Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Christophe Goudot

Contrôleur du Trésor, Paris (75)
Date de l'interview : 01/01/2007

Contrôleur du Trésor, il faut toujours avoir conscience de son rôle dans l'administration afin de préserver les intérêts de l'Etat.

C'est son goût prononcé des mathématiques qui a conduit ce trentenaire à se lancer dans les concours du ministère de l'Economie, des finances et de l'industrie. Retour sur ses différentes préparations.

Quel a été votre parcours de formation ?

Après un bac scientifique, j'ai débuté des études en biologie et j'ai obtenu un DEUG (bac + 2). Il faut que je vous précise que j'ai passé mon bac en cours du soir, ayant travaillé pendant 4 ans dans la restauration rapide après un premier échec.

Pourquoi vous êtes-vous arrêté au bout de 2 ans dans ces études ?

J'avais déjà un âge certain (26 ans), ayant repris mes études après plusieurs années d'interruption.
De plus, pour obtenir un emploi dans ma branche, il m'aurait fallu plusieurs années supplémentaires pour un résultat incertain si l'on considère le peu de débouchés en biologie.
On m'a proposé un contrat emploi-jeune à des conditions intéressantes avec du temps libre et une formation pour préparer des concours d'où mon choix de ne pas finir ma licence de biologie cellulaire et de tenter des concours. Ma motivation principale était la sécurité de l'emploi.

Comment s'est fait alors le choix d'un concours dans un secteur bien loin de la biologie ?

Dans les différents concours du MINEFI, il y a des épreuves communes (une épreuve de maths, une dissertation...). Passer des concours ayant un programme commun me permettait de ne pas trop me disperser.
Ayant fait des études scientifiques, j'avais une formation en maths. Je donnais des cours de maths dans le cadre de mon emploi-jeune et en dehors, soit un entraînement certain pour les QCM et les épreuves d'admissibilité.
De plus, grâce aux primes, les salaires sont légèrement supérieurs dans ce ministère à un grade équivalent au reste de la fonction publique.

Quel(s) concours avez-vous tenté(s) ?

J'avais tenté les concours de contrôleur des Impôts, du Trésor et des Douanes. La même année, j'ai été admissible au concours d'agent de recouvrement du Trésor et aux trois concours de contrôleur : Trésor, Impôts, Douanes.

Comment vous y êtes-vous préparé ?

J'ai suivi une formation prévue par mon contrat emploi-jeune au sein de l'Education nationale et ai fait une importante préparation personnelle.
J'avais fait des fiches sur les grands sujets transversaux : mondialisation, Europe, économie de la France, modèle social français et celui d'autres pays, l'Etat et sa modernisation. Ces 5 fiches permettent d'avoir des idées sur presque tous les sujets posés car elles recouvrent toutes les notions essentielles.
J'ai aussi fait de nombreux exercices en temps réél, en me servant des annales, pour acquérir des automatismes car les contraintes temporelles sont fortes.
En fonction du temps qu'il vous reste, vous pouvez aussi creuser certains sujets d'actualité (en ce moment : immigration, écologie, fiscalité, démocratie participative par exemple) et vous informer sur les "grands anniversaires" (Kyoto à 10 ans, le traité de Rome 50...) pour « anticiper » certains sujets.
Pour l'oral, il est indispensable de connaître d'une part, les institutions françaises et l'organisation administrative, et d'autre part, les missions que l'on exercera si on est admis, soit qu'elle sera notre place dans cette organisation.

Comment s'est opéré votre choix ?

Ayant réussi en premier le concours d'agent de recouvrement du Trésor, je suis entré en poste à Paris. Ma future femme m'a alors suivi. Etant admis ensuite aux concours de contrôleur du Trésor et des impôts, j'ai choisi celui du Trésor car je n'avais pas à subir une mobilité géographique supplémentaire.

J'avais une vraie méconnaissance des fonctions exercées avant de passer ces concours. Mon choix ne s'est pas fait par attirance particulière même si les finances ont un côté prestigieux. En fait, les concours où il y a une épreuve de maths ne sont pas si nombreux que cela : j'ai fait des choix en fonction de mon profil de formation !

Comment s'est déroulée votre année de stage et votre 1re affectation ?

Sur 7 mois, j'ai passé 5 mois de formation hors poste avec alternance de cours théoriques et pratiques puis 2 mois de stage d'immersion en poste avant de rejoindre mon poste définitif.
Le choix de ce poste se fait à la discrétion de l'administration mais des v'ux sont émis par le lauréat. J'ai eu mon 10e choix sur 50 mais en fait le deuxième parmi ceux véritablement ouverts.

Quel est votre poste actuel ?

Je suis contrôleur du Trésor dans une trésorerie de Paris depuis un an. Avant cela, j'avais occupé un poste identique dans une autre trésorerie parisienne.
Au quotidien, je réponds aux courriers et mails des contribuables et des autres administrations. Je suis les dossiers de poursuites contentieuses pour le recouvrement des impôts impayés. Je reçois des contribuables en rendez-vous. Il m'arrive aussi d'assurer un remplacement à la caisse.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir à ce poste ?

Pour réussir, il faut savoir s'organiser, avoir une bonne écoute, avoir conscience de son rôle dans l'administration afin de chercher au mieux à sauvegarder les intérêts de l'Etat.

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière ?

Je souhaiterais réussir le concours interne d'inspecteur.

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne voulant se lancer dans cette même voie ?

Il faut bien connaître les attentes du jury pour y répondre et consulter des annales pour éviter au maximum les surprises le jour J. Si le candidat a un diplôme bien supérieur à celui requis, il a parfois tendance à ne pas préparer l'épreuve des QCM se croyant "au dessus" du niveau.
Multiplier les concours pour multiplier les chances et faire des exercices en temps réel sont aussi 2 pistes à ne pas négliger. En cas d'échec, vous pouvez aussi demander un rapport sur la note attribuée ce qui vous permet de connaître les attentes du jury et les points à travailler. Cela peut être précieux pour retenter le concours.
Il ne faut jamais se dévaloriser mais toujours se remettre en question dans le but de se perfectionner.
La lecture de la presse surtout ''Le Monde'' est importante pour la culture générale. Il faut aussi travailler régulièrement.