Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers autour des livres

Domaines : Art – Culture - Audiovisuel, Information - Communication, Lettres – Langues - Sciences humaines, Métiers
Octobre 2012
Voir le dossier complet

Les métiers de la diffusion et de la vente

Une fois le livre publié, il faut le rendre accessible au public. Les archivistes, bibliothécaires et documentalistes gèrent le prêt au public. Quant aux libraires, ils s'approvisionnent auprès des commerciaux, salariés d'une maison d'édition ou travaillant pour une entreprise de diffusion d'ouvrages.

Archiviste

L'archiviste collecte et classe les archives d'une collectivité, d'une institution ou d'une entreprise. Il peut s'agir de documents papier, mais aussi de documents sonores ou de films. L'archiviste rend également ces documents accessibles à un public donné.

Un bon archiviste doit être organisé et faire preuve d'une grande rigueur dans son travail.

Une bonne capacité d'écoute et une grande ouverture d'esprit sont indispensables pour répondre aux attentes des personnes qui viennent consulter les documents.

Les technologies de l'information ne cessant d'offrir des outils nouveaux, l'archiviste doit faire preuve de curiosité, s'intéressant à leur utilisation et à leurs évolutions.

A bac + 2, le DUT information-communication, options métiers du livre et du patrimoine (MLP) ; gestion de l’information et document pour les organisations (hors Ile-de-France), ainsi que le DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation (Lille 3, Rennes 2) vous permettent d'accéder à certains concours externes de la fonction publique ou d’exercer dans le privé.

Après un bac + 2, une licence professionnelle, en 1 an, vous offre la possibilité de vous spécialiser ou d'acquérir une double compétence. Par exemple, la licence pro métiers des bibliothèques, de l’édition et du commerce du livre (Paris Descartes) ou la licence pro arts, lettres, langues ressources documentaires et bases de données spécialité bibliothèque (Paris Ouest Nanterre La Défense).

Des licences générales, comme la licence arts, lettres langues mention médiation culturelle (Sorbonne Nouvelle), vous donnent accès aux masters professionnels (bac + 5), fort appréciés des recruteurs. Parmi ceux-ci, on peut citer le master pro histoire culturelle et sociale spécialité métiers de la culture, archives (Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) ; spécialité métiers des archives et technologies appliquées (université de Picardie) ; spécialité métiers des archives (Lyon 3).

La prestigieuse Ecole nationale des Chartes (Paris) forme des archivistes-paléographes (soutenance d'une thèse en 4e année) qui se destinent à des missions de recherche. En 1re année, la formation est accessible sur concours, ouvert aux élèves après 2 ans de classe préparatoire (une vingtaine de places par an). Le latin et/ou le grec sont demandés.

A partir de la 3e année, la majorité des chartistes complètent leur formation, pendant 18 mois, à l'Institut National du Patrimoine, pour devenir conservateurs du patrimoine (le concours externe, spécialité archives, leur est réservé), ou à l'ENSSIB (Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques) s'ils visent la fonction de conservateurs des bibliothèques (concours).

Selon l'Association des archivistes français, ce sont les archives et les services de documentation des entreprises de plus de 1 000 salariés qui offrent les meilleures opportunités aux débutants.

L'Etat, les collectivités territoriales et les grandes institutions publiques recrutent régulièrement de nouveaux archivistes, par le biais de concours.

Voir la fiche détaillée.

Bibliothécaire

La vocation première du bibliothécaire est de transmettre son goût pour la lecture. Pour cela, il participe à l'achat des livres, magazines, cassettes audio, cédéroms. Il met ces documents à la disposition du public après les avoir enregistrés dans le catalogue de la bibliothèque puis classés.

Les tâches de classement impliquent un grand sens de l'organisation. Pour recommander les bons ouvrages sans se tromper, le bibliothécaire doit s'intéresser aux goûts et aux attentes des lecteurs, mais aussi avoir le sens du service. Curieux, il aime découvrir les nouveautés littéraires, tous styles confondus.

La plupart des postes de bibliothécaires, relevant de la fonction publique, sont accessibles sur concours. Une fois obtenu ce dernier, vous devez suivre une formation d'au moins 1 an à l'ENSSIB, Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, près de Lyon.

A bac + 2, les titulaires du DUT Information-communication option métiers du livre et du patrimoine (MLP), du DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation (Rennes II), ou du diplôme de bibliothécaire-documentaliste (EBD) de l'Institut catholique de Paris peuvent passer le concours de bibliothécaire adjoint spécialisé (fonction publique d'Etat) ou celui d'assistant qualifié de conservation (fonction publique territoriale).

