Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'ameublement et de l'aménagement intérieur

Domaines : Art – Culture - Audiovisuel, Industries
Dernière mise à jour : 28/08/2013

Véritable phénomène de société, l'investissement croissant pour la maison profite différemment à la fois aux industries du meuble et aux nouveaux métiers de l'aménagement.

Replier le dossier

Introduction

Véritable phénomène de société, l'investissement croissant pour la maison profite différemment à la fois aux industries du meuble et aux nouveaux métiers de l'aménagement.

Un site à découvrir

VIA, valorisation de l'innovation dans l'ameublement a pour vocation de promouvoir la création dans le secteur du design appliqué au cadre de vie (mobilier, luminaires, arts de la table, etc.). Son programme d'action s'adresse à l'ensemble de la profession (industriels, PME, artisans, éditeurs, etc.), ainsi qu'au grand public.

Le site de VIA offre un aperçu du dynamisme de la création française en matière d'ameublement et d'aménagement intérieur. http://www.via.fr

Le secteur encore fortement artisanal de l'aménagement d'intérieur de la maison ou de l'appartement s'appuie sur la tradition française des arts décoratifs et de l'ameublement, mais doit davantage se spécialiser et innover pour faire face à la forte concurrence tant nationale qu'internationale.

Selon l'UNIFA, Union nationale des industries françaises de l'ameublement, ce secteur représente près de 89 000 emplois et 18 000 sociétés en France. Il s'agit principalement d'ateliers artisanaux et de très petites entreprises : seules 587 sociétés d'ameublement comptent plus de 20 salariés.

Les industries de l'ameublement sont dispersées à travers tout le territoire.

L'Ile-de-France concentre 11.9 % des sites de production, mais seulement 5.4 % des emplois.

Panorama du secteur

De même que le secteur de l'aménagement, celui de l'ameublement est très compétitif avec une grande variété de matériaux, de styles et de produits, le tout dans une démarche "développement durable".

Une industrie compétitive

L'industrie française de l'ameublement constitue un secteur de notre économie très diversifié, avec une grande variété de matériaux (bois, verre, aluminium, acier, résine, plastique), de styles (ancien, rustique, contemporain, avant-garde, etc.) et de produits (bureau, jardin, cuisine, chambre, etc.).

La France est le 4e producteur européen de meubles et se situe au 8e rang mondial pour les exportations. S'ils conservent une place honorable sur le marché international, les produits d'ameublement français sont confrontés à la fois à la concurrence des pays européens et des pays émergents (Chine notamment), ainsi qu'à la fluctuation de la consommation nationale.

Pour rester compétitifs, les industriels français doivent miser sur l'innovation. A l'heure de la maison intelligente, ils cherchent à faire rimer tradition et technologies. Cela passe par le développement de nouveaux matériaux, comme les bois polymères qui ont l'aspect du bois mais les propriétés du plastique ; ou encore par la création de meubles multifonctions intégrant les technologies numériques.

A côté des métiers traditionnels de la menuiserie, de l'ébénisterie, de l'agencement et de la fabrication de mobilier en série ou sur mesure, le secteur a donc aussi besoin de profils ingénieurs de plus en plus qualifiés et formés aux nouvelles technologies (création par conception numérique, traitement de nouveaux composants et matériaux, etc.). Les fonctions commerciales, export et surtout achat, sont également amenées à se développer.

Repère

L'importante réduction du nombre total d'entreprises de l'artisanat de l'ameublement observée depuis le début des années 2000 résulte principalement de la fermeture de nombreuses ébénisteries.

Le dynamisme de l'aménagement intérieur

Après avoir traversé une crise profonde dans les années 90, le marché de l'aménagement intérieur bénéficie de facteurs favorables à son essor : aides publiques en faveur de l'amélioration de l'habitat, hausse du pouvoir d'achat des seniors, nouveaux modes de vie des français (notamment la réduction du temps de travail), etc.

Le marché des particuliers n'est pas le seul à se développer : l'aménagement des commerces, des restaurants, des hôtels... est aujourd'hui systématiquement confié à des professionnels de l'architecture intérieure et de la décoration.

Les structures restent relativement petites et un grand nombre de professionnels - architectes d'intérieur, décorateurs, stylistes, éclairagistes, carreleurs, etc. - travaillent en indépendant (60 à 70% des 15 000 professionnels identifiés). Les autres exercent au sein d'agences, dans de petites équipes pluridisciplinaires qui font tout à la fois du conseil en aménagement, de la création et de la maîtrise d'oeuvre.

On assiste dans le même temps à une montée en puissance des enseignes spécialisées, en particulier dans l'aménagement de la cuisine et de la salle de bain. Ces 2 pièces de la maison sont en effet devenues, en l'espace de quelques années, de véritables lieux de vie et de convivialité. Le métier d'agenceur (de cuisine et salle de bain, mais aussi de bureau, de stand d'exposition, etc.) a donc le vent en poupe.

Comme l'industrie du meuble, le secteur de l'aménagement intérieur doit intégrer le concept de développement durable en proposant une utilisation optimale des espaces, la maitrise des dépenses énergétiques ou encore l'utilisation de matériaux durables (bois) : les spécialistes en la matière sont les bienvenus !

Les métiers de l'ameublement

Avant qu'un meuble puisse être commercialisé, de nombreux professionnels interviennent, depuis la phase de conception/création en passant par la production, le design, l'usinage-assemblage, la finition, le développement marketing et la commercialisation.

Agent de production industrielle de mobilier et de menuiserie / Agente de production industrielle de mobilier et de menuiserie

Ce professionnel peut occuper tous les postes de production, depuis la coupe du bois, jusqu'à la finition (vernis...) en passant par les phases d'assemblage et de montage, de meubles, de portes ou de fenêtres.

L'utilisation des machines implique une attention permanente pour éviter tout accident. Les éléments d'une réalisation s'ajustent au millimètre près : l'agent de production industrielle de mobilier et de menuiserie doit faire preuve également d'une grande précision.

Le travail en atelier est avant tout un travail d'équipe, ce qui implique ouverture d'esprit et qualités relationnelles. Un minimum de connaissances artistiques et un intérêt pour les différents styles constituent un plus.

Le CAP menuisier installateur et le CAP menuisier-fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, qui se préparent en 2 ans après la classe de 3e, sont les diplômes de base de cette profession.

En 2 ans après le CAP, ou en 3 ans après la 3e, vous pouvez obtenir le bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés ou le bac pro technicien menuisier-agenceur, qui vous apportent des compétences supplémentaires par rapport au CAP.

Un autre parcours possible consiste à préparer, en 3 ans après la 3e, un bac techno STI2D option innovation technologique et éco-conception ou option architecture et construction.

Ce bac STI2D vous donne ensuite accès au BTS developpement et réalisation bois, qui remplace depuis 2011 le BTS productique bois et ameublement. Vous serez alors capable d'encadrer une équipe dans le domaine de la production industrielle en menuiserie.

Les entreprises artisanales de fabrication de mobilier et de menuiserie constituent le premier débouché des futurs agents de production.

