Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'automobile

Domaines : Industries, Transport - Logistique
Dernière mise à jour : 12/02/2016

Du rare poste de designer industriel à ceux plus nombreux de mécanicien ou de réceptionnaire, trouvez le métier qui vous permettra de vivre de votre passion de la mécanique et des voitures.

Replier le dossier

Introduction

Si le secteur de la construction automobile connaît des difficultés et doit se restructurer, les emplois des services à l'automobile semblent avoir un bel avenir. Trouvez le métier qui vous permettra de vivre de votre passion de la mécanique et des voitures !

Un rendez-vous incontournable

Organisé tous les 2 ans à Paris (Porte de Versailles), Le Mondial de l'Automobile à Paris est un rendez-vous incontournable pour tous les passionnés d'automobile et de technologies. Plus de 460 marques issues de 25 pays viennent y exposer leurs dernières innovations en matière de design, de sécurité, de respect de l'environnement, etc. La prochaine édition du Mondial de l'automobile se déroulera endu 1er au 16 octobre 2016.

Dans les pays industrialisés, si l'on constate que l'industrie automobile est à la peine, il n'en est rien dans les pays émergents où les besoins ne cessent d'augmenter. Selon l'Agence internationale de l'énergie, on devrait passer de 870 millions de véhicules en 2012 à 1,7 milliard en 2035 !

Le poids des pays d'Europe de l'Ouest continue de diminuer dans l'industrie automobile mondiale passante de 29 % de la production mondiale en 2000 à 15 % aujourd'hui (CCFA, Comité des constructeurs français d'automobiles - édition 2014).

En 2013, la production mondiale des constructeurs automobiles français a atteint 5,5 millions de véhicules dont 40 % à l'étranger.

Bon à savoir : 22 % des véhicules produits par des constructeurs français sont vendus en France. Et 55 % de la production des équipementiers est exportée.

La France a connu une baisse de 12 % de la production automobile sur son territoire entre 2012 et 2013.

Toutefois, depuis 2007, malgré la crise, l'industrie automobile française continue à investir pour l'avenir. Les dépenses de : Recherche et développement (R&D) se situent à environ 6 milliards d'euros par an. Cela en fait toujours le premier secteur en termes de R&D et de dépôts de brevets en France (18 % de l'ensemble de la R&D).

Secteur vital pour l'économie française, le secteur automobile dénombre 358 000 emplois dans les matières premières et services ; 559 000 emplois dans les activités de production ;  201 000 emplois dans l'industrie automobile, etc.

A noter : vente de voitures, réparation, ventes d'équipements automobiles, contrôle technique, location courte durée, démolisseurs et recycleurs représentent 488 000 emplois.

Pour la production et ses achats auprès des autres branches, le secteur compte 559 000 emplois recouvrant notamment les phases de conception des véhicules, de préparation des usines et de production des véhicules.

De la conception à la distribution en passant par la fabrication et l’après-vente, une grande diversité de métiers sont représentées dans la filière automobile.

Du CAP au diplôme d’ingénieur, l’automobile propose des métiers requérant des compétences multiples : design industriel, production, recherche et développement, technologies de l’information et de la communication, commerce, logistique, achats, gestion  et administration.

Selon l'étude quantitative sur la situation comparée hommes/femmes par l'Observatoire de l'Anfa, Association nationale pour la formation automobile (2012), les femmes représentent seulement 23 % des effectifs dans les services de l'automobile ; 49 % des effectifs des activités de commerce-réparation automobile et motocycles. Les femmes salariées représentent près de deux tiers de la catégorie professionnelle des employés de la branche. En revanche, elles sont très peu représentées parmi les ouvriers qualifiés (1 %). Ainsi les métiers de la mécanique et de la réparation restent encore très masculinisés.

Panorama du secteur

Alors que le secteur de la construction automobile peine à sortir de la crise économique mondiale, celui des services automobiles - entretien, dépannage, contrôles techniques, location - poursuit son développement.

En 2011, l'industrie automobile européenne assurait l'emploi de 2,2 millions de personnes, dont 45 % dans la construction de véhicules automobiles.

Depuis 2005, à périmètre comparable, les effectifs ont évolué de manière divergente avec une baisse d'environ 300 000 personnes en Europe de l'Ouest contre une hausse de plus de 110 000 dans les nouveaux Etats membres.

Après les rebonds enregistrés en 2010 et 2011, la production de la branche automobile française a rechuté en 2012 (- 10 %) à 55 milliards d'euros.

L'industrie automobile compte 201 000 salariés. Un contraste assez fort existe entre les 2 branches du secteur : la construction automobile (60 % des activités de l'industrie automobile) et les services de l'automobile. 

Tous emplois confondus dans l'automobile, les femmes représentent 21 % des effectifs (en 2006). Toutefois, la part des femmes dans les ateliers n'est estimée qu'à 1 %. 

