Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'assurance

Domaines : Commerce - Immobilier, Droit, Economie – Gestion - Finance
Dernière mise à jour : 13/02/2014

L'image de l'assureur croulant sous ses dossiers papier est bel et bien d'un autre temps ! Découvrez les formations et les débouchés du secteur de l'assurance...

Replier le dossier

Introduction

La diversité des produits d'assurance à vendre, l'utilisation des NTIC, le développement de l'aspect marketing, la variété des métiers, la mobilité au sein des entreprises font de l'assurance un secteur attractif.

Un site à découvrir

La Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) propose sur son site un descriptif de l'ensemble des métiers de l'assurance à destination des jeunes : emploi, métiers, formations.
http://www.ffsa.fr/

Tout ou presque s'assure : de l'automobile au logement en passant par le risque industriel et les séjours de vacances, pas un domaine n'échappe aux assureurs !

Le marché français de l'assurance regroupe des sociétés d'assurances et des mutuelles, mais aussi des professionnels indépendants tels les agents généraux d'assurance ou les courtiers. De plus en plus, les banques proposent des produits d'assurance... et les assurances, des placements financiers (assurance-vie) : on parle alors de bancassurance.

Selon la Fédération française des sociétés d'assurances, l'assurance emploie environ 210 500 personnes en France, dont plus de 140 000 dans les sociétés d'assurance. Par ailleurs, on estime à 40 000 le nombre d'intermédiaires (agents d'assurances, courtiers, etc.) en assurance.

Près d'1/3 des salariés exerce des fonctions commerciales (vente de contrats essentiellement), tandis qu'un autre tiers assure la gestion des contrats souscrits (encaissement des cotisations, indemnisation, suivi des dossiers, etc.). Le dernier tiers s'occupe de gestion d'actifs, de réassurance, de conception de produits, de comptabilité, etc.

A noter : 40 % des salariés des sociétés d'assurance travaillent en Ile-de-France.

Panorama du secteur

Commerciaux, spécialistes du marketing opérationnel (campagnes commerciales, gestion de base de données clients, etc.), informaticiens (avec le développement des NTIC), statisticiens comptent parmi les profils les plus recherchés actuellement dans le secteur de l'assurance

 

Le secteur, traditionnellement très recruteur, intègre 10 000 à 14 000 nouveaux collaborateurs par an. Malgré le contexte économique défavorable, l'assurance continuera à recruter activement dans les prochaines années pour faire face aux évolutions démographiques : 40 000 départs à la retraite sont attendus entre 2008 et 2015 ! Même si tous ne seront pas remplacés, de très nombreux recrutements sont à prévoir.

Les opportunités d'emploi s'adressent, en grande partie, aux jeunes diplômés : parmi les professionnels de l'assurance ayant au moins 1 an d'ancienneté, 6 sur 10 ont moins de 30 ans.

Les commerciaux, les spécialistes du marketing opérationnel (campagnes commerciales, gestion de base de données clients, etc.), les informaticiens (avec le développement des technologies de l'information et des communications) et les statisticiens comptent parmi les profils les plus recherchés actuellement.

La proportion de cadres dans l'assurance progresse régulièrement. Elle avoisine aujourd'hui 40 %. Selon l'APEC, Agence pour l'emploi des cadres, plus de 4 000 cadres seront recrutés sur l'ensemble de l'année 2009.

L'assurance est l'un des secteurs qui compte la plus grande part de femmes parmi ses cadres : un peu plus de 42 %, contre 30 % pour la moyenne nationale.

Des métiers en évolution continue

L'assurance poursuit sa mutation pour mieux coller aux besoins de la société.

La gestion des sinistres, qui s'est longtemps limitée à l'indemnisation pécuniaire des assurés, évolue vers une approche plus commerciale : après un sinistre, le gestionnaire peut, par exemple, proposer un contrat ou des services mieux adaptés aux besoins de l'assuré. La double compétence technique et commerciale est donc de plus en plus prisée.

Autre tendance : les commerciaux sont de moins en moins sur le terrain, de plus en plus devant leur ordinateur et leur téléphone. On parle alors de télévendeurs, de télé-souscripteurs, etc.

On voit aussi se développer des postes de commerciaux démarchant par téléphone non pas pour vendre directement des contrats, mais pour décrocher un rendez-vous qui sera confié à un commercial de terrain.