Les entreprises de plus de 100 salariés dans le secteur du bois et de la menuiserie offrent aussi des opportunités.

Voir la fiche détaillée.

Ebéniste

Le mobilier que l'ébéniste fabrique est aussi décoratif qu'utilitaire. Il crée des modèles à la demande de ses clients, reproduit des meubles anciens à partir de modèles existants ou encore restaure des pièces abîmées par le temps. Cet artisan d'art dessine, prépare les éléments d'exécution, coordonne les métiers connexes : sculpture, tournage, marqueterie, bronze, marbre, serrurerie, vernis.

Dextérité, patience et minutie sont attendues des futurs ébénistes. Il faut aussi connaître toutes les essences de bois et maîtriser les différents gestes techniques.

Après une classe de 3e, vous pouvez préparer en 2 ans le CAP ébéniste, notamment en apprentissage.

En 3 ans après la classe de 3e ou 2 ans après le CAP, vous pouvez obtenir le bac pro artisanat et métiers d'art option ébéniste. De même, le BMA ébéniste et le BTM ébéniste, peuvent vous être accessibles en 2 ans après le CAP (hors Ile-de-France pour le second).

Après un bac techno STD2A, il  est possible de préparer en 2 ans un DMA arts de l'habitat option décors et mobilier, spécialité ébénisterie.

A bac + 2, les centres de formation des Chambres de métiers et de l’artisanat vous proposent également  le BTMS ébéniste (hors Ile-de-France).

90 % des embauches de jeunes diplômés s'effectuent dans les entreprises artisanales. Les activités de ces petites structures sont diversifiées : production de séries limitées, création de pièces uniques et restauration de meubles anciens.

Les entreprises fabriquant du mobilier en série pour la grande distribution constituent une autre voie de recrutement, mais pour un personnel de qualification supérieure au CAP.

Voir la fiche détaillée.

Designer de produits mobiliers

Ce professionnel s'intéresse à tous les domaines de l'habitat (privé, urbain, professionnel) et conçoit des objets mobiliers (meubles, luminaires, mobiliers urbains, arts de la table) en tenant compte des contraintes techniques, ergonomiques, esthétiques et économiques. Il suit la conception de ces nouveaux produits, de leur naissance jusqu'à leur réalisation.

Avoir du flair, détecter les tendances, est indispensable pour imaginer les formes et les couleurs qui séduiront demain les consommateurs. Pragmatique, le designer industriel doit aussi être capable de concilier créativité, contraintes commerciales et impératifs liés à la production en grande série.

Avant de vous lancer dans des études de designer industriel, vous devez obtenir un bac STD2A, un bac STI2D  ou un bac S.
Ensuite, plusieurs parcours sont possibles.

Au niveau bac + 2, le BTS design de produits ou le BTS conception de produits industriels vous offre un premier niveau d'accès.

A bac + 3, le DNAT option design de produit permet également d'être recruté en tant qu'assistant designer industriel (hors Ile-de-France). Après le DNAT, une poursuite d’études vers  le DNSEP option design est envisageable (hors Ile-de-France).

L’université propose des licences pro, par exemple, la licence pro innovation et développement industriel (université UPMC).

Au niveau bac + 4 et bac + 5, on trouve les diplômes très côtés de plusieurs écoles :

- le DSAA créateur concepteur option création industrielle se prépare en 2 ans à l'ENSAAMA (Olivier de Serres Paris), après un BTS ou un DMA et permet d'envisager des postes de responsable en agence ou bureaux de création d'entreprise. Il donne un niveau bac + 4.

- le diplôme de l'ENSAD (Ecole nationale supérieure des arts décoratifs) propose une spécialisation en design industriel (bac + 5) ;

- le diplôme de création industrielle de l'ENSCI (Ecole nationale supérieure de création industrielle, dite les Ateliers) (bac + 5) ;

- master recherche spécialité conception, industrialisation, innovation de l'ENSAM (Arts et Métiers ParisTech) de Paris (bac + 5).

Par ailleurs, certaines écoles d'architecture proposent des options design industriel. Quant aux écoles d'ingénieurs, elles peuvent intégrer dans leurs diplômes des modules de design industriel ou proposer des spécialisations dans ce domaine en master pro, master recherche ou mastère spécialisés.

Il existe enfin de nombreuses écoles privées, comme Créapôle (Paris) ou le Strate Collège designers (Sèvres). Mieux vaut vous renseigner sur les diplômes obtenus et leur reconnaissance par la profession.

Pour les débutants, les débouchés se situent avant tout dans les agences de design.

Certaines grandes entreprises industrielles intègrent des départements design qui peuvent aussi offrir des opportunités de carrière.

Doreur / Doreuse

Cadres de tableaux ou de miroirs, sculptures, boiseries, ou mobiliers, cet artisan d'art restaure des décors anciens dorés, en bois, en stuc, en métal, en verre, en porcelaine ou en cuir, etc.

Le travail de nettoyage et de préparation des oeuvres représente 80 % de son intervention. Ensuite, il applique manuellement, selon des techniques particulières, une pellicule dorée ou d'or fin en feuille ou en poudre sur des surfaces et des volumes.

Ce travail exige une grande minutie car la feuille d'or est très fine : pas plus d'un dixième de millimètre d'épaisseur. A titre d'exemple, la restauration du dôme des Invalides a nécessité l'usage de 550 000 feuilles d'or, soit 12,6 kg d'or.

Le doreur possède par ailleurs un excellent niveau de dessin et une culture approfondie de l'histoire de l'art, en particulier de l'ornement. La restauration d'un cadre peut prendre des semaines et demande donc, en plus d'une excellente habileté manuelle, une grande patience.

L'art de la dorure exige un long apprentissage : pas moins de 10 années sont nécessaires avant de pouvoir maîtriser à la perfection les gestes du métier, diagnostiquer les méthodes utilisées à l'origine (dorure à l'eau ou à l'huile), puis adapter sa technique de restauration.

Vous accédez à ce métier par un CAP doreur à la feuille ornemaniste, un BMA arts de la reliure et de la dorure, ou un DMA arts graphiques option arts de la reliure-dorure. La formation en CAP, diplôme de base du métier, se déroule en apprentissage : acquérir les gestes du métier en atelier est, en effet, indispensable dans ce métier d'art.

Les débouchés concernent essentiellement la clientèle privée, les commandes d'Etat et de patrimoine, sans oublier la fonction publique avec quelques postes chaque année pour ceux qui souhaitent travailler au sein des musées ou des collections départementales.

Le titulaire d'un CAP, après quelques années d'expérience, peut se lancer dans la création de sa propre entreprise.

Encadreur / Encadreuse

Cet artisan d'art fabrique à la main et sur mesure des cadres afin de présenter et de mettre en valeur des oeuvres picturales telles que peintures, dessins, affiches, gravures ou photographies.

Il travaille le bois, le plastique ou l'aluminium : il choisit le matériau le plus adapté, coupe sur mesure les moulures et les baguettes. Ses choix sont à la fois pratiques et esthétiques. Mais il doit surtout tenir compte du goût de sa clientèle ! Son activité concerne aussi parfois des travaux de nettoyage et de restauration d'oeuvres ayant plus ou moins bien résisté à l'usure du temps.

