Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers du tourisme

Domaines : Hôtellerie – Restauration - Tourisme, Information - Communication, Lettres – Langues - Sciences humaines, Transport - Logistique
Dernière mise à jour : 02/07/2015

Très attractifs auprès des jeunes, les métiers du tourisme permettent de concevoir, de vendre, de distribuer et d'animer des voyages.

Replier le dossier

Introduction

Très attractifs auprès des jeunes, les métiers du tourisme permettent de concevoir, de vendre, de distribuer et d'animer des voyages. Avec une formation adaptée et beaucoup de motivation, l'emploi est au rendez-vous dans un secteur qui affiche de bons résultats, particulièrement en Ile-de-France.

Deux sites à découvrir

Chaque année, deux grands salons dédiés au tourisme se tiennent à Paris : IFTM Top Résa est le rendez-vous annuel des professionnels du tourisme. Prochaine édition du 24 au 27 septembre 2013, à Paris porte de Versailles : http://www.iftm.fr/.
Le Salon mondial du tourisme s'adresse au grand public. Il a lieu chaque année en mars à Paris porte de Versailles : http://www.salonmondialdutourisme.com

Selon le ministère délégué au tourisme, la France est le pays le plus visité au monde, avec 81,4 millions de touristes en 2011, soit une hausse de 4,9 % sur un an. En 2012, l'année a été en demi-teinte avec une activité qui a stagné.

La France attire majoritairement une clientèle européenne, où les Anglais suivis des Allemands arrivent en tête. Chaque année, elle reçoit également 3,4 millions de touristes américains. De son côté, la clientèle chinoise apparue en 2004 représente 1,1 million de visiteurs en 2011 et continue de progresser.

Par ailleurs, la tendance à l'émiettement de la durée des vacances contribue à développer un tourisme de proximité et de courte durée. Toutefois, la hausse du coût de la vie réduit le budget loisirs des foyers. Les modes d'hébergement économique (camping et échange de logement notamment) sont de plus en plus prisés.

Panorama du secteur

La France reste le pays le plus visité au monde avec près de 81 millions de touristes étrangers en 2011. Un secteur professionnel créateurs de nombreux emplois.

Le tourisme en France est un secteur professionnel créateur de nombreux emplois. Dans chaque région française, et particulièrement en Ile-de-France, le tourisme emploie de nombreuses personnes à temps plein, et des saisonniers durant les pics de fréquentation. L'activité touristique générait 7 % du PIB national en 2010.

Face à la concurrence internationale très forte, le secteur du tourisme poursuit sa mutation technologique. Selon une enquête du Journal du net, 35 % des français avaient réservé leurs vacances sur Internet en 2010. L'informatique devient aussi un outil essentiel pour la gestion des disponibilités et des tarifications (on parle alors de "yield management").

Par ailleurs, le secteur du tourisme doit répondre à une demande croissante en matière d'écologie et de développement durable. Le tourisme équitable ainsi que l'écotourisme devraient connaître un essor dans les années à venir.

Repère
Congrès, foires, salons, séminaires, voyages d'affaires individuels, etc. Le tourisme d'affaires représente environ 20 % du chiffre d'affaires total de l'économie touristique française. Paris est la première destination de congrès pour une demande nationale et 3e mondiale au niveau des congrès internationaux !

Zoom sur les emplois

En 2010, on comptait 858 000 emplois salariés avec une création d'environ 16 000 nouveaux emplois par rapport à 2009.

Avec un total de 633 000 équivalents temps plein, le tourisme est le 1er secteur économique en Ile-de-France. Paris, Versailles et Disneyland Resort Paris sont les destinations phares en France.

Ces emplois bénéficient principalement aux villes (dont Paris) et au littoral (c'est-à-dire les côtes françaises). Le milieu rural arrive en 3e position, suivi de la montagne (stations et hors stations).

La saisonnalité de l'emploi est, bien sûr, très marquée dans le domaine du tourisme : les emplois salariés sont 2 fois plus nombreux en août qu'en janvier !

65 % des emplois se situent dans la restauration et 25 % dans l'hôtellerie. Les tours opérateurs et les agences de voyages représentent moins de 10 % des opportunités.

Le secteur compte peu de cadres et beaucoup d'employés.

Contrairement à une idée reçue, les métiers du tourisme qui permettent de voyager sont rares. Il s'agit principalement d'emplois dans l'animation et les loisirs : animateur de vacances, guide-interprète, etc.

A l'inverse, les profils commerciaux sont les plus recherchés, que ce soit pour des postes en agence ou en centres d'appels.

Une formation indispensable

Les formations dans le domaine du tourisme sont nombreuses. Elles mettent souvent l'accent sur la culture générale, les langues étrangères, la relation client, la géographie et, de plus en plus, les nouvelles technologies.

Les métiers de la réception, de la réservation, de la billetterie et de l'accueil-information, longtemps accessibles directement aux bacheliers, demandent désormais une formation complémentaire spécifique, notamment pour se perfectionner en anglais et en informatique : l'hôtellerie, comme la distribution touristique, a recours à des systèmes de réservation informatiques de plus en plus complexes et perfectionnés (une parfaite maîtrise du logiciel Amadeus : aérien, rail, hôtel et auto est notamment requise).

Si le BTS reste le diplôme phare du secteur, de nombreux masters ont été créés pour répondre aux besoins des structures touristiques (voyagistes, comités régionaux du tourisme, groupes hôteliers, etc.), notamment en matière de management et de marketing.

Les métiers de la conception de produits touristiques

Les spécialistes de la conception de produits touristiques proposent des formules de voyage, d'excursion ou de visite répondant aux envies du public. Ces métiers existent surtout chez les voyagistes (tour-opérateurs et agences), ainsi qu'au sein des collectivités locales (comités régionaux du tourisme, etc.).

Chef de produit touristique

Occupant un poste clé chez les voyagistes, ce spécialiste imagine les circuits et sélectionne des séjours chez un tour-opérateur ou dans une agence. Il est le plus souvent responsable d'une ou plusieurs zones géographiques ou de lignes de produits thématiques. Il se déplace dans les pays concernés pour repérer et tester les produits. Il participe à l'élaboration des prix et des brochures.

Des compétences en marketing et en gestion, ainsi qu'un sens aigu des affaires sont désormais nécessaires pour exercer ce métier. C'est une profession qui exige une certaine polyvalence et beaucoup de disponibilité. Vous devrez aussi vous montrer créatif pour être à la recherche de produits attractifs, capter les nouvelles tendances et lancer des destinations.

Ce métier exige une bonne culture générale et la pratique des langues.

