Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Mamadou Sidibé

Opérateur service rapide, Paris (75)
Date de l'interview : 01/03/2007

Un opérateur service rapide motivé peut devenir chef d'équipe ou même de chef de centre en suivant une formation interne.

Mécanicien général de formation, Mamadou Sidibé a su s'adapter aux exigences d'un service de réparation rapide et y trouver des perspectives d'évolution professionnelle.

Quel est votre parcours de formation ?

J'ai fait des études jusqu'en seconde au Sénégal. Parallèlement j'ai aussi travaillé en atelier : couture, soudure et surtout mécanique. J'ai rêvé d'en faire mon métier.
Arrivé en France en 2001, j'ai travaillé 9 mois comme magasinier mais ça ne me plaisait pas, je pensais toujours à la mécanique. Mais impossible de travailler dans ce domaine sans diplôme professionnel.
La mission locale m'a aidé à mettre en place une formation pré-qualifiante (6 mois) puis qualifiante (un an) en mécanique. J'ai attendu 5 mois que cette possibilité d'entrer en formation à la Chambre des métiers de Bobigny se réalise... La formation théorique au centre s'est très bien passée, avec une alternance sous la forme de périodes de stage long dans un garage toutes marques, où je pouvais pratiquer la mécanique générale.
Au bout d'un an et demi, j'ai pu passer et réussir mon CAP mécanique générale.

CAP en poche, qu'avez-vous fait pour décrocher un emploi ?

Il m'a été très difficile de trouver un travail dans un garage en mécanique générale sans expérience. Mes recherches ont duré plus de 6 mois et j'ai trouvé ça très long. Je suis resté actif en me rendant souvent à la mission locale... Au forum Paris pour l'emploi, j'ai eu la chance de rencontrer Séverine Berthon, déléguée régionale Ile-de-France de l'ANFA (association nationale pour la formation automobile) qui m'a conseillé grâce à sa connaissance du secteur professionnel de l'automobile. Elle m'a aidé à rédiger une lettre de motivation qui tenait la route. Elle m'a aussi mis en relation avec des employeurs. Après une première tentative infructueuse auprès de Citroën, j'ai passé avec succès des tests techniques (rapidité, efficacité) chez Midas où je travaille actuellement depuis 7 mois en CDI.

En quoi consiste votre travail chez Midas ?

J'ai été recruté en tant qu'opérateur service rapide. Il ne s'agit donc plus de mécanique générale, même si les bases du métier restent identiques. Je travaille en équipe de deux opérateurs supervisés par un chef d'équipe et un chef de centre. Mon autonomie dans le travail est grande puisque c'est à moi de gérer mon temps.

Pouvez-vous décrire une journée-type ?

Mes journées se ressemblent : établissement des devis pour les clients, vidange, contrôle de toute la voiture (éclairage, niveau, climatisation...), dépose et pose de disque de frein, de frein à tambour, d'amortisseurs, de pneus, changement de ligne d'échappement.... Je vais passer en moyenne 3/4 d'heure par voiture.
Je dois remplir une fiche technique qui atteste que j'ai bien effectué les 52 points de contrôle de la voiture, d'où une grande vigilance. Il faut, par exemple, détecter les pannes et les usures des pneumatiques et des amortisseurs en vue de la sécurité de la voiture.
Il m'arrive d'effectuer les encaissements, même si la responsabilité en revient aux chefs.
Les journées vont de 8 h à 17 h et l'on travaille le samedi avec un jour de repos dans la semaine.
Le contact avec la clientèle se passe en général bien. J'établis les devis pour les clients.

Quelles sont les qualités requises pour ce poste ?

Il faut avant tout être rapide, précis, et surtout très vigilant. Etre dynamique également, et savoir rester motivé face à des tâches routinières sont des qualités importantes. Il faut aussi rester calme face à une clientèle souvent exigeante et pressée. Enfin il faut aimer travailler en équipe, ce qui est mon cas.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune souhaitant travailler dans la réparation rapide ?

Avoir à la base au minimum un CAP mécanique permet de se sentir à l'aise au niveau technique. Le reste s'apprend sur le terrain. L'essentiel est surtout de choisir un ''bon métier'', c'est-à-dire un métier qui lui plaise et où il va chercher à réussir.

Quelles sont vos perspectives d'évolution ?

Un opérateur service rapide motivé peut devenir chef d'équipe ou même de chef de centre en suivant une formation interne en gestion, management et accueil de la clientèle. C'est ce qui est motivant chez Midas !