Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de la sécurité

Domaines : Défense publique - Sécurité, Droit
Février 2015
Voir le dossier complet

Les métiers de la sécurité publique

En uniforme et au contact de la population le plus souvent, différentes catégories d'agents de l'Etat et des collectivités territoriales contribuent au maintien de l'ordre et à la sécurité des citoyens.

La Gendarmerie offre des possibilités de carrières variées :

  • opérationnelles : les gendarmes assurent des missions de police judiciaire, d'assistance aux personnes, de maintien de l'ordre et participe à la défense de la Nation, y compris sur les théâtres d'opérations extérieures.
  • administrative et technique : il s'agit de personnels dans les domaines de l’administration, la mécanique, la logistique, l’armurerie, l'imprimerie, l'immobilier et la restauration collective.

Au 1er janvier 2014, la gendarmerie nationale compte 95 858 personnels militaires, hors réservistes. 

  • 6 566 officiers et 68 635 sous-officiers de gendarmerie  : emplois directement opérationnels ou nécessitant une expérience professionnelle fondée sur l’alternance entre des emplois en unité opérationnelle et des emplois en état-major ;
  •  400 officiers et 4 528 sous-officiers des corps techniques et de soutien de la gendarmerie : emplois qui imposent des dispositions particulières découlant du statut militaire (disponibilité et mobilité) ou une spécialisation poussée dans le domaine administratif ou technique ;
  • 12 504 gendarmes adjoints volontaires  : emplois opérationnels ou de soutien qui peuvent être tenus par des personnels disposant soit d’une qualification professionnelle directement exploitable, soit d’une formation élémentaire de courte durée ;
  • 3 225 personnels civils : emplois d’encadrement, d’experts ou de spécialistes dans les domaines administratifs, logistiques et techniques non soumis aux exigences découlant du statut militaire mais nécessitant l’emploi d’un professionnel.

 

Côté Police nationale, on dénombre 145 000 policiers travaillant sur le terrain et  17 500 personnels administratifs, techniques et scientifiques : comptables, gestionnaires, informaticiens, techniciens de laboratoire, démineurs, toxicologues, etc.

Le RAID (unité recherche, assistance, intervention et dissuasion) est composé de 170 fonctionnaires issus de l’ensemble des effectifs de la Police nationale dont 90 opérationnels, véritables spécialistes en sport de combat, tir de haute précision, varappe, plongée parachutisme, effraction ainsi qu’un groupe cynophile et une équipe médicale de réanimateurs. Il participe sur l’ensemble du territoire à la lutte contre toutes les formes de terrorisme et de grand banditisme.

Le GIPN (groupe d'intervention de la Police nationale) regroupe près de 200 policiers au sein de 7 unités en France métropolitaine et 3 en Outre mer.

Bon à savoir : La Force d’intervention de la Police Nationale (FIPN) est l'unité d'élite de la Police nationale. C'est une structure opérationnelle visant à coordonner les actions des unités d'interventions de la Police nationale : le RAID, les GIPN et la BRI/BAC (Brigade de recherche et d'intervention et Brigade Anti-commandos).

 

Enfin parmi les 244 900 sapeurs-pompiers, les 3/4 sont des volontaires, 16 % sont des professionnels et 5 % sont des militaires.

 

La formation des gendarmes

La préparation à l'emploi des personnels militaires de la Gendarmerie nationale constitue l'une des priorités avec le souci constant d'en adapter le contenu aux besoins opérationnels des unités. Chaque année, ce sont près de 30 000 personnes qui sont formés.

Dès son admission en école, l'élève, quel que soit son statut, est administré au même titre que les personnels en poste. Une rémunération  est perçue au cours de cette période selon les indices de soldes définis pour chaque statut.

La formation initiale des officiers, sous-officiers et volontaires, constitue l'un des principaux socles de la gendarmerie nationale. Cette période obligatoire  prépare les élèves à leur premier emploi  :

  • en unité opérationnelle de la gendarmerie départementale (sécurité publique générale), de la gendarmerie mobile (maintien de l'ordre public), de la garde républicaine (services d'honneur et de sécurité des palais nationaux) ;
  • au sein d'un service de soutien technique ou administratif  (gestion logistique et financière, gestion du personnel, mécanique générale, affaires immobilières, armement et pyrotechnie, restauration collective, entretien des espaces verts, imprimeur de labeur).

 

Bon à savoir : les élèves sont, en règle générale, hébergés à titre gratuit sous le régime de l'internat.

La formation initiale des officiers de gendarmerie (OG) et des officiers du corps technique et administratif (OCTA) est dispensée à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) implantée à Melun (Seine-et-Marne).

La formation initiale des sous-officiers de gendarmerie est dispensée au sein des écoles de gendarmerie de Montluçon (Allier), Chaumont (Haute-Marne), Chateaulin  (Finistère) et de Tulle (Corrèze).

