Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Florence Lepicard

Directeur des risques entreprises chez Generali assurances, Paris (75)
Date de l'interview : 01/10/2005

Les formations spécialisées permettent au futur souscripteur d'être opérationnel plus rapidement et de prétendre à un meilleur salaire.

A la tête d'une équipe d'une quarantaine de souscripteurs, Florence Lepicard évoque son parcours professionnel, son poste actuel de manager et le métier de souscripteur.

Quel a été votre premier emploi ?

Après un DEUG AES et un bac + 5 à Sup de Co Rouen, je me suis lancée dans ma recherche d'emploi et ai décroché mon premier poste grâce à une petite annonce trouvée dans la presse nationale. J'étais alors souscripteur des risques de responsabilité civile (RC) pour les entreprises.

Qu'est-ce qu'un souscripteur en compagnie d'assurance ?

Le souscripteur est celui qui engage la compagnie sur un risque présenté par un client. Il évalue le risque présenté par le prospect, décide - dans le cadre de ses pouvoirs de souscription - des conditions dans lesquelles la compagnie peut assurer ce client contre ses risques d'incendie, de responsabilité civile, d'accident automobile avec ses véhicules de fonction, de construction, de transport... ou assurer les personnes contre les risques de chômage, d'incapacité, de maladie (pour les Assurances "Vie"), etc. Il suit ensuite les évolutions de ce client et ses résultats ("sinistralité") et ajuste les conditions d'assurance à ces évolutions.

Quel a été ensuite votre parcours professionnel ?

J'ai enchaîné plusieurs expériences : 2 ans de souscription au sein d'une équipe dédiée aux "grands risques" puis 3 ans comme "liaison officer" de la compagnie aux Etats-Unis pour m'occuper des risques de nos assurés français aux Etats-Unis.
J'ai ensuite été 4 ans responsable de l'équipe de souscription des risques de RC et 3 ans dans le courtage d'assurance pour les grandes entreprises. Depuis 2 ans, je suis directeur des risques d'entreprise de Generali pour la région Paris-Normandie.

Quelles sont vos principales missions ?

Il s'agit d'animer et manager une équipe d'une quarantaine de souscripteurs dans toutes branches de risques, assurer notre positionnement sur le marché par un développement rentable de notre part du marché des risques d'entreprises en France, entretenir les relations commerciales avec nos réseaux d'apporteurs d'affaires (courtiers et agents) et avec nos clients.
C'est aussi participer et/ou initier les projets transversaux de la compagnie impliquant mon périmètre de responsabilité en vue d'assurer et d'améliorer la gestion, le reporting, l'organisation, le suivi des évolutions professionnelles...

Dans le cadre de votre poste actuel, vous travaillez avec des souscripteurs. Quels sont les profils recherchés pour ce poste ?

BTS Assurances, maîtrise ou DESS de droit, ingénieur préventionniste... toutes les branches des études orientées "économie-commerce".
On attend d'un souscripteur de la rigueur, l'esprit d'équipe, un bon relationnel et une présence commerciale, un niveau d'anglais moyen au minimum et une maîtrise des outils classiques de bureautique (Word, Excel, e-mail, internet...).

A quoi ressemble le quotidien d'un souscripteur ?

Il travaille sur les dossiers au bureau avec outils bureautiques et discussion avec les collègues à des fins de comparaison : analyse des risques, identification des points sensibles du risque présenté, rédaction d'un projet d'assurances destiné à l'entreprise prospect avec tarification, validation par la hiérarchie si nécessaire, proposition du projet à l'intermédiaire -agent ou courtier-, puis négociation avec l'intermédiaire pour ajuster l'offre aux attentes du client tout en préservant les intérêts de la Compagnie.
Le souscripteur assure aussi le suivi des dossiers au fil des années et de la vie de l'entreprise : rédaction d'attestations d'assurance, d'avenants pour prendre en compte une modification du risque (achat d'un nouveau site de fabrication, ouverture d'une filiale à l'étranger, augmentation du chiffre d'affaires reflétant une évolution du risque...). Il participe à des réunions de services, éventuellement à des projets transversaux de la compagnie, des visites aux courtiers, des visites des risques (des usines, des bureaux, laboratoires des clients...).

A quelle rémunération peut prétendre un souscripteur débutant ?

Cela varie en fonction de son niveau d'études mais en moyenne, pour un 1er emploi, on peut compter sur 30.000 euros bruts par an.

Quels sont les évolutions de carrière possibles ?

De nombreuses possibilités sont offertes entre les différentes branches de risques : responsabilité civile, dommages aux biens, flotte automobile, transport, assurances de personnes, etc.
Un changement d'orientation pour des postes plus fonctionnels (audit, contrôle de gestion, surveillance du portefeuille, règlements des sinistres) ou plus commerciaux (inspection commerciale, gestion des réseaux d'apporteurs) et bien sûr espérer monter dans la hiérarchie vers des postes de responsabilité opérationnels.
Les compagnies d'assurances offrent en général de nombreuses passerelles en mobilité interne. Par ailleurs, le marché est relativement petit : la plupart des -bons- souscripteurs ont l'occasion de gérer leur carrière entre différentes compagnies d'assurance, au sein de cabinets de courtage ou dans les services de gestion des risques et assurances chez les clients Entreprises.

Quels conseils pourriez-vous donner à un jeune souhaitant devenir souscripteur ?

Le mieux est sans doute d'orienter ses études vers les formations spécialisées qui lui permettront d'être opérationnel plus rapidement et de prétendre à un meilleur 1er salaire. Il faut aussi trouver des stages dans la profession (chez des agents, des courtiers, en compagnie, chez les clients dans les services de Gestion des Risques et des Assurances) afin de conforter son choix et de renforcer son CV.