Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Yvette Hue

Présidente de la Chambre des experts immobiliers de France FNAIM, Paris (75)
Date de l'interview : 01/04/2008

Le secteur foncier et agricole, ainsi que la gestion de patrimoine, offrent beaucoup de débouchés aux experts immobiliers.

Yvette Hue pratique l'expertise spécialisée depuis 25 ans et oeuvre pour la reconnaissance et la réglementation de la profession d'expert immobilier.

Quel est le rôle de la Chambre des experts immobiliers de France ?

La profession d'expert n'est malheureusement pas réglementée, d'où des dérives (rapports d'expertise creux) dont les consommateurs sont les 1res victimes. Le rôle de la Chambre patronale des experts (700 adhérents) que je préside vise à encadrer une profession non réglementée. Nous avons ainsi créé un statut de d'expert en évaluations immobilières pour lequel il y a une obligation de formations. Les règles de la charte professionnelle que nous avons mise en place précise l'exercice de la profession. Cette charte a été signée par l'ensemble des 12 associations d'experts. A la Chambre des experts immobiliers de France, 1/3 des cabinets d'expertise ne fait que de l'expertise ; les autres font aussi de la transaction tout en préservant l'indépendance de leurs activités afin d'éviter les conflits d'intérêts.

Comment devient-on expert immobilier ?

Les conditions d'entrée dans la profession sont soit l'expérience professionnelle (7 ans dont 4 en évaluations immobilières), soit un diplôme supérieur spécialisé (ICH) ou universitaire (masters de Paris I, Dauphine, etc.). Pour intégrer la Chambre des experts (sur contrôle), on tiendra compte à la fois du parcours et du diplôme initial afin de proposer au cas par cas un cursus de formation adapté. Le candidat choisit 2 spécialités au maximum (fonds de commerce, biens d'habitation ou immobilier d'entreprises etc.) pour lesquelles il rédige un rapport. Nous avons construit avec l'ESI, Ecole supérieure de l'immobilier de la FNAIM, un programme spécifique destiné aux futurs experts. Si nécessaire un expert senior pourra aussi coacher pendant 1 an ou 2 un débutant stagiaire avant sa titularisation. C'est une profession où il faut de toute façon se remettre à niveau en permanence.

Quelle est la différence entre un expert et un diagnostiqueur ?

Contrairement au diagnostiqueur, le recours à l'expert n'est pas obligatoire. Lorsque seulement 1 ou 2 diagnostics techniques (amiante, plomb) étaient obligatoires, ces 2 métiers ne faisaient qu'un. Il existait alors une section Expert au sein de notre Chambre. Ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui car le nombre de ces diagnostics s'est considérablement accru. Une Chambre des diagnostiqueurs s'est d'ailleurs créée au sein de la FNAIM. Ces diagnostics sont indispensables à l'expert pour qu'il puisse produire un rapport ; les 2 métiers s'articulent donc.

Quelles sont les qualités indispensables d'un expert ?

L'expert est une personne qui détient un savoir. A ce titre, il doit faire preuve de sagesse et de pondération. Son objectif est de donner avec intégrité le juste prix sans se laisser influencer. Conscient de ses limites, il ne doit pas hésiter à échanger avec ses pairs sur les dossiers complexes. Sur le site web de la Chambre, nous avons d'ailleurs mis en place un forum où les échanges sont riches. Enfin il faut avoir le sens des responsabilités. Si l'expert passe à côté d'une anomalie, il peut être attaqué en responsabilité, d'où une assurance professionnelle obligatoire.

Quel est l'avenir du métier d'expert ?

Ce métier a un bel avenir devant lui. Dès 2009 avec l'ouverture de notre marché financier à l'Europe, les banques exigeront une expertise immobilière avant tout prêt, comme cela se pratique déjà en Europe. Une autre obligation s'avère porteuse pour la profession : les sociétés cotées en bourse appliquent des normes internationales d'information financière (IFRS), qui les obligent notamment à calculer leur actif net (dont la valeur de leurs biens immobiliers). A terme, toutes les expertises vont se ressembler au sein de l'Europe. Le secteur foncier et agricole, ainsi que la gestion de patrimoine offrent aussi beaucoup de débouchés aux experts. Enfin 200 experts de notre Chambre sont agréés auprès de la Cour d'appel ou de cassation.

Qu'avez-vous envie de dire à nos jeunes internautes ?

Ils doivent savoir que ce métier est accessible aux jeunes diplômés. Ils peuvent l'exercer en libéral ou en tant que salarié d'un cabinet, mais dans tous les cas ils travaillent à leur nom et sont soumis à une même éthique professionnelle. C'est un métier très varié et rémunérateur (honoraires en fonction du temps passé), qui permet tout autant d'évaluer un studio de 20 m2 qu'un bien complexe (étude de faisabilité d'un fonds de commerce). La clientèle peut-être celle de particuliers (succession, donation partage, indivision, sortie de communauté, divorce, déclaration d'impôt sur la fortune) ou d'entreprises (valorisation de fonds de commerce, fixation de loyers de valeur locative, indemnité d'éviction à calculer, fusion). Dans tous les cas, l'expert sécurise les différentes étapes de la vie d'un bien. C'est un métier passionnant.