Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers du bâtiment

Domaines : BTP - Architecture, Environnement - Aménagement - Propreté
Décembre 2015
Voir le dossier complet

Les métiers d'étude, de conseil et d'encadrement

Avec au minimum un bac + 2, de nombreux professionnels participent aux études préliminaires à la mise en place d'un chantier puis à son suivi.

Architecte

Sur la demande d'un client ou d'une entreprise, l'architecte dessine les plans qui permettront de bâtir des immeubles, des maisons particulières, des bâtiments publics... Il suit de près la réalisation du chantier, jusqu'à sa livraison au client.

Aujourd’hui, l’architecte doit aussi maîtriser de nouvelles connaissances techniques et réglementaires liées à l'environnement, comme la norme Haute qualité environnementale (HQE) ou la réglementation thermique 2012 (RT 2012). Dans l'exercice de son métier, il peut aussi encourager l'éco-conception : en proposant des matériaux écologiques ou des solutions de performance énergétique.

Pour exercer la profession d'architecte, il faut être créatif, minutieux et très réactif. Une bonne connaissance de l'histoire du patrimoine bâti et un intérêt particulier pour les tendances et les avancées technologiques dans le domaine de la construction sont indispensables également.

Les formations menant au métier d'architecte sont dispensées au sein des 20 écoles nationales supérieures d'architecture. Vous pouvez également vous former à l'INSA, Institut national des sciences appliquées, à Strasbourg, et à l'ESA, Ecole spéciale d'architecture, à Paris.

Le 1er cycle des études d'architecture conduit au diplôme d'études en architecture. Il donne un niveau bac + 3. Le 2e cycle des études d'architecture conduit au diplôme d'Etat d'architecte, de niveau bac + 5. Le diplôme d'Etat d'architecte ne peut être délivré qu'après validation de l'aptitude à maîtriser au moins une langue vivante étrangère.

L'architecte diplômé d'Etat (ADE) qui souhaite ouvrir son propre cabinet et assumer les responsabilités personnelles liées à l'exercice de la maîtrise d'oeuvre doit obtenir une HMONP, habilitation à exercer la maîtrise d'oeuvre en son nom propre, délivrée exclusivement par les écoles nationales supérieures d'architecture.

Après le diplôme d'Etat, vous avez la possibilité de compléter vos études par un master spécialisé ou un doctorat.

L'Ecole d'architecture de la ville et des territoires, à Marne-la-Vallée, propose notamment aux titulaires du diplôme d'Etat, la préparation d'un diplôme de spécialisation et d'approfondissement en architecture (DSA) architecte-urbaniste. Son objectif est ainsi de former des architectes-urbanistes.

Les agences du domaine privé emploient près de 70 % des architectes, et principalement les jeunes diplômés. Ils sont alors salariés, associés ou indépendants.

La fonction publique ne recrute que très peu, par le biais de concours accessibles à tous les niveaux.

Les syndics de copropriété confient parfois la gérance d'immeubles à des architectes spécialisés en maintenance d'immeubles d'habitation.

Voir la fiche détaillée.

Chargé d'affaires / Chargée d'affaires

Le chargé d'affaires dans le BTP possède un portefeuille de clients qu'il contacte régulièrement pour leur proposer la réalisation de travaux dans leurs locaux actuels ou la construction de nouveaux bâtiments. Il choisit les fournisseurs et les sous-traitants (entreprises de maçonnerie, de plomberie, d'électricité, etc.). Il établit ensuite un budget pour la réalisation de l'ouvrage. Au fur et à mesure de l'avancement des travaux, il émet les factures, veille à l'avancement du planning et au respect des coûts.

Les enjeux écologiques auxquels est soumise la construction obligent désormais le chargé d'affaires dans le BTP à maîtriser les réglementations environnementales qui s'appliquent au secteur (RT 2012, HQE...). Il doit également connaître les nouvelles techniques et technologies  « durables » dans le bâtiment : nouveaux matériaux écologiques, éco-construction.... Il doit enfin pouvoir assurer le suivi de la réalisation et le respect des normes, notamment en matière d'efficacité énergétique, et mettre en œuvre des processus de vérification de la conformité à chaque étape des chantiers.

Outre de solides connaissances techniques, ce métier demande des talents de négociateur ainsi que la maîtrise, au minimum, de l'anglais.

La seule voie qui mène à la profession de chargé d'affaires dans le BTP est celle des écoles d'ingénieurs spécialisées dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (Ecole supérieure des travaux publics, Ecole des Ponts ParisTech, Ecole centrale Paris, etc.).