La construction automobile en quête d'un nouveau souffle

La construction automobile rassemble la construction de véhicules automobiles et la fabrication d'équipements pour automobiles. Elle s'articule autour de 2 grands constructeurs, PSA (Peugeot Citroën) et Renault qui couvrent 51 % du marché national en 2014, près de 230 équipementiers, et d'un réseau très important de sous-traitants.

A noter : Les fournisseurs (Continental, Bosch, Valeo, etc.) réalisent en moyenne 75 % du prix de revient de fabrication d'une automobile contre 65 % en 1995. Ils emploient 79 000 personnes dont 45 % de cadres (données décembre 2012) dans 231 entreprises. 

L'automobile est, avec l'immobilier, l'un des secteurs les plus touchés par la crise économique mondiale. Moindre recours aux travailleurs intérimaires, chômage partiel, licenciements, fermetures d'usines, etc. De nombreuses mesures ont été prises pour limiter les pertes financières, souvent au détriment des salariés les moins qualifiés.

En 2015, une embellie semble poindre sur le marché français, avec une hausse de 4,7 % des ventes sur le 1er semestre, bénéficiant principalement aux constructeurs français. 

Les départs massifs à la retraite attendus dans les prochaines années devraient également libérer des postes aussi bien de cadres, de chefs d'entreprises que d'ouvriers qualifiés. 

L'Ile-de-France, 1ère région de l'industrie automobile en France, compte 2 grandes usines automobiles (Flins et Poissy, la 3e à Aulnay-sous-Bois ayant fermée en 2014) et une myriade de PME sous-traitantes. Elle totalise 23 % des effectifs de l'industrie automobile française (près de 50 000 salariés).

Les salariés franciliens travaillent dans les sièges sociaux des constructeurs, les centres de recherche et développement, les plates-formes logistiques, les sites de production et d'assemblage, les centres de formation, etc. 

Les fonctions recherche et développement (R&D) sont au coeur des activités des constructeurs et équipementiers franciliens. Avec le développement de nouveaux types de moteurs, la présence accrue
d’objets numériques à l’intérieur des véhicules, la recherche représente en effet un enjeu incontournable
pour les constructeurs. La région Ile-de-France compte ainsi 3 sites R & D majeurs de Renault et PSA, employant quelques 25 000 personnes. 

Les 13 premiers constructeurs mondiaux, dont les groupes français PSA Peugeot Citroën (10e) et Renault (11e), représentent environ 70 % de la production mondiale.

Les pôles de compétitivité

Le pôle Mov'eo, à vocation mondiale, s'étend sur les régions Ile-de-France, Basse-Normandie et Haute-Normandie. Il  a pour objet de fédérer les projets portant sur l'optimisation de la mobilité. Les thématiques abordées sont la consommation, l'environnement, la sécurité routière, la mobilité et les services, et la filière mécatronique. Le pôle a labellisé 326 projets de R&D.

Le pôle LUTB Transport & Mobility Systems coordonne des activités structurantes pour la région Rhône-Alpes (constructeurs, opérateurs de transport, centres de recherche) autour de la croissance des besoins de mobilité des personnes et des marchandises en ville.

Le pôle iDforCAR concentre les activités menées en Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes. Il est centré sur les véhicules spécifiques et la mobilité durable : l'intelligence des systèmes embarqués, les matériaux et l'architecture véhicules, les véhicules et usages innovants et les technologies de l'information et de la communication en lien avec la mobilité durable.

Le pôle Véhicule du Futur mobilise les bassins de l'Alsace et de la Franche-Comté, en interaction avec l'Allemagne et la Suisse. Ses axes de recherche : l'innovation et l'excellence industrielle au service des entreprises.

La voiture du futur
Scientifiques et ingénieurs travaillent à la conception de voitures robotisées intelligentes, propulsées à l'électricité, communicantes entre elles et avec les infrastructures. L’interface homme-machine (IHM) sera aussi plus intuitive. Des solutions technologiques innovantes seront mises en oeuvre au cours des prochaines années afin d’aboutir à la création d’une voiture autonome à laquelle aspirent les usagers. Si les voitures électriques ne représentent actuellement qu’1%  des ventes automobiles, la ministre de l’Ecologie souhaite  qu'une voiture sur deux soit électrique d’ici à 2020, et à un coût abordable.

L'essor de certains services de l'automobile

Comparativement, la branche des services de l'automobile semble moins souffrir du mauvais contexte économique. Actuellement, ce sont les activités proches des clients finaux qui se développent le plus rapidement. Selon le baromètre de l'emploi 2015 pour la branche des services de l'automobile (Anfa), les secteurs en croissance d'emploi entre 2013 et 2014 sont :

  • L'enseignement de la conduite (+ 290 salariés soit + 1,1%) ;
  • La location de longue durée de voitures (+ 275 salariés soit + 7,6%) ;
  • La réparation de véhicules industriels et d'utilitaires (+124 salariés soit + 1,5%) ;
  • Le contrôle technique automobile (+ 87 salariés soit + 0,8%).