Du BTS à bac + 5

Plus de 70 % des personnes nouvellement recrutées par les sociétés d'assurances sont titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2. Ce niveau est aujourd'hui le minimum exigé pour un grand nombre de postes, notamment sur les plates-formes de télévente et de télégestion.

Diplôme phare du secteur, le BTS assurance vient d'être rénové. Mieux adapté aux attentes des entreprises, il met davantage l'accent sur la relation client et la mise en application concrète des connaissances techniques et juridiques aux activités d'assurance.

Une grande partie des postes cadres sont accessibles à bac + 2, par le biais de la promotion interne. Toutefois, les diplômés à bac + 5 sont de plus en plus recherchés, compte tenu de la complexification des produits et des contrats associés. Ils occupent des postes d'actuaire, de gestionnaire d'actifs, d'inspecteur commercial, etc.

A tous les niveaux, un bon relationnel devient un critère de sélection de premier ordre : les recruteurs y attachent autant d'importance qu'à la connaissance spécifique de l'assurance ou du domaine juridique.

Dans les postes de conception et d'adaptation de produits, des qualités de management (organisation, gestion d'équipe, communication, négociation...) sont également attendues des cadres de l'assurance.

Les métiers de conception et d'adaptation de produits

Dans ce secteur très concurrentiel, un effort particulier doit être porté sur l'adaptation de l'offre aux besoins des clients. Prévoir les risques, estimer les indemnisations, proposer de nouvelles solutions d'assurances... Autant de missions qui demandent une maîtrise parfaite des chiffres !

Actuaire

Prévoir l'imprévisible, telle est la mission principale de l'actuaire. Dans une société d'assurances, c'est lui qui établit le montant des cotisations pour chaque contrat d'assurance.

Pour définir le montant d'une cotisation que doit payer un client, l'actuaire analyse des données statistiques et effectue des calculs de probabilités. A partir de ces éléments, il établit le montant des primes et estime les réserves d'argent dont la société d'assurances a besoin pour faire face aux engagements financiers pris vis-à-vis des assurés.

Pour croiser des données très diverses et donner un sens aux chiffres, l'actuaire sait prendre du recul, avoir une vision globale du marché. Il a l'esprit de synthèse. Recueillir une masse importante d'informations implique un bon sens de l'organisation.

Il est possible de débuter ses études par une licence mention mathématiques appliquées ou sciences économiques et de gestion (bac + 3). Suivent, à bac + 5, plusieurs masters professionnels en actuariat : le master pro mention mathématiques de modélisation et décision – mathématiques appliquées spécialité actuariat (Paris Dauphine) ou mention management et conseil spécialité contrôle de gestion et aide à la décision (Paris Est Créteil Val de Marne), le master pro mention finance, assurance, actuariat, banque spécialité finance de marché (CNAM), etc.

Deux autres formations, particulièrement reconnues dans la filière, sont aussi envisageables : le diplôme de statisticien mention actuariat de l'ISUP de l'UPMC ou le diplôme de statisticien économiste (spécialité actuariat) de l'ENSAE, Ecole nationale de la statistique et de l'administration économique.

Après un bac + 5, un mastère spécialisé (bac + 6) permet de compléter les études d'actuariat, par exemple le mastère spécialisé en actuariat (ENSAE).

Ce sont les sièges sociaux des sociétés d'assurances et des banques qui offrent le plus grand nombre d'emplois. Les caisses de retraite, les mutuelles et les sociétés de bourse recrutent également des jeunes diplômés.

On dénombre environ 2 300 actuaires en France. Les opportunités d'emploi se situe principalement en Ile-de-France, la région accueillant un grand nombre de sièges sociaux de société d'assurances, de banques et de sociétés financières.

Voir la fiche détaillée.

Chargé d'études marketing / Chargée d'études marketing

Le chargé d'études marketing recueille, traite et analyse des données qualitatives et quantitatives liées aux orientations stratégiques de l'entreprise d'assurances. Il étudie les attentes de la clientèle et analyse les produits que proposent les sociétés concurrentes. Il rédige des rapports d'étude en mettant en avant des préconisations. En liaison avec le service marketing, il définit un produit adapté, comme une assurance vie, une assurance automobile ou une assurance habitation.