Ces formations se déroulent en 5 ans après un bac scientifique. Le bac S profil sciences de l’ingénieur ou STI 2D spécialité architecture et construction ou innovation technologique et éco conception sont bien adaptés à ce cursus d’études. La sélection s'effectue sur dossier, tests écrits et entretien de motivation.

Les titulaires d'un bac + 2 (DUT ou un BTS du secteur du bâtiment et des travaux publics) peuvent intégrer directement la 3e année d'école d'ingénieurs. Pour cela, il faut justifier d'un solide dossier scolaire, réussir les tests écrits et passer un entretien de motivation et d'évaluation.

A bac + 6, le CESI propose les mastères spécialisés "management de projets de construction à l'international" et "management de projets construction durable".

Les grandes entreprises du bâtiment réalisant des habitations, des locaux industriels ou des bureaux sont à la recherche de chargés d'affaires.

Les entreprises spécialisées dans les constructions commanditées par l'Etat (voies ferrées, ports, aéroports, tunnels, etc.) recrutent également des chargés d'affaires.

Voir la fiche détaillée.

Conducteur de travaux / Conductrice de travaux

Le conducteur de travaux supervise les travaux de construction sur les chantiers privés ou publics. Il planifie et suit l'avancement du chantier, puis contrôle la qualité de la mise en oeuvre. Il dirige aussi les hommes et coordonne les activités des chefs de chantier.

Le conducteur de travaux doit maîtriser l'ensemble des normes et réglementations relatives à son activité, notamment dans le domaine de l'efficacité énergétique du bâti. Il est responsable de la qualité du chantier et de la bonne coordination des différents métiers y participant, afin notamment de garantir à son client la bonne isolation thermique de la construction finale.

Souvent premier arrivé sur le chantier et dernier parti, le conducteur de travaux se déplace beaucoup et fait face à de longues journées de travail : c'est un métier qui demande une très grande énergie ! Par ailleurs, pour bien gérer l'équipe et les problèmes techniques, le conducteur doit être méthodique et s'avoir s'adresser à ses interlocuteurs avec tact.

Vous pouvez accéder à ce métier par la voie de la hiérarchie en gravissant les échelons, mais une formation de niveau bac + 2 permet d’y parvenir plus rapidement.

Le BTS bâtiment, BTS études et économie de la construction et BTS travaux publics, ainsi que le DUT génie civil (option « bâtiment » ou option « travaux publics et aménagements »), qui se préparent en 2 ans notamment après un bac techno STI2D spécialité architecture et construction ou un bac S, constituent la formation de base pour se lancer dans la profession de conducteur de travaux.

Après un bac + 2, vous pouvez vous spécialiser en un an via une licence professionnelle, par exemple la licence pro spécialité management de la conduite de travaux en bâtiment (CNAM ; université Paris Est Marne-La-Vallée ; Ecole spéciale des travaux publics du bâtiment et de l’industrie), la licence pro spécialité conducteur de travaux en maison individuelle (Lycée Mansart à Saint-Maur-des-Fossés  ; université Paris Est Marne-la-Vallée) ; licence pro spécialité management et ingénierie des entreprises de façades (IUT d’Evry).

Par ailleurs, 2 écoles spécialisées, où la scolarité est payante, délivrent leurs propres diplômes de conducteur de travaux :

- l'ESTP (Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie), à Paris, propose notamment, en 2 ans après le bac S ou STI2D option « architecture et construction », une filière de préparation au métier de conducteur de travaux, pouvant être poursuivie pour obtenir en 1 an une licence pro Management et conduite de travaux (en partenariat avec le Cnam) ;

- l'ISCO (Institut supérieur de la construction), à Grenoble, délivre, en 3 ans après le bac S, ES ou STI2D ou un bon dossier scolaire de niveau terminale, un titre de responsable technique en bâtiment et travaux publics (niveau bac + 2). L'admission se fait aussi sur dossier, tests et entretien de motivation.

Enfin, les écoles d'ingénieurs du bâtiment ou des travaux publics assurent aux diplômés une insertion rapide sur le marché de l'emploi. Le titre d'ingénieur s'obtient en 5 ans après un bac.

Les entreprises du bâtiment et des travaux publics, les bureaux d'études techniques, les sociétés d'ingénierie et les grands cabinets d'architectes sont les principaux employeurs du conducteur de travaux dans le domaine privé.

Dans la fonction publique, le conducteur de travaux peut remplir les fonctions de technicien des services culturels, de technicien d'art, de contrôleur et technicien des travaux publics de l'Etat, de contrôleur des services techniques du matériel et de technicien territorial. Les emplois sont accessibles sur concours.

Voir la fiche détaillée.

