Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'électricité-électronique

Domaines : BTP - Architecture, Industries
Dernière mise à jour : 13/06/2012

Découvrez ce secteur dynamique qui intègre les dernières évolutions technologiques.

Replier le dossier

Introduction

Les métiers de l'électricité et de l'électronique recrutent à tous les niveaux : conception de circuits intégrés, automatisation de production industrielle, production et transport de l'énergie électrique, climatisation, éclairage, développement de solutions informatiques embarquées...

Bon à savoir

L'électricité et l'électronique. L'électricité est un phénomène physique engendré par des déplacements d'électrons au sein de la matière. Ce phénomène peut être utilisé comme source d'énergie. Sa bonne compréhension remonte au XVIIIe siècle.
Depuis, les chercheurs ont découvert de nouvelles applications à cette énergie. L'électronique est une science de l'ingénieur plus récente qui étudie et conçoit les structures effectuant des traitements de signaux électriques (courants ou tensions) porteurs d'information ou d'énergie.

Selon la Fédération des entreprises de l'électricité, de l'électronique et de la communication (FIEEC), le secteur de l'électricité et de l'électronique regroupe environ 2000 entreprises et 380 000 salariés en France (chiffres pour l'année 2009)

Il couvre 5 principaux domaines :
- L'énergie électrique (hors production) ;
- L'électronique (c'est-à-dire les composants qui se trouvent à l'intérieur des appareils électriques) ;
- Les biens de consommations (appareils électroménagers, électronique grand public, etc.) ;
- Les câbles (lignes à haute-tension, fibre optique, etc.) ;
- Les technologies médicales (IRM, scanners, etc.).

Panorama du secteur

Le secteur de l'électricité et de l'électronique regroupe environ 2 000 entreprises et 380 000 salariés et 150 000 artisans en France.

86 % des entreprises du secteur sont des PME (petites et moyennes entreprises) et des TPE (très petites entreprises).

A cette branche industrielle s'ajoutent environ 150 000 artisans tournés vers le service aux particuliers : installateurs, réparateurs, etc.

Une fillière pleine d'énergie

Difficile d'imaginer le monde d'aujourd'hui sans électricité ni électronique. Des machines à laver aux avions en passant par l'éclairage, la téléphonie et les jouets, ces 2 technologies sont partout.

Si elles ont longtemps constitué 2 filières industrielles distinctes, électricité et électronique sont désormais indissociables : le moindre appareil électrique contient aussi de l'électronique. Il suffit de prendre l'exemple des ampoules basse tension ou LED pour s'en convaincre.

Acteur majeur de l'industrie française, le secteur de l'électricité et de l'électronique est très dynamique. Il affiche une croissance continue depuis de nombreuses années, même si l'année 2008 a été marquée par un ralentissement de l'activité.

Quel que soit le domaine, les innovations industrielles actuelles reposent largement sur la mise au point de nouveaux systèmes électroniques. Le secteur de l'électronique et de l'électricité joue donc un rôle transversal majeur pour la compétitivité des entreprises françaises.

Dans les centres de recherche et développement, chercheurs et ingénieurs portent leurs efforts sur 3 domaines en particulier ; l'environnement (voitures électriques, bâtiments à haute qualité environnementale, etc.), la sécurité (systèmes de surveillance et d'alarme, sécurisation des transactions bancaires, etc.) et la santé (hospitalisation à domicile, télémédecine, etc.).

Moins d'ouvriers, plus d'ingénieurs

Au cours des 15 dernières années, les effectifs de l'industrie électrique et électronique sont restés relativement stables. En revanche, la structure de l'emploi a été bouleversée : le nombre d'ouvriers a nettement reculé, tandis que la part des cadres et des ingénieurs a plus que doublé.

Selon les prévisions de la FIEEC, la progression de l'emploi qualifié va se poursuivre. Les recrutements ne se feront pratiquement plus qu'à partir du niveau bac minimum et, de plus en plus, au niveau bac + 2.

Le secteur doit recruter 45 000 personnes entre 2008 et 2015, dont un tiers de débutants. Chaque année, environ 15 000 postes sont ouverts aux jeunes diplômés.

Les nombreux départs à la retraite bénéficieront, en Ile-de-France, principalement aux ingénieurs et aux personnels de recherche.

Compte tenu du désintérêt des jeunes pour les filières techniques en général, et pour l'électricité-électronique en particulier, les recruteurs n'arrivent actuellement pas à satisfaire l'ensemble de leurs besoins.

Des débouchés dans le BTP

Secteur un peu à part, le BTP (bâtiment et travaux publics) continue à embaucher des électriciens/électroniciens au niveau CAP/BEP pour installer et assurer la maintenance des systèmes électriques, de chauffage et de climatisation, etc.

Cependant, avec notamment le développement de la domotique, leur tâche devient plus complexe et spécialisée, d'où un niveau de qualification globalement à la hausse là aussi.

Selon la fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE), on dénombre en France plus de 50 000 entreprises artisanales dans le domaine de l'installation électrique et du génie climatique.

Il s'agit essentiellement de très petites structures : plus de la moitié des entreprises n'emploient aucun salarié, et 85 % occupent moins de 6 salariés.

L'amélioration de la performance énergétique des bâtiments, actée en 2007 dans le cadre du Grenelle de l'environnement, est l'un des chantiers prioritaires des artisans électriciens pour le futur.

De même, le thème de la maison communicante devrait apporter de nombreuses opportunités d'emploi aux spécialistes de l'électricité et de l'électronique.

Malgré les difficultés rencontrées par le BTP depuis 2008, le volume d'activité du secteur devrait se maintenir dans les prochaines années.

Electriciens et électroniciens de l'industrie

Premier employeur d'électriciens et d'électroniciens, l'industrie recherche aussi bien des techniciens que des ingénieurs, pour la recherche et la production, comme dans le domaine de la maintenance.