L'approche très statistique implique que vous soyez très à l'aise avec les chiffres ! Des qualités relationnelles sont également essentielles car vous serez souvent amené à jouer un rôle pivot avec les commerciaux qui vendront les produits élaborés par vos soins et les juristes qui seront en charge de la gestion des contrats. Vous devrez aussi faire preuve d'ingéniosité pour imaginer de nouveaux produits d'assurance, de nouvelles modalités de souscription, etc.

Le niveau de recrutement est élevé. La plupart des postes ouverts aux débutants exigent un niveau bac + 5.

A l'université, vous pouvez suivre l'une des nombreuses formations professionnalisées orientées vers le marketing : commerce et e-marketing, commerce international et marketing, marketing des produits de l'enfant, ingénierie marketing, etc.

Les masters professionnels demandent 5 ans d'études après le bac. On peut citer le master pro mention marketing (Paris I), le master pro mention sciences de gestion spécialité marketing opérationnel international (Paris X), le master pro mention management, analyse et ingénierie économiques spécialité sciences du management, option management des études marketing (Cergy), le master pro mention marketing et études de l'IEP de Paris, etc.

Les grandes écoles de commerce, telle HEC Paris, proposent des spécialisations en marketing. Il faut compter aussi 5 ans d'études après le bac, comprenant la préparation sur 2 ans du difficile concours d'entrée, les études théoriques et les stages en entreprise.

Enfin, après un bac + 5, vous pouvez préparer un mastère spécialisé proposé par les grandes écoles de commerce.

Toutes les moyennes et grandes entreprises et industries commercialisant des produits et services ont recours aux études marketing : industries agroalimentaires, industries mécaniques (automobile, aéronautique, etc.), industries textiles, industries chimiques (y compris celles qui produisent des cosmétiques ou des médicaments), mais aussi les banques, les assurances, les transports, le secteur du tourisme, etc.

Les cabinets spécialisés dans les études et le conseil en marketing, les agences de communication recrutent des chargés d'études marketing.

Voir la fiche détaillée.

Chargé d'études techniques dans les assurances / Chargée d'études techniques dans les assurances

Le chargé d'études techniques dans les assurances étudie les attentes de la clientèle et analyse les produits que proposent les sociétés concurrentes. En évaluant les risques, il conçoit de nouvelles solutions d'assurance ou adapte les contrats existants aux conditions du marché.

Le chargé d'études techniques analyse les informations liées aux risques et à leur évolution, ainsi que les législations en vigueur. Les besoins de la clientèle et les offres de la concurrence sont examinés avec le plus grand soin, tant en termes de tarifs que de garanties offertes. En liaison avec le service marketing, il définit un produit adapté, comme une assurance vie, une assurance automobile ou une assurance habitation.

Aucune information ne doit échapper à l'analyse du chargé d'études. Il travaille avec ordre et rigueur.

Les formations adaptées à ce métier sont nombreuses et diverses. Il n'existe pas de parcours type mais les diplômes de niveau bac + 5 sont particulièrement appréciés. L'université propose notamment des magistères et de nombreux masters (pro ou recherche) dans le domaine de la finance et des assurances.

On peut citer les masters pro suivants : ingénierie statistique et informatique de la finance, de l'assurance et du risque (Paris Diderot) ; assurance et gestion du risque (Paris-Dauphine) ; monnaie, banque, finance et assurance, spécialité méthodes quantitatives et gestion du risque en finance et en assurance (Paris Ouest Nanterre La Défense) ; langues étrangères appliquées au management international des assurances (Paris 13 Nord), etc.

Les compagnies d'assurances recrutent également des diplômés d'écoles de commerce et d'ingénieurs.

A bac + 6, on trouve des mastères spécialisés assurance-finance (ESSEC business school).

Les compagnies d'assurances constituent le premier vivier d'emplois pour les jeunes diplômés. Les débutants se tournent aussi vers les organismes de retraite, les mutuelles ou encore les filiales des groupes bancaires spécialisés dans l'assurance.

Le secteur des assurances vie se développe plus rapidement que le secteur incendie, accidents et risques divers. Les postes à pourvoir y sont donc plus nombreux.

Voir la fiche détaillée.

Souscripteur / Souscriptrice

Il évalue le risque à assurer à partir d'éléments fournis par le réseau de distribution et les professionnels de la prévention, puis accepte ou non de garantir le risque en fonction de la politique de son entreprise. Il détermine les conditions et le tarif de la garantie pour une assurance collective d'entreprise ou de collectivité locale par exemple.

