Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de la banque

Domaines : Commerce - Immobilier, Economie – Gestion - Finance
Novembre 2015
Voir le dossier complet

Les métiers support et de traitement des opérations

Très médiatique, le monde de la finance ne concerne qu'un petit nombre de professionnels du secteur bancaire. Dans les salles de marchés comme au siège des grandes banques, ces experts assument des fonctions complexes d'analyse, de conception de produits ou encore de contrôle.

Les opérations financières comme les introductions en Bourse, les fusions-acquisitions des sociétés, les émissions de titres ou de produits financiers et les opérations de vente et de trading sur les marchés constituent les activités spécifiques à la BFI, Banque de financement et d'investissement. Elles regroupent 12 % des effectifs globaux.

La BFI est principalement représentée par les métiers suivants :

  • Chargé de clientèle entreprises ;
  • Opérateur de marché ;
  • Concepteur et conseiller en opérations et produits financiers ;
  • Gestionnaire de back office ;
  • Spécialiste des opérations bancaires ;
  • Responsable / animateur d’unité  ou d’activités de traitement bancaire ;
  • Responsable informatique / organisation / qualité ;
  • Informaticien / chargé de qualité ;
  • Analyste risques ;
  • Autres métiers (les BFI ont leur propre état-major, DRH etc.) .

Les métiers de traitement des opérations (informatique, organisation, juriste, conformité, audit, experts traitant des opérations bancaires) occupent 26 % des effectifs, contre un tiers en 2000.

Les fonctions de management et de support (fonctions de contrôle, marketing, ressources humaines, juridique, etc.), représentent  21 % des effectifs.

Actuaire

Prévoir l'imprévisible, telle est la mission principale de l'actuaire. Dans une société d'assurances, c'est lui qui établit le montant des cotisations pour chaque contrat d'assurance.

Pour définir le montant d'une cotisation que doit payer un client, l'actuaire analyse des données statistiques et effectue des calculs de probabilités. A partir de ces éléments, il établit le montant des primes et estime les réserves d'argent dont la société d'assurances a besoin pour faire face aux engagements financiers pris vis-à-vis des assurés.

Voir la fiche détaillée.

Analyste de crédit

L'analyste de crédit étudie les demandes de crédit des clients de la banque, qu'il s'agisse de particuliers ou d'entreprises. Il émet ensuite un avis sur l'opportunité d'accorder ou non le crédit au demandeur.

Le travail de l'analyste financier demande au quotidien une bonne organisation et beaucoup de rigueur. Ce professionnel doit aussi faire preuve d'autonomie car au final, c'est lui seul qui décide d'accorder ou non le crédit.

Voir la fiche détaillée.

Analyste financier / Analyste financière

L'analyste financier conseille les investisseurs dans leurs opérations financières. Pour remplir cette mission, il analyse toutes les informations concernant les marchés financiers et la situation des entreprises.

Rigueur, réactivité et logique sont des qualités indispensables pour qui souhaite exercer ce métier.

Pour ce type de poste à responsabilités, de solides bases comptables et financières sont requises ainsi que de fortes capacités d'organisation et d'analyse. Cela implique donc un niveau de diplôme élevé, à bac + 5.

Voir la fiche détaillée.

Convoyeur de fonds / Convoyeuse de fonds

Le convoyeur de fonds est chargé de sécuriser les transports d'argent ou d'objets confiés par ses clients, des banques par exemple. Il peut exercer 3 fonctions : garde, conducteur ou messager.

Une parfaite intégrité et une attention soutenue sont indispensables pour être convoyeur de fonds. Par ailleurs, cette profession demande beaucoup de patience car il faut parfois attendre de très longues minutes avant de pourvoir charger ou décharger, sans prendre trop de risques, les sacs contenant des fonds.

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur financier / Ingénieure financière

Pour un établissement bancaire ou une société de Bourse, l'ingénieur financier met au point des modèles mathématiques et conçoit des applications informatiques destinées à évaluer les risques et la rentabilité d'opérations financières. Il élabore de nouveaux produits financiers pour répondre à l'évolution des besoins des clients.

Analyse théorique, réflexion mathématique, adaptation de programmes informatiques... Autant de fonctions qui nécessitent beaucoup de rigueur et de concentration. L'ingénieur financier doit également avoir un tempérament curieux car il travaille sans cesse sur des problèmes nouveaux, auxquels il doit répondre dans des délais souvent brefs.

Pour vous lancer dans la profession, un double cursus vous est fortement conseillé : obtenir à la fois un haut niveau de qualification en informatique et en mathématiques, économie.

Les grandes écoles d'ingénieurs (Ecole Polytechnique, Ecole des Ponts Paris Tech, Ecole Centrale Paris...) ainsi que l'ENSAE, Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique ont ainsi la côte auprès des recruteurs. La voie principale pour y entrer reste les classes prépa scientifiques.

De même, les diplômés des grandes écoles de commerce (HEC Paris, Ecole supérieure des sciences économiques et commericales (ESSEC), ESCP Europe, EMLYON business school, EDHEC business school...) sont privilégiés pour postuler à cette fonction. Ces écoles recrutent essentiellement post-prépas (bac + 2) et sur concours.