L'exercice de ce métier nécessite donc tout à la fois des compétences techniques et de la créativité. Il faut aussi connaître l'histoire de l'art afin d'éviter les anachronismes !

Pour devenir encadreur, vous devez être titulaire du CAP encadreur ou d'un CAP arts du bois, option tourneur. Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP métiers du bois, lui, n'est plus proposé depuis la rentrée 2009. A la place, vous pourrez préparer un bac professionnel en 3 ans après la classe de 3e, par exemple, un bac pro technicien menuisier-agenceur, technicien constructeur bois, ou encore fabrication bois et matériaux associés.

Les débouchés professionnels sont extrêmement limités. La profession est aujourd'hui concurrencée par la grande distribution et les grandes surfaces, qui proposent des produits standards (mais d'une qualité moindre) à des prix compétitifs.

Malgré tout, avec le temps et un solide savoir-faire, un bon artisan peut s'installer à son compte et fidéliser une clientèle importante. Quitte à associer son activité à celle du commerce d'objets d'art ou de meubles anciens.

En dehors des particuliers, la clientèle de l'encadreur gravite autour des marchands d'estampes et de tableaux, des musées, des antiquaires et des collectionneurs.
L'encadreur travaille donc souvent en collaboration avec des doreurs, laqueurs, sculpteurs sur bois, restaurateurs de papier ou de peintures.

Menuisier / Menuisière

Sur un chantier ou dans un atelier, le menuisier réalise aussi bien les menuiseries intérieures qu'extérieures d'un édifice : portes, escaliers, parquets, volets, placards, etc.

Les compétences demandées à un menuisier sont multiples : il doit avoir des bases de maçonnerie, d'électricité et même d'étanchéité car il est de plus en plus sollicité lors de travaux d'isolation ou d'insonorisation.

Minutieux, le menuisier doit effectuer un travail soigné et précis. La découpe et l'assemblage des pièces ne laissent aucun droit à l'approximation ! L'utilisation des machines (scies, etc.) peut s'avérer très dangereuse : une grande concentration est également indispensable.

Dispensée en lycée professionnel ou en CFA, la formation au métier de menuisier est accessible, en 2 ans après la 3e, via le CAP menuisier installateur ou le CAP menuisier fabriquant de menuiserie, mobilier et agencement.
Ces formations peuvent être complétées  par un autre CAP : CAP ébéniste ou CAP arts du bois.
Le CAP offre la possibilité de poursuivre ses études, en 1 an, par une mention complémentaire, par exemple la MC parqueteur (hors Ile-de-France).

Vous pouvez préparer le bac pro technicien menuisier agenceur, le bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés ou le bac pro technicien constructeur bois, en 3 ans après la 3e. Ces bacs pro sont aussi accessibles, en 2 ans, à des titulaires de CAP avec de très bons résultats. Ils permettent de se voir confier plus rapidement des responsabilités.

De même,  vous pouvez accéder au BP menuisier en 2 ans après un CAP de la même spécialité. Cette formation permet d’approfondir ses connaissances professionnelles, notamment en gestion, pour pouvoir créer sa propre entreprise.

90 % des embauches de jeunes diplômés s'effectuent dans les entreprises traditionnelles artisanales. Celles-ci réalisent la majorité de leurs travaux dans les domaines de la réhabilitation, de la rénovation et de l'agencement.

Les entreprises fabriquant des portes ou aménagements en bois en série pour la grande distribution constituent une autre voie de recrutement, mais pour un personnel plus expérimenté.

Voir la fiche détaillée.

Restaurateur de mobilier / Restauratrice de mobilier

Grâce à sa connaissance des essences de bois, des techniques de restauration, et des styles de mobilier, l'artisan restaurateur redonne jeunesse et éclat aux vieux meubles. Il dessine les pièces manquantes, les façonne, les emboîte à leur place, et les habille d'une belle patine à l'ancienne. C'est un métier qui se marie à merveille avec celui d'ébéniste.

Pour réussir dans ce métier, vous devrez faire preuve d'une solide culture historique dans le domaine de l'histoire de l'art et du meuble en particulier et avoir également de bonnes connaissances scientifiques.

Après une classe de 3e, les CAP arts du bois, arts et techniques du verre, décoration en céramique, tapissier tapissière d’ameublement... forment des ouvriers de la restauration en 2 ans. Pour devenir un professionnel de la restauration d’œuvres d’art, une formation de plus haut niveau est toutefois conseillée.

Les bacs pro artisanat et métiers d'art options arts de la pierre, ébéniste, tapisserie d'ameublement, etc. sont accessibles en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP.

Egalement au niveau bac, les BMA verrier décorateur, broderie, céramique, ébéniste, art de la reliure et de la dorure... vous permettent de poursuivre des études en 2 ans après l'un des CAP.

Le BMA vous permet d'accéder à un DMA de niveau bac + 2, par exemple en Ile-de-France, les DMA textiles et céramique option arts textiles ; arts graphiques option reliure-dorure ; art du bijou et du joyau ; décor architectural.

Certaines écoles régionales des beaux-arts dispensent aussi une formation de restaurateur d'œuvres d'art, en 4 ans après un bac.

Une seule école publique forme au métier de restaurateur : l'INP, Institut national du patrimoine, à Saint-Denis. L'admission se fait sur concours, un niveau bac étant demandé. Les études durent 5 ans.

Enfin, l'université délivre quelques diplômes spécifiques : la licence sciences humaines et sociales mention préservation des biens culturels et le master pro conservation restauration des biens culturels (Université Panthéon-Sorbonne).

Les ateliers artisanaux ainsi que certaines entreprises privées de restauration embauchent des ouvriers et des restaurateurs, titulaires d'un bac + 3 au minimum. Les effectifs sont de 3 à 4 personnes en moyenne. Ces entreprises sont souvent spécialisées dans une technique particulière. Les ouvriers nettoient et préparent des petites pièces qui seront restaurées par le restaurateur confirmé. Pour évoluer, mieux vaut maîtriser différents styles.

Les restaurateurs d'oeuvres d'art sont, quant à eux, fonctionnaires d'établissements publics (musées par exemple). Ils doivent être titulaires d'un bac + 4 pour se présenter au concours d'entrée. Ils ont le statut de technicien d'art ou de chef de travaux d'art.

Tapissier d'ameublement / Tapissière d'ameublement

Le tapissier d'ameublement, aussi appelé tapissier-décorateur, est le professionnel qui concourt à l'aménagement des intérieurs et à leur décoration. Il réalise la garniture de meubles et sièges neufs ou anciens, prépare et pose des tentures murales, voilages, décors de fenêtres ou de lits et tous éléments textiles destinés à la décoration et l'aménagement intérieur. Il assure la préparation en atelier et la pose chez le client.

Il doit posséder une haute qualification professionnelle s'agissant de mettre en oeuvre des matériaux rares et chers, ou se voyant confier la restauration d'objets anciens de valeur. L'approximation n'a pas sa place dans la tapisserie !