Avec un niveau licence (bac + 3), vous pouvez vous inscrire aux concours suivants : bibliothécaire, bibliothécaire territorial, conservateur des bibliothèques et conservateur territorial de bibliothèques.

Quelques licences professionnelles permettent de préparer ces concours : licence pro métiers de l'édition et ressources documentaires (Paris Ouest Nanterre La Défense) et la licence pro métiers de l'édition, spécialité bibliothèques médiathèques (Paris Descartes).

A bac + 5, le master professionnel mention sciences de l'information et des bibliothèques, spécialité gestion et traitement de l'information spécialisée (ENSSIB & Lyon 1) et le master professionnel ingénierie de la formation, de la décision et de la connaissance, spécialité capital immatériel (Marne-la-Vallée) vous préparent à des fonctions en relation avec les nouvelles technologies.

Le cursus dure 2 ans après une licence (mention lettres, par exemple).

A signaler aussi : le master professionnel et recherche mention cultures de l'écrit et de l'image (ENSSIB & Lyon 2).

Enfin, l'Ecole nationale des Chartes, à Paris, permet, après une formation de 3 ans, de se présenter au concours de conservateur des bibliothèques à l'ENSSIB (Lyon). La plupart des postes de bibliothécaires, relevant de la fonction publique, sont accessibles sur concours. Une fois le concours obtenu, il faut suivre une formation d'au moins 1 an à l'ENSSIB.

Les bibliothèques municipales, qui accueillent tous les publics, des plus jeunes aux plus âgés, constituent les principaux employeurs de bibliothécaires.

Les médiathèques, les bibliothèques universitaires et les bibliothèques nationales publiques offrent des débouchés plus limités.

Voir la fiche détaillée.

Documentaliste

Le documentaliste recense, organise et classe des informations sous toutes leurs formes : documents écrits, sonores, filmés ou numériques. Il répond aux demandes des utilisateurs, leur communiquant les documents les plus à même de satisfaire leurs attentes.

La méthode et les capacités d'organisation constituent des qualités indissociables pour exercer le métier de documentaliste. Le documentaliste doit prendre soin également d'écouter et de comprendre les demandes des utilisateurs pour pouvoir y répondre au mieux.

De niveau bac + 2, le DUT Information-communication option gestion de l'information et du document dans les organisations (GIDO) vous donne un premier niveau d'accès au métier de documentaliste. Cette option de DUT n'est pas proposée en Ile-de-France.

Vous pouvez également envisager de préparer en 2 ans après le bac le DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation (hors Ile-de-France).

Après un diplôme de niveau bac + 2 (BTS, DUT ou L2), vous pouvez vous spéciliser en préparant en 1 an une licence professionnelle en documentation, par exemple la licence pro gestionnaire de contenus en ligne, documentaliste multi supports multimédia (Paris 13 Nord).

Après une licence, notamment mention information et communication, une poursuite d'études vers un master professionnel ou recherche (bac + 5) des secteurs de l'information et de la documentation est souhaitable,  par exemple le master pro spécialité gestion de l'information et du document (Paris 8).

Des écoles spécialisées vous proposent des formations diplômantes dans le domaine des techniques documentaires.
L'INTD, Institut national des techniques de la documentation, rattaché au CNAM, prépare un diplôme de documentaliste option entreprises ou collectivités territoriales (bac + 2),  une licence professionnelle métiers de la documentation audiovisuelle ou documentaliste d’entreprise et métiers de l’infodoc (bac + 3) et le titre professionnel chef de projet en ingénierie documentaire (bac + 5).

L'ENSSIB, Ecole nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques, propose des masters dont le master politique des bibliothèques et de la documentation.

De son côté, l'EBD, Ecole des bibliothécaires et documentalistes, dépend de l'Institut catholique de Paris. Elle délivre un diplôme de gestionnaire de l'information de niveau II (bac + 4). L'admission se fait sur concours, après un bac + 2 minimum.

Enfin, pour exercer en tant que professeur documentaliste en établissement scolaire, vous devez passer le CAPES de documentation. Pour vous inscrire à ces concours, vous devez être titulaire d'un master. A la session 2013 du concours, 200 postes sont à pourvoir.

