Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'agroalimentaire

Domaines : Agriculture -Agroalimentaire, Commerce - Immobilier, Industries
Juin 2013
Voir le dossier complet

Les métiers de la production et de la qualité

Les emplois de l'agroalimentaire se situent majoritairement dans la production. Largement automatisée, celle-ci suit également des règles d'hygiène et de sécurité de plus en plus strictes.

Agent de maintenance en mécanique / Agente de maintenance en mécanique

agent_maintenance_mecanique_383x209.jpgL'agent de maintenance en mécanique est chargé de maintenir les machines d'une entreprise en bon état de fonctionnement et d'anticiper les pannes. Il contrôle l'état et le réglage des matériels de production, vérifie l'usure ou la déformation des pièces, effectue des opérations de maintenance et intervient en cas de panne.

Electricité, tôlerie, soudure, hydraulique, pneumatique, automatisme... La maintenance fait appel à des connaissances variées. La polyvalence est donc de mise dans cette profession.

Ce métier très technique exige aussi de grandes qualités relationnelles car l'agent de maintenance est en contact avec tous les acteurs de la production.

Réactif, l'agent de maintenance en mécanique doit agir dans les plus brefs délais quand survient une panne pour ne pas compromettre la production.

Avant tout, la maintenance doit être préventive. Une bonne organisation est indispensable pour s'assurer en temps voulu du bon fonctionnement de tous les éléments sensibles des machines.

Après la 3e, vous pouvez préparer différents CAP : CAP conduite de systèmes industriels option fabrication-assemblage, CAP agent de maintenance des industries de matériaux de construction et connexes, etc.

Vous pouvez également préparer en 3 ans un bac pro maintenance des équipements industriels, voire un bac pro pilotage de systèmes de production automatisés.

Le BTS maintenance industrielle, qui nécessite 2 années d’études supplémentaires après le bac, est un précieux sésame pour ceux qui visent un poste à responsabilité dans le domaine de la maintenance.

Construction mécanique, agroalimentaire, chimie, électricité-électronique ou aéronautique : toutes les entreprises industrielles utilisant des machines dans leur processus de production ont recours à des agents de maintenance en mécanique.

Il est également possible de postuler dans les entreprises spécialisées en maintenance mécanique.

Voir la fiche détaillée.

Conducteur de ligne de production agroalimentaire / Conductrice de ligne de production agroalimentaire

Le conducteur de ligne de production agroalimentaire, ou opérateur de ligne, veille au bon fonctionnement des différentes étapes de fabrication de produits alimentaires (laitages, boissons, biscuits, etc.). Il assure le démarrage, le suivi et l'arrêt des machines. Il prépare les changements de produits. Il réalise aussi des réglages et des tests pour s'assurer de la bonne qualité des produits finis.

La mise en place de l'outillage sur la machine, ainsi que les réglages, exigent soin et doigté.

La fonction de conducteur de ligne de production nécessite aussi une bonne réactivité : quand une machine tombe en panne, le conducteur de ligne de production doit intervenir au plus vite ou faire appel au service maintenance pour éviter de retarder la production, puis la livraison des marchandises.

Grâce à la rigueur et à la vigilance de ce professionnel, la qualité des produits et le respect des normes d'hygiène sont assurés.

Le CAPA industries agroalimentaires (3 spécialités) et le CAP conduite des systèmes industriels option agroalimentaire, que vous ne pouvez pas préparer en Ile-de-France, constituent le 1er niveau d'entrée dans la profession.

Cependant, les entreprises privilégient l'emploi de titulaires d'un bac pro. Le bac pro conducteur de ligne de production alimentaire  qui remplace le bac pro pilotage de systèmes de production automatisée (dernière session 2014) est le plus adapté. Il est accessible en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP conduite de systèmes industrie.

Le bac pro bio-industries de transformation et le bac pro industries de procédés, accessibles en 3 ans après la 3e, conduisent également à ce métier.

Niveau bac toujours, il existe également un BP industries agroalimentaires (hors Ile-de-France).

A bac + 2, le BTSA sciences et technologies des aliments spécialité aliments et processus technologiques est apprécié et vous permet une évolution plus rapide.

Ce sont principalement les grands groupes de l'industrie alimentaire qui recrutent des conducteurs de ligne de production. Ils sont généralement spécialisés dans un genre de produit : produits laitiers, aliments pour animaux, chocolaterie, etc.