Pour réaliser ce travail, vous devrez parfaitement connaître les différents styles et les matériaux à utiliser. Une appréciation juste des volumes et des associations de couleurs est aussi attendue.

Dispensée en lycée professionnel ou en CFA, la formation au métier de tapissier vous est accessible après la classe de 3e, en 2 ans, dans le cadre du CAP tapissier tapissière d’ameublement en siège ou du CAP tapissier tapissière d'ameublement en décor.

Pour compléter votre formation, vous pouvez préparer le bac pro artisanat et métiers d'art option tapisserie d'ameublement en 2 ans après les CAP tapissier ou directement en 3 ans après la 3e.

Le BP ameublement tapisserie décoration se prépare après le CAP ou le bac pro et donne un niveau bac. Il vous permet d’approfondir la technique et de vous mettre à votre compte.

Le bac pro, le BP mais également le bac STD2A ou une année de mise à niveau en arts, vous permettent un accès au DMA Arts de l'habitat option décors et mobiliers. En 2 ans après le bac, ce diplôme mène à la fonction de chef d'atelier et offre la possibilité de créer sa propre boutique de tapisserie.
Il existe également le DMA arts textiles et céramiques option arts textiles qui forme des techniciens capables d'assister des concepteurs créateurs et de participer à la réalisation de pièces uniques.

La plupart des jeunes diplômés exercent dans des entreprises artisanales traditionnelles. Celles-ci réalisent la majorité de leurs travaux dans les domaines de la restauration, de la rénovation et de la décoration. Après une longue expérience en atelier, les ouvriers qualifiés peuvent se mettre à leur compte.

Les entreprises fabriquant du mobilier en série pour la grande distribution constituent une autre voie de recrutement, réservée en général à un personnel plus expérimenté.

Voir la fiche détaillée.

Technicien de fabrication industrielle de mobilier et de menuiserie / Technicienne de fabrication industrielle de mobilier et de menuiserie

Ce professionnel met ses talents au service des fabricants de meubles (sièges, tables, bureaux...) et de menuiserie (portes, fenêtres, escaliers). Ses missions vont de l'encadrement d'une équipe d'ouvriers à la conception de nouveaux produits.

Débrouillard et réactif, le technicien de fabrication industrielle de mobilier et de menuiserie doit résoudre tous les problèmes posés par la fabrication. L'encadrement d'une équipe de conducteurs de machines automatisées nécessite aussi, de sa part, des qualités managériales. Enfin, une partie du travail de ce professionnel consiste à imaginer et dessiner de nouveaux produits avec l'aide d'un designer : une certaine créativité est indispensable lorsqu'on exerce ce métier.

A noter, cette profession n'est pas recommandée aux personnes souffrant de problèmes respiratoires : le travail du bois utilise vernis et enduits et dégage une grande quantité de sciure dans l'air.

Les techniciens du bois sont recrutés avec au minimum un bac pro ou un bac techno, mais vous avez tout intérêt à poursuivre vos études jusqu'au BTS en 2 ans après le bac.

Le bac pro technicien de scierie (proposé hors Ile-de-France) et le bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés sont accessibles en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP du secteur.

Le bac technologique STI2D se prépare en 3 années après la classe de 3e.

Il est possible de continuer vos études vers un BTS développement et réalisation bois (bac +2).

Le BTS en poche, vous pouvez poursuivre avec une licence professionnelle (bac + 3) dans le domaine du bois. Ces licences pro ne sont pas proposées en Ile-de-France.

Les techniciens de fabrication industrielle de mobilier et de menuiserie exercent dans des entreprises de tailles variées. La majorité des emplois se situent dans des PME, mais il existe tout de même quelques fabricants importants sur le marché.

Les employeurs peuvent être des fabricants de meubles (sièges, tables, bureaux...) ou des entreprises de fabrication de menuiseries (portes, fenêtres, escaliers...).

Voir la fiche détaillée.

Sellier / Sellière

Cet artisan fabrique tout ce qui permet de s'asseoir. Il confectionne des sièges pour tous véhicules, des aménagements intérieurs, des capitonnages, des protections extérieures, auvents, bâches, stores... Des activités complémentaires peuvent s'y ajouter comme la bagagerie, par exemple. Outre le cuir, il travaille différents matériaux souples ou nouveaux : tissus, toiles enduites, produits synthétiques divers, fibres de carbone, polyuréthane, nylon, mousse...

Pour entrer dans la profession, vous devrez faire preuve de soin, de précision et de rapidité pour réussir vite et parfaitement les différentes activités propres à la sellerie.

Le CAP sellerie générale, le CAP sellier-harnacheur (non proposé en Ile-de-France), le CAP maroquinerie vous permettent l'accès à la profession. Ils se préparent en lycée professionnel ou en CFA en 2 ans après une classe de 3e.

Le bac pro métiers du cuir, option maroquinerie, qui se prépare en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP, est également particulièrement adapté.

Enfin, après ce bac pro, un bac S, ou STI2D, par exemple, le BTS métiers de la mode-chaussure et maroquinerie (ex BTS industries des matériaux souples option productique) vous donne un niveau bac + 2.

Le secteur des transports est le principal employeur de selliers. Les ateliers sont, pour la plupart, industriels, sauf ceux de l'automobile de luxe qui exécutent à la commande et sur mesure des sièges en cuir.

L'équitation et le secteur des loisirs offrent des emplois à un personnel qualifié et polyvalent pour réaliser les selles de chevaux, les toiles de tentes, le matériel de camping, les parasols et les sièges d'extérieur.

Des bureaux d'études d'architecture recrutent des selliers pour réaliser des prototypes ou dessiner de nouveaux sièges. Il faut alors impérativement maîtriser l'outil informatique.

Pour aller plus loin

L'antiquaire
fait le commerce d'objets anciens de valeur. Il est souvent spécialisé dans une époque ou dans un domaine, comme la peinture, l'orfèvrerie ou encore la verrerie, et devient alors expert. Il restaure les objets ou les meubles abîmés par le temps.
Ce métier nécessite une connaissance approfondie de l'histoire de l'art, ainsi qu'un grand sens de l'observation : rien ne doit échapper à l'antiquaire lorsqu'il expertise des objets de valeur.

Par ailleurs, la maîtrise de la langue anglaise est un atout : pour approfondir des recherches, voyager à l'étranger, accueillir et conseiller des clients venus du monde entier.
Bien qu'aucune formation ne soit exigée, il est préférable d'avoir au moins le niveau bac, puis de suivre des études d'histoire de l'art. Le bac L profil lettres/arts est bien adapté.

A l'université, à bac + 3, vous pouvez préparer la licence pro sciences humaines et sociales commerce spécialité antiquaire brocanteur (Marne-la-Vallée), qui vise l'insertion sur le marché de l'art, ou une licence mention histoire de l'art.

A bac + 5, les masters professionnels ou recherche en histoire de l'art sont recommandés aux futurs antiquaires qui souhaitent se spécialiser dans un domaine.