La formation initiale des élèves sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale (ESO CSTAGN) est dispensée principalement à l'école de gendarmerie de Rochefort (Charente-Maritime) puis en fonction de la spécialité choisie, le lieu de formation varie.

A noter : la formation initiale et continue des 2 350 personnels civils de la Gendarmerie nationale (dont la cible est fixée à 7 000 fonctionnaires en 2017) relève de la compétence de la direction des ressources humaines du ministère de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des collectivités territoriales (MIOMCT).

Le GIGN, Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale est implanté à Versailles (Yvelines). Il compte 380 hommes et femmes (officiers et sous-officiers) regroupés au sein de 5 forces : intervention, protection, observation/recherche, appui opérationnel, formation.

 

La formation des policiers

Pour devenir policier, il faut réussir l'un des concours organisé par la Police nationale :

  • Adjoint de sécurité, accessible sans diplôme ;
  • Gardien de la paix, accessible avec le bac ou équivalent ;
  • Officier de police, accessible avec un bac + 3 ou équivalent ;
  • Commissaire de police, accessible avec un bac + 5 ou équivalent.

Dans la filière de la police scientifique et technique, le concours d'agent spécialisé est accessible au niveau CAP ou équivalent, celui de technicien avec un bac + 2 et celui d'ingénieur à partir d'un bac + 5.

Concernant la filière administrative, le recrutement se fait sans condition de diplôme pour les adjoints administratifs, à partir du bac pour le concours de secrétaire administratif, et du bac + 2 pour celui d'attaché d'administration.

Etre de nationalité française et avoir un casier judiciaire vierge sont 2 conditions d'accès aux différents concours.

A découvrir : Le cadet de la République, bénéficie d’un dispositif intégrant la formation à l’emploi d’adjoint de sécurité (ADS) et d’une préparation à un concours spécifique de gardien de la paix. Ce programme se déroule sur une année scolaire (septembre à août) en alternance entre lycée professionnel, structure de formation et services de police. A l’issue de la scolarité, le cadet poursuit son contrat en qualité d’ADS.

Adjoint de sécurité / Adjointe de sécurité

L'adjoint de sécurité (ADS) est un agent contractuel de la Police nationale. Sous les ordres et la responsabilité de fonctionnaires de la Police nationale, il assure des missions de prévention, d'assistance et de soutien.

Pour postuler, vous devez être de nationalité française, avoir entre 18 et 26 ans et répondre à des critères précis d'aptitudes physiques. Aucune condition de diplôme n'est exigée.

Après avoir réussi les tests psychologiques, vous aurez un entretien de motivation. Lors du recrutement, un dépistage de l'usage des produits illicites sera également pratiqué. Une fois sélectionné, vous suivrez un module de formation générale de 12 semaines en école de police et un stage d'adaptation au site d'une durée de 2 semaines. Une attestation d'aptitude générale à l'emploi est délivrée à l'issue de la période de formation initiale.

A sa sortie d'école de police, l'adjoint de sécurité est affecté dans un service de police du département dans lequel il a déposé sa candidature. Selon les cas, il intervient dans le cadre de la sécurité publique, les CRS, la Police aux frontières, la Préfecture de Police de Paris.

Le contrat proposé est d'une durée de 3 ans.

Au nombre de 12 300, les ADS représentent plus de 8 % des effectifs totaux de la Police nationale.

Cadet de la République, option Police nationale

Tout jeune de 18 à 26 ans de nationalité française peut devenir Cadet de la République et viser à terme le concours de gardien de la paix. Pour bénéficier de l'année de formation (rémunérée), il faut réussir les épreuves de sélection (tests psychotechniques, entretien, visite médicale et enquête de moralité).

La formation alterne les cours en lycée professionnel (français, histoire-géographie, maths, anglais, informatique) et en école de police (prépa au concours de gardien de la paix et formation pro à l'exercice des missions d'adjoint de sécurité) ainsi que des stages au sein d'un commissariat. A l’issue de la scolarité, le cadet poursuit son contrat en qualité d’ADS, adjoint de sécurité, durant 3 ans.

Gardien de la paix / Gardienne de la paix

Le gardien de la paix fait partie du corps de maîtrise et d'application de la Police nationale. Il est garant de l'ordre public et veille à la protection des personnes et des biens. Son emploi du temps peut être très fluctuant : il dépend des urgences de son service.

Voir la fiche détaillée.

Gardien de Police municipale / Gardienne de Police municipale

Sous l'autorité du Maire, le gardien de la police municipale assure des missions de prévention et de surveillance sur le territoire de la municipalité. Il peut dresser des procès verbaux en cas d'infraction mais aussi réaliser des rondes dans les quartiers, etc.

Pour passer le concours de catégorie C de gardien de police municipale, vous devez être âgé d'au moins 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et justifier d'un diplôme de niveau CAP. Vous devez être ressortissant d'un état membre de l'Union européenne.