 

Les secteurs stables entre 2013 et 2014 (évolution entre - 0,5 % et + 0,5 %) :

  • La réparation de voitures ;
  • Le commerce de détail d'équipements automobiles.

Au cours des dernières années, le secteur a connu de profondes mutations technologiques : généralisation des systèmes électroniques et informatiques sur les véhicules, complexification de la phase de diagnostic nécessitant l'usage d'outils informatiques, législation plus exigeante induisant un recentrage des activités sur l'entretien (sécurité, environnement), etc. 

Les départements des Yvelines (78), des Hauts-de-Seine (92) et de la Seine-et-Marne (77) regroupent près de la moitié des emplois des services de l'automobile en Ile-de-France. L'Ile-de-France est également la région où les effectifs des équipementiers sont les plus importants, avec 11 244 salariés employés par 72 entreprises en 2012, selon la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev).

Bon à savoir : le RAVI, accélérateur de performance en Ile-de-France
Le RAVI, réseau automobilité et véhicules en en Ile-de-France (Association régionale des industries de l’automobile, ARIA) a pour objectif de  favoriser la création, le développement et la pérennité des entreprises de la filière automobile francilienne, en collaboration avec les partenaires régionaux du développement économique. Représentant de la Plateforme de la filière automobile – PFA – en Ile-de-France, le RAVI fédère plus de 130 membres : constructeurs, équipementiers et sous-traitants dans les domaines industriels, sociétés d’ingénierie, moyens d’essai, etc.
Le PFA vise à améliorer la cohésion et le développement de la filière automobile française et son image, notamment auprès des jeunes.

Les formations dans l'automobile

Conséquence de ces évolutions, le niveau minimum de qualification requis par les employeurs progresse. En 2009, 1/3 des jeunes en formation dans le domaine des services de l'automobile prépare un diplôme équivalent ou supérieur au bac, contre seulement 1/4 il y a 7 ans. C'est la maintenance et la réparation qui attire le plus de candidats.

On dénombre plus de 40 formations spécifiques aux services de l'automobile, du CAP à la licence pro en passant par les certificats de qualification professionnelle. 

Exemples de formations proposées en Ile-de-France :

  • CAP Maintenance des véhicules
  • CAP Vendeur-magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles
  • CAP Réparation des carrosseries
  • CAP Peinture en carrosserie
  • MC Maintenance des systèmes embarqués de l'automobile
  • Bac pro Maintenance des véhicules option A voitures particulières
  • CQP Technicien expert après-vente automobile
  • CQP Contrôleur technique
  • BTS Après-vente automobile
  • Licence pro Organisation et management des services auto
  • Master Management des réseaux automobiles
  • Mastère spécialisé Moteur à combustion interne

 

Bon à savoir : une expérience de mobilité au cours de sa formation est un plus dans un secteur automobile évoluant à l'international.

Les métiers de la construction

Des plans initiaux à la naissance d'un nouveau modèle sur les chaînes d'un constructeur automobile, les professionnels sont nombreux à intervenir... Mais les postes les plus prisés sont souvent les plus rares.

Selon l’Insee, l’industrie automobile se définit  selon 4 activités : la construction de véhicules automobiles, la fabrication de carrosseries et remorques, la fabrication d’équipements électriques et électroniques automobiles et enfin  la fabrication d’autres équipements automobiles.

Selon l'édition 2014 de l'enquête de la CCFA, syndicat des constructeurs d'automobiles, l'évolution de la construction automobile française est le moteur du secteur des équipementiers et des autres fournisseurs tels que la plasturgie, le caoutchouc industriel, la fonderie, les services industriels des métaux, etc. 

Les équipementiers interviennent dans la plupart des fonctions essentielles du véhicule: allumage, injection, freinage, éclairage, climatisation, confort de l'habitacle et sécurité. 

Les équipementiers ont deux types de marché : celui de la première monte pour un montant s'élevant à 12,8 milliards d'euros en 2013, dont les équipements sont destinés aux chaînes d'assemblage, et celui de la deuxième monte ou de rechange dont le niveau s'établissait à 2,3 milliards d'euros. 

Selon Eurostat, si la construction automobile française occupe le deuxième rang en Europe en termes de chiffre d'affaires, l'industrie équipementière française se situe au troisième rang européen. 

Avec 73 700 personnes employées au 31 décembre 2014, les effectifs des équipementiers ont enregistré une baisse de 3,5 %. Afin de maintenir leur compétitivité et de s'adapter à l'évolution du niveau d'activité de leurs clients nationaux, les équipementiers ont procédé à des ajustements progressifs de leur appareil de production. Ainsi les effectifs ont diminué de 35 % entre 2007 et 2014. 

Selon la FIEV, fédération des équipementiers (chiffres clés - éditions 2015), en 2014, les ventes des usines françaises d'équipement automobile ont augmenté de 4,3 % pour un montant total de 15,6 milliards d'euros. Les exportations, dont la part dans le total de ces ventes est de 54 %, ont également enregistré une hausse de 2 %, à 8,44 milliards d'euros. 