Géomètre-topographe

Le géomètre topographe est chargé de déterminer les limites physiques et juridiques d'une parcelle de terrain destinée à être construite ou aménagée. Il intervient dans les projets publics d'aménagements de routes, le tracé du territoire, la gestion immobilière et foncière.

Le géomètre est impliqué dans la mise en œuvre d'un urbanisme durable. Ses relevés peuvent permettre par exemple de mieux maîtriser l'étalement de l'habitat ou la gestion des eaux pluviales.

Le géomètre-topographe doit délivrer des résultats parfaitement justes car la moindre erreur peut engendrer des coûts supplémentaires : précision et méthode sont ses premières qualités. La polyvalence est de mise également car il faut savoir prendre des mesures, dessiner des plans, utiliser l'outil informatique, avoir de solides connaissances en géographie, en cartographie et en droit.

Plusieurs diplômes de niveaux différents peuvent mener au secteur professionnel de la topographie.

Le bac professionnel technicien géomètre-topographe permet d'accéder au métier de technicien géomètre-topographe en 3 ans après 3e.

Le BTS géomètre topographe (bac + 2) se prépare en 2 ans après un bac S ou STI2D (développement durable) ou à la suite d’un bac pro technicien géomètre-topographe (obtenu avec mention). Ce BTS, diplôme le plus prisé des employeurs du secteur, donne accès à la fonction de géomètre topographe, mais il existe aussi des débouchés pour les titulaires du bac pro.

Par ailleurs, l'Ecole nationale des sciences géographiques (ENSG) prépare au BTS d’études et de travaux géographiques des élèves civils et fonctionnaires. Le recrutement s'effectue après un bac S ou STI2D.

D’autre part, hors Ile-de-France, des licences pro permettent de spécialiser. On peut citer les licences pro spécialité en géo-mesures et foncier (Le Mans) et spécialité cartographie, topographie et systèmes d’information géographique (Orléans).

Enfin, 3 écoles conduisent au métier d’ingénieur géomètre : l'ESGT CNAM (Ecole supérieure des géomètres et topographes) au Mans ; l'INSA (Institut national des sciences appliquées) à Strasbourg ; et l'ESTP (Ecole spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie) à Paris. Ces formations donnent un niveau bac + 5.

Dans le secteur privé, le géomètre peut être employé dans des cabinets de géomètres experts, des sociétés de topographie, dans des bureaux d'études d'entreprises du BTP (bâtiment et travaux publics).

Dans le secteur public, le géomètre travaille pour les services du cadastre, les services techniques des collectivités locales, l'IGN (Institut national géographique) et les DDE (Directions départementales de l'équipement).

Voir la fiche détaillée.

Métreur, économiste de la construction / Métreuse, économiste de la construction

Le métreur, économiste de la construction, évalue et mesure la quantité de matériaux nécessaire à la construction ou l'entretien d'immeubles, de bureaux ou de maisons. Il en estime le prix de revient et en suit la réalisation. Aujourd’hui, il doit pouvoir proposer des solutions plus respectueuses de l'environnement, notamment en matière d'économies d'eau et d'énergie

Rigueur et autonomie sont des qualités indispensables pour exercer cette profession. Chaque projet étant unique, l'économiste recherche les solutions techniques et économiques les plus adaptées : curiosité et persévérance sont de mise également.

Le bac pro technicien d'études du bâtiment option A : études et économie est le diplôme minimum requis pour exercer la profession de métreur. Il se prépare en 3 ans après la 3e.

Après un bac STI2D spécialité architecture et construction ou un bac pro technicien d'études du bâtiment (avec un bon dossier scolaire), vous pouvez préparer  en 2 ans le BTS études et économie de la construction. Ce diplôme donne plus rapidement accès à la fonction de chef métreur.

Il existe aussi un DUT génie civil, accessible en 2 ans après un bac S ou bac STI2D.

Une poursuite d’études vers la licence professionnelle (bac + 3) permet de se spécialiser en 1 an. Vous trouvez, par exemple, la licence pro spécialité économie de la construction en contexte européen (Paris Est Marne-la-Vallée ; lycée Ledoux de Vincennes) ; spécialité chef de chantier (Valenciennes).

A bac + 5, un master professionnel du domaine de l'économie de la construction conduit en peu de temps aux postes à responsabilité. Ce diplôme se prépare en 2 ans après une licence génie civil. On peut citer le master spécialité génie civil (UPMC ; ENS de Cachan) ; spécialité architectural et urbain (université de Valenciennes) ; master spécialité ingénierie de la construction à haute qualité environnementale (Lyon 1).

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :123456
Aller à la page suivante