Electricien automobile / Electricienne automobile

L'électricien automobile vérifie et répare les systèmes électriques et électroniques des véhicules : batterie, alternateur, climatisation, direction assistée, alarmes, vitres, etc. Il conseille les clients et installe de nouveaux équipements.

Sens de l'observation, méthode et précision des gestes sont indispensables pour exercer le métier. La curiosité est un atout également car dans les domaines de l'électricité et de l'électronique automobiles, les avancées technologiques sont permanentes. L'électricien doit sans cesse se tenir informé !

Le CAP maintenance des véhicules automobiles (option véhicules industriels ou option véhicules particuliers) est le diplôme de base du secteur. Toutefois, votre insertion sera plus facile si vous décrochez un bac pro.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP maintenance des véhicules et des matériels n'est plus proposé depuis la rentrée 2009.

A la place, vous pouvez préparer un bac pro maintenance de véhicules automobiles (option voitures particulières et option véhicules industriels), en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur.

On peut aussi mentionner l'existence d'une MC maintenance des systèmes embarqués de l'automobile que vous pouvez préparer après un CAP, un BEP ou encore un bac professionnel du secteur de l'automobile.

De même, le certificat de qualification professionnelle (CQP) technicien électronicien-électricien automobile, d'un niveau équivalent au bac pro, se prépare en 2 ans par le biais d'un contrat de professionnalisation, après un CAP, un BEP, ou une MC du domaine de l'automobile. Ce diplôme est reconnu par la profession.

Enfin, il existe une licence pro électricité, électronique et maintenance des systèmes pluritechniques, spécialité électronique, informatique et communications embarquées appliquées aux transports. Proposée par l'université de Valenciennes (59), cette licence se prépare en 1 an après un BTS ou un DUT et permet d'occuper des postes d'experts en diagnostic.

Le principal débouché, pour les jeunes électriciens automobiles, se trouve dans les garages disposant d'ateliers spécialisés dans l'électricité et l'électronique automobiles et dans les chaînes spécialisées dans la réparation rapide.

Dans une moindre mesure, les constructeurs automobiles recrutent également ce type de profil.

Voir la fiche détaillée.

Electromécanicien d'entretien / Electromécanicienne d'entretien

L'électromécanicien d'entretien assure le bon fonctionnement des matériels électromécaniques d'une entreprise : moteurs, câblages électriques, machines-outils, compresseurs, engins de levages intégrés à des installations de production, équipements de transport, etc.

Pour exercer ce métier, il faut avoir un bon esprit de synthèse et être réactif : quand survient une panne, l'électromécanicien d'entretien doit trouver l'origine du dysfonctionnement et y remédier dans les plus brefs délais !

Les entreprises recherchent surtout des titulaires du bac professionnel.

Votre premier niveau de diplôme peut être le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques.

Une MC maintenance des systèmes embarqués de l'automobile ou une MC réalisation de circuits oléohydrauliques et pneumatiques peut compléter ce premier diplôme.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP métiers de l'électrotechnique et le BEP maintenance des équipement industriels ne sont plus proposés depuis la rentrée 2009.

A la place et pour une meilleure insertion, vous pouvez préparer le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants ou le bac pro maintenance des équipements industriels, en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques.

Après le bac pro , vous pouvez aussi décrocher le certificat de qualification professionnelle (CQP ) : électromécanicien ou électromécanicien industriel.
Il est délivré par la Chambre des métiers et se prépare en contrat de professionnalisation.

La plupart des entreprises industrielles, par exemple dans les secteurs de la construction automobile, du transport, de la sidérurgie, de la production d'énergie ou de la chimie, emploient des électromécaniciens d'entretien.

Il est également possible d'exercer cette activité chez un prestataire de service spécialisé en maintenance électrique : entretien et réparation de moteurs industriels par exemple.

Les services après-vente des constructeurs ou des distributeurs d'équipements électromécaniques (appareils de levage, machines-outils, etc.) font aussi appel aux services de l'électromécanicien.

Voir la fiche détaillée.

Technicien thermicien / Technicienne thermicienne

Le technicien thermicien participe à la conception et à l'entretien de diverses installations, comme les fours industriels, les chaudières, les brûleurs, les chaufferies d'immeuble, les centrales nucléaires, etc. Il peut s'orienter vers la recherche et le développement ou, au contraire, faire le choix du terrain.

Ce métier exige une certaine disponibilité car ce technicien est régulièrement soumis à des astreintes de nuit ou de week-end. En cas de panne, il doit intervenir avec sérieux et rapidité sur des installations potentiellement dangereuses.

Un bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques ou un bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques vous permet de travailler dans le domaine de la maintenance sur site.

Ces deux bacs pro se préparent désormais en 3 ans après une classe de 3e, suite à la réforme de la voie professionnelle.

Mais le domaine thermique exigeant des connaissances pointues dans le domaine de l'énergie et des équipements techniques, vous devez viser un diplôme de niveau bac + 2 pour décrocher un poste de technicien thermicien.

Le BTS fluides, énergies, environnements (options génie sanitaire et thermique ; génie climatique ; génie frigorifique ; maintenance et gestion des systèmes fluidiques et énergétiques), le DUT génie thermique et énergie et le DUT génie civil sont bien adaptés.

Les fabricants de matériels et d'installations thermiques recrutent des techniciens thermiciens pour leurs bureaux d'études, mais aussi pour leurs équipes de technico-commerciaux chargés de vendre les produits aux clients.

Les sites de " cogénération ", qui combinent la production d'énergie et de chaleur, comme les centrales EDF ou les centrales de chauffage urbain, sont en plein essor et embauchent de nombreux techniciens.

Les entreprises d'installation, d'exploitation et de maintenance de systèmes thermiques font appel aux techniciens thermiciens.

Voir la fiche détaillée.