Les diplômes de restauration d'oeuvres d'art sont très prisés, mais la référence reste l'Ecole du Louvre, à Paris, qui propose 3 cycles de formation (niveau licence, master et doctorat).

En magasins d'antiquités, sur les marchés aux puces ou dans les brocantes, les professionnels embauchent des jeunes titulaires du bac. Mais ils préfèrent les profils à bac + 2 minimum, avec une connaissance pointue du secteur.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers de l'aménagement intérieur

L'aménagement intérieur regroupe une petite dizaine de métiers. Les jeunes diplômés, souvent freelance à leurs débuts, doivent vite se constituer un carnet d'adresses touffu pour obtenir des missions. Après quelques temps passé en agence, les plus chanceux et les plus doués pourront s'installer à leur compte.

Agenceur de cuisines et de salles de bain / Agenceuse de cuisines et de salles de bain

agenceur_sdb_cuisine_383x209.jpgCe professionnel est un menuisier spécialisé dans la construction sur mesure ou standard des éléments de rangement et des plans de travail, exclusivement pour aménager des cuisines et des salles de bain.

Ce métier s'adresse aux personnes habiles et minutieuses. La curiosité est un plus : s'informer en permanence sur les modes et les innovations permet de coller aux envies des clients.

Le CAP menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement ou le CAP menuisier installateur peuvent constituer la première étape de votre parcours. Ces diplômes se préparent en 2 ans, dès la fin de la classe de 3e, en lycée pro ou en CFA.

Le bac professionnel nécessite 3 ans d'études après la classe de 3e (ou en 2 ans après un CAP). Plusieurs bacs pro sont adaptés au métier d'agenceur de cuisines et de salles de bain : le bac pro technicien constructeur bois, le bac pro technicien de fabrication bois et matériaux associés et le bac pro technicien menuisier-agenceur.

Niveau bac, vous pouvez également préparer le BP menuisier ou le BT agencement (hors Ile-de-France) en 2 ans après la classe de 2nde ou 1 an après un CAP ou une classe de première.

Les entreprises artisanales sont majoritaires en matière d'agencement. Elles recrutent des agenceurs qui travaillent généralement sur un projet dans sa totalité, de la création à la pose.

Les agenceurs de renom sous-traitent dans toute la France, et même depuis différents pays européens, auprès de petits ateliers traditionnels qui construisent pour eux des éléments préfabriqués aux mesures demandées.

La grande distribution propose également des services d'agencement de cuisines et de salles de bain. Ils possèdent plusieurs modèles préfabriqués de portes ou de menuiseries, que des techniciens viennent monter chez le client.

Voir la fiche détaillée.

Architecte d'intérieur

Ce professionnel dessine et conçoit l'aménagement d'espaces intérieurs privés, publics ou commerciaux : boutiques, appartements, salles de spectacle, halls de gare, etc. Il supervise la réalisation des travaux, en vérifiant leur conformité au projet initial.

Pour réussir dans cette profession, il faut être créatif, savoir dessiner et être à l'aise avec les logiciels d'infographie. Il faut également être un bon communiquant pour pouvoir transmettre clairement ses idées aux clients et aux intervenants sur les chantiers.

Pour exercer, il faut être titulaire du titre d'"architecte d'intérieur qualifié". Ce titre est conféré aux diplômés à bac + 5 d'une école reconnue par l'Office professionnel de qualification des architectes d'intérieur (Conseil français des architectes d'intérieur - CFAI).

Le CFAI reconnait 13 écoles : Boulle (Paris), Olivier de Serres (Paris), l'ENSAD (Paris), le lycée La Martinière (Lyon), le lycée la Martinière Terreaux (Lyon), les écoles des beaux-arts d'Angers et de Toulouse qui sont publiques ; l'école Camondo (Paris), l'académie Charpentier (Paris), l'ESAG Penninghen (Paris), l'école Jean Cottin (Lyon), l'école bleue (Paris) et l'EFET (Paris) qui sont privées.

D'autres diplômes, notamment privés, à partir de bac + 2, vous permettent de devenir technicien assistant concepteur.

Ainsi, après le nouveau bac techno STD2A (« sciences et technologies du design et des arts appliqués) qui remplace le bac STI arts appliqués, 4 diplômes sont envisageables : le BTS design d'espace, le BTS agencement de l'environnement architectural, le DMA arts de l'habitat et le DMA décor architectural.

Pour accéder à l'une de ces formations, les titulaires d'un autre bac doivent passer par une année de remise à niveau en arts appliqués (MANAA). Attention, la sélection des candidats est très stricte en raison du petit nombre de places.

En 3 ans après un bac général, il est également possible de préparer un DNAP ou un DNAT (diplômes nationaux obtenus en écoles d'art), option design pour les 2.

Le DSAA (diplôme supérieur en art appliqué) créateur concepteur option architecture intérieure et environnement se prépare en 2 ans après un BTS.

Enfin, le DNSEP option design se prépare en 2 ans après le DNAP.

Les petites agences d'architecture d'intérieur sont de plus en plus nombreuses à réaliser des aménagements d'espaces de travail, de boutiques, de lieux d'exposition ou destinés à des événements publics, des stands pour des salons.

Les bureaux d'étude spécialisés en design et en architecture recrutent également des architectes d'intérieur.

Voir la fiche détaillée.

Carreleur-mosaïste / Carreleuse-mosaïste

carreleur_383x209.jpgCe professionnel installe différents carrelages et revêtements sous forme de dalles ou de carreaux en grès, porcelaine, marbre, pierre, ardoise, plastique, faïence, asphalte, pâte de verre... Son travail consiste à décorer des intérieurs, voire du mobilier (table, cadre de miroir). Il lui arrive également de réaliser ou de restaurer des fresques.

Cette activité, par nature créative, demande une sensibilité et des aptitudes artistiques, mais aussi beaucoup de minutie et de patience.

Le CAP carreleur mosaïste est le diplôme de base de la profession. Il se prépare en 2 ans dès la fin de la classe de 3e. Vous pouvez ensuite poursuivre par un BP carrelage mosaïque (hors Ile-de-France).

Le bac pro aménagement et finition du bâtiment vous permet d'exercer rapidement des fonctions d'encadrement sur les chantiers.

Les entreprises de construction artisanale de petite taille qui réalisent des réhabilitations d'appartements ou de maisons individuelles anciennes ou qui construisent des maisons neuves font appel aux compétences du carreleur-mosaïste.

Les grosses entreprises de construction réalisant des projets de grande envergure (locaux industriels, laboratoires, locaux commerciaux, aéroports, équipements sportifs) recrutent en permanence des carreleurs-mosaïstes.

Les entreprises d'installation de piscines embauchent également ce type de profil, mais très peu en Ile-de-France.

Enfin, les particuliers et les bureaux d'architectes peuvent faire appel à des mosaïstes dans le cadre de réalisations originales, notamment pour décorer salles de bain et cuisines.

Voir la fiche détaillée.