La croissance du marché européen pour 2015, estimée supérieure à 5 %, devrait avoir un effet positif sur la production de véhicules, notamment sur le territoire national. Dans ce contexte, les usines françaises d'équipement automobile pourraient enregistrer une progression de leur activité de l'ordre de 4 %.

Les entreprises employant plus de 500 personnes représentent 18,6 % du total des entreprises, mais concentrent 63,5 % du chiffre d'affaires total et 66,4 % des effectifs du secteur. 

Les cinq premières régions françaises regroupent 44 % des effectifs : Ile-de-France, Lorraine, Rhône-Alpes, Franche-Comté, Midi-Pyrénées. 

La population des cadres et techniciens représente 47,3 % des effectifs totaux. Cette catégorie demeure plus jeune que la moyenne. La féminisation des effectifs, toutes catégories confondues, avoisine les 30 %.

Designer industriel

Le designer automobile est à la base de tout nouveau modèle. Il réalise des croquis, crée des prototypes répondant aussi bien aux contraintes marketing (le modèle doit correspondre à l'image de la marque et aux attentes des futurs conducteurs), techniques (intégrer les airbags, etc.) et budgétaires (le coût de revient ne doit pas être incompatible avec la vente !). Le designer peut plancher sur des véhicules ou sur des éléments (optiques, tableau de bord, etc.).

Voir la fiche détaillée.

Ingénieur d'études / Ingénieure d'études

Il est responsable de la conception et du développement d'un élément singulier de la voiture : boîte de vitesse, sièges, système de fermeture centralisée, etc. s'appuyant sur une équipe de dessinateurs-projeteurs, l'ingénieur d'études propose des solutions techniques pour le modèle de voiture à développer. Il doit notamment respecter toutes les normes en vigueur !

Il suit le développement de la maquette et les essais réalisés.

Pour parvenir à un tel poste, vous devez impérativement suivre des études d'ingénieur. Il peut s'agir d'une formation généraliste d'ingénieur ou d'une formation déjà spécialisée, comme celle de l'ISAT, institut supérieur de l'automobile et des transports ou de l'ESTACA, école supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile.

Les écoles d'ingénieurs travaillent souvent en partenariat avec les constructeurs, les équipementiers ou les organismes de recherche. C'est le cas de l'Ecole Centrale de Paris, l'Ecole des Mines, Polytechnique, l'ESTACA (Ecole supérieur des techniques aéronautiques et de construction automobile), l'IFP-ENSMP, l'institut français du pétrole sur des moteurs, le GARAC.

Maquettiste automobile

Dans les studios de design des constructeurs automobile, le maquettiste met en volume les projets imaginés et dessinés par les designers automobiles. La maquette est d'abord réalisée sur informatique par un maquettiste 3D puis est envoyée au modeleur, qui réalise une maquette physique, réalisée le plus souvent en clay, une argile synthétique thermodurcissable.

Chaque élément de la voiture est pris en charge et maquetté par une équipe dédiée. Toutefois, avec le développement du numérique, les maquettes classiques coûteuses perdent du terrain face aux simulations en 3D sur ordinateur.

Les profils recherchés sont fonction de la spécialité : le maquettiste traditionnel a généralement suivi un bac pro technicien modeleur complété par une MC (mention complémentaire) maquettes et prototypes. Par contre, le pro du numérique possède un diplôme bac + 3 / + 4, préparé en école privée (ISD, institut supérieur de design de Valenciennes par exemple).

Technicien d'essai / Technicienne d'essai

Le technicien d'essai prend en charge les essais d'une pièce du véhicule en cours d'élaboration, au sein d'un département essais. Suivant les procédures mises en place par l'ingénieur d'essai, il teste la performance ou la résistance (crash test, par exemple).

Le technicien d'essais n'a pas le droit à l'erreur ! La moindre mesure inexacte peut conduire à une catastrophe de grande ampleur. Il doit donc procéder avec la plus grande rigueur.

La réalisation d'essais suppose une succession de contrôles, de mesures, de vérifications, qu'il s'agit ensuite d'analyser et d'interpréter pour publier des résultats fiables. Logique et minutie sont indispensables pour mener à bien ces missions.

Il est parfois possible de réaliser des essais simples avec un bac professionnel, mais une grande majorité de recruteurs donne la préférence aux candidats titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2.

La plupart des BTS et DUT industriels permettent d'exercer ce métier, même si certains sont plus appropriés : BTS aéronautique, BTS assistance technique d'ingénieur, BTS électrotechnique, BTS industrialisation des produits mécaniques, BTS systèmes électroniques, DUT génie mécanique et productique.

Deux diplômes sont plus particulièrement appréciés pour les futurs techniciens d'essai : le DUT mesures physiques (après un bac S, STI2D ou STL) et le BTS moteurs à combustion interne (après un bac STI2D ou bac S ou bac pro maintenance de véhicules automobiles).