Les épreuves d'admissibilité consistent en la rédaction d'un rapport s'appuyant sur un dossier relatif à un événement survenu dans un lieu public et à des questions de compréhension d'un texte. Vous aurez ensuite des épreuves d'admission (entretien avec un jury, endurance et une autre épreuve physique).

Une fois reçu au concours, vous avez 3 ans pour postuler sur des postes vacants au sein des municipalités. A noter : aucun concours n'est organisé d'ici janvier 2016 !

Les postes offerts au concours par les centres de gestion de la fonction publique territoriale varient fortement d'une année sur l'autre et d'un centre à l'autre.

Une fois recruté, vous serez alors nommé gardien de police stagiaire pour une durée d'1 an et suivrez, avant votre titularisation, une période de formation de 6 mois (théorique et de stages pratiques).

En 2012, la Police Municipale, avec un effectif de 19 000 agents répartis dans plus de 3 800 communes, fait partie des filières de la fonction publique qui ont connu la plus forte progression au cours de la dernière décennie.

Lieutenant de police / Lieutenante de police

lieutenant_de_police_383x209.jpgLa mission principale du lieutenant de police est d'assurer la protection des personnes, des biens et du territoire. De fait, ses fonctions sont des plus diverses et s'orientent soit vers la répression des crimes et des délits, soit vers la prévention.

Voir la fiche détaillée.

Commissaire de police

commissaire_police_383x209.jpg

Le commissaire de police est garant de l'ordre public. Il assure la sécurité des biens et des lieux publics. En police judiciaire, il est un spécialiste de la recherche criminelle et de la collecte des preuves.

Voir la fiche détaillée.

Technicien de la police scientifique / Technicienne de la police scientifique

technicienne_de_la_police_scientifique_383x209.jpg

Par ses connaissances pointues en balistique, faux papiers, explosifs, chimie ou encore en recherche génétique, le technicien de la police scientifique apporte une aide technique dans le cadre d'enquêtes de police.

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur de la police scientifique

L'ingénieur de la police scientifique coordonne les activités d'une équipe d'agents spécialisés et de techniciens dans sa spécialité. Il veille à la mise en oeuvre correcte des procédures en vigueur, gère les plannings¿ mais peut aussi participer à l'analyse technique de certains dossiers très pointus.

Vous devez avoir entre 18 et 35 ans, être de nationalité française et justifier d'un diplôme de niveau bac + 5 (ingénieur ou parcours universitaire, par exemple). Vous devrez ainsi constituer un dossier comportant votre CV, une lettre de motivation et les justificatifs de vos diplômes.

La phase d'admissibilité du concours consiste en l'examen des dossiers des candidats. Si vous êtes retenu, vous devrez satisfaire à l'épreuve d'admission : un entretien de 40' avec un jury sur vos travaux personnels portant sur la spécialité choisie.

Reçu au concours, vous aurez un stage d'1 an avant d'être titularisé.

Bon à savoir : les postes sont très rares (moins d'une dizaine par an) ! Le concours n'est pas ouvert chaque année, et l'ensemble des spécialités (biologie, chimie, mesures physiques, informatique, toxicologie, dactyloscopie, photographie, balistique, documents, qualité) n'est ps proposé à chaque session. Le candidat est obligé de choisir une spécialié dès son inscription au concours.

Gendarme

gendarme_383x209.jpg

Le gendarme a pour mission d'assurer la protection du territoire, des personnes et des biens, comme les bâtiments ou les infrastructures publiques : autoroute, ponts ou encore centrales électriques. Il est également chargé de lutter contre la délinquance.

Voir la fiche détaillée.

Sapeur-Pompier

sapeur_pompier_383x209.jpg

Le sapeur-pompier est en première ligne pour gérer les risques. Sa mission est de protéger et de secourir les personnes et les biens. Ses terrains d'intervention sont multiples : incendies, accidents de la route, noyades, appels d'urgence, catastrophes naturelles ou industrielles.

Voir la fiche détaillée.

Surveillant d'établissement pénitentiaire / Surveillante d'établissement pénitentiaire

surveillant_etabilissement_penitentiaire_383x209.jpgLe surveillant d'établissement pénitentiaire est chargé de la sécurité des prisons et de leur fonctionnement quotidien. Dans les maisons d'arrêt, où les détenus attendent leur jugement, il remplit des missions de contrôle et de garde.

Voir la fiche détaillée.

Contrôleur des douanes / Contrôleuse des douanes

controleur_douanes_383x209.jpg

Le contrôleur des douanes exerce dans 2 branches distinctes. Il contrôle les opérations commerciales et gère l'administration générale, qu'il s'agisse de comptabilité ou d'informatique. Il peut également surveiller des lieux de transport qui accueillent passagers et bagages, comme les aéroports ou les gares.

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :1234
Aller à la page suivante