Technicien de maintenance de lignes à haute tension / Technicienne de maintenance de lignes à haute tension

Entre les usagers et les lieux de production d'électricité, comme les centrales nucléaires ou les barrages hydrauliques, des lignes électriques à haute tension transportent le courant à un débit de 400 000 volts. Le technicien de maintenance de lignes à haute tension est chargé de veiller au bon fonctionnement de ces grandes artères électriques.

Pour exercer ce métier, il faut être robuste, agile et ne pas être sujet au vertige. Il est indispensable aussi d'agir de façon rigoureuse et responsable : l'électricité peut être très dangereuse !

Pour accéder à la profession, un bac technologique STI2D, avec de préférence la spécialité énergie et environnement, vous donnera le niveau minimum requis.

Cependant, le BTS électrotechnique (bac + 2) constitue la référence pour être recruté par EDF.

Pour y accéder, vous devrez d'abord obtenir le bac STI2D ou le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants. Ce dernier diplôme est accessible en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur.

Les centres de distribution d'EDF-GDF recrutent régulièrement sur candidature spontanée. Après un entretien, les candidats sont soumis à un essai professionnel.

Il est également possible d'entrer dans l'entreprise par la voie de l'apprentissage, en préparant un bac pro dans l'un des centres de formation d'apprentis d'EDF-GDF.

Des entreprises privées sous-traitantes d'EDF-GDF embauchent également des techniciens de maintenance de lignes à haute tension.

Voir la fiche détaillée.

Electrotechnicien / Electrotechnicienne

L'électrotechnicien est un expert en matériel électrique. Qu'il participe à la conception ou à l'entretien, son champ d'intervention est large : fauteuils électriques et matériels de dentiste, machines industrielles automatisées à programmer, installations d'alarmes ou de portes automatiques, etc.

Pour exercer cette profession, il faut être minutieux et polyvalent. Les technologies évoluant très vite, il est indispensable également d'être curieux et toujours prêt à remettre à jour ses connaissances.

Il est possible de débuter dans le métier avec un bac pro en poche. Toutefois, un diplôme de niveau bac + 2vous permettra d'évoluer plus rapidement.

Vous pouvez obtenir le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants (ELEEC) en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP de la spécialité.
Le BP installations et équipements électriques donne le niveau bac.

Le BTS électrotechnique ou le DUT génie électrique et informatique industrielle (GEII) option électrotechnique et électronique de puissance sont accessibles après le bac pro mais également après le bac technologique STI2D, notamment avec la spécialité énergie et environnement. Ils demandent 2 années d'études.

Vous pouvez compléter ces diplômes en 1 an par une licence professionnelle (bac +3). On peut citer par exemple la licence pro ingénierie de l'efficacité énergétique des bâtiments (Université Pierre et Marie Curie – UPMC), la licence pro développement de produits équipements mécatroniques (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), la licence pro technico-commercial en produits industriels (Université d'Evry-Val-d'Essonne), etc.

La formation technicien services option électrodomestique donne un titre homologué de niveau bac. Elle est dispensée au CFA Ducretet de Clichy (92).

Les entreprises de construction électrique, les entreprises d'équipement électrique du bâtiment, les sociétés d'ingénierie électrique réalisant des installations complexes et sur mesure, recrutent des électrotechniciens.

Les électrotechniciens peuvent aussi travailler pour la RATP, la SNCF ou encore EDF.

Les entreprises chargées de la maintenance des installations électriques dans les immeubles d'habitation ou de bureaux constituent également un bon débouché pour ces professionnels.

Technicien en électroménager / Technicienne en électroménager

Le technicien en électroménager répare les équipements électroménagers des particuliers et des collectivités, qu'il s'agisse de téléviseurs, de machines à laver le linge ou la vaisselle ou encore de hottes aspirantes.

Les problèmes de dos ou mauvaise distinction des couleurs rendent difficile la pratique de ce métier qui, par ailleurs, exige une grande mobilité en raison de déplacements quotidiens. Le technicien en électroménager doit aussi être observateur et doté d'un bon exprit de synthèse pour comprendre rapidement l'origine de la panne et proposer une solution adaptée. Enfin, les pièces électroniques à changer ou à réparer étant souvent petites, Il faut être habile et minutieux.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP systèmes électroniques industriels et domestiques n'est plus proposé depuis la rentrée 2009.

A la place, il vous pouvez préparer un bac pro systèmes électroniques numériques en 3 ans après la 3e.

Après le bac pro , vous avez la possibilité de suivre une formation de technicien services option électrodomestique, créée à la demande de la profession. Elle se déroule en alternance et donne le niveau bac +1.

Les services après-vente des enseignes d'électroménager sont nombreux et font appel aux services du dépanneur en électroménager.

Les entreprises de dépannage en électroménager ont également besoin de recruter ce type de profil.

Voir la fiche détaillée.

Technicien de maintenance en matériel électronique grand public / Technicienne de maintenance en matériel électronique grand public

Le technicien de maintenance en matériel électronique est un as du dépannage. Il connaît tous les appareils électroniques grand public sur le bout des doigts. Il aide ses clients à installer leur matériel hi-fi, vidéo, téléphonique ou informatique, et intervient en cas de panne.

Les composants électroniques étant souvent très petits, ce technicien foit être particulièrement habile et minutieux. Il doit aussi se montrer très disponible : lorsqu'il intervient à domicile, les retards sur le planning sont fréquents et les journées souvent très longues. Par ailleurs, pour rester performant, il doit suivre les évolutions technologiques, souvent très rapides, des matériels électroniques.

Le bac professionnel systèmes électroniques numériques offre de bonnes bases pour devenir technicien de maintenance en matériel électronique grand public.

Il se prépare en 3 ans après une classe de 3e dans un lycée professionnel ou un CFA.

