Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Serge Renault

Agent d'escale commercial, Paris (75)
Date de l'interview : 01/02/2006

Pour se lancer dans le métier d'agent d'escale, il faut vraiment aimer les avions et l'environnement aéroportuaire.

C'est le goût du contact et son sens du service qui ont mené Serge Renault dans l'univers de l'aérien. Il évoque pour nous son parcours et son métier...

Comment et pourquoi avez-vous choisi le domaine de l'aérien ?

A la base, j'ai un BTH réceptionniste, ce qui ne me prédestinait pas à travailler pour une compagnie aérienne. Pendant 10 ans, j'ai été réceptionniste, serveur puis responsable de restaurant pour le Clubhouse d'un golf. Puis j'ai eu envie de changer de secteur. Et en 1991, j'ai eu l'opportunité de devenir steward dans le cadre de mon service militaire. Cela m'a permis de voyager et de découvrir le secteur de l'aérien.

Quelles ont été vos différentes expériences dans le secteur de l'aérien ?

En 1996, je suis devenu agent de sol chez Air Liberté. J'ai enchaîné de nombreux CDD en travaillant ensuite pour AOM, Air Lib'. A la fermeture de cette dernière société, j'ai occupé quelques temps un poste dans l'assistance aéroportuaire... et j'ai passé les épreuves de sélection d'Air France.

Comment êtes-vous devenu agent d'escale chez Air France ?

Une fois votre dossier rempli, vous passez un 1 er QCM éliminatoire en anglais : on vous passe une bande son avec une multitude d'accents anglais différents, et vous devez réagir vite pour répondre au questionnaire. Ensuite, on passe des tests psychotechniques.
Si ces tests sont concluants, vous êtes convoqué pour un entretien professionnel. Cela peut aussi bien porter sur votre parcours professionnel, vos motivations ou être très concret sur le futur métier ("que feriez-vous si...").
Une fois reçu, vous suivez une formation d'1 mois et demi pour apprendre toutes les procédures, l'utilisation des logiciels spécifiques de l'aérien, les règlements et lois en termes de passeport, visa, etc. A la fin de la formation, vous passez un examen et seuls ceux qui ont une note suffisante vont sur le terrain. Le niveau d'exigence d'Air France est élevé.

Quelles sont les différentes activités du métier d'agent d'escale commercial ?

Il existe 4 activités principales : l'enregistrement des passagers, l'embarquement, l'assistance des passagers (enfants non accompagnés, personnes à mobilité réduite, etc.) et l'accueil en sortie d'avion.
Tous les agents sont polyvalents et capables d'assurer toutes ses activités.
Il faut notamment connaître parfaitement les pays où des visas sont nécessaires, voir si une correspondance demande une démarche administrative spécifique, etc. C'est essentiel pour que les passagers ne soient pas refoulés une fois partis de France. Il faut savoir que si un passager embarque et qu'il lui manque un papier officiel, c'est la compagnie qui l'a acheminé qui prend en charge son retour ! La responsabilité des agents d'escale est importante pour éviter cela.

Quel est votre rythme de travail ?

Je travaille 5 jours puis j'ai 3 jours de repos. J'ai mon planning prévisionnel pour l'année, mais pour les horaires qui sont "tournants", je ne les connais que 15 jours à maximum 1 mois à l'avance.
Par exemple, les 1 er et 2 e jours, je débute à 5 h ; le 3 e jour je commence à midi ; les 4 e et 5 e jours je suis du soir, c'est-à-dire que je commence entre 14 h et 16 h. Et quel que soit le jour, une fois en poste je travaille 8 heures.
Pour ce métier, il est évident qu'il faut aimer se lever tôt, car même si les arrangements/ aménagements d'horaires sont possibles, le travail de nuit ou très matinal est de mise.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir ?

Je dirais être souriant, commercial et avoir des nerfs d'acier ! Il faut comprendre que les multiples remarques émises par les passagers stressés ne s'adressent pas à nous personnellement mais au professionnel. Il faut rester aimable en toute circonstance.
Chacun doit aussi être réactif à son poste car le "timing" entre le début de l'enregistrement et la fin de l'embarquement doit être tenu pour que l'avion décolle à l'heure. Sans cette rigueur et cette réactivité, la compagnie paie des pénalités. Il faut donc être vif d'esprit pour débloquer une situation ou ne pas voir une longue file d'attente se former, par exemple.
L'esprit corporatiste est fort aussi car il faut toujours avoir de la considération pour toute la chaîne qui intervient après nous : si je me trompe sur l'enregistrement d'une correspondance pour un passager, cela aura un impact sur le travail de plusieurs collègues dans le suivi des bagages, les confirmations de vol, etc. Tout bug ou toute erreur est de notre responsabilité. Il faut toujours garder à l'esprit qu'on représente la compagnie.

Quels sont les aspects plaisants de votre métier ?

Dans ce métier, il faut s'intéresser à son environnement de travail, aux voyages, aux différents métiers qui gravitent autour de nous. En étant attentif et réactif, on peut évoluer au sein même de notre fonction (devenir agent d'escale responsable de vol, comme moi, par exemple) ou évoluer vers des postes de leader puis de superviseur.
Au niveau du salaire, le fait de travailler en horaires décalés, de nuit, parfois les jours fériés nous permet d'avoir des revenus intéressants tout en bénéficiant de nombreux repos (1.600 euros net par mois, au bout de 2 ans pour moi). La convention nationale du transport aérien nous donne droit à un 13 e mois de salaire.
On touche également des primes (d'intéressement notamment) et on bénéficie de prix avantageux sur les vols de la compagnie !

Quels conseils pourriez-vous donner aux jeunes tentés par votre métier ?

Passer un an en Angleterre peut servir pour avoir un bon niveau d'anglais, indispensable pour passer les tests d'Air France. Pour se lancer dans le métier d'agent d'escale, il faut vraiment aimer les avions, l'environnement aéroportuaire... et savoir que la concurrence y est rude ! Les CDD et missions en intérim sont monnaie courante et les candidats ne manquent pas.