Ces diplômes se préparent en 2 ans après un bac, à temps plein ou en apprentissage.

Après un bac + 2, il peut être utile de poursuivre par une licence professionnelle mécanique spécialité structure aéronautiques et spatiales (Paris Ouest Nanterre La Défense) ; aéronautique (Evry-Val-d’Essonne), etc.

Le secteur automobile traverse une période difficile. En dépit de la réduction de l'activité et de la fermeture de nombreuses entreprises sous-traitantes, la recherche sur de nouveaux appareils et les commandes en cours assurent malgré tout un certain volume de postes à pourvoir pour les techniciens d'essais.

Les constructeurs automobiles, tels PSA ou Renault, font appel aux techniciens d'essais.

Les équipementiers spécialisés dans la mécanique, l'électronique ou l'optique par exemple, ont également besoin de techniciens d'essais pour tester leurs matériels.

Les métiers des services

Si la relation client vous intéresse, les carrières de conseiller commercial, d'expert, de vendeur de pièces détachées ou encore de moniteur d'auto-école vous sont ouvertes.

Les services de l'automobile regroupent l'ensemble des activités liées à la vie d'un véhicule, de sa sortie d'usine à sa déconstruction et son recyclage. Au-delà de l'automobile, elle concerne également les véhicules industriels, le cycle et le motocycle. 

Au total, la branche des services de l'automobile représente près de 500 000 actifs occupés (salariés et chefs d'entreprises). 

Dans les métiers des services, on constate une stagnation de l'emploi de façon générale, avec quelques activités qui arrivent même à voir augmenter ses effectifs. 

La réparation des véhicules industriels et d'utilitaires est en augmentation continue depuis 2007, le volume de salariés travaillant dans une entreprise de la réparation de camion a cru de 1,5 % entre 2013 et 2014 (source : baromètre du 1er trimestre 2015 - Observatoire de la branche des services de l’automobile). 

Le recrutement est au beau fixe pour l'enseignement de la conduite (moniteur d'auto-écoles) avec une augmentation continue du nombre de salariés depuis 2007 qui se confirme en 2014 : + 290 salariés (+ 1,1 %) entre 2013 et 2014. 

Après une année de croissance, le volume de salariés du commerce de détail d’équipements automobiles se stabilise entre 2013 et 2014 avec - 0,3 % des effectifs sur l'année (mais + 8,5 % entre 2007 et 2014 globalement). 

Après un repli du nombre de salariés amorcé en 2012, le nombre de salariés en charge des contrôles techniques automobiles repart à la hausse en 2014 : + 921 salariés (+ 8,9 %) entre 2007 et 2014. 

Par contre, la baisse du nombre de salariés amorcée en 2009 dans le secteur du commerce et de la réparation de motocycles, se confirme encore en 2014 : - 2 419 salariés (- 18,5 %) entre 2007 et 2014 dont - 167 salariés entre 2013 et 2014. 

En 2013, la part des femmes dans les services de l'automobile représente 22,8 %, soit une augmentation de 0,5 % par rapport à 2012. Les écoles de conduite, les entreprises de distribution de carburant, de location et les parcs de stationnement sont les secteurs où l'on retrouve le plus de femmes (entre 32 % et 49,2 %). 

L'Observatoire de l'Anfa, estime entre 6 500 et 11 000 le nombre de personnes à former annuellement à l'horizon 2022 pour le commerce et la réparation automobile. 

Bon à savoir : le renouvellement de la main d'œuvre sur des postes d'ouvriers dans les entreprises du commerce et de la réparation automobile pourrait être particulièrement important ces prochaines années en raison d'un départ massif de cette population à la retraite.

Responsable d'agence automobile

Le responsable d'agence automobile met en place la stratégie de son point de vente automobile pour réaliser le chiffre d'affaires le plus important possible. Il gère les stocks, organise le travail de ses équipes et anticipe les besoins de ses clients.

Etre à l'écoute des clients, des fournisseurs et des équipes demande beaucoup d'énergie et de disponibilité. Le responsable d'agence auto doit aussi être bien organisé et savoir gérer les priorités.

Voir la fiche détaillée.

Magasinier vendeur confirmé en pièces de rechange et accessoires / Magasinière vendeuse confirmée en pièces de rechange et accessoires

A la croisée de plusieurs métiers, le magasinier vendeur est responsable de la gestion des stocks et de la distribution des produits et fournitures automobiles auprès d'une clientèle de professionnels, de particuliers et de techniciens d'atelier.

Pour vous lancer dans cette voie, vous devrez avoir une connaissance étendue et précise des pièces de rechange et des accessoires automobiles. Des qualités d'écoute et de bonne gestion du temps seront également des atouts.

Si vous pouvez, en théorie, vous lancer avec un CAP vendeur-magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles, vous pouvez aussi prolonger votre formation par un CQP (certificat de qualification professionnelle) magasinier vendeur confirmé en pièces de rechange et accessoires ou, si vous souhaitez être mobile et vous déplacer, un CQP (certificat de qualification professionnelle) vendeur itinérant en pièces de rechange et accessoires.

Suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP vente action marchande n'est plus proposé depuis la rentrée 2009. A la place vous pouvez préparer un bac pro vente en 3 ans après la classe de 3e.

Les enseignes spécialisées dans la vente de pièces détachées et accessoires (neufs ou d'occasion) pour automobiles recrutent des magasiniers vendeurs confirmés.

Avec de l'expérience, vous pouvez miser sur un poste de responsable commercial ou de responsable magasin.

Attaché commercial automobile / Attachée commerciale automobile

Appelé aussi conseiller des ventes, il a pour mission de prospecter, accueillir, conseiller et fidéliser une clientèle de particuliers ou de professionnels. Il écoute, analyse et anticipe les besoins de sa clientèle pour lui proposer le véhicule, les services (extension de garantie, contrat d'entretien, etc.) et les produits adaptés.

Il peut être spécialisé en fonction du type de véhicule : voiture, poids lourd, véhicule de société.

Travaillant sous la responsabilité du chef des ventes en lien avec l'atelier, vous devrez faire preuve d'aisance à l'oral et être capable de bien gérer votre temps. Pour vous épanouir dans un poste d'attaché commercial, vous devrez aussi être disponible, persuasif, convaincant et connaître de façon précise la gamme de véhicules à vendre et celle des concurrents ! Savoir écouter le client vous permettra de bien cerner ses attentes et d'y répondre au mieux.

Après avec décroché un BTS ou DUT en commerce, vous pouvez poursuivre par le titre vendeur automobile ou le CQP (certificat de qualification professionnelle) attaché commercial automobile ou véhicules industriels. Ces formations vous permettront de vous spécialiser dans la vente automobile et la prise en charge du client de A à Z.

Les concessionnaires et les réparateurs agréés sont les principaux employeurs d'attachés commerciaux automobiles. Ceux-ci travaillent alors dans les show-room (halls d'exposition de véhicules). Ils peuvent aussi se déplacer chez les clients et participer à des salons.

Quelques années d'expériences vous permettent de convoiter des postes de chef des ventes ou de responsable de point de vente.

Conseiller technique cycle / Conseillère technique cycle

Pas de moteur pour ce spécialiste du vélo de ville, de course et du VTT ! Il intervient sur tout type de cycles et en assure l'entretien et la réparation. Il conseille, vend et adapte les vélos en fonction des besoins, de l'utilisation et de la morphologie de ses clients. Il gère les stocks, assure le service après-vente, organise l'atelier et le magasin.

Le conseiller technique cycle gère aussi bien les relations avec les grossistes, les fournisseurs qu'avec les clients. Une aisance à l'oral est donc indispensable pour évoluer dans le secteur. Expert technique, il doit aussi montrer une certaine polyvalence pour répondre à toutes les attentes des clients. Avoir le sens du contact et de l'organisation est indispensable.

Après la 3e, vous pouvez préparer un CAP maintenance des véhicules automobiles, option motocycles, puis enchaîner avec un CQP conseiller technique cycle ou mécanicien cycle. Ce certificat de qualification professionnelle est aussi accessible après une classe de première.

Le conseiller technique cycle travaille dans de petites structures spécialisées, sous la responsabilité d'un chef d'entreprise ou d'un chef d'atelier, ou bien dans des magasins spécialisés dans les articles de sport et de loisir.

Moniteur d'auto-école / Monitrice d'auto-école

Le moniteur d'auto-école enseigne, en fonction de sa spécialisation, la conduite sur voitures, poids lourds ou motos. Il assure la pratique, mais aussi l'enseignement théorique du code de la route. Enfin, il peut être sollicité pour participer, dans les écoles ou les communes, à des actions de prévention pour la sécurité routière en collaboration avec la gendarmerie.

Voir la fiche détaillée.

Agent de service location / Agente de service location

Ce professionnel assure l'accueil du client par téléphone ou au comptoir d'une agence. Il prend en charge la demande de chaque client et s'occupe de lui jusqu'à la réception du véhicule après location.

En 1er lieu, l'agent de service location recueille la demande du client : modèle du véhicule, contrat, durée de location, etc. Il informe ce dernier sur les différentes formules proposées et trouve celle qui est la mieux adaptée à la situation.

Puis il enregistre la réservation, la transmet aux services techniques, établit le contrat. Vient ensuite le temps de la remise du véhicule, accompagnée d'explications sur son fonctionnement et sur les termes du contrat.

Enfin, au retour du client, l'agent réceptionne le véhicule, vérifie son état, rédige la facture, procède à l'encaissement, échange avec le client sur l'utilisation, et s'assure de la qualité du service rendu.

Autant dire qu'avoir un bon relationnel et le sens de l'écoute est indispensable pour se lancer dans ce métier.

