Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Claire Martinat

Etudiante en BTS assurance, Paris (75)
Date de l'interview : 01/10/2005

Le secteur de l’assurance m’attire pour l’aspect relationnel avec le client et la maîtrise des connaissances juridiques.

En 2e année de BTS assurance, Claire Martinat évoque sa formation, les débouchés possibles et son avenir...

Quelle élève étiez-vous au lycée ?

J'ai obtenu un bac scientifique sans trop de difficultés majeures mais j'avais besoin d'être encadrée. Je n'avais pas envie de faire de longues études mais au contraire de rentrer rapidement sur le marché du travail. Cependant, j'avais conscience qu'une formation professionnelle sérieuse était nécessaire pour une bonne insertion sur le marché de l'emploi.

Quelles études avez-vous choisies après le bac ?

J'ai entamé un BTS professions immobilières en alternance. J'ai en effet bénéficié d'un contrat de qualification chez un notaire. Pendant les périodes de travail chez ce notaire, j'ai pu proposer des contrats d'assurance à mes clients en collaboration avec certaines compagnies, tels que des contrats d'assurance de prêts, habitation, et vie. C'est alors que ce domaine, bien que complexe, m'a semblé être très intéressant. J'ai alors choisi de me réorienter vers un BTS assurance.

Qu'est ce qui vous attirait dans le secteur de l'assurance ?

L'aspect relationnel avec le client m'intéressait car le client attend de son conseiller des informations précises et de qualité, mais aussi une écoute attentive. Le métier qui m'attire en particulier est celui d'agent général ou d'inspecteur en risques industriels.
Un agent général travaille pour le compte d'une compagnie, il possède un point de vente en ville et est chargé de gérer les contrats (prospection, souscription, déclaration de sinistres). Il est l'intermédiaire entre l'assuré et la compagnie.
L'inspecteur en risque industriel est chargé de se déplacer sur les sites industriels afin d'identifier la nature du risque, les moyens de prévention à mettre en place pour que le risque soit assurable par la compagnie représentée, les besoins de garantie du client etc. Il s'agit d'une activité plus spécialisée et plus technique qui concerne une branche d'assurance bien déterminée.

Quelle formation suivez-vous actuellement ?

Je suis ma formation à l'ENASS, car mon employeur (qui se trouve être aussi mon père !) a exigé que j'effectue mon BTS assurance dans cette école ! Il la considère comme une référence dans la profession. Résultat : je dois donc faire plus de 3 h de transports en commun par jour pour me rendre à l'école alors qu'il existe un BTS à côté de chez moi. Mais je ne regrette pas car les professeurs sont très impliqués dans notre réussite à l'examen et dans notre bonne intégration professionnelle. Je comprends et approuve l'exigence de mon père.
Le rythme de l'alternance est une semaine chez l'employeur, une semaine à l'ENASS comprenant 35h de cours du lundi au vendredi. Trouver l'employeur n'est pas très difficile car de nombreux directeurs d'agence cherchent des apprentis en BTS.

Quelles sont, selon vous, les qualités attendues d'un étudiant en BTS assurance ?

Les qualités attendues d'un étudiant en BTS assurance résident essentiellement dans son assiduité, son travail régulier, et son implication à la fois scolaire et professionnelle.

Et quelles sont les compétences développées lors de la formation ?

Ce sont les connaissances techniques, juridiques de l'assurance, mais aussi les connaissances en termes de techniques de communication.

Que comptez-vous faire après le BTS ?

Les débouchés après le BTS sont très variés : travailler en agence, en compagnie, dans les domaines de l'assurance. Les étudiants sont, en général, embauchés par l'entreprise qui les forme ou trouvent un emploi ailleurs grâce à la bonne image du diplôme auprès des professionnels.
Pour ma part, je compte finalement poursuivre mes études après le BTS car je prends plaisir à étudier dans ce domaine et cet environnement pédagogique sévère mais sympathique. L'ENASS propose un diplôme de niveau bac + 5 : je compte tenter le concours d'entrée et à défaut effectuer la licence professionnelle.