Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'ameublement et de l'aménagement intérieur

Domaines : Art – Culture - Audiovisuel, Industries
Février 2011
Voir le dossier complet

Panorama du secteur

De même que le secteur de l'aménagement, celui de l'ameublement est très compétitif avec une grande variété de matériaux, de styles et de produits, le tout dans une démarche "développement durable".

Une industrie compétitive

L'industrie française de l'ameublement constitue un secteur de notre économie très diversifié, avec une grande variété de matériaux (bois, verre, aluminium, acier, résine, plastique), de styles (ancien, rustique, contemporain, avant-garde, etc.) et de produits (bureau, jardin, cuisine, chambre, etc.).

La France est le 4e producteur européen de meubles et se situe au 8e rang mondial pour les exportations. S'ils conservent une place honorable sur le marché international, les produits d'ameublement français sont confrontés à la fois à la concurrence des pays européens et des pays émergents (Chine notamment), ainsi qu'à la fluctuation de la consommation nationale.

Pour rester compétitifs, les industriels français doivent miser sur l'innovation. A l'heure de la maison intelligente, ils cherchent à faire rimer tradition et technologies. Cela passe par le développement de nouveaux matériaux, comme les bois polymères qui ont l'aspect du bois mais les propriétés du plastique ; ou encore par la création de meubles multifonctions intégrant les technologies numériques.

A côté des métiers traditionnels de la menuiserie, de l'ébénisterie, de l'agencement et de la fabrication de mobilier en série ou sur mesure, le secteur a donc aussi besoin de profils ingénieurs de plus en plus qualifiés et formés aux nouvelles technologies (création par conception numérique, traitement de nouveaux composants et matériaux, etc.). Les fonctions commerciales, export et surtout achat, sont également amenées à se développer.

Repère

L'importante réduction du nombre total d'entreprises de l'artisanat de l'ameublement observée depuis le début des années 2000 résulte principalement de la fermeture de nombreuses ébénisteries.

Le dynamisme de l'aménagement intérieur

Après avoir traversé une crise profonde dans les années 90, le marché de l'aménagement intérieur bénéficie de facteurs favorables à son essor : aides publiques en faveur de l'amélioration de l'habitat, hausse du pouvoir d'achat des seniors, nouveaux modes de vie des français (notamment la réduction du temps de travail), etc.

Le marché des particuliers n'est pas le seul à se développer : l'aménagement des commerces, des restaurants, des hôtels... est aujourd'hui systématiquement confié à des professionnels de l'architecture intérieure et de la décoration.

Les structures restent relativement petites et un grand nombre de professionnels - architectes d'intérieur, décorateurs, stylistes, éclairagistes, carreleurs, etc. - travaillent en indépendant (60 à 70% des 15 000 professionnels identifiés). Les autres exercent au sein d'agences, dans de petites équipes pluridisciplinaires qui font tout à la fois du conseil en aménagement, de la création et de la maîtrise d'oeuvre.

On assiste dans le même temps à une montée en puissance des enseignes spécialisées, en particulier dans l'aménagement de la cuisine et de la salle de bain. Ces 2 pièces de la maison sont en effet devenues, en l'espace de quelques années, de véritables lieux de vie et de convivialité. Le métier d'agenceur (de cuisine et salle de bain, mais aussi de bureau, de stand d'exposition, etc.) a donc le vent en poupe.

Comme l'industrie du meuble, le secteur de l'aménagement intérieur doit intégrer le concept de développement durable en proposant une utilisation optimale des espaces, la maitrise des dépenses énergétiques ou encore l'utilisation de matériaux durables (bois) : les spécialistes en la matière sont les bienvenus !

Aller à la page précédente
Page :1234
Aller à la page suivante