Si un profil commercial est attendu, les employeurs recherchent notamment les titulaires du CAP employé de vente spécialisé option service à la clientèle ou bac pro vente (suite à la réforme de la voie professionnelle, le BEP vente action marchande n'est plus proposé depuis la rentrée 2009).

Les sociétés de location de voitures, qui totalisent plus de 4 000 stations en France, recrutent régulièrement des agents de service location.

Les métiers de la carrosserie-peinture

Les professionnels de la carrosserie-peinture remettent en état et en conformité votre véhicule abîmé. Carrosserie, peinture, voire aménagement du véhicule, ces métiers demandent une grande dextérité et des connaissances précises sur le fonctionnement des véhicules et de leurs accessoires.

On les appelle les carrossiers constructeurs, les équipementiers et les carrossiers réparateurs et la FFC, Fédération française de la carrosserie, est leur représentant référent. La FFC compte 400 carrossiers constructeurs, 1 000 carrossiers réparateurs et 60 équipementiers. L’ensemble représente plus de 80 000 salariés

  • La FFC Constructeurs regroupe les constructeurs de remorques et semi-remorques, les carrossiers constructeurs sur véhicules industriels, les carrossiers constructeurs sur véhicules utilitaires légers. Ils conçoivent et fabriquent des véhicules étudiés et personnalisés. La filière produit 200 000 véhicules industriels par an.
  • La FFC Réparateurs regroupe 1 000 entreprises (indépendantes et agents) spécialisées dans la réparation carrosserie et l’entretien des véhicules, ce qui représente environ 1 million d’opérations de réparation. Elle représente 7 000 salariés.
  • La FFC Equipementiers regroupe les fabricants de matériels, produits et équipements pour la carrosserie. Elle représente à elle seule 60 000 salariés. 

Dans la branche des services de l’automobile, Ils sont 8 000 à faire de la réparation, et parmi eux, seuls 3 000 sont spécialisés dans la carrosserie réparation

La population salariée est à majorité masculine : 77,7 % contre 22,3 % de femmes. L’âge moyen des salariés est de 36,5 ans. 

A noter : 41,8 % des ouvriers sont qualifiés. 

La part des apprentis, stagiaires et contrats aidés est très importante dans la branche puisqu’elle représente 5,5 % des salariés contre 2,8 % pour l’ensemble du commerce.

Carrossier réparateur / Carrossière réparatrice

C'est à lui que l'on confie son véhicule après un accident de la route ! Il remet en état les carrosseries endommagées, démonte et change les pièces abîmées. Il procède à la mise en conformité du châssis grâce aux systèmes de mesure.

Voir la fiche détaillée.

Peintre en carrosserie

Après l'intervention du carrossier, le peintre en carrosserie redonne sa couleur d'origine aux pièces changées ou réparées. Pour cela, il prépare le véhicule en améliorant la qualité de la surface (couche anticorrosion, par exemple). Puis il prépare la peinture, l'applique et effectue les retouches et finitions nécessaires. Un équipement de sécurité (masque, gants...) est obligatoire pour travailler.

Une excellente vision des couleurs est indispensable à l'exercice de ce métier. Vous devez aussi être très méticuleux, patient et avoir un certain "coup de patte" pour faire les retouches les plus fines !

Le CAP carrossier peintre en poche, vous pouvez compléter votre formation initiale par un CQP (certificat de qualification professionnelle) peintre confirmé. Dans les petits ateliers, la polyvalence est de mise : avoir une formation complémentaire en carrosserie est judicieuse.

Avec le temps, vous pourrez devenir chef d'équipe ou chef d'atelier.

Contacts utiles

Association nationale pour la formation automobile, délégation francilienne

41-49, rue de la Garenne
BP 93
92313 Sèvres cedex Tel : 01.41.14.16.18

http://www.anfa-auto.fr
CCFA, Comité des constructeurs français d'automobiles

2, rue de Presbourg
75008 Paris Tel : 01.49.52.51.00

http://www.ccfa.fr
CNPA, Conseil national des professions de l'automobile

50, rue Rouget de Lisle
92158 Suresnes Cedex Tel : 01.40.99.55.00

http://www.cnpa.fr
FIEV, Fédération des industries des équipements pour véhicules

79, rue Jean-Jacques Rousseau
92158 Suresnes Cedex Tel : 01.46.25.02.30

http://www.fiev.fr
GARAC, Ecole nationale supérieure des professions de l'automobile et du motocycle

3 boulevard Galliéni
95100 Argenteuil Tel : 01.34.34.37.40

http://www.garac.com
RAVI, Réseau automobilité et véhicules en Ile-de-France

C/O CCI Versailles-Yvelines 21 avenue de Paris 78000 Versailles Tel : 01 30 84 72 56

http://www.reseauravi.fr/

Liens utiles

Métiers et secteurs
Fabriquer une automobile (PSA)

Le site du constructeur PSA propose une visite virtuelle des différents postes de travail permettant de fabriquer une voiture à Rennes.