Voir la fiche détaillée.

Conducteur d'installations automatisées / Conductrice d'installations automatisées

Le conducteur d'installations automatisées supervise le fonctionnement d'une ligne de production composée de plusieurs machines automatisées. Il programme la ou les machines en fonction du cahier des charges, puis contrôle la qualité de la production.

Le conducteur d'installations automatisées doit être particulièrement vigilant : une erreur d'inattention peut entraîner la perte d'une partie de la production.

Quand une machine tombe en panne, le conducteur d'installations automatisées doit faire preuve de réactivité. S'il n'est pas en mesure de solutionner lui-même le problème, il fait appel au service maintenance.

Le conducteur d'installations peut avoir plusieurs opérateurs machine sous sa responsabilité : il doit donc posséder, en plus, des qualités managériales.

Pour être recruté sur ce poste, vous devez être titulaire au minimum du bac.

Le bac pro pilotage de systèmes de production automatisée, accessible en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP conduite de systèmes industriels, est le plus adapté. Le bac pro bio-industries de transformation et le bac pro industries de procédés, accessibles en 3 ans après la 3e, vous conduisent également à ce métier.

Les conducteurs d'installations automatisées sont recherchés par toutes les entreprises de dimension industrielle : agroalimentaire, métallurgie, automobile, chimie, pharmacie ou encore mécanique.

Voir la fiche détaillée.

Opérateur polyvalent de fabrication de produits alimentaires / Opératrice polyvalente de fabrication de produits alimentaires

L'opérateur polyvalent de fabrication de produits alimentaires participe à la fabrication de produits élaborés. Il est également chargé de l'entretien des machines et des ustensiles de cuisine.

Comme son titre l'indique, l'opérateur polyvalent de fabrication peut passer d'un poste de travail à l'autre, un jour à l'emballage, un jour à la découpe. Souple, il est capable de s'adapter rapidement à chaque nouveau procédé.

L'opérateur polyvalent de fabrication doit avoir des gestes minutieux et réguliers, pour fabriquer des produits industriels calibrés avec précision.

Dans l'industrie agroalimentaire, les normes d'hygiène sont draconiennes. Le soin apporté à l'entretien du poste de travail est aussi important que la fabrication des produits.

Le CAPA industries agroalimentaires (hors Ile-de-France) et les CAP boucher ; boulanger ; charcutier-traiteur ; chocolatier confiseur ; pâtissier ; ou poissonnier, qui se préparent en 2 ans après la 3e, constituent un 1er niveau d’accès à ce métier.

Vous pouvez également préparer un bac pro bio-industries de transformation (Lycée Vauquelin à Paris) ou bac pro charcutier traiteur ; boulanger pâtissier ou BP boucher, en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après le CAP du secteur. Le bac pro mène à des postes d'encadrement d'une ligne de production.

Les industries agroalimentaires, très dynamiques, ont besoin d'opérateurs polyvalents de fabrication de produits alimentaires. Ce sont surtout les PME qui recrutent. Présentes aussi bien en milieu urbain que rural, leurs environnements de travail sont très variés : fabriques de gâteaux industriels approvisionnant les supermarchés locaux, coopératives laitières fabricant des laitages et des desserts, petites charcuteries industrielles fournissant les collectivités...

Voir la fiche détaillée.

Qualiticien / Qualiticienne

Le responsable qualité, ou qualiticien, intervient pour optimiser la qualité des produits ou des services d'une entreprise industrielle ou tertiaire. Son objectif est de minimiser ou d'éviter les défauts de fabrication, le gaspillage de matières premières, les retards de livraison. En clair, gommer toute source d'insatisfaction pour le client.

La démarche qualité implique exige diplomatie et patience. De plus, seuls les bons communicants peuvent être à l'aise dans cette fonction.

Vous pouvez étudier la qualité tout de suite après le bac en préparant en 2 ans un BTS qualité dans les industries alimentaires et les bio-industries, un DUT qualité, logistique industrielle et organisation (option métrologie et gestion de la qualité ou option organisation et gestion des flux) ou encore un DUT hygiène sécurité environnement.

Vous pouvez par la suite vous spécialiser en 1 an et décrocher une licence professionnelle : licence pro management de la qualité : industrie, services, santé (IUT d'Evry), licence pro management par la qualité totale (IUT de Cergy), etc.

