (en 2 ans après la 3e) ainsi qu'un bac pro sécurité et prévention (2 ans après un CAP, avec un très bon dossier, ou 3 ans après une classe de 3e).

    Après réussite au concours, vous devez vous inscrire sur une liste d'aptitude et trouver un poste. La validité du concours est de 3 ans. Une fois recruté, il faut ensuite suivre un stage de 16 semaines dans une école départementale d'incendie et de secours avant d'être titularisé.

Bon à savoir : après 3 années en tant que pompier volontaire ou jeune sapeur-pompier, vous pouvez passer le concours interne de sapeur-pompier 2e classe.

 - Le concours national d'officier sapeur-pompier professionnel (lieutenant) est ouvert aux titulaires d'une licence ou équivalent, sans limite d’âge. Nommés stagiaires, les recrues suivent une formation de 200 jours à l'ENSOSP, Ecole nationale supérieure des officiers de sapeurs-pompiers, à Aix-en-Provence (13).

 

Dans l'armée :

  • Les sapeurs-pompiers de Paris (BSSP)

    Les candidats, de nationalité française, âgés de moins de 25 ans doivent avoir effectué la journée d'appel de préparation à la défense (JAPD) et justifier d’un diplôme (diplôme national du brevet à bac +2).

    Après réussite des tests physiques, psychotechniques et entretien d’évaluation, les candidats retenus suivent une formation au fort de Villeneuve-Saint-Georges (94).

  • Les marins-pompiers de Marseille sont recrutés à plusieurs niveaux (officiers et non-officiers) par la Marine nationale, sur tests et étude du dossier.

 

 

Voir la fiche détaillée.

Surveillant d'établissement pénitentiaire / Surveillante d'établissement pénitentiaire

surveillant_etabilissement_penitentiaire_383x209.jpgLe surveillant d'établissement pénitentiaire est chargé de la sécurité des prisons et de leur fonctionnement quotidien. Dans les maisons d'arrêt, où les détenus attendent leur jugement, il remplit des missions de contrôle et de garde.

Rigueur et stabilité, sens aigu de la communication et de l'autorité, aptitudes au travail de jour comme de nuit, sont autant de qualités que doivent posséder les personnels de surveillance. Le moindre fait ou geste inhabituel peut être annonciateur d'une situation grave (projet d'évasion, tentative de suicide ou mutinerie) : le surveillant d'établissement pénitentiaire doit aussi avoir le sens de l'observation.

Pour vous présenter au concours de recrutement de surveillant (catégorie C), vous devez posséder le diplôme national de brevet ("brevet des collèges"). De plus, vous devez respecter des conditions physiques, avoir entre 19 et 40 ans, posséder un casier judiciaire vierge et la nationalité française.

Du fait du grand nombre de candidats, la sélectivité est sévère et le niveau scolaire des candidats reçus élevé : 61% des lauréats de la session de mars 2012 possèdent au moins le baccalauréat et 17% un diplôme d'étude universitaire.

Une fois admis, vous bénéficiez d'une formation rémunérée de 8 mois à l'ENAP, Ecole nationale d'administration pénitentiaire d'Agen (47).

L'administration pénitentiaire recrute plus intensément depuis quelques années, suite au programme de rénovation et de modernisation des prisons lancé par le ministère de la Justice.

Au 1er janvier 2012, les effectifs de l'administration pénitentiaire étaient de 26 094 personnels de surveillance. Un ou 2 concours de recrutement sont organisés chaque année : chaque promotion compte environ 500 élèves.

Voir la fiche détaillée.

Contrôleur des douanes / Contrôleuse des douanes

controleur_douanes_383x209.jpg

Le contrôleur des douanes exerce dans 2 branches distinctes. Il contrôle les opérations commerciales et gère l'administration générale, qu'il s'agisse de comptabilité ou d'informatique. Il peut également surveiller des lieux de transport qui accueillent passagers et bagages, comme les aéroports ou les gares.

Le sens de l'observation et un bon esprit de synthèse sont des conditions nécessaires pour appréhender d'éventuels dissimulateurs. Par ailleurs, vous devez être aussi rigoureux que conciencieux car la vérification des documents, droits, taxes et formalités relatifs à la circulation des marchandises et des personnes est une part importante de votre travail. Enfin, vous devez d'être disponible car le contrôleur des douanes est amené à travailler de nuit, ainsi que les week-ends et les jours fériés.

Tout candidat français ou tout ressortissant d'un Etat membre de l'Union européenne, ayant le bac ou équivalent, peut s'inscrire au concours de contrôleur des douanes.

En 2011, 83 places sont offertes au concours externe : 28 en contrôle des opérations commerciales et administration générale et 55 en surveillance. Le concours interne offre le même nombre de places avec une répartition identique.

Une fois admis, vous avez le choix entre 2 écoles nationales suivant leur préférence.
L'Ecole nationale des douanes de Rouen prépare au contrôle des opérations commerciales et d'administration générale, tandis que l'Ecole nationale des brigades des douanes de La Rochelle est tournée vers la surveillance.

Les lauréats du concours sont nommés contrôleurs stagiaires. Leur stage avant titularisation dure un an et se décompose en 2 cycles de 6 mois : l’un d’enseignement professionnel et l’autre de formation pratique dans un service des douanes.

L'unique recruteur de contrôleur des douanes est le ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie.

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :1234
Aller à la page suivante