Décorateur / Décoratrice

Le savoir-faire du décorateur s'exprime dans de nombreux domaines : la création d'une ambiance, l'agencement de meubles, le choix des matières, des couleurs, des tissus¿ Chargé d'élaborer un décor suivant les désirs de son client, il travaille généralement en partenariat avec un architecte d'intérieur. Il peut être salarié d'un cabinet d'architecture d'intérieur, exercer en libéral ou pour le compte d'une entreprise.

Il possède de solides connaissances en histoire de l'art, de l'ameublement et de l'habitat et doit être capable de se renouveler en permanence.

Pour vous lancer dans cette voie, plusieurs formations sont conseillées : le BTS design d'espace, le DMA décor architectural, le DMA habitat option décors et mobiliers.

Cette profession n'étant pas réglementée, il est difficile d'élaborer un profil type du décorateur. Néanmoins, celui-ci a souvent suivi, après un bac (plutôt littéraire), des études artistiques ou dans le domaine des métiers d'art. Il a une grande connaissance des matières et de la façon de les utiliser. Il a aussi son réseau de fournisseurs et fonctionne principalement par relationnel.

Beaucoup de décorateurs possèdent une boutique proposant du mobilier, des tissus, des meubles ou des bibelots¿ D'autres se limitent à l'activité de conseil (choix de couleurs pour les différentes pièces d'un appartement, choix des tissus, harmonie de l'agencement des meubles, etc.).

D'une manière générale, les débouchés sont restreints et la profession demeure difficile d'accès pour les débutants. Une première embauche se fera plus facilement si le centre de formation bénéficie d'un bon réseau d'anciens et si le jeune décorateur a la possibilité d'effectuer de nombreux stages.

Bon à savoir

Il ne faut pas confondre le décorateur et le peintre-décorateur. La pratique artistique de ce dernier consiste en la réalisation de travaux très spécialisés : faux-marbre, faux-bois, patines diverses, décors en trompe l'oeil, fresques murales, enseignes, ainsi que toutes les restaurations de décorations anciennes.

Décorateur-scénographe / Décoratrice-scénographe

decoratrice_scenographe_383x209.jpgLe décorateur-scénographe réalise des décors de théâtre, de cinéma ou de plateaux de télévision. Il met aussi en scène des événements publics et des expositions dans des musées, des galeries, etc. Des premiers dessins au montage des décors, il est responsable de chacune des étapes du projet.

La conception de décors exige une bonne perception des espaces et des volumes, ainsi que de solides connaissances en architecture ou en peinture. Traduire dans l'espace le projet d'un spectacle suppose aussi de bonnes notions de mise en scène. Par ses connaissances étendues, le décorateur scénographe est un professionnel très polyvalent. Pour imaginer des ambiances, inventer des univers et, même, reconstituer des décors historiques, il faut être très créatif.

La formation de décorateur-scénographe est dispensée dans 5 structures : 3 écoles nationales du spectacle, les arts décoratifs de Paris, l'école d'architecture de Nantes.

L'ESAD-TNS, Ecole supérieure d'art dramatique du théâtre national de Strasbourg, section scénographie-costumes, recrute les candidats sur concours. Il faut sortir de terminale ou justifier d'un niveau bac. Les études durent 3 ans.

L'ENSATT, Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre, département scénographie-décor (Lyon), est accessible après un concours d'entrée ouvert aux bacheliers. Les études durent 3 ans.

La Fémis, Ecole nationale supérieure des métiers de l'image et du son (Paris), admet les titulaires de bac + 2 sur concours. Elle propose une spécialisation décor (de cinéma) en dernière année.

L'ENSAD, Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, propose un cursus en 5 ans avec notamment une spécialité scénographie. Ce cursus est accessible sur concours après le bac.

Enfin, l'Ecole d'architecture de Nantes propose un 3e cycle de scénographie aux étudiants issus d'un 2e cycle d'architecture, mais aussi aux diplômés des arts du spectacle au niveau bac + 4.

Les théâtres parisiens et les opéras ont bien souvent leur propre décorateur-scénographe. Les théâtres plus modestes et l'industrie du cinéma embauchent ponctuellement des équipes de décorateurs qui ont alors le statut d'intermittents du spectacle.

De plus en plus, les musées et les espaces d'exposition mettent en scène les oeuvres qu'ils présentent, dans un souci artistique ou pédagogique. Ils offrent de nouveaux débouchés aux décorateurs-scénographes.

Voir la fiche détaillée.

Domoticien / Domoticienne

Le domoticien est un technicien de haut niveau chargé d'intégrer des matériels automatiques dans des habitations ou des bureaux. Il joue un rôle de conseiller en matière d'énergie, de communication, de système de sécurité et d'appareillage améliorant le confort.

Le technicien en domotique possède des qualités d'écoute et d'analyse pour cerner les besoins des clients et proposer des solutions adaptées. Son savoir-faire technique (l'informatique et l'électrotechnique sont ses principaux outils) se double de compétences commerciales lorsqu'il doit réaliser des études de marché ou répondre aux appels d'offres.

Les titulaires d'un bac STI2D ou bac S ou éventuellement d’un bac pro système électroniques numériques (obtenu avec mention « bien » ou « très bien ») peuvent préparer, en 2 ans, le BTS domotique. Ce diplôme permet d'entrer directement dans la vie active.

Dans une moindre mesure, le BTS électrotechnique et le BTS fluides, énergies, environnements mènent aussi au métier de domoticien.

Après un diplôme bac + 2, une poursuite d’études vers la licence professionnelle (bac + 3) permet de se spécialiser. On peut citer, par exemple, la licence pro spécialité ingénierie de l’efficacité énergétique des bâtiments (IUT Mantes en Yvelines) ; spécialité domotique et immotique (Rouen) ; spécialité domotique la technologie au service du confort et de la sécurité des personnes (IUT d’Alençon), etc.

Les titulaires de licences mention EEA (électronique, électrotechnique et automatique) ou mention sciences pour l’ingénieur peuvent par la suite intégrer un master dans ce domaine, par exemple, le master spécialité automatique et traitement du signal et des images (Paris Sud) ou le master spécialité domotique immotique et réseaux intérieurs (Rennes 1).

Par ailleurs, Polytech (Montpellier 2) propose un diplôme d’ingénieur spécialité mécanique.

Les installateurs et les constructeurs négociants embauchent des domoticiens titulaires de BTS pour superviser les installations délicates.

Les bureaux de contrôle embauchent ingénieurs et techniciens pour les installations, la recherche et la commercialisation de leurs systèmes.

Voir la fiche détaillée.

Etalagiste-décorateur / Etalagiste-décoratrice

etalagiste_deco_383x209.jpgCe professionnel a pour mission de valoriser les produits dans les rayons, sur les têtes de gondole et dans les vitrines des commerces ou grandes surfaces. Son but est de réaliser une présentation attrayante pour les clients et ainsi générer du chiffre d'affaires.

Pour exercer cette activité, il faut être très créatif, mais aussi habile, astucieux et un brin bricoleur.

S’il n'existe pas de diplôme d'Etat d'étalagiste-décorateur, certains diplômes et formations sont adaptés.