Toutefois, pour les postes à responsabilités, les recruteurs apprécient les profils de spécialistes techniques possédant des compétences en qualité, en particulier les ingénieurs formés à la démarche qualité.

S'il n'existe aucune école d'ingénieurs spécialisée en qualité, certaines vous proposent des modules spécifiques en la matière.

Il existe également plusieurs masters professionnels (diplômes universitaires de niveau bac + 5) qui vous permettent d'accéder à des fonctions d'audit ou de responsable qualité, tout particulièrement dans les grandes entreprises.

Les principaux recruteurs de qualiticiens sont les PME et les PMI, qui mettent progressivement en place une démarche qualité afin de rester compétitives et crédibles sur un marché toujours plus concurrentiel.

Les grandes entreprises proposent, entre autres, des postes de réalisateurs qualité, chargés de mettre en place et d'organiser la production au quotidien.

De nombreux emplois existent également dans les cabinets d'audit, les sociétés de conseil en organisation et les organismes de certification et de mise aux normes de qualité.

Pour aller plus loin

Dans les coopératives, les entreprises agricoles, les ateliers de conditionnement ou sur les marchés de gros, l'agréeur vérifie la qualité des produits de leur réception jusqu' leur expédition. Il contrôle l'aspect des lots, le calibrage des fruits et des légumes, les températures de stockage, la conformité de l'étiquetage, etc.

Voir la fiche détaillée.

Technicien en automatismes / Technicienne en automatismes

Le technicien en automatismes, ou automaticien, est un expert en machines-outils, robots et automates utilisés dans l'industrie. Pour un atelier de petite taille comme pour une très grosse chaîne de production, il conçoit, installe et entretient les systèmes qui permettent aux machines de fonctionner de façon autonome.

Concevoir des automatismes exige d'évaluer avec méthode et logique les besoins et les contraintes, d'analyser avec précision les mouvements à réaliser puis de les traduire en une suite de programmes cohérents.

L'automatisation des machines fait appel à des compétences variées : électricité, électronique, mécanique, informatique, pneumatique... Le technicien en automatismes doit être polyvalent.

Afin de rester performant, le technicien en automatismes doit suivre les évolutions technologiques souvent très rapides, dans le domaine des logiciels et programmes informatiques notamment. Il doit donc faire preuve, en plus, de curiosité.

Le bac pro maintenance des équipements industriels, vous permet de débuter dans le métier, dans la maintenance notamment.

Mais la grande majorité des emplois en bureau d'études sont destinés à des techniciens supérieurs titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2.

La majorité des DUT et BTS du secteur industriel, permettent d'accéder à des fonctions de technicien en automatismes, et particulièrement les diplômes suivants : le BTS contrôle industriel et régulation automatique, le BTS maintenance industrielle, le BTS électrotechnique, le BTS systèmes électroniques, le DUT génie électrique et informatique industrielle, le DUT génie mécanique et productique.

En effet, ces diplômes, qui se préparent en 2 ans après un bac S, STI2D ou STL, comportent tous un programme approfondi en automatisme, génie mécanique, génie électrique, informatique, contrôle, etc.

Par ailleurs, de très nombreuses licences professionnelles orientées en automatismes permettent de compléter sa formation, telle la licence pro automatique et informatique industrielle spécialité robotique (Université d’Evry-Val-d’Essonne).

De nombreux secteurs industriels recrutent des techniciens en automatismes : métallurgie, sidérurgie, mécanique, automobile, textile, chimie, agroalimentaire, production d'énergie, plasturgie, papier-carton, etc.

Certains bureaux d'études ou cabinets de conseil et d'ingénierie font appel aux compétences des techniciens pour concevoir de nouveaux automatismes, réaliser des essais ainsi que la mise en service chez le client.

Pour aller plus loin

Deuxième industrie agroalimentaire après la viande, l'industrie laitière compte de nombreux métiers spécifiques : pilote de coagulateur (il dirige et contrôle la transformation du lait en lait caillé), technicien de laboratoire bactériologique (il effectue des analyses à toutes les étapes de la fabrication pour vérifier l'absence de micro-organismes dangereux), technicien de fabrication de produits laitiers (il supervise la fabrication du beurre, du fromage, des yaourts, etc.).

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :123456
Aller à la page suivante