Compte tenu de l'évolution actuelle du métier de chef de produit touristique, vous devez suivre des études dans une grande école de commerce (bac + 5). Vous pouvez aussi envisager de préparer un master professionnel en tourisme ou une formation au management de la production et de la commercialisation des produits touristiques proposée par l'ESCAET, Ecole supérieure de commerce et d'administration des entreprises de tourisme.

Les jeunes diplômés débutent en tant qu'assistants chefs de produits chez les voyagistes.

Forfaitiste

Le forfaitiste conçoit des formules de voyages, depuis la définition du circuit jusqu'aux arguments de promotion. Il négocie avec les différents prestataires, hôtels, restaurants et compagnies de transport, afin d'obtenir les meilleurs tarifs. Il travaille à partir des choix faits par le chef de produit.

Pour gérer efficacement son temps et bien planifier son travail, le forfaitiste doit être organisé et rigoureux. Fin négociateur, il ne doit jamais perdre de vue l'objectif de rentabilité : obtenir les meilleurs prix pour chaque prestation constitue un élément essentiel du métier. Enfin, parler couramment une langue étrangère, si possible l'anglais, est indispensable dans les négociations à l'étranger.

Le BTS ventes et productions touristiques constitue une formation bien adaptée à l'exercice du métier de forfaitiste. Il se prépare en 2 ans après le bac.

Après le BTS, vous pouvez poursuivre vos études vers une licence, professionnelle ou non (bac + 3), puis vers un master pro (bac + 5) dans le domaine du tourisme.

A bac + 5, on peut citer le master pro mention tourisme spécialité gestion des activités touristiques et hôtelières (Paris I) ou le master pro mention ingénierie des services spécialité ingénierie du tourisme (Marne-la-Vallée).

On peut également signaler 2 écoles privées proposant des formations diplômantes (de bac + 2 à bac + 4 ou 5) qui mènent au métier de forfaitiste : l'IEFT, Institut européen de formation au tourisme (à Paris et Lyon) et l'ESCAET, Ecole supérieure de commerce et d'administration des entreprises de tourisme (à Aix-en-Provence)

Les agences de voyages recrutent des forfaitistes pour mettre au point les formules qu'elles proposent dans leurs catalogues.

Les candidats au métier de forfaitiste peuvent aussi se tourner vers les tour-opérateurs.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers de la commercialisation et de la distribution des produits touristiques

Chargés de vendre les prestations touristiques créées en amont, mais aussi d'informer et de conseiller la clientèle, les commerciaux du secteur sont presque exclusivement des salariés d'entreprises privées. Beaucoup travaillent par téléphone.

Billettiste

Le billettiste est chargé d'éditer des titres de transport, qu'il s'agisse de billets de train ou d'avion. Il tient également un rôle de conseil en renseignant les clients sur les horaires et les tarifs.

Travaillant sur ordinateur de manière assez répétitive, le billettiste doit faire preuve d'une grande rigueur pour ne pas faire d'erreur dans les commandes et les réservations. Il doit aussi se montrer réactif pour traiter les demandes dans des délais rapides et ne pas faire attendre la clientèle. Les tarifs et les horaires changeant en permanence, il doit être suffisamment curieux pour se tenir informé des modifications. Enfin, bien connaître les nouveautés et les destinations les plus recherchées est un atout pour conclure une vente.

Le BTS vente et productions touristiques (tourné vers les aspects commerciaux du secteur) et les BTS du secteur commercial constituent également un bon moyen d'accéder au métier de billettiste. Surtout, ils vous permettent d'évoluer plus rapidement vers des fonctions d'agent de comptoir.

A la rentrée 2012, ce BTS devrait fusionner avec le BTS animation et gestion touristiques locales pour ne former qu'un unique BTS tourisme.

Le BTS management des unités commerciales (MUC) est apprécié également des agences de voyages.

Les tour-opérateurs proposent des postes aux billettistes débutants.

Il est également possible de postuler auprès des agences de voyage.

Voir la fiche détaillée.

Agent de comptoir / Agente de comptoir

L'agent de comptoir peut également être appelé agent de voyage ou conseiller voyage. Ce professionnel reçoit, renseigne et conseille les clients dans une agence de voyage. Il vérifie les disponibilités des hôtels, des locations de voitures ou des vols, effectue les réservations puis édite les billets.

Pour donner les conseils les plus judicieux, l'agent de comptoir doit être à l'écoute des exigences des clients (destination, type d'hébergement, activités souhaitées, etc.). Réactif, il est capable de leur apporter des réponses rapides et pertinentes. Enfin, il doit être rigoureux pour ne pas se tromper dans une réservation ou oublier de fournir un billet d'avion !

Le BTS ventes et productions touristiques, tourné vers les aspects commerciaux du secteur, constitue un moyen plus sûr d'accéder à ce métier, puis d'évoluer.

A la rentrée 2012, ce BTS devrait fusionner avec le BTS animation et gestion touristiques locales pour ne former qu'un unique BTS tourisme.

Le BTS management des unités commerciales (MUC) est apprécié également des agences de voyages.

Après un BTS ou une L2, la licence professionnelle spécialité commercialisation de produits touristiques ou de distribution touristique vous offre une poursuite d'études en 1 an appréciée des employeurs.

Des écoles privées spécialisées en tourisme (IEFT, EPT...) vous proposent des formations de conseiller en tourisme après le bac.

A noter : seules les agences de voyages recrutent les agents de comptoir.

Pour aller plus loin

Quelle différence entre une agence de voyage et un tour-opérateur ?

Une agence de voyages vend des offres de voyages et conseille ses clients. Elle joue le rôle d'intermédiaire de services entre sa clientèle et différents types de prestataires (tour-opérateurs, compagnies aériennes, hôteliers, loueurs de voiture, assurances de voyage, etc.).

De son côté, le tour-opérateur achète à prix négocié des prestations complémentaires auprès de différents fournisseurs (compagnies aériennes, hôteliers, autocaristes, restaurateurs, guides...) et propose sur catalogue (via les agences de voyage) ou directement en ligne ses formules de séjour.

Voir la fiche détaillée.

Directeur d'agence de voyages / Directrice d'agence de voyages

A la tête d'une agence de voyage, véritable entreprise de commerce et de services, le directeur, qu'il soit propriétaire ou gérant, est responsable du chiffre d'affaires de la société et manage une équipe d'agents de voyage, composée le plus souvent de moins de 10 collaborateurs. Il décide des produits à vendre, traite avec les fournisseurs, gère le budget de l'agence, assure le suivi comptable, juridique et documentaire des dossiers, organise et supervise le travail du personnel.

Ce poste nécessite toutes les qualités d'un gestionnaire et d'un manager, ainsi qu'un sens commercial aigu. La connaissance de langues étrangères est également indispensable.

Pour prendre la direction d'une agence, vous devez avoir acquis au moins 5 années d'expérience dans le secteur touristique dont 3 ans en tant que cadre dans une agence de voyage, une association de tourisme agréée, un service de tourisme d'une entreprise de transport.

D'autres conditions sont requises pour obtenir le droit d'ouvrir une agence : agent de voyage est une profession réglementée, nécessitant l'obtention d'une licence délivrée par la préfecture de région après vérification de critères tels que l'expérience, le niveau de formation (BTS au minimum), la garantie financière en cas de faillite et l'assurance responsabilité civile professionnelle.

Le BTS ventes et productions touristiques, une licence dans le domaine touristique, juridique, économique ou commercial ou un diplôme d'école spécialisée peuvent aussi vous faciliter l'accès à cette fonction très polyvalente.

Les métiers de l'accueil, de la promotion et de l'animation

Au contact direct de la clientèle, dans les offices de tourisme et les syndicats d'initiative, les villages de vacances, les parcs de loisirs ou encore les aéroports, les professionnels de l'accueil et de l'animation mettent en valeur une palette de prestations proposées aux vacanciers.

Agent d'accueil touristique / Agente d'accueil touristique

L'agent chargé d'accueil touristique est la 1re personne qu'un visiteur rencontre en entrant dans un office de tourisme, un parc de loisirs, un village de vacances, un camping, un hôtel club, etc. Il accueille, renseigne et oriente les touristes, parfois dans plusieurs langues, afin de faciliter leur séjour. Il peut également avoir des missions d'animation et d'accompagnement de groupes (visites, excursions...), de petit secrétariat et de commercialisation de prestations. Enfin, il participe parfois à la préparation et la réalisation de manifestations festives et culturelles à destination des touristes. Cet emploi est souvent saisonnier.

Aimable et souriant en toutes circonstances, l'agent d'accueil doit avoir un réel goût pour les contacts et bien connaître la région dans laquelle il exerce. Les visiteurs qu'il accueille sont nombreux et souvent exigeants : à lui de ne pas se laisser déborder par les sollicitations.

La possession d'une qualification favorisera votre recherche d'emploi et vous permettra surtout d'évoluer plus aisément. La connaissance de langues étrangères est par ailleurs indispensable.

Quelques diplômes débouchent plus particulièrement sur les activités d'accueil. Vous pouvez préparer le bac pro services (accueil, assistance, conseil) en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un BEPA services spécialité secrétariat accueil.

Après le bac, vous pourrez vous spécialiser en 1 an grâce à l'une de ces 2 mentions complémentaires : Accueil réception ou Accueil dans les transports.

Et si vous optez pour le BTS animation et gestion touristiques locales (bac + 2), qui se prépare en 2 ans, vous pourrez évoluer très rapidement vers des postes à responsabilité ou d'organisation d'événements locaux.

Agences de voyage, offices de tourisme, centres culturels..., les agents chargés d'accueil touristique ont l'embarras du choix : les débouchés sont nombreux et variés.

L'agent d'accueil touristique peut évoluer vers d'autres métiers de l'animation touristique.

Directeur d'office du tourisme / Directrice d'office du tourisme

Le directeur d'office de tourisme est chargé de coordonner la politique de promotion touristique d'une ville ou d'une région. En relation constante avec les élus, il gère au quotidien le budget, l'organisation et les ressources humaines de l'office de tourisme dont il est responsable.

C'est un métier très complet, qui comporte à la fois des tâches de management, de gestion et de définition d'une stratégie de promotion et de communication. Du point de vue des qualités personnelles, il est indispensable d'être organisé, curieux et d'avoir un bon sens relationnel.

Quelle que soit votre formation, vous devrez justifier d'une longue expérience dans le milieu touristique pour obtenir un poste de directeur d'office de tourisme.

Votre formation dans le champ du tourisme peut débuter par un diplôme bac + 2, comme le BTS tourisme (ex les BTS ventes et productions touristiques et animation et gestion touristiques locales).

A l’université, vous pourrez ensuite vous spécialiser en préparant une licence professionnelle (bac + 3) : hôtellerie et tourisme spécialité distribution touristique (université Panthéon-Sorbonne) ; hôtellerie et tourisme gestion touristique et hôtelière (Paris Descartes), coordinateur de l'action touristique locale et du développement durable des territoires (Paris-Ouest-Nanterre-La Défense).

Afin de vous spécialiser et d'évoluer rapidement, il existe, à bac + 5, plusieurs masters professionnels en 2 ans accessibles après une licence (LEA, par exemple) en particulier ceux consacrés à l'aménagement touristique et hôtelier, à l'économie du tourisme, au management du tourisme et des loisirs, ou encore au management du tourisme européen.
On peut citer le master pro gestion des sites culturels et naturels et valorisation touristique (Panthéon-Sorbonne) et le master pro management du tourisme spécialité tourisme d'affaires, congrès et événementiel (Paris-Est-Marne-la-Vallée).

Enfin, les diplômés d'école de commerce et d’écoles spécialisées en tourisme (Institut européen de formation en tourisme…) peuvent aussi postuler à des postes de directeur d'office de tourisme.

On dénombre en France 3 000 offices du tourisme et syndicats d'initiative. Les villes, les départements et les régions recrutent, au compte-goutte, des professionnels pour diriger ces établissements.

Hôtesse de l'air / Steward

Regroupés sous le terme général de personnel navigant commercial (PNC), les hôtesses de l'air et les stewards assurent le confort des passagers pendant un vol. Ils travaillent auprès d'une clientèle très diversifiée et sont chargés d'assurer la sécurité à bord et les prestations pour fidéliser la clientèle : services des collations et plateaux repas, écoute, renseignements... Le port de l'uniforme est de rigueur.

Malgré la tension et la fatigue, l'hôtesse de l'air et le steward doivent toujours être souriants et avoir une présentation irréprochable.

En cas d'incident, c'est à eux de prodiguer les premiers soins. Ils doivent savoir garder leur sang-froid, d'autant qu'à bord d'un avion, la panique se propage très vite.

Ces professionnels travaillent en horaires décalés et irréguliers, cumulant de longues journées de travail suivies de plusieurs jours de repos : ce métier exige beaucoup de résistance et de disponibilité.

Le bac est indispensable pour envisager une carrière d'hôtesse ou de steward.

Une bonne maîtrise de l'anglais (niveau 665 au TOEIC) - et d'autres langues suivant les pays desservis - est incontournable également, ce qui avantage les profils bac + 2 (2e année de licence mention LEA, BTS ventes et productions touristiques). Une expérience dans une activité commerciale, hôtelière ou à l'étranger est fortement conseillée.

Une attestation d'aptitude médicale, délivrée par un centre spécialisé, est obligatoire.

Les compagnies aériennes forment ensuite leur personnel selon leurs propres critères. Elles organisent des journées de sélection pour constituer leur lot de nouveaux stagiaires.

Une fois admis, il faut obligatoirement passer le certificat de formation à la sécurité qui remplace l'ancien CSS (certificat de sécurité sauvetage) depuis juillet 2008. Il se compose de 2 parties : la partie théorique, la partie pratique (épreuves de natation, de secourisme et de sécurité sauvetage). Ce certificat n'est pas obligatoire pour intégrer une compagnie étrangère.

Crise économique et concurrence féroce ont fortement restreint les embauches dans les compagnies aériennes au cours des dernières années. Celles-ci ont de plus en plus tendance à recruter des saisonniers ou à proposer des contrats à durée déterminée.

Voir la fiche détaillée.

Agent d'escale / Agente d'escale

L'agent d'escale prend en charge l'enregistrement des bagages et des passagers, puis l'embarquement et le débarquement des différents vols en veillant au respect des procédures et des horaires. En poste derrière un comptoir d'enregistrement, il demande à chaque passager son billet et sa pièce d'identité, le nombre de bagages, puis procède à l'enregistrement sur le vol concerné. Au moment d'embarquer, il vérifie également la carte d'embarquement et l'identité du voyageur.

L'agent d'escale est souvent le 1er contact direct qu'aura le passager au sein de l'aéroport. Quelle que soit la demande ou le niveau d'énervement de son interlocuteur, il doit garder le sourire et répondre au mieux aux attentes et besoins de ce dernier.

L'agent d'escale n'a pas une minute à perdre car le vol doit partir à l'heure quoi qu'il arrive (passager en retard, etc.). Son dynamisme lui permet d'assurer l'ensemble de ses activités dans les délais impartis.

Rigoureux, il doit respecter des procédures qui excluent toute imprécision ! Il doit aussi savoir travailler en équipe.

Si les critères de sélection sont propres à chaque compagnie aérienne, le bac, la maîtrise de l'anglais et d'une 2e langue sont indispensables pour se lancer en tant qu'agent d'escale. Vous devrez également être titulaire du permis de conduire B compte tenu des horaires décalés du poste.

Après un bac plutôt général, vous pourrez vous diriger vers un BTS tourisme en 2 ans (ex BTS animation et gestion touristiques locales et BTS ventes et productions touristiques), un DUT techniques de commercialisation en 2 ans ou encore une licence de langues à l'université (niveau L2 minimum).

Il est aussi possible d'envisager une MC accueil dans les transports en 1 an. Elle donne un niveau bac + 1 et vous permet de poursuivre ses études en BTS tourisme.

L'ESMA propose une formation payante délivrant un certificat d'agent d'escale en aéroport. Elle est accessible aussi après le bac.

Chaque compagnie forme ensuite ses nouvelles recrues (3 semaines environ).

Les compagnies aériennes et les aéroports sont les seuls employeurs d'agents d'escale. Le développement des systèmes d'enregistrement par internet et des bornes d'enregistrement en libre-service ne favorise cependant pas les embauches.

Voir la fiche détaillée.

Accompagnateur de voyages / Accompagnatrice de voyages

L'accompagnateur de voyages prend en charge des groupes de touristes lors de circuits touristiques et de voyages de groupe. Il veille au bon déroulement du voyage, renseigne et guide les membres du groupe. Il se charge aussi des relations avec les différents prestataires, hôtels et restaurants notamment.

Ce métier exige un grand sens de l'organisation afin de toujours s'assurer que le groupe est au complet, veiller à ne pas perdre de bagages, respecter les délais, etc. Il faut aussi se montrer disponible et faire preuve de dynamisme pour générer une bonne ambiance au sein du groupe.

Aucun diplôme n'est requis pour exercer cette profession. Néanmoins, vous devrez posséder une bonne culture générale et une solide connaissance du secteur du tourisme. Dans tous les cas, la connaissance de plusieurs langues étrangères - dont l'anglais - est indispensable.

Un BTS animation et gestion touristiques locales favorisera votre accession aux fonctions d'accompagnateur de voyages. Il se prépare en 2 ans après un bac.

A la rentrée 2012, ce BTS devrait fusionner avec le BTS ventes et productions touristiques pour ne former qu'un unique BTS tourisme.

Une licence, puis un master, dans les domaines de l'histoire de l'art, de la géographie ou des langues peuvent aussi être de bons passeports si vous souhaiter exercer cette activité.
Licences et masters se préparent à l'université, respectivement en 3 ans et 5 ans après le bac.

Les tour-opérateurs recrutent des accompagnateurs pour encadrer leurs groupes.

Certaines grandes agences de voyage, productrices de voyages au forfait, ont également recours à leurs services.

Voir la fiche détaillée.

Guide-interprète

Le guide-interprète accompagne des groupes de touristes français ou étrangers lors de la visite de monuments, de musées ou de sites historiques. Il anime les visites en les commentant.

Des qualités de pédagogue, d'ouverture et de disponibilité, ainsi qu'une bonne culture générale et la maîtrise de langues étrangères sont indispensables. Le guide-interprète doit également est capable de s'adapter à tous types de publics, des amateurs avertis aux néophytes.

Repère

La langue de travail la plus courante des guides-interprètes est l'anglais (pour 45 % d'entre eux), l'espagnol (19,5 %), l'allemand (18,5 %) et l'italien (10 %).

La profession de guide-interprète est réglementée par le code du Tourisme.

Pour travailler en région, vous devez être titulaire de la carte de guide-interprète régional. Elle est délivrée automatiquement aux titulaires d'un BTS animation et gestion touristiques locales (AGTL) ayant obtenu au moins 12/20 aux épreuves de tourisme et de langues étrangères. Elle s'obtient aussi en passant un examen organisé par les régions : il est ouvert aux titulaires d'un BTS AGTL, d'une 2e année de licence (L2) mention histoire de l'art, archéologie, médiation culturelle, LLCE (langues, littérature et civilisations étrangères) ou LEA (langues étrangères appliquées).

Pour devenir guide-interprète national, vous devez obtenir le diplôme national de guide-interprète national (DNGIN), délivré à l'issue d'une formation universitaire de 1 an, accessible aux titulaires d'un bac + 2 en histoire de l'art, archéologie, médiation culturelle, communication, tourisme, LEA, LLCE ou le BTS AGTL.
Les candidats doivent, en outre, s'exprimer en français et maîtriser 2 autres langues étrangères (anglais, allemand, espagnol, italien). Reconnu dans l'ensemble de l'Union européenne, ce diplôme de niveau II (bac + 4) donne le grade de licence professionnelle. Son obtention vous permet le retrait de la carte professionnelle en Préfecture. Cette formation est dispensée, par exemple, à l'Institut francilien d'ingénierie des services (Marne-la-Vallée).

Les agences de voyages et les tour-opérateurs recrutent régulièrement des guides-interprètes pour des missions déterminées.

Les offices de tourisme et les syndicats d'initiative proposent aussi des emplois saisonniers dans leur majorité, sauf dans de rares de sites emblématiques fréquentés en permanence.

Voir la fiche détaillée.

Animateur de vacances / Animatrice de vacances

Qu'il soit animateur fantaisiste ou animateur pour enfants, l'animateur de vacances accueille les vacanciers dans des clubs ou des centres de vacances. Il propose aux adultes et aux enfants des activités de loisirs, culturelles, manuelles ou sportives. Les activités comme les publics peuvent être donc très diverses.

Ce métier demande un dynamisme à toute épreuve, le goût des contacts et le sens de l'initiative. Il faut aussi se montrer disponible et imaginatif. Enfin, il importe de connaître l'anglais pour communiquer avec tous les vacanciers.

De très nombreux diplômes, plus ou moins spécialisés, délivrés par le ministère des Sports ou par le ministère de l'Education nationale, vous permettent de travailler dans l'animation. Ces diplômes peuvent être tournés vers des activités très diverses, tant dans le sport que l'animation socioculturelle : loisirs de pleine nature, arts plastiques, activités scientifiques, musique, etc. Les publics visés sont très variés également : jeunes enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.

Les diplômes délivrés par le ministère des Sports sont multiples.

Le BAFA, brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (diplôme non professionnel), est indispensable pour animer des colonies de vacances. C'est le premier niveau de diplôme accessible dès 17 ans, sans condition de formation.

Le BAFD, brevet d'aptitude aux fonctions de directeur (diplôme non professionnel), autorise à diriger un centre de vacances pour jeunes. Il faut avoir 21 ans minimum et être titulaire du BAFA pour accéder à cette formation.

Le BASE, brevet d'aptitude à l'animation socio-éducative (diplôme non professionnel), sanctionne les compétences acquises dans la pratique d'activités socio-éducatives. Pour accéder à ce diplôme, il faut avoir minimum 18 ans et avoir exercé pendant 2 ans au moins et de façon continue des activités dans le domaine Jeunesse ou de l'Education populaire.

Le BAPAAT, brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien de la jeunesse et des sports, se prépare en 2 ans. C'est un diplôme professionnel qui donne le niveau CAP. Il se prépare à partir de l'âge de 16 ans, mais accueille en réalité des candidats plus âgés. Il n'y a pas de condition préalable de diplôme, mais un bon niveau de pratique personnelle est nécessaire. Il permet d'animer et d'encadrer des animations sportives et comprend plusieurs options.

Le BEATEP, brevet d'Etat d'animateur technicien de l'éducation populaire et de la jeunesse (niveau bac), conduit à des fonctions de conception et réalisation de projets d'animation dans une base de loisirs, un parc d'attraction, des associations, etc. Il se prépare en 2 ans. Il faut avoir au moins 18 ans et être titulaire soit du BASE ou du BAPAAT, soit d'un CAP ou BEP avec une certaine expérience dans l'animation, ou encore avoir 2 ans d'expérience professionnelle dans l'animation ou une spécialité particulière.

A noter, le BEATEP est progressivement remplacé par le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport).

Par ailleurs, depuis la rentrée 2009, suite à la réforme de la voie professionnelle, la plupart des BEP ont disparu au profit des bacs professionnels qui se préparent désormais en 3 ans après une classe de 3e.

Le BPJEPS (niveau bac), spécialité loisirs tous publics permet de proposer des activités culturelles, éducatives et sportives. Ce diplôme récent succède notamment au BEES 1er degré de la même spécialité. Il peut se préparer par la voie scolaire, par apprentissage ou en formation continue.

Le DEFA, diplôme d'Etat aux fonctions de directeur (niveau bac + 2), donne accès aux fonctions de responsable d'un projet d'animation, d'un secteur, ou permet d'encadrer des formations. Il faut justifier de 3 années d'activités professionnelles à temps complet ou être titulaire du brevet d'aptitude à l'animation socio-éducation (BASE).

De son côté, le ministère de l'Education nationale propose le DUT carrières sociales option animation sociale et socioculturelle. Ce dernier se prépare en 2 ans à l'université (en IUT) après un bac. Une poursuite d'études vers une licence professionnelle est envisageable.

Les villages ou clubs de vacances constituent le premier vivier d'emplois pour les animateurs de vacances. Les missions durent de 3 à 8 mois.

Les campings recrutent de plus en plus d'animateurs, notamment les campings équipés de piscines et de boîtes de nuits.

Les centres de vacances pour enfants assurent l'encadrement de jeunes de 4 à 18 ans, notamment durant les périodes scolaires. De nombreux étudiants y sont embauchés.

Enfin, la demande s'accroît du côté de l'accompagnement et l'animation de groupes scolaires en voyages linguistiques ou d'études (stages).

Voir la fiche détaillée.

Accompagnateur de tourisme équestre / Accompagnatrice de tourisme équestre

L'accompagnateur de tourisme équestre (ATE) organise et encadre des randonnées à cheval pour des groupes d'adultes ou d'enfants. Il est responsable de la préparation des chevaux, du repérage du parcours et de la sécurité des cavaliers. Il assure aussi le soin des chevaux, leur préparation et l'entretien du matériel.

Si un bon niveau d'équitation est évidemment demandé (Galop 5 au minimum), un bon relationnel et un sens de la pédagogie sont nécessaires pour réussir dans cette voie.

Après la 3e, 4 diplômes permettent d'accéder à ce métier : le BEPA (BEP agricole) activités hippiques, le BAPAAT (brevet d'aptitude professionnelle d'assistant animateur technicien de la jeunesse et des sports) option randonnée équestre ou équitation sur poney, le BPJEPS(brevet professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport) activités équestres, le CQP(certificat de qualification professionnelle) animateur soigneur assistant (qui remplace le brevet d'accompagnateur de tourisme équestre).

Le BEPA activités hippiques spécialité soigneur aide animateur est un diplôme du ministère de l'Agriculture. Il est accessible après une classe de 3e. Ce diplôme permet, sous la responsabilité d'un professionnel diplômé dans l'animation, d'accueillir le public, de l'informer et parfois de l'accompagner lors d'activités équestres.

Quant aux BAPAAT et BPJEPS activités équestres, ils sont délivrés par le ministère de la Jeunesse et des sports.

Le BAPAAT (niveau CAP/BEP) représente le premier niveau de qualification pour l'animation et l'encadrement de randonnées équestres ou équitation sur poney. Il est souvent préparé en complément d'un BEPA. Pour se présenter à l'inscription au BAPAAT, il faut avoir au moins 16 ans, justifier d'un "galop 6" et fournir une attestation de formation aux premiers secours. La formation se déroule ensuite par alternance.

Le BPJEPS activités équestres (niveau bac) permet un exercice professionnel de l'encadrement d'activités équestres et donne seul le droit d'enseigner l'équitation. Pour se présenter à l'entrée de la formation, il faut fournir un certificat médical de non contre-indication à la pratique des activités équestres, une attestation de formation aux 1ers secours, et réussir les tests d'évaluation (théoriques et pratiques). La formation alterne cours et périodes en entreprises pendant 2 ans.

Pour être admis au CQP animateur soigneur assistant, il faut être titulaire du PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1, anciennement AFPS) et au minimum de la capacité équestre professionnelle niveau 1 (CEP 1).

Par ailleurs, la Fédération française d'équitation propose notamment le BMATE, brevet de meneur accompagnateur en tourisme équestre, qui sanctionne l'aptitude à conduire, pendant plus d'une journée, un attelage "de voyage" à 1 ou 2 chevaux de randonnée.

Les clubs équestres, et en particulier ceux des zones touristiques, offrent des emplois aux accompagnateurs de tourisme équestre.

Certains centres de loisirs proposent également des randonnées équestres, ils sont donc susceptibles de recruter des accompagnateurs.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers de l'hébergement

Polyvalents dans les petits établissements indépendants, très spécialisés dans les grands hôtels, les professionnels de l'hôtellerie se mettent en quatre pour satisfaire la clientèle, qu'ils assurent l'accueil, l'entretien des chambres ou la gestion des réservations.

Concierge

Dans un grand hôtel, le concierge a pour mission de faciliter le séjour des clients et de répondre à toutes leurs demandes, même les plus originales. Il joue le rôle d'intermédiaire entre les clients et les différents services de l'hôtel, ainsi qu'avec les prestataires extérieurs.

Courtoisie, discrétion et réactivité sont les qualités premières du concierge. Pour réussir dans cette profession, il faut également une bonne culture générale pour être en mesure de parler d'actualité, de politique, de sport ou d'économie avec les clients.

Pour devenir concierge, une formation à bac + 2 est recommandée, comme par exemple le BTS hôtellerie-restauration option A mercatique et gestion hôtelière ou le BTS tourisme (ex BTS animation et gestion touristique locale et BTS ventes et produits touristiques).  Un bac technologique hôtellerie peut-être un atout pour accéder à ces diplômes.

La maîtrise d’au moins 2 langues vivantes dont l’anglais est incontournable.

L'Institut de conciergerie internationale, école privée située à Paris, assure une préparation spécifique de concierge d'hôtel. Cet établissement recrute à bac + 2 ou au niveau bac avec une expérience professionnelle.

L'hôtellerie de luxe constitue l'unique débouché pour les futurs concierges. Attention, les places sont chères : en France, on dénombre seulement 800 concierges !

Pour aller plus loin

Afin de répondre aux besoins spécifiques de formation de son secteur, l'Union nationale des concierges d'hôtels "les Clefs d'or" France, qui regroupe les concierges professionnels des grands hôtels, a récemment mis en place une formation certifiée niveau bac spécialement dédiée au métier de concierge d'hôtel, en partenariat avec le lycée public des métiers de l'hôtellerie et du tourisme d'Occitanie de Toulouse.

Voir la fiche détaillée.

Directeur d'hôtel / Directrice d'hôtel

Le directeur d'hôtel a d'abord un rôle de gestionnaire. Il élabore le budget de l'établissement et fixe les objectifs financiers. Mais c'est aussi un manager. Il organise le travail des différents services et se charge de la gestion des ressources humaines. Enfin, il joue le rôle d'ambassadeur de son établissement.

Le directeur d'hôtel doit être disponible en permanence, autant pour ses équipes que pour ses clients. Polyvalent, il s'occupe des questions financières, de l'accueil de clients importants, de la gestion des ressources humaines, etc. Enfin, une bonne forme physique et psychologique s'impose pour motiver ses équipes.

Devenir directeur d'hôtel est moins une question de formation que de motivation. Néanmoins, quelques diplômes peuvent vous aider à accéder plus ou moins rapidement à cette fonction.

Le BTS hôtellerie-restauration, option mercatique et gestion hôtelière vous permet de débuter dans le secteur, puis d'évoluer jusqu'à un poste de direction.

Vous pouvez compléter cette formation de base par une licence professionnelle : hôtellerie et tourisme option management des entreprises de l'hôtellerie et de la restauration (Evry) ; hôtellerie et tourisme option hôtellerie (Paris I) ; hôtellerie et tourisme, option assistant aux fonctions de management du tourisme et de l'hôtellerie internationale (Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines).

Les masters professionnels (bac + 5) du secteur de l'hôtellerie, du management du tourisme spécialité hôtelière et les diplômes d'écoles de commerce donnent également accès à des responsabilités de direction.
On peut citer le master pro mention ingénierie et management des services spécialité ingénierie du tourisme (Marne-La-Vallée).

D'autres diplômes spécialisés sont aussi envisageables, tels le "Bachelor degree in hotel management", le diplôme européen d'études supérieures en tourisme et hôtellerie, ou le diplôme international de management hôtelier.

Les grandes chaînes hôtelières, et en particulier celles qui se sont placées sur le créneau de l'hôtellerie à bas prix, peuvent offrir de bonnes opportunités aux futurs directeurs d'hôtel.

Voir la fiche détaillée.

Réceptionniste

Dans un hôtel, le réceptionniste accueille les clients et leur expose les différentes prestations offertes par l'établissement. Il règle les questions administratives liées à leur séjour et répond à leurs requêtes en matière de loisirs et de sorties. Il peut effectuer lui-même certaines réservations pour ses hôtes.

Premier contact du client avec l'hôtel, le réceptionniste doit être courtois, réactif et avoir une présentation impeccable. La connaissance d'une ou deux langues étrangères est indispensable, l'anglais étant pratiquement toujours exigé.

Le CAP services hôteliers, en 2 ans après la classe de 3e, constitue un premier niveau de formation pour devenir réceptionniste dans une petite structure mais il est préférable d’obtenir au moins le niveau bac pour accéder à la profession. Le bac techno hôtellerie, via une seconde spécifique et en 3 ans après la 3e, vous donne accès en 1 an à la MC accueil réception qui donne un niveau bac + 1.

Le BTS hôtellerie-restauration, option A mercatique et gestion hôtelière et le BTS responsable d’hébergement (diplôme à référentiel européen)  vous permettent d'avoir rapidement des responsabilités.

Les grandes chaînes hôtelières constituent le débouché principal pour les réceptionnistes débutants. Mais il est également possible de tenter sa chance dans l'hôtellerie indépendante.

Voir la fiche détaillée.

Yield manager

Ce professionnel doit assurer le meilleur taux de remplissage des chambres d'un hôtel en vue d'optimiser le chiffre d'affaires de son établissement. Il peut, par exemple, décider une période de réduction de prix pour susciter les réservations en "période creuse" et propose d'adapter les services de l'hôtel en fonction de sa clientèle. Il participe à l'élaboration de la grille des tarifs.

En plus d'une bonne sensibilité commerciale et marketing, ce poste demande une grande rigueur et des qualités relationnelles affirmées. La maîtrise de l'anglais est indispensable.

Pour parvenir à ce poste, vous devez avoir un diplôme d'école de commerce ou un master de gestion hôtelière et posséder une première expérience dans le secteur de l'hôtellerie (comme chef de réception, par exemple).

Les débouchés se trouvent dans les chaînes hôtelières et les hôtels de standing.

Les compagnies aériennes et les tour-opérateurs emploient également des yield managers.

Contacts utiles

APS, Association professionnelle de solidarité du tourisme

15, avenue Carnot
75017 Paris Tel : 01.44.09.25.35

http://www.tourisme-aps.com
Comité départemental du tourisme des Yvelines

143 bis, rue Yves-Le-Coz
Bâtiment Colbert - Hall A
78000 Versailles Tel : 01.39.07.71.22

http://www.tourisme.yvelines.fr
Comité départemental du tourisme de la Seine-et-Marne

11, rue Royale
77300 Fontainebleau Tel : 01.60.39.60.39

http://www.tourisme77.fr
Comité départemental du tourisme de la Seine-Saint-Denis

Comité départemental du tourisme de la Seine-Saint-Denis
140, avenue Jean Lolive
93695 Pantin Cedex Tel : 01.49.15.98.98

http://www.tourisme93.com
Comité départemental du tourisme du Val de Marne

16, rue Joséphine de Beauharnais
94500 Champigny-sur-Marne Tel : 01.55.09.16.20

http://www.tourisme-valdemarne.com
Comité départemental du tourisme du Val d'Oise

Château de la Motte
Rue François de Ganay
Boîte postale 2
95270 Luzarches Tel : 01.30.29.51.00

http://www.valdoise-tourisme.com
Comité départemental du tourisme des Hauts-de-Seine

8 place de la Défense
Courbevoie
92974 Paris la Défense cedex Tel : 01.46.93.92.92

http://www.tourisme-hautsdeseine.com
Comité régional du tourisme d'Ile-de-France

11 rue du Faubourg-Poissonnière
75009 Paris Tel : 01.73.00.77.00

http://www.nouveau-paris-ile-de-france.fr
FFTST, Fédération française des techniciens et scientifiques du tourisme

25, rue Boursault
75017 Paris Tel : 01.43.87.78.65

http://www.fftst.org
IREST, Institut de recherche et d'études supérieures du tourisme

Centre Albert Châtelet
6, rue Jean Calvin
75005 Paris Tel : 01.55.43.46.50

http://irest.univ-paris1.fr
Maison de la France

23, place de Catalogne
75685 Paris cedex 14 Tel : 01.42.96.70.00

http://fr.franceguide.com
SNAP, Syndicat national des prestataires de services d'accueil, d'animation et de promotion

c/o CITYONE
144, boulevard Pereire
75017 Paris Tel : 01.47.34.08.35

http://www.snpa.fr
SNAV, Syndicat national des agences de voyages

15, place du Général-Catroux
75017 Paris Tel : 01.44.01.99.90

http://www.snav.org
Office du tourisme et des congrès de Paris

25, rue des Pyramides
75001 Paris Tel : 01.49.52.53.97

http://www.parisinfo.com
UNAT, Union nationale des associations de tourisme et de plein air

8, rue César Frank
75015 Paris Tel : 01.47.83.21.73

http://www.unat.asso.fr

Liens utiles

Métiers et secteurs
La marque qualité tourisme

La qualité est devenue la priorité de l'ensemble des acteurs du tourisme fédérés par l'Etat. Il s'agit d'améliorer l'image de la France, de développer les emplois, etc.

http://www.qualite-tourisme.gouv.fr
AFEST, Association française des experts et scientifiques du tourisme

Visitez le site du premier réseau français d'experts professionnels et de scientifiques du tourisme.

http://www.afest.org/
Association française d'écotourisme

Cette association contribue à la protection de l'environnement et au bien être des populations locales. Ce site présente et promeut l'écotourisme, le voyage responsable dans les espaces naturels.

http://www.ecotourisme.info
ATS, Association pour le tourisme équitable et solidaire

L'ATES regroupe les acteurs engagés dans le tourisme équitable.

http://www.tourismesolidaire.org
FFTST, Fédération française des techniciens et scientifiques du tourisme

Un site qui s'adresse d'abord aux professionnels du tourisme déjà en activité mais qu'il est utile de visiter, notamment pour ses fiches métiers.

http://www.fftst.org
FNGI, Fédération nationale des guides-interprètes

Ce site informe sur la profession de guide-interprète régional et national.

http://www.fngi.fr
OMT, Organisation mondiale du tourisme

L'Organisation mondiale du tourisme est un organisme des Nations-Unies destiné à promouvoir et développer le tourisme. Découvrez ce site au service du tourisme mondial.

http://www.unwto.org
SNAP, Syndicat national des prestataires de services d'accueil, d'animation et de promotion

Le SNAP représente les intérêts des prestataires spécialisés en services d'accueil et d'animation.Avec une liste d'adresses et de contacts, ainsi que des offres d'emploi.