Deux formations de Technicien services en audiovisuel et électrodomestique et de Technicien services multimédia ont été mises en place à la demande de la profession. Elles se déroulent en 1 an après le bac pro, en alternance, au CFA Eugène Ducretet.

Les distributeurs de matériel électronique et les grandes surfaces ont d'importants services après-vente qui assurent le dépannage à domicile ou en atelier grâce à d'imposantes équipes de techniciens de maintenance.

Les constructeurs de matériel électronique, mais aussi les fabricants de matériel informatique, recrutent des techniciens de maintenance pour leurs services après-vente.

Il existe également des sociétés de dépannage indépendantes qui travaillent en sous-traitance ou traitent directement avec les clients.

Voir la fiche détaillée.

Technicien électronicien / Technicienne électronicienne

Téléphones portables et fours à micro-ondes, alarmes et airbags, radars et télécommandes n'ont aucun secret pour ce technicien spécialité de l'électronique. Il participe à la mise au point, à la fabrication et à la maintenance de tout appareil comprenant des composants électroniques.

Une même formation pour un métier à plusieurs facettes : le technicien électronicien peut choisir la recherche ou, au contraire, se spécialiser dans le dépannage de matériels existants.

Pour exercer ce métier, il faut être minutieux car les composants sont de très petite taille. La polyvalence est de mise également car beaucoup d'employeurs recrutent des techniciens capables de passer du bureau d'études au service après-vente, voire d'assumer une fonction commerciale. Enfin, les matériels électroniques intègrant de plus en plus des composants numériques et informatiques, ce professionnel doit sans cesse réactualiser ses connaissances en fonction des spécificités des matériels fabriqués par chaque entreprise.

Pour exercer des fonctions liées à la vente ou à la maintenance de matériels grand public, un bac pro systèmes électroniques numériques peut suffire pour décrocher un emploi.

Depuis la réforme de la voie professionnelle à la rentrée 2009, ce bac est accessible en 3 ans après la 3e.

Le nouveau bac techno STI2D peut également convenir.

Une FCIL technicien des équipements audiovisuels professionnels est envisageable après le bac pro en 1 an (hors Ile-de-France).

Les titres professionnels de ''technicien services en électrodomestique'' et ''technicien services en électronique grand public'' sont préparée au CFA Ducretet à Clichy (92). Ils donnent un niveau bac + 1.

Pour les fonctions relatives à l'électronique professionnelle et industrielle, obtenir un diplôme de niveau bac + 2 ou + 3 est préférable.

Le BTS systèmes électroniques, le BTS domotique, le DUT génie électrique et informatique industrielle (GE2I), le DUT mesures physiques se préparent en 2 ans après un bac technologique STI2D, pour certains, après un bac S.

Un DEUST électronique et micro-informatique se prépare à Paris XI-Orsay.

Ensuite, il est possible de poursuivre pendant un an ses études en suivant, par exemple, une licence professionnelle électricité et électronique ou encore réseaux et télécommunications.

 

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur électronicien / Ingénieure électronicienne

Ingénieur d'études, ingénieur d'essais, ingénieur d'affaires¿ les spécialisations de l'électronicien balaient un large champ d'activités. Il peut concevoir du matériel et des composants électroniques, participer aux différentes phases d'étude ou superviser une production.

La complexité des systèmes réalisés demande beaucoup de rigueur. Les technologies liées à l'électronique se développant sans cesse, une bonne dose de curiosité est indispensable. Par ailleurs, cet ingénieur doit maîtriser l'anglais pour lire les revues spécialisées et échanger avec des confrères étrangers.

Pour occuper un poste d'ingénieur électronicien, vous devez envisager des études longues et sélectives. Le niveau bac + 5 est indispensable. Si les écoles d'ingénieurs restent la voie classique, les diplômés de l'université arrivent aussi à faire carrière.

Les écoles d'ingénieurs recrutent sur concours, principalement à 2 niveaux : après le bac S ou  STI2D systèmes d’information et numérique (ex STI génie électronique) pour les écoles avec prépa intégrée (5 ans d'études) ou après une classe préparatoire, un BTS, une 2e année de licence ou un DUT (dans ce cas, les études durent 3 ans).

On peut citer Telecom Paris Tech, (Paris, Nice), Ensta Paristech (Palaiseau),  Supelec (Gif-sur-Yvette), l'ENSEA (Cergy-Pontoise), l'ISEP (Paris), l'ESIEE (Noisy-le-Grand), les écoles du réseau Polytech (Paris, Orsay…), etc. Certaines de ces écoles sont universitaires (comme le réseau Polytech des universités Pierre et Marie Curie-UPMC et Paris-Sud).
L'accès s'y effectue en général à bac + 2.

A l'université, après une licence (bac + 3), les masters recherche (composants et systèmes électroniques pour les télécommunications ; systèmes électroniques embarqués et informatique industrielle ; électronique des systèmes autonomes...) et les masters professionnels (électronique embarquée et systèmes de communications...) vous permettent de postuler pour occuper des fonctions d'études et de recherche. Ils donnent un niveau bac + 5 mais pas le titre d'ingénieur.

Les entreprises du secteur électronique, notamment dans les domaines des radiocommunications, de l'imagerie médicale et de la détection, sont celles qui recrutent majoritairement les ingénieurs électroniciens débutants.

L'industrie (en particulier l'aéronautique, l'automobile ou les sociétés de télécommunications) offre aussi des possibilités de débuter.

Certains organismes publics, comme le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) ou le ministère de la Défense, proposent également quelques emplois.

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur frigoriste / Ingénieure frigoriste

L'ingénieur frigoriste participe à la conception et au développement de nouveaux équipements frigorifiques ou de climatisation. Il peut également superviser la production ou participer à l'installation de ces équipements. Il réalise ses études, conçoit et contrôle le matériel au sein de la société qui l'emploie. Il est aussi amené à se rendre chez les clients.

Lorsqu'il travaille sur des systèmes complexes, l'ingénieur frigoriste, perspicace et déterminé, mène une réflexion poussée afin d'élaborer les dispositifs les plus efficaces et les plus innovants. Une grande ouverture d'esprit est également nécessaire pour assimiler rapidement les nombreuses évolutions technologiques.

Pour accéder à la fonction d'ingénieur frigoriste, vous devez justifier d'un diplôme d'ingénieur qui se prépare en 5 ans après un bac général S ou un bac technologique STI2D (ex STI).

Les ingénieurs généralistes, avec une formation orientée mécanique, électrotechnique, thermique, énergétique ou génie climatique restent toujours très appréciés.

Une spécialisation d'1 an est proposée aux ingénieurs au sein de l'Institut français du froid industriel et du génie climatique (IFFI, associé au CNAM).

Les constructeurs de matériels frigorifiques recrutent régulièrement, d'autant que les entreprises françaises du secteur sont bien placées sur le marché international.

Les sociétés d'installation de matériels frigorifiques offrent aussi de belles opportunités.

Les entreprises dont l'activité est tributaire de la chaîne du froid, comme les industries agroalimentaires ou chimiques et les laboratoires pharmaceutiques, embauchent des ingénieurs frigoristes.

Voir la fiche détaillée.

Electriciens et électroniciens du bâtiment

Plus de la moitié des électriciens/électroniciens du bâtiment conçoivent et installent des réseaux électriques. Les autres travaillent dans le domaine de la maintenance (19 %), des technologies de l'information et de la communication (14 %), et du génie climatique (10 %).

Agent de maintenance en génie climatique / Agente de maintenance en génie climatique

Dans les logements, bureaux, usines ou parcs d'équipements des villes ou départements, l'agent de maintenance en génie climatique entretient les équipements thermiques. Il assure leur mise en service, effectue les réglages et surveille leur fonctionnement.

Ce professionnel doit savoir s'adapter à l'évolution des nouvelles technologies. Pour exercer ce métier, il ne faut pas craindre la chaleur car le travail se déroule souvent dans des lieux très chauds. Mieux vaut-il aussi être prudent car ce métier peut s'avérer dangereux, notamment en cas de fuite de vapeur d'eau brûlante. Enfin, il faut savoir interpréter de façon logique et méthodique les différentes pannes pour prendre les bonnes décisions rapidement.

Le CAP installateur thermique vous offre un premier niveau d'accès aux métiers de la maintenance.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP techniques des installations sanitaires et le BEP techniques du froid et du conditionnement d'air ne sont plus proposés depuis la rentrée 2009.

A la place, vous pouvez préparer un bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP .
Cette formation est, du reste, la mieux adaptée à l'exercice du métier.

Les entreprises fabriquant des équipements thermiques embauchent le plus grand nombre d'agents de maintenance en génie climatique.

Les entreprises de réparation de matériel thermique où les services après-vente des fabricants recrutent des agents de maintenance.

Dans l'industrie thermique , les places d'agents de maintenance, appelés dans ce secteur conducteur de chaufferie, sont en très petit nombre.

Voir la fiche détaillée.

Electricien d'équipement / Electricienne d'équipement

L'électricien d'équipement est un ouvrier spécialisé dans les installations électriques des logements, des bureaux, des commerces, des hôpitaux ou encore des entreprises industrielles. De plus en plus, il installe des réseaux de communication et des équipements à commande automatique de domotique.

Les différentes activités de l'électricien d'équipement exigent habileté manuelle, esprit d'initiative et sens des responsabilités (le moindre disfonctionnement électrique peut être très dangereux !).

Le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques est le diplôme de base de cette profession. Il se prépare en 2 ans après la 3e.

Après le CAP, vous pouvez préparer, en 2 ans, un BP installations et équipements électriques (niveau bac).

Par ailleurs, 2 bacs vous permettront de développer vos compétences en électricité : le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants et le bac pro maintenance des équipements industriels. Ils se préparent en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques.

A bac + 2, le BTS électrotechnique vous permet d'accéder rapidement à des fonctions d'encadrement.

Les entreprises de type artisanal sont une source importante d'emplois pour les monteurs-électriciens.

Les PME prenant en charge des chantiers de bureaux et de logements collectifs offrent aussi du travail aux électriciens d'équipement.

Pour réaliser des projets d'ampleur importante, des entreprises mettent en place leurs propres équipes d'électriciens.

Voir la fiche détaillée.

Monteur en installations thermiques / Monteuse en installations thermiques

Le monteur en installations thermiques est un ouvrier qualifié qui installe les systèmes de chauffage et de climatisation. Il effectue également la maintenance de ces installations.

Les différentes activités du monteur en installations thermiques exigent méthode et autonomie. Il faut aimer le changement et les déplacements pour apprécier ce métier car les horaires sont variables et les lieux d'exercice changent chaque jour ou presque.

Le CAP installateur thermique est le 1er niveau d'accès à la profession.

Ce diplôme en poche, vous pouvez vous spécialiser en 1 an en préparant la MC maintenance en équipement thermique individuel.

Par ailleurs, deux baccalauréats peuvent vous conduire au métier de monteur en installations thermiques : le bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques et le bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques. Tous deux se préparent en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du domaine.

Au niveau du bac toujours, il existe également un BP monteur en installations de génie climatique, qui se prépare en 2 ans après le CAP.

Les débouchés, pour le monteur en installations thermiques, se trouvent principalement dans les PME d'installation en génie climatique ou de maintenance.

Les grandes entreprises du BTP font parfois appel au monteur en installations thermiques

Voir la fiche détaillée.

Chef de chantier en installations électriques

Le chef de chantier en installations électriques prépare le travail sur les chantiers, définissant le matériel nécessaire et répartissant le travail entre les monteurs électriciens. Le chantier en cours, il contrôle la qualité du travail jusqu'à son achèvement.

Pour mener à bien ses différentes missions, le chef de chantier en installations électriques doit être organisé et polyvalent. Il fait preuve également d'une solide énergie pour animer son équipe.

Pour exercer en tant que chef de chantier en installations électriques, un diplôme est rarement suffisant. Il faut généralement compter plusieurs années d'expérience professionnelle sur les chantiers avant d'occuper un tel poste.

Le CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques, qui se prépare en 2 ans après la 3e, constitue le 1er niveau d’entrée dans la profession.

Le bac pro ELEEC (électrotechnique, énergie, équipements communicants), accessible en 3 ans après une classe de 3e, ou en 2 ans après un CAP, offre une bonne insertion professionnelle.

Mais un diplôme de niveau bac +2 se révèle indispensable pour encadrer une équipe de travail. Les titulaires d’un bac techno STI2D ou bac pro ELEEC (obtenu avec mention « bien » ou « très bien »), peuvent compléter leur formation en préparant le BTS électrotechnique.

Enfin, pour accéder au DUT génie électrique et informatique industrielle, un bac S ou bac STI2D spécialité « énergies et environnement » ou spécialité « systèmes d’information et numérique » est nécessaire.

Les entreprises d'équipements électriques du bâtiment constituent les premiers employeurs potentiels des futurs chefs de chantier.

Il est aussi possible de postuler auprès des entreprises d'ingénierie électrique, spécialisées dans l'installation d'unités industrielles de production : alimentation électrique, distribution de courant...

Voir la fiche détaillée.

Monteur, agent de maintenance des ascenseurs / Monteuse, agente de maintenance des ascenseurs

Le monteur d'ascenseurs installe de nouveaux ascenseurs dans des immeubles anciens ou en construction, des lieux publics, des usines, etc. L'agent en maintenance d'ascenseurs assure la maintenance préventive et les dépannages.

Les appareils, qui peuvent être très différents, nécessitent des compétences techniques variées et une grande rigueur, la vie des utilisateurs étant en jeu. Cette activité professionnelle exige, en outre, une très bonne condition physique (en raison du port de lourdes charges) et de ne pas souffrir du vertige.

La majorité des recrutements se fait au niveau du bac .

A noter, suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP métiers de l'électrotechnique n'est plus proposé depuis la rentrée 2009.

A la place, vous pouvez préparer le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants ou le bac pro maintenance des équipements industriels, en 3 ans après la 3e.

Le bac techno STI spécialité génie électrotechnique demande 3 ans d'études - en passant par une seconde générale et technologique - après la classe de 3e.

Le bac en poche, vous pouvez complèter votre parcours en suivant une formation spécifique centrée sur les techniques particulières à l'ascenseur, organisée en partenariat avec la profession.

Ce type de formation se déroule en lycée professionnel, ainsi que dans certains établissements de formation comme les GRETA, AFPA, CCI.

Des formations sont également dispensées dans les centres de formation internes des grands fabricants et installateurs d'ascenseurs (Koné, Otis, Schindler, Thyssen Krupp...).

A bac + 2, le BTS maintenance industrielle (après un bac pro ou un bac STI) peut faciliter votre insertion professionnelle.

Les principaux recruteurs sont les sociétés d'installation ou de maintenance d'ascenseurs.

Mais les entreprises spécialisées dans les escaliers roulants constituent également un débouché intéressant.
Elles recherchent, en effet, des spécialistes de la maintenance de systèmes automatiques.

L'évolution de la réglementation et le vieillissement d'une grande partie du parc des ascenseurs notamment en IDF induit des besoins importants pour les années à venir.

Technicien en génie climatique / Technicienne en génie climatique

Le technicien en génie climatique est chargé d'installer, de régler et de réparer les systèmes de chauffage et de climatisation dans les immeubles ou les bureaux. Ses fonctions sont variées et diffèrent selon l'endroit où il travaille. Il peut effectuer des études de faisabilité, organiser et suivre un chantier, réaliser des essais et mettre en service le matériel ou encore négocier des contrats.

Cette profession exige polyvalence et autonomie. Les installations et les réparations à effectuer étant toutes très différentes, le technicien en génie climatique doit aussi faire preuve d'une certaine adaptabilité.

Deux bacs pro vous permettent un premier niveau d'accès à cette profession : le bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques et bac pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques. Ils se préparent en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du domaine.

Niveau bac toujours, il existe un BP monteur en installations de génie climatique qui se prépare notamment à l'issue d'un CAP.

Après le bac pro ou le BP, vous pouvez préparer la MC maintenance en équipement thermique individuel, en 1 an.

Les titulaires d'un bac pro ou d'un bac technologique STI2D peuvent poursuivre en préparant, en 2 ans, un BTS fluide énergies environnements. Il existe également un DUT génie civil orientation maîtrise énergétique et environnementale (MEE).

La plupart des techniciens en génie climatique exercent dans le secteur du BTP (bâtiment et travaux publics). Ils travaillent pour le compte d'entreprises d'installation ou de maintenance en génie climatique.

Les bureaux d'études embauchent des techniciens pour réaliser des études de faisabilité et les dessins des plans techniques.

Voir la fiche détaillée.

Technicien frigoriste / Technicienne frigoriste

Le technicien frigoriste est un spécialiste du froid. Il participe au développement, à l'installation et à l'entretien de systèmes réfrigérés : réfrigérateurs, chambres froides, camions frigorifiques, vitrines réfrigérées, bacs spéciaux ou climatisation de grands espaces.

Ce métier est caractérisé par de nombreux déplacements, que ce soit pour suivre un chantier d'installation ou pour effectuer un dépannage. Les systèmes frigorifiques étant aussi potentiellement dangereux, une grande vigilance est nécessaire lors des installations ou dépannage afin d'éviter tout incident. Enfin, utilisant de nombreux appareils de surveillance et de mesure sophistiqués, le technicien frigoriste doit fréquemment se former à de nouvelles technologies.

Vous pouvez accéder à ce métier avec un bac pro, en l'occurrence le bac pro technicien du froid et du conditionnement de l'air, le bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques ou encore le bac pro maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.

Ces bacs sont accessibles en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur comme le CAP froid et climatisation.

Après avoir obtenu un bac technologique STI2D, un BP monteur en installations de génie climatique, un BP monteur dépanneur en froid et climatisation (hors Ile-de-France) ou un des bacs pro, vous pouvez envisager de poursuivre vos études en BTS fluides, énergies, environnements option C génie frigorifique ou en DUT génie thermique et énergie.
En effet, les diplômes de niveau bac + 2 sont une bonne porte d'entrée dans la profession.

Après un bac + 2, vous pourrez également préparer en un an une licence professionnelle, par exemple, en Ile-de-France la licence pro logistique spécialité management de la chaîne du froid (Université Paris-Est Marne-la-Vallée).

Les constructeurs d'équipements frigorifiques recrutent des techniciens frigoristes.
Ils sont souvent spécialisés dans les réfrigérateurs de ménage, les équipements de froid industriels, les systèmes de climatisation.

De nombreux postes sont proposés dans la maintenance et le dépannage d'équipements pour les particuliers, les industriels et les commerçants.

Des structures de grande taille possédant leurs propres équipes de maintenance (aéroports, gares, grandes surfaces, etc.) ont également des besoins en personnel qualifié.

Voir la fiche détaillée.

Technicien d'intervention clientèle mixte / Technicienne d'intervention clientèle mixte

Sans lui, l'entreprise EDF (Electricité de France) ne pourrait pas fournir d'électricité ! Raccordement des usagers au réseau électrique, mise en service et entretien des installations, contact avec la clientèle : le technicien d'intervention clientèle mixte est un professionel de terrain.

Salarié d'un centre de distribution EDF, le technicien d'intervention assure la gestion technique et commerciale d'une zone géographique équivalente à la taille d'un département. Il s'y déplace en voiture de service et travaille au contact de la clientèle.

Le métier, très physique, exige une certaine robustesse. Il faut aussi être rigoureux et avoir le sens des responsabilités car l'électricité peut être très dangereuse !

EDF vous recrute à partir du CAP préparation et réalisation d'ouvrages électriques, mais un bac pro, comme le bac pro électrotechnique, énergie, équipements communicants, est plus apprécié pour ce poste. Ce diplôme se prépare en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP, notamment dans les CFA d'EDF, en alternance.

Vous pouvez envisager d'enchaîner par un BP installations et équipements électriques qui donne le niveau bac.

Enfin, le bac STI2D peut aussi être préparé pour accéder à ce métier.

Les centres de distribution d'EDF recrutent régulièrement sur candidature spontanée. Après un entretien, les candidats sont soumis à un essai professionnel.

Il est également possible d'entrer dans l'entreprise par la voie de l'apprentissage en préparant un bac professionnel dans l'un des CFA d'EDF.

Voir la fiche détaillée.

Domoticien / Domoticienne

Le domoticien est un technicien de haut niveau chargé d'intégrer des matériels automatiques dans des habitations ou des bureaux. Il joue un rôle de conseiller en matière d'énergie, de communication, de système de sécurité et d'appareillage améliorant le confort.

Le technicien en domotique possède des qualités d'écoute et d'analyse pour cerner les besoins des clients et proposer des solutions adaptées. Son savoir-faire technique (l'informatique et l'électrotechnique sont ses principaux outils) se double de compétences commerciales lorsqu'il doit réaliser des études de marché ou répondre aux appels d'offres.

Les titulaires d'un bac STI2D ou bac S ou éventuellement d’un bac pro système électroniques numériques (obtenu avec mention « bien » ou « très bien ») peuvent préparer, en 2 ans, le BTS domotique. Ce diplôme permet d'entrer directement dans la vie active.

Dans une moindre mesure, le BTS électrotechnique et le BTS fluides, énergies, environnements mènent aussi au métier de domoticien.

Après un diplôme bac + 2, une poursuite d’études vers la licence professionnelle (bac + 3) permet de se spécialiser. On peut citer, par exemple, la licence pro spécialité ingénierie de l’efficacité énergétique des bâtiments (IUT Mantes en Yvelines) ; spécialité domotique et immotique (Rouen) ; spécialité domotique la technologie au service du confort et de la sécurité des personnes (IUT d’Alençon), etc.

Les titulaires de licences mention EEA (électronique, électrotechnique et automatique) ou mention sciences pour l’ingénieur peuvent par la suite intégrer un master dans ce domaine, par exemple, le master spécialité automatique et traitement du signal et des images (Paris Sud) ou le master spécialité domotique immotique et réseaux intérieurs (Rennes 1).

Par ailleurs, Polytech (Montpellier 2) propose un diplôme d’ingénieur spécialité mécanique.

Les installateurs et les constructeurs négociants embauchent des domoticiens titulaires de BTS pour superviser les installations délicates.

Les bureaux de contrôle embauchent ingénieurs et techniciens pour les installations, la recherche et la commercialisation de leurs systèmes

Voir la fiche détaillée.