Au travers de ses centres de documentation, dans les administrations, les collèges, les lycées ou les universités, les organismes de recherche, la fonction publique offre de nombreuses opportunités aux débutants, par le biais de concours.

Les entreprises privées, notamment dans les secteurs de l'industrie et des services, recrutent également des documentalistes.

Voir la fiche détaillée.

Libraire

Bandes dessinées, romans, livres pour enfants, livres d'art, d'histoire ou de géographie, etc. Le libraire est entouré d'ouvrages en tous genres. Il les vend et conseille sa clientèle dans ses choix. Son activité peut aussi s'étendre à la vente d'articles de papeterie et de journaux de presse.

Des auteurs aux illustrateurs, le libraire se doit d'être un fin connaisseur de toutes les littératures. Il est cultivé, aime lire et s'imprégner des mots.

Curieux, il est toujours à la recherche d'informations et de documentation. Articles, interviews, émissions radio ou télé. Rien de ce qui constitue l'actualité des livres et de l'édition ne lui échappe.

Dynamique et créatif, il déborde d'idées pour attirer la clientèle : vitrines thématiques, séances de dédicaces, participation à des festivals, etc.

Attention, le libraire passe environ 50 % de son temps à déplacer et à ranger des cartons ou des livres : il faut une bonne résistance physique pour exercer ce métier.

Côté formation, il existe un CAP employé de vente spécialisé option D librairie - papeterie, accessible après la classe de 3e. La formation dure 2 ans.

Après le CAP, vous pouvez préparer le BP libraire (2 ans de formation), qui est apprécié des recruteurs.

Accessible en 2 ans près le bac, le DUT information communication, option métiers du livre et du patrimoine (bac + 2) est conseillé si vous envisagez de fonder votre propre librairie ou devenir responsable de rayon.

En 1 an après le DUT, plusieurs licences pro (bac + 3) vous permettent de vous spécialiser dans les métiers de la librairie : licence pro spécialité métiers de l’édition, des bibliothèques et du commerce du livre (Paris Descartes) ; la licence pro spécialité librairie (Paris Ouest Nanterre La Défense), etc.

A bac + 5, quelques masters tournés vers le commerce du livre vous sont également proposés, tel le master pro commercialisation du livre (Paris 13 Nord).

Les librairies indépendantes, les maisons de la presse et les librairies-papeteries emploient généralement 1 ou 2 vendeurs. Elles font régulièrement appel à des personnes extérieures, notamment au moment des vacances, de la rentrée ou des fêtes de fin d'année.

Les réseaux de distribution et les grandes surfaces spécialisées, les supermarchés et les hypermarchés ont besoin de véritables équipes de vendeurs, de chefs de rayon et de directeurs.

Voir la fiche détaillée.

Commercial dans l'édition / Commerciale dans l'édition

Le commercial dans l'édition est aussi appelé attaché commercial, représentant ou encore technico-commercial. Son rôle est de contacter les libraires, leur rendre visite, les conseiller et leur présenter les nouvelles parutions.

Sans ambition et une belle dose d'énergie, pas de salut possible dans ce métier, dont les maîtres mots sont rentabilité, compétition et chiffre d'affaires ! Le commercial doit croire en ce qu'il vend, s'exprimer aisément et toujours trouver l'argument qui saura convaincre les libraires indécis.

Pour travailler dans l'édition, il faut aimer les livres et avoir une bonne culture générale.

Vous pouvez débuter avec un bac pro vente, mais les employeurs recherchent de plus en plus des diplômés de niveau bac + 2.

A bac + 2, le BTS management des unités commerciales, le BTS négociation-relation client ou le DUT techniques de commercialisation ouvrent les portes de ce métier.

A bac + 3, il existe des licences pro commerce (plusieurs options) ou des diplômes spécialisés comme celui de chargé de mission commerciale ou de technicien supérieur en vente et négociation.

A bac + 5, les grandes écoles de commerce recrutent après une prépa commerciale ou scientifique et forment des commerciaux de haut niveau.

Les éditeurs et les entreprises de diffusion sont les principaux employeurs de commerciaux spécialisés dans l'édition.

Pour aller plus loin :

- l'attaché de presse : en relation permanente avec les médias, il présente aux journalistes les nouveautés de sa maison d'édition ;

- le responsable marketing : chargé de définir la stratégie commerciale d'une entreprise, il étudie la concurrence, ainsi que les besoins et attentes de son public.

Aller à la page précédente
Page :12345