Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

François-Xavier Guilet

Chargé de recrutement chez ''Pomme de pain'', Paris (75)
Date de l'interview : 01/12/2007

Un employé polyvalent motivé peut devenir premier vendeur en six mois, ce qui lui permet d’augmenter son salaire.

François-Xavier Guilet nous expose les besoins en recrutement de l'entreprise de restauration rapide Pomme de pain.

Pouvez-vous nous présenter l'entreprise Pomme de pain ?

L'entreprise Pomme de pain, spécialiste des sandwichs préparé à la commande, compte 92 restaurants dont les 2/3 sont situés en Ile de France, où elle emploie 700 salariés. Chacun des restaurants compte en moyenne une dizaine de salariés. L'amplitude des horaires (8 h / 20 h) et leur souplesse sont un plus pour les collaborateurs.

Quelles sont les caractéristiques du personnel ?

En moyenne, l'âge du personnel se situe entre 20 et 30 ans et le niveau de formation est le bac. Près de 70 % des salariés sont des femmes. Il faut dire que le concept de restauration rapide Pomme de pain s'adresse en priorité à une clientèle féminine. Les employés polyvalents sont rémunérés au SMIC.

Quelle est la politique de recrutement ?

En raison d'un turn-over important dans le secteur de la restauration rapide, nous avons des besoins importants d'employés polyvalents. C'est un métier demandant beaucoup d'énergie et qui ne correspond pas à tous les profils.
Nous recrutons principalement en CDI et pour des temps pleins (35 h). Nous avons des CDD uniquement pendant la période estivale. Notre cible n'est donc pas en priorité celle des étudiants. Aucun diplôme n'est exigé, mais nous souhaitons recruter des employés évolutifs.

Comment sélectionnez-vous les employés polyvalents ?

Les candidats présélectionnés, après étude de leur dossier et un entretien téléphonique, sont tout d'abord conviés à une réunion d'information collective, qui leur permet d'obtenir des informations sur l'entreprise et le poste. Près de 90 % des CV nous parviennent via l'espace recrutement de notre site Internet. Nous les recevons ensuite en entretien individuel. Le plus important est leur personnalité et si possible une expérience significative. Il n'est pas indispensable d'avoir une expérience de la restauration. Pour les postes d'adjoint ou de directeur, je reçois les candidats en entretien individuel après étude de leur candidature.

Quel est le profil recherché ?

Nous recherchons des personnes très dynamiques et souriantes, ayant une bonne présentation. Il faut aussi qu'elles sachent résister à la pression, notamment au rush de midi, et aussi gérer les éventuels conflits. Elles doivent être capables de s'adapter à toutes les facettes du poste : la production (cuisson du pain, etc.), la cuisine (préparer les salades et les sandwichs...) et la caisse (vente, service, encaissement...).

Quelles sont les perspectives d'évolution offertes ?

Un employé polyvalent motivé peut réellement évoluer et devenir 1er vendeur en 6 mois, ce qui lui permet de prendre des responsabilités, et d'augmenter son salaire (fixe plus intéressement à la vente). L'évolution est possible aux autres échelons (de 1er vendeur à adjoint, et d'adjoint à directeur de restaurant). Elle est toujours accompagnée d'une évaluation interne qui permet de valider les acquis (tests écrits d'évaluation théorique des connaissances et entretien d'appréciation de la capacité managériale). Un adjoint devra, par exemple, savoir gérer les plannings et les stocks (dates de péremption, etc.). Pour tous, les règles d'hygiène en vigueur sont primordiales.

Pratiquez-vous l'alternance ?

Nous avons en effet un CQP (certificat de qualification professionnelle) de manager opérationnel et un contrat de professionnalisation de 6 mois, aboutissant à un recrutement en tant que directeur adjoint. Cette certification est toute récente et nous avons actuellement 15 personnes en formation. Elles ont été sélectionnées sur la base d'une première expérience de management d'équipe. Parmi ces personnes, environ la moitié occupait déjà un poste de 1er vendeur chez Pomme de pain. Ce quota de 50 % de candidatures internes se retrouve pour l'ensemble de nos promotions.

Quels conseils avez-vous envie de donner aux jeunes ?

Travailler dans la restauration rapide est une bonne école : elle permet à des jeunes motivés d'acquérir rapidement des compétences en management opérationnel. C'est aussi un des seuls secteurs, où il est possible d'évoluer sans aucun diplôme avec beaucoup de motivation et de dynamisme.