Contacts utiles

Fédération des industries électriques, électroniques et de communication

11-17, rue de l'Amiral Hamelin
75783 Paris cedex 16 Tel : 01.45.05.70.70

http://www.fieec.fr/
Fédération des professionnels de l'électricité et de l'électronique

1, place Uranie
94345 Joinville-le-Pont Cedex Tel : 01.43.97.31.30

http://www.fedelec.fr/
Groupement des fournisseurs de l'industrie électronique

13, rue Hamelin
75783 Paris 16 Tel : 01.45.05.70.73

http://www.gfie.fr/
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

10 rue Louis Vicat
75015 Paris Tel : 01.56.56.29.29

http://www.afim.asso.fr/
Fédération française des installateurs électriciens

5, rue Hamelin
75116 Paris Tel : 01.44.05.84.00

http://www.ffie.fr/ffie.php
Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment

2 rue Béranger
75003 Paris Tel : 01.53.60.50.00

http://www.capeb.fr
Promotelec

Tour Chantecoq
5, rue Chantecoq
92808 Puteaux CEDEX Tel : 01.41.97.42.22

http://www.promotelec.com/

Liens utiles

Métiers et secteurs
Les métiers de l'équipement électrique Sur le site de la Chambre syndicale des entreprises d'équipement électrique, vous trouverez des informations sur le secteur, ses spécialités, ses métiers. http://www.cseee.fr/metiers.html
Metiers genie climatique et electrique

Le syndicat des entreprises du génie électrique propose de découvrir les nombreux métiers du secteur : chef de chantier, dessinateur-projeteur, monteur électricien, etc. Il est aussi possible de faire une recherche de formation par lieux, métiers, etc.

http://www.metiers-electricite.com
Electricien, profession du 21e siècle

Plaquette de présentation du métier d'électricien et de ses évolutions.

http://www.fedelec.fr/nos-metiers/plaquette-elec.pdf
Les métiers du multimedia et de l'électrodomestique Plaquette de présentation des métiers de l'électrodomestique et de leurs évolutions. http://www.fedelec.fr/espace-jeunes/plaquette-tronic.pdf
On se réalise

Ce site est un élément clé de la campagne de communication, menée à l'initiative de l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie, pour mettre en valeur les entreprises technologiques et industrielles françaises.

http://www.onserealise.com/
Electricien du bâtiment Cette fiche complète et détaillée est accompagnée d'une vidéo consacrée au métier d'électricien du BTP. http://www.metiers-btp.fr/reperes/metiers-et-parcours/electricien-batiment/Pages/default.aspx
CFA des métiers de l'électricité

Pour se familiariser avec le vocabulaire professionnel.

http://www.cfaee.fr/lexique-techniques.html
Choix de formations - orientation
La filière électricité, du CAP à bac + 5

Présentation de toutes les formations de la filière électricité du CAP à bac + 5.

http://www.ffie.fr/public/?p=/public/formations/formations.php
Ecoles - organismes de formation
CFA EDF

Pour connaître les formations proposées par EDF partout en France et les conditions d'accès.

http://www.edfrecrute.com/page.php?id_page=126&admBrouillon=oui
CFI, Centre des formations industrielles

Cette école de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) propose une quarantaine de formations (CAP, bac pro, BTS, CQP, MC, etc.) dans les fillières énergie, maintenance des véhicules, maintenance des ascenseurs, menuiserie agencement des bâtiments. Elle est installée sur 3 sites en Ile-de-France, à Paris, Andrésy (78) et Orly (94).

http://www.cfi.ccip.fr
ENSEA, Ecole nationale supérieure de l'électronique et de ses applications

Découvrez le site de cette école d'ingénieurs basée à Cergy-Pontoise.

http://www.ensea.fr/
ESIEE Engineering

Installée à Noisy-le-Grand, cette école d'ingénieurs prépare à des métiers variés dans les secteurs de l'informatique, de l'électronique, des télécommunications, des systèmes embarqués, et dans tous les secteurs qui utilisent ces technologies (automobile, aéronautique...).

http://www.esiee.fr/inge_5ans/index.php
ISEP

Cette école parisienne forme des ingénieurs en informatique, électronique, télécom et réseaux.

http://www.isep.fr/international/studying-at-isep
Supelec

Installée à Gif-sur Yvette, cette école renommée forme des ingénieurs spécialistes de l'information, de l'énergie et des systèmes.

http://www.supelec.fr/
Emploi et recrutement
Emplois dans la maintenance Cette bourse à l'emploi dynamique est proposée par l'AFIM, Association française des ingénieurs et responsables de maintenance. http://www.afim.asso.fr/Emploi/emploi.asp?emploi=1
Le guide des sociétés d'études

Liste et présentation détaillée de l'ensemble des sociétés d'études.

http://www.editionsdumanagement.com/liste_etudes.html
Batijob Parmi les offres d'emploi dans le secteur du BTP réunies sur ce site, nombreuses sont celles qui s'adressent aux électriciens. http://www.batijob.com/offres-emploi-electricite.php
Electricien.fr Un site d'offres d'emploi dédié aux professionnels de l'électricité. http://www.electriciens.fr/
Outils pédagogiques
Comprendre l'électricité Sur le site l'Union française de l'électricité, un film pédagogique explique ce qu'est l'électricité et comment elle est produite. http://www.ufe-electricite.fr/Comprendre
Comprendre l'énergie Sur le site du ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, une série de questions/réponses autour du thème de l'énergie. http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/comprendre/q-r-elec-pdt.htm
Electronique fastoche Un site perso pour les mordus d'électronique et pour ceux qui veulent comprendre cette discipline. http://site.voila.fr/FASTOCHE
Actualités spécialisées
Electroniques.biz

Sur le site des professionnels de l'électronique, retrouvez l'actualité du secteur et les entreprises qui comptent.

http://www.electronique.biz/
Electricien plus

Sur ce portail dédié aux professionnels de l'électricité, vous pouvez télécharger le magazine Electricien plus et découvrir les dernières innovations du secteur.

http://www.electricienplus.info/index.php?universe=magazines
Etudes et statistiques
Le marché de l'électricité Publié en avril 2009, ce rapport gourvernemental explique comment s'organise le marché de l'électricité en France. http://www.developpement-durable.gouv.fr/energie/electric/rapp-champsaur042009.pdf