Ainsi, il joue un rôle important dans le suivi de l'évolution des contrats. Il participe activement, avec les actuaires et les chargés d'études marketing, à l'adaptation des produits d'assurances dans le temps, notamment en fonction des objectifs de développement de sa société d'assurances. Le souscripteur est aussi fréquemment sollicité en amont pour la mise au point de nouveaux produits ou de nouvelles gammes de produits.

Sens de la négociation, esprit d'analyse et de synthèse, rigueur et aptitudes relationnelles sont les principales qualités recherchées.

S'il est facile d'accéder à un tel poste en sortant de formation pour des risques "simples" (marché des particuliers), plusieurs années d'expérience dans l'assurance vous seront indispensables pour évoluer vers des risques plus complexes (marché des entreprises et des collectivités locales).

Les diplômés d'écoles d'ingénieurs, les universitaires de niveau bac + 5 (mathématique, droit des assurances), les titulaires d'un diplôme d'école supérieure de commerce sont donc très recherchés, à fortiori lorsqu'ils ont déjà travaillé dans le secteur.

Les métiers commerciaux

Première famille des métiers de l'assurance (31,7 % du total des effectifs), la fonction commerciale devrait rester stable d'ici 2013. Actuellement, ce sont les télévendeurs qui ont le vent en poupe.

Chargé de clientèle, agent commercial, conseiller en assurances, téléconseiller / Chargée de clientèle, agente commerciale, conseillère en assurances, téléconseillère

Les dénominations sont nombreuses pour désigner ce commercial spécialisé dans les assurances. Trouver de nouveaux clients et surtout leur faire souscrire des contrats d'assurance sont les principales missions du chargé de clientèle. S'il travaille uniquement par téléphone, il sera alors nommé "téléconseiller".

Pour ces différents postes tournés vers la vente, vous devrez faire preuve de capacités d'écoute et d'aisance à l'oral. Vous devrez être vif d'esprit et comprendre rapidement ce que souhaite votre interlocuteur.

Un diplôme de niveau bac + 2 constitue le niveau minimum pour être recruté.

A bac + 2, vous pouvez préparer un BTS management des unités commerciales, BTS négociation et relation client, BTS assurance, DUT techniques de commercialisation.

Le niveau de recrutement s'élevant, vous avez tout intérêt à compléter votre cursus par une année supplémentaire en licence professionnelle. On peut citer les licences professionnelles assurance, banque, finance spécialité chargé de clientèle particuliers (Paris X et Paris XIII) et assurance, banque, finance spécialité conseiller gestionnaire de clientèle (Paris XII).

Après quelques années d'expérience pour un poste demandant de gérer un portefeuille de clients internationaux, un niveau bac + 5 ou un diplôme de commerce est attendu du candidat... tout comme la maîtrise de l'anglais.

Une bonne connaissance des rouages de l'assurance, mais aussi des contrats d'assurance de la société dans laquelle vous postulerez, sera un plus pour voir votre candidature retenue. Si vous êtes embauché, vous serez en charge de la prospection d'un secteur géographique et/ou d'un type de contrat.

Suivant votre poste, vous exercerez dans un point de vente, en prospection sur un secteur géographique donné ou uniquement par téléphone.

Inspecteur commercial / Inspectrice commerciale

Manager d'un réseau de chargés de clientèle au sein d'une agence, l'inspecteur commercial est chargé d'organiser et de dynamiser le réseau commercial d'une société d'assurances sur un territoire donné. Il assure le recrutement, la formation et le suivi des conseillers en assurances et des agents généraux d'assurances. Il supervise le travail des équipes commerciales afin d'atteindre les objectifs fixés. Il est également amené à accompagner les vendeurs chez leurs clients, notamment lors de négociations de contrats stratégiques. Enfin, il est responsable devant la direction de la société d'assurances des résultats obtenus par ses collaborateurs dans la zone géographique qu'il gère et suivant le type de contrats dont il a la charge (santé, assurances-vie, assurances de dommages, etc.).

Cette fonction implique une grande disponibilité et des déplacements plus ou moins longs, selon l'étendue de la zone à couvrir.

Dynamique, vous devez trouver les mots justes pour motiver votre équipe. Un bon relationnel est essentiel au quotidien.

Si vous êtes diplômé d'une grande école de commerce votre profil vous permet de devenir inspecteur commercial. