Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Pierre Gauthey

Cofondateur de la SARL Petits-fils, Suresnes (92)
Date de l'interview : 01/02/2008

La qualité d'une société de services à la personne dépend avant tout de la qualité de son personnel.

En 2007, Pierre Gauthey associé à un autre jeune diplômé de l'EDHEC et à un ancien directeur de maisons de retraite crée une société de services à la personne haut de gamme.

Quel est votre parcours ?

Après une licence en droit, je suis entré à l'EDHEC en admission parallèle, où j'ai rencontré Damien Tixier, un de mes actuels associés. Mon cursus international me destinait à une carrière de conseil en stratégie. Mais peu attiré par les grosses structures, j'avais depuis longtemps en tête de créer ma propre activité. Proche de nos grands-mères, Damien et moi avions identifié un manque important concernant les services auprès des personnes se retrouvant seules et âgées et devenant dépendantes.

Comment s'est construit votre projet ?

J'ai consacré mon mémoire de fin d'études à ce projet, ce qui m'a permis, une fois diplômé à l'été 2006, d'enchaîner avec Damien sur un business plan et une étude de marché approfondis qui ont duré plus de 3 mois. Notre projet a séduit Jean-Pierre Joseph, un ami de longue date qui est devenu notre 3e associé. Ancien directeur d'une maison de retraite, sa présence nous apportait la caution technique auprès des banquiers grâce à sa connaissance de l'univers de la personne âgée. Il nous a aussi beaucoup aidés pour la constitution du dossier de demande de l'agrément qualité, indispensable à l'exercice d'une activité auprès de publics vulnérables. Parallèlement à cette demande d'agrément obtenue en juin 2007, nous avons avancé sur le montage de notre projet : outils de communication (plaquettes, brochures, site internet...), prospection (centres communaux d'action sociale, centres de coordination gérontologique, maisons de retraite, comités d'entreprises, presse...), recherche de locaux, constitution d'un fichier d'intervenants qualifiés...

Quels services proposez-vous aux personnes âgées ?

Notre objectif est d'apporter plus de confort aux personnes autonomes et d'assurer le maintien à domicile de personnes dépendantes en leur proposant une gamme complète de services : aide quotidienne (ménage, courses, toilette, promenade, accompagnement chez le médecin, contrôle de la prise des médicaments...), aide administrative (règlement des factures, rédaction de courriers, tri de papiers bancaires...) et petit bricolage (électricité, plomberie, jardinage...). Ces services sont une bonne alternative à la maison de retraite.

Quelle est votre spécificité ?

Notre société a été créée par deux petits-fils, inspirés par leurs grands-parents. L'origine de ce projet fait toute la différence : notre démarche est à la fois entrepreneuriale et humaine. Nous traitons chaque demande, chaque appel avec la même patience et la même application que s'il s'agissait de nos propres grands-parents.
Notre entreprise se distingue également par son positionnement (haut de gamme et spécialiste de l'aide aux personnes âgées), par une très forte notion de service, de satisfaction client, et de contrôle qualité, par une transparence sur les prix, et par une approche à la fois tournée vers l'efficacité et vers une réelle reconsidération de la personne âgée et de ses besoins.

Comment recrutez-vous ?

Nous diffusons nos offres aux centres de formation des auxiliaires de vie sociale (AVS), aux conseillers ANPE, etc. C'est un petit milieu où le bouche à oreille fonctionne bien. Beaucoup d'AVS préfèrent travailler à domicile pour avoir plus de temps à consacrer aux personnes âgées alors qu'en maison de retraite il leur est souvent demandé d'effectuer la toilette d'une dizaine de personnes en une heure !
La qualité d'une société de service à la personne tient avant tout à celle de son personnel. C'est pourquoi nous attachons une attention toute particulière à son recrutement. Nous exigeons des personnes diplômées (diplôme d'Etat d'AVS ou mention complémentaire aide à domicile) et expérimentées (minimum 3 ans). Si elles possèdent une longue expérience réussie mais aucun diplôme, nous les encourageons à faire une validation des acquis de l'expérience (VAE), ce qui leur permettra aussi d'être mieux payées. Les références exigées sont vérifiées et nous leur demandons également un extrait de casier judiciaire. Les entretiens de sélection sont toujours très approfondis et les candidatures intéressantes doivent être au moins retenues par 2 des 3 associés.
Nous avons actuellement une trentaine d'auxiliaires de vie sociale qui interviennent au domicile de nos clients, certaines à temps plein, d'autres pour des périodes plus ponctuelles (départ en vacances de leurs enfants, par exemple).

Quels sont vos objectifs pour 2008 ?

Dans un premier temps, notre objectif est d'assurer la pérennité de notre entreprise en région parisienne : affiner notre offre de services, notre organisation et nos procédures, nos méthodes de recrutement afin d'établir un standard de qualité. Par la suite, nous envisageons le développement de notre enseigne en province.
Pour le moment nous n'envisageons pas de nous diversifier en termes d'offre de services et nous privilégions les partenariats pour proposer à nos clients des produits et services complémentaires des nôtres. Nous préférons procéder, étape par étape, sans nous disperser.

Propos recueillis par Annie Poullalié