http://www.snpa.fr
UNAT, Union nationale des associations de tourisme et de plein air

Cette union représente le secteur du tourisme associatif auprès des pouvoirs publics et des partenaires sociaux et milite pour une politique sociale des vacances et du tourisme.

http://www.unat.asso.fr
Atout France

Découvrez le site de l'Agence de développement touristique de la France.

http://www.atout-france.fr/
Référentiels des activités du tourisme et de l'hôtellerie

Tenant compte des profondes mutations du secteur (évolutions technologiques, place incontournable du numérique..;), ce site des référentiels des emplois-types/métiers vous permet de mieux identifier les activités exercées dans les secteurs du tourisme et de l'hôtellerie  (hors restauration).

http://referentiel.atout-france.fr/
Ecoles - organismes de formation
CFA de la CCI de Seine-et- Marne

Ce CFA propose 13 formations et mentions complémentaires dans le domaine de l'hôtellerie-tourisme, du CAP au BTS.

http://www.cci77.cci.fr
CFA francilien des métiers du tourisme

Ce CFA qui regroupe plusieurs centres de formation (dont l'INFA¿) est un acteur incontournable de la formation aux métiers du tourisme en Ile-de-France.

http://www.cfa-tourisme.org/
CFA Médéric

Le CFA (centre de formation d'apprentis) Médéric propose différents cursus dans le domaine de l'hôtellerie-restauration, à découvrir sur son site.

http://www.cfamederic.com
CFA Stephenson

Ce CFA propose des formations dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie, la banque, la vente et le commerce.

http://www.cfa-stephenson.fr/
AFTRAL

L'AFTRAL (Apprendre et se former en transport et logistique, ex-AFT-Iftim) est l'organisme de formation du secteur des transports et de la logistique et du tourisme. Son site vous offre notamment la possibilité de découvrir les métiers du transport et de la logistique, ainsi que les formations du secteur, du CAP à bac + 6. 

http://www.aftral.com/
IREST, Institut de recherche et d'études supérieures du tourisme

Présentation des formations de cet institut rattaché à l'université Paris I.

http://www.univ-paris1.fr/index.php?id=110464
IEFT, Institut européen de formation au tourisme

Présentation de cet institut de formations supérieures aux métiers opérationnels et fonctionnels de l'industrie touristique.

http://www.ieftourisme.com
Emploi et recrutement
Club Med Jobs

Site de recrutement de la célèbre agence de voyages : présentation des métiers, de l'évolution possible, des postes à pourvoir... Tout pour devenir G.O !

http://www.clubmedjobs.com/index.php
Clicandtour

Le site Clicandtour propose des offres d'emplois dans l'ensemble des métiers du tourisme et des loisirs.

http://www.clicandtour.fr/
Actualités spécialisées
ECTAA, Groupement des associations nationales d'agences de voyages et de tour opérateurs dans l'Union européenne

Ce groupement coopère étroitement avec les institutions de l'Union européenne et les organisations internationales afin que leurs intérêts et leurs besoins spécifiques soient pris en considération.

http://www.ectaa.org
FNOTSI, Fédération nationale des offices de tourisme et syndicats d'initiative

Un portail grand public à visiter pour mesurer l'ampleur de l'activité touristique en France.

http://www.tourisme.fr
SNAV, syndicat national des agences de voyages

Ce site propose notamment un annuaire des agences de voyages consultables en fonction de différents critères : nom, lieu, etc.

http://www.snav.org/Snav/public?controller=fr.amadeuspro.fo.HomeContent
ODIT, Observation, développement et ingénierie touristique

L'ODIT France propose les actualités du secteur, le calendrier des manifestations et rencontres, ainsi que des liens utiles.

http://www.oditfrance.fr
Le Nouveau Par!s Ile-de-France

Suivez l'actualité touristique de la destination Paris Ile-de-France sur le site officiel.

http://www.nouveau-paris-ile-de-france.fr
Le magazine L'écho touristique

L'actualité pour les professionnels du tourisme.

http://www.lechotouristique.com
Le quotidien du tourisme

Version web de cette publication spécialisée.

http://www.quotidiendutourisme.com/site/accueil.html
Tour Mag

Portail des pros du tourisme proposant actualités, dossiers, offres d'emploi, etc.

http://www.tourmag.com
Etudes et statistiques
Ministère délégué au tourisme

Des dossiers thématiques, des études et des rapports en ligne : tous les chiffres clés du tourisme français sont sur ce site qui propose aussi des liens avec les organismes du secteur.

http://www.tourisme.gouv.fr
Veille info tourisme

Base de connaissances et d'informations sur le tourisme en France administrée par le ministère du Tourisme.

http://www.veilleinfotourisme.fr
Bilan de l'année touristique 2008, perspectives 2009

Synthèse présentée en avril 2009 par Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme et des services.

http://www.minefe.gouv.fr/discours-presse/discours-communiques_finances.php?type=communique&id=2760&rub=1
Ile-de-France, destination touristique mondiale

Ile-de-France, destination touristique mondiale. Atouts et chiffres clés du territoire francilien en matière de tourisme.

http://www.iledefrance.fr/missions-et-competences/sports-loisirs-tourisme/tourisme/tourisme
Mémento du tourisme - Edition 2009

Cette publication annuelle rassemble l'essentiel des statistiques sur le tourisme. Elle permet à la fois de situer la France dans le tourisme mondial, d'apprécier son poids dans l'économie française, de décrire l'offre disponible ainsi que la demande, qu'elle émane des résidents sur notre territoire ou de visiteurs venant de l'étranger.

http://www.tourisme.equipement.gouv.fr/fr/z2/stat/memento/memento2009.jsp
Le palmarès des sites touristiques

Découvrez le palmarès des sites touristiques, culturels et non culturels, les plus visités en France.

http://www.tourisme.equipement.gouv.fr/fr/z2/stat/memento/att00019908/sites.pdf
La newsletter du e.tourisme

Tendances, chiffres clés et prospectives du tourisme en ligne.

http://www.etourismenewsletter.com/index.html
Les "vrais" salaires du tourisme

Téléchargez cette enquête réalisée par ACD Consulting pour L'Echo touristique (septembre 2007).

http://media.usinenouvelle.com/GlobalVisuels//echo/Carrieres/Enquete_salaires.pdf
Les certifications du tourisme : panorama et tendances (CEREQ, avril 2007)

Ce document publié en avril 2007recense et répertorie les emplois-métiers du tourisme, puis décrit et analyse l’offre de formation et de certification du secteur.

http://www.cereq.fr/pdf/Net-Doc-26.pdf