http://www.psa-peugeot-citroen.com/fr/psa_groupe/visite_virtuelle_b4.php
Les métiers de l'auto, du véhicule industriel et du deux roues

Réalisé par l'ANFA, Association nationale pour la formation automobile, ce site propose des informations précises sur les métiers de l'automobile : maintenance et réparation, carrosserie-peinture, commerce-services. Les présentations des métiers sont effectuées à l'aide de fiches métiers, de vidéos et de liste des formations.

http://www.metiersdelauto.com
Les métiers du camion

Présentation des métiers du camion à travers une sélection de fiches, de vidéos et une liste des formations.

http://www.metiersducamion.fr
Choix de formations - orientation
Formations aux services de l'automobile

Un site incontournable pour trouver une formation dans le secteur des services de l'automobile.

http://www.metiersdelauto.com/comment-se-former/les-formations/presentation
EducAuto

Centre national de ressources pour la formation automobile.

http://www.educauto.org/
Ecoles - organismes de formation
ESTACA

Découvrez en ligne les conditions d'admission, les formations, l'association des anciens élèves, etc. L'estaca forme dans les secteurs de l'aéronautique, l'aérospatial, l'automobile, les transports urbains et ferroviaires.

http://www.estaca.fr
GARAC

Cette école spécialisée dans l'automobile, la moto et le véhicule industriel présente ses filières de formation.

http://www.garac.com
ISAT, Institut supérieur de l'automobile et des transports

La formation d'ingénieur de l'ISAT permet d'occuper différentes fonctions d'ingénieur, allant de la conception à la production.

http://www.isat.fr
Lycée professionnel Camille Jenatzy

Le lycée de l'automobile et de la logistique de la Ville de Paris vous offre la possibilité de préparer 3 CAP (CAP entreposage, CAP vendeur magasinier en pièces de rechange automobiles, CAP mécanique automobile) et 2 bacs pro (bac pro maintenance des véhicules automobiles option véhicules particuliers, bac pro logistique), ainsi que des formations complémentaires.

http://www.lyceeautomobileetlogistiquedeparis.com/
CFI, Centre des formations industrielles

Cette école de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) propose une trentaine de formations (CAP, bac pro, BTS, CQP, BP, etc.) dans les filières énergie, maintenance des véhicules, maintenance des ascenseurs, menuiserie agencement des bâtiments. Elle est installée sur 3 sites en Ile-de-France, à Paris, Gennevilliers (92) et Orly (94).

http://www.cfi.ccip.fr
Actualités spécialisées
L'Usine Auto

Actualité du secteur de l'automobile : constructeurs, équipements, services en France et dans le monde.

http://www.usinenouvelle.com/l-usine-auto/
Journal de l'automobile

Le portail du journal de l'automobile propose des actualités sur les équipementiers, les constructeurs, la distribution, etc. Il propose également une rubrique dédiée à l'emploi.

http://www.journalauto.com/
Etudes et statistiques
Conseil national des professions de l'automobile

Retrouvez ici quelques chiffres clés sur le secteur et des informations réglementaires par métier.

http://www.cnpa.fr
Les statistiques de l'automobile - édition 2014

Publié par le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles, ce rapport passe en revue et analyse tous les aspects de la production automobile française : nombre de véhicules, pays de productions, ventes, effectifs, etc.

http://www.ccfa.fr/IMG/pdf/ccfa_ra_2014_fr__md-complet.pdf
Baromètre des services de l'automobile

Rapport du 1er trimestre 2015 sur l'emploi dans la branche des services de l'automobile.

http://www.services-automobile.fr/Barometres/2015/1er%20trimestre.pdf
Chiffres clés des équipementiers - FIEV

Edition de 2015 offrant un panorama du dynamisme de la branche des équipementiers dans l'automobile.

http://www.fiev.fr/article-actualite.php?id=3683&thid=1
Monographie de la filière automobile francicilienne - Crocis octobre 2013

Cette étude qui dresse un panorama complet de la filière automobile francilienne a été réalisée par la CCI Paris Ile-de-France dans le cadre du Plan Industries, piloté par la Région Ile-de-France et l‘Etat (Direccte), mis en oeuvre en partenariat avec le Comité mécanique Ile-de-France, le Réseau Automobilité et Véhicules en
Ile-de-France (RAVI) et les pôles de compétitivité ASTech Paris Region, Finance Innovation et Mov'eo.

http://www.cci-paris-idf.fr/sites/default/files/crocis/pdf/documents/monographie_automobile_2013_0.pdf
Automobile en Ile-de-France : des emplois de plus en plus tournés vers l’innovation - Crocis, Enjeux Ile-de-France, N° 126 mars 2014

Entre déclin industriel et recherche d'innovation, l'Observatoire de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris (CCIP) dresse un état des lieux du secteur automobile francilien.

http://www.cci-paris-idf.fr/sites/default/files/crocis/pdf/documents/automobile_en_idf_enjeux162.pdf