Au niveau bac, le bac pro artisanat et métiers d’art option marchandisage visuel et le BMA graphisme et décor option décorateur de surfaces et volumes vous permettent d’accéder à ce métier.

Néanmoins, un niveau  bac + 2 vous sera souvent demandé.

Les BTS design graphique option communication et médias imprimés (ex BTS communication visuelle), BTS design d'espace, BTS design de communication espace et volume sont accessibles après un bac STD2A ou, si vous êtes titulaire d’un autre bac, après une MANAA (mise à niveau en arts appliqués).

Plus spécialisées, les formations d'étalagiste-décorateur assurées par les écoles des chambres de commerce sont particulièrement reconnues par la profession.
En Ile-de-France, des formations post-bac en 2 ans sanctionnées par un titre d'études supérieures de décorateur-merchandiser sont délivrées par Negocia, école de la Chambre de commerce et d'Industrie de Paris (CCIP) et la CCI de Versailles.

Des écoles privées (comme MJM Graphisme design Paris) vous proposent également, en 2 ou 3 ans, des formations reconnues par la profession, qui allient pratique et théorie.

Les centres commerciaux et magasins à grande surface sont les principaux employeurs des étalagistes-décorateurs.

Les contrats tendent aussi à se développer dans les commerces de proximité, les foires et salons commerciaux.

Solier-moquettiste / Solière-moquettiste

solier_moquettiste_383x209.jpgCe professionnel est le spécialiste de la pose de revêtements de sols et muraux, comme les moquettes, les linoléums, les tapisseries et les papiers peints. Il joue également un rôle de conseiller auprès de ses clients.

Ce métier, assez physique, demande une bonne résistance, ainsi qu'une grande mobilité car les déplacements sont quotidiens. Pour conseiller au mieux ses clients, le solier-moquettiste doit également être sensible à l'harmonie des couleurs, des motifs, des matières¿

Le CAP solier-moquettiste, qui se prépare en 2 ans après la classe de 3e, vous permet d'exercer avec le statut d'ouvrier.

En 2 ans après le CAP, vous pouvez compléter votre formation par un BP peinture, revêtements ou par un bac pro aménagement et finition du bâtiment (en 3 ans après la classe de 3e).

Bac en poche, vous pouvez poursuivre encore pendant 2 années et décrocher un BTS aménagement finition. Ce diplôme mène à des fonctions polyvalentes, aussi bien en bureau d'études que sur les chantiers.

Le solier-moquettiste est recruté majoritairement par des entreprises indépendantes et spécialisées en pose de revêtements.

De plus en plus d'entreprises spécialisées en matériaux anti-feu, antistatiques ou en sols de salles de sport voient le jour. Elles recrutent aussi des soliers-moquettistes.

Pour aller plus loin

Maquettistes-volumistes : les spécialistes de la PLV, publicité sur lieu de vente
. Ces professionnels qui conçoivent les supports permettant de mettre en avant les produits sur le lieu de vente (présentoirs, bornes interactives, affiches, etc.) ont de beaux jours devant eux : les dépenses de communication des annonceurs en PLV ont progressé de 1,8 % en 2008. C'est le secteur de l'hygiène-beauté qui a le plus recours à la PLV. Sur la forme, ce sont les supports en matières plastiques et les matériels complexes (utilisant plusieurs matériaux) qui ont connu les plus forts développements au cours des dernières années.

Voir la fiche détaillée.

Contacts utiles

AFPIA, Association pour la formation professionnelle dans les industries de l'ameublement

28, avenue Daumesnil
75012 Paris Tel : 01.44.68.18.34

http://www.afpia.fr
APCM, Assemblée permanente des chambres de métiers

12, avenue Marceau
75008 Paris Tel : 01.44.43.10.00

http://www.apcm.com
CFAI, Conseil français des architectes d'intérieur

5, rue Sainte-Anastase
75003 Paris Tel : 01.40.27.91.24

http://www.cfai.fr
FCBA, Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement

10, avenue de Saint-Mandé
75012 Paris Tel : 01.40.19.49.19

http://www.fcba.fr
Fédération française du négoce de l'ameublement et de l'équipement de la maison

59, rue Saint Lazare
75009 Paris Tel : 01.42.85.87.55

http://www.fnaem.fr/presentation.cfm
Fédération nationale du bois

6, rue François 1er
75008 Paris Tel : 01.56.69.52.00

http://www.fnbois.com
FNSAI, Fédération nationale des syndicats d'architectes d'intérieur

14, rue Fontaine
75009 Paris Tel : 01.40.16.14.44

http://www.fnsai.org
UNAID, Union nationale des architectes d'intérieur, designers

10, rue du Débarcadère
75852 Paris cedex 17 Tel : 01.45.72.32.03

http://www.unaid.fr
UNIFA, Union nationale des industries françaises de l'ameublement

28 bis, avenue Daumesnil
75012 Paris Tel : 01.44.68.18.00

http://www.unifa.org
UNAMA, Union nationale de l'artisanat et des métiers de l'ameublement

28 bis, avenue Daumesnil
75012 Paris Tel : 01.44.68.18.79

http://www.unama.org

Liens utiles

Métiers et secteurs
UNIFA, Union nationale des industries françaises de l'ameublement

Des chiffres clés à jour et un dossier sur les enjeux du secteur et de la profession. Avec un point sur 30 métiers de l'ameublement (menuisier en sièges, ébéniste ou créateur designer).

http://www.unifa.org
Chambre des professionnels du bois, charpente, menuiserie, agencement

Un site à visiter pour s'informer sur les métiers de la charpente et de la menuiserie et découvrir quelques réalisations de référence dans le domaine du bois.

http://www.cpmap.org
FCBA, Institut Technologique Forêt Cellulose Bois-construction Ameublement

Un site dont l'objectif est d'observer et de faire connaître les innovations techniques du secteur auprès d'un public initié.

http://www.fcba.fr
Les agenceurs UNIFA, union nationale des industries françaises de l'ameublement

Ce site vous permet d'identifier toutes les facettes du métier d'agenceur.

http://www.lesagenceursunifa.fr
CAPEB, Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment région Ile-de-France

Le site de la Confédération artisanale des petites entreprises du bâtiment région Ile-de-France. Dans la rubrique Ressources, vous trouverez des informations sur 12 métiers de la construction (menuisier, carreleur-mosaïste.) et sur les formations correspondantes. Dans la rubrique ''Pour les métiers", découvrez aussi quelques fiches métiers mais également à un dossier sur la création ou transmission d'entreprises, la femme d'artisan, etc.

http://www.capeb.fr
UNAMA, union nationale de l'artisanat des métiers de l'ameublement

Une présentation générale de cet organisme, qui regroupe plus de 30.000 entreprises artisanales. Quelques offres d'emploi et de stage sont à consulter.

http://www.unama.org
UPA, Union professionnelle artisanale

Des dossiers pratiques, organisés par secteurs, portent notamment sur les métiers d'art et les formations du bois et de la décoration intérieure.

http://www.upa.fr/fiches_metier/metiers.html
INMA, Institut national des métiers d'art

Animé par l'INMA (Institut national des métiers d'art), ce site officiel permet de suivre toute l'actualité du secteur des métiers d'art : festivals, salons, prix et distinctions et de s'informer sur les formations et les métiers.

http://www.institut-metiersdart.org/
UCAD, Union centrale des arts décoratifs

Essentiel pour en savoir plus sur l'univers de la publicité : la pub dans la presse, le langage des pros, l'histoire de l'affiche, la communication des marques célèbres... Tout est à portée de clic !

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/
FFCR, Fédération française des conservateurs restaurateurs

Une série de dossiers sur les métiers de la conservation-restauration : les formations, les associations, la recherche, etc.

http://www.ffcr.fr
Agence pour la promotion de la création industrielle

Ce site offre un panorama complet sur la création et le design appliqués à l'industrie. A consulter notamment pour la présentation du secteur ainsi que l'annuaire qui recense plus de 300 acteurs du design en France.

http://www.apci.asso.fr
Design France, le réseau français des centres de design

Comment travaille un designer au sein d'une entreprise ? Est-il préférable d'être intégré ou de travailler en agence ? C'est à ce type de questions que ce site offre des réponses. Il propose aussi une présentation des différentes activités dans le design : produit, textile, identité visuelle et packaging.

http://www.design-france.net
Placeaudesign.com

L'histoire et les mots du design, la profession de designer, des ressources documentaires... Autant de rubriques d'un site indispensable pour découvrir le design et comprendre le rôle des designers dans le monde de l'industrie et du marketing.

http://www.placeaudesign.com
VIA (Valorisation de l'innovation dans l'ameublement)

A consulter notamment pour connaître l'accompagnement proposé par le VIA aux projets des jeunes designers.

http://www.via.fr/
FNSAI, Fédération nationale des syndicats d'architectes d'intérieur

Ce site aborde la profession d'architecte d'intérieur sous toutes ses facettes : missions et rôles, champs d'activité, modes d'exercice et cadre réglementaire.

http://www.fnsai.org
UNAID, Union nationale des architectes d'intérieur designers

A consulter pour en savoir plus sur le métier d'architecte d'intérieur designer. Le site propose aussi un annuaire des professionnels classés par régions.

http://www.unaid.fr
Cap BTP

Le Comité central de coordination de l'apprentissage dans le bâtiment et les travaux publics, dit CCCA-BTP, a commandité ce site très complet. Les informations détaillées sur les formations et les témoignages de pros éclairent sur les carrières possibles dans le BTP.

http://www.cap-btp.com
CCCA-BTP, Comité central de coordination de l'apprentissage du BTP

Quelles que soient vos questions sur les métiers du bâtiment, elles trouveront sûrement une réponse sur ce site. Métiers, formations, alternance, adresses des CFA, recherche d'emploi, etc. Toutes les informations sont facilement accessibles.

http://www.ccca-btp.fr
Compagnons du devoir

Partez à la découverte du compagnonnage et des 20 métiers qu'il recouvre.

http://www.compagnons-du-devoir.com
Compagnons du tour de France

Ce site présente la démarche singulière des compagnons et propose des fiches métiers complètes, du charpentier à l'ébéniste, en passant par le couvreur.

http://www.compagnons.org
Orientation ameublement

Voulu par l'Industrie française de l'ameublement, ce site vous informe sur les métiers et formations de la filière. Vous y trouvez notamment des quizz et des fiches métiers.

http://www.orientationameublement.fr/
Choix de formations - orientation
CFAI, Conseil français des architectes d'intérieur

CFAI, Conseil français des architectes d'intérieur Vous trouverez sur ce site, en outre, la liste des écoles dont le diplôme ou le certificat est reconnu par le CFAI.

http://www.cfai.asso.free.fr
Arts appliqués

Ce site public vous permet d'identifier l'ensemble des formations et des établissements dans le domaine des arts appliqués et également de suivre l'actualité dans ce domaine.

http://www.lycee-pasteur.com/sitenational/index2.html
Ecoles - organismes de formation
CFA de l'ameublement, la Bonne Graine

Présentation succincte des formations et des métiers possibles.

http://www.cfa-ameublement.org
Ecole Boulle

Présentation de l'école et de ses différents cursus. A côté des informations pratiques sur les formations et les modalités d'admission, vous pouvez prendre connaissance des courtes présentations des métiers d'art, du design et des techniques industrielles.

http://www.ecole-boulle.org
Ecole Camondo

Découvrez le cursus de formation proposé par cette école mais aussi le cycle d'initiation à l'espace.

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/ecole-camondo
Ecole Grégoire Ferrandi

L'École Grégoire Ferrandi propose chaque année à de nombreux étudiants, élèves, apprentis et professionnels une large palette de formations dans 4 domaines d'activité : restauration (cuisine et service de restaurant), alimentation (boulangerie, pâtisserie, traiteur et vente en alimentation), artisanat (maroquinerie, menuiserie et tapisserie d'intérieur), décoration d’intérieur et publicité sur le lieu de vente.

http://www.egf.ccip.fr
ENSAD, Ecole nationale supérieure des arts décoratifs

Les "Arts déco" possèdent une section image imprimée par laquelle sont passés de nombreux illustrateurs. La rubrique ''Etudes'' détaille les conditions d'admission et la pédagogie de l'école. Quelques travaux d'élèves sont également mis en ligne. Il est possible de télécharger les notices d'admission .

http://www.ensad.fr
ENSAAMA, Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art

Présentation des formations et de l'ouverture de l'école à l'international. Outre les formations et la vie de l'école, il est possible de découvrir le développement des relations internationales de cet établissement.

http://www.ensaama.net
ESAG, Ecole supérieure d'arts graphiques et d'architecture intérieure

Présentation des formations mais aussi accès aux books ou sites web des anciens élèves.

http://www.penninghen.fr
ENSCI, Ecole nationale supérieure de création industrielle

Présentation des missions, des formations et de l'actualité de l'école. Sans oublier les diplômes préparés.

http://www.ensci.com
Actualités spécialisées
Le portail de l'ameublement français

Le portail de l'ameublement français propose notamment un annuaire de sites consacrés au mobilier et à la maison. Un agenda des principaux salons est également disponible, ainsi que des liens vers les organisations professionnelles du secteur et des organismes de formation. Une trentaine de fiches métiers et un panorama du secteur sont également proposés.

http://www.ameublement.com
UCMP, union nationale française de charpente, menuiserie, parquets

Le Kiosque propose de nombreux documents et des liens sur des sites consacrés au bois.

http://www.ucmp.org
Domotique news

Une multitude d'informations pour être au fait des dernières avancées technologiques en matière de domotique. Ce site propose aussi un annuaire de tous les acteurs du marché : associations, bureaux d'études, architectes ou encore installateurs.

http://www.domotique-news.com
Etudes et statistiques
IPEA, Institut de promotion et d'études de l'ameublement

Cet observatoire des marchés de l'ameublement met à disposition des professionnels des chiffres clés et des études concernant la filière ameublement.

http://www.ipea.fr