Vous pouvez intégrer sur concours, après le bac ou après une licence (bac + 3) un institut d'études politiques (IEP) dans une spécialité économie-finance.
Sciences Po Paris propose notamment le master finance et stratégie.

A l'université, un master professionnel du secteur économique et financier peut aussi se révéler utile s'il est complété par une formation en informatique.
La filière MIAGE (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) est particulièrement adaptée.

Les universités Panthéon-Sorbonne, Paris Descartes, Paris Sud et Paris Ouest Nanterre La Défense proposent des masters pro MIAGE.

L’université Paris Est Créteil Val-de-Marne propose un master pro MIAGE spécialité ingénierie des systèmes d’information distribués ou ingénierie des systèmes d’information et d’aide à la décision.

L’université Paris Dauphine propose le master pro MIAGE, informatique pour la finance ou systèmes d’information et technologies nouvelles.

Enfin, vous pouvez compléter votre parcours, en 1 an, par un mastère spécialisé management de la performance opérationnelle et financière (ESCP Europe), international finance (HEC Paris), techniques financières (ESSEC business school).

Tous les établissements bancaires, du plus petit au plus grand, recrutent des ingénieurs financiers pour travailler dans leurs salles des marchés.

Les sociétés de Bourse ont également besoin des compétences des ingénieurs financiers.

Inspecteur de banque / Inspectrice de banque

L'inspecteur de banque vérifie que les opérations passées par les établissements bancaires sont conformes aux procédures internes et à la législation en vigueur. Il assure aussi des missions de conseil et d'audit auprès des banques afin d'améliorer leur fonctionnement.

Les documents variés et nombreux à décrypter impliquent de la rigueur et de l'organisation. Indépendant, l'inspecteur de banque doit se faire sa propre opinion, à partir des preuves qu'il a pu collecter, sans se laisser influencer. Enfin, le métier implique de nombreux contacts avec des interlocuteurs très variés : un bon relationnel et un grand sens de l'écoute sont nécessaires.

Voir la fiche détaillée.

Opérateur sur les marchés ou trader / Opératrice sur les marchés ou trader

Le trader, également appelé opérateur sur les marchés, réalise des opérations financières pour l'établissement bancaire qui l'emploie ou pour le compte de clients, des particuliers ou des entreprises. Il suit en permanence les évolutions du marché et analyse les opportunités d'achat ou de vente.

Réactivité, intuition et rigueur sont 3 qualités indispensables pour qui souhaite devenir trader.

Voir la fiche détaillée.

Responsable du back office

Le responsable du back-office exécute, avec son équipe (jusqu'à 50 personnes), les décisions boursières prises dans les salles de marché qui, elles, constituent le front-office. Il doit participer très activement à l'évolution des systèmes informatiques financiers et des procédures administratives.

La complexité et la multiplicité des opérations à effectuer impliquent le respect strict des procédures, de grandes capacités d'analyse et une extrême rigueur.

Dans un univers tel que celui de la Bourse, où les décisions sont prises très vite, le responsable du back office doit se montrer particulièrement réactif.

A noter, une maîtrise parfaite de l'anglais est nécessaire pour évoluer dans la sphère financière.

Vous pouvez débuter comme agent du back-office avec un DUT gestion des entreprises et des administrations, option finance-comptabilité (GEA) ou un BTS comptabilité et gestion des organisations. Ces formations se préparent en 2 ans après le bac. Elles donnent accès aux fonctions administratives d'un back-office.

Les premiers postes à responsabilité sont accessibles à bac + 3, à condition d'avoir plusieurs années d'expérience.

Après un bac + 2, vous pouvez préparer, pendant 1 an, une licence professionnelle, par exemple, la licence pro sciences économiques et de gestion assurance, banque, finance spécialité back office, middle office (Paris V).

Cependant, un diplôme de niveau bac + 5 vous permettra d'obtenir plus rapidement un poste de responsable du back-office.

A l'université, les masters professionnels en finance intéressent les recruteurs. On peut citer le master pro monnaie, finance, banque spécialité techniques financières et bancaires (Paris II Panthéon Assas), le master pro métiers de la finance et du management spécialité banque et finances (Paris V), le master pro monnaie, banque, finance et assurance spécialité banque, monnaie et marchés (Paris X), le master pro banque et marchés financiers spécialité métiers bancaires (Paris XII).

Les diplômes des grandes écoles de commerce (HEC Paris, ESSEC Business School, ESCP-EAP, EM Lyon Business School, EDHEC...) sont très appréciés des employeurs. A l'entrée, la sélection se fait essentiellement post-prépas (bac + 2) et sur concours.

Les écoles d'ingénieurs (Polytechnique, Ecole des Ponts Paris Tech, Centrale Paris...) ainsi que l'ENSAE Paris Tech, Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique, recrutent principalement après les classes préparatoires scientifiques.

Enfin, les mastères spécialisés sont également recherchés : management des risques internationaux - affaires internationales (HEC Paris), techniques financières (ESSEC Business School) ou encore finance (ESCP Europe).

Les principaux recruteurs de jeunes diplômés sont les sociétés de Bourse et les banques.

Les meilleures opportunités se situent dans les grandes villes, où sont implantées les institutions financières et les sociétés de Bourse.

Aller à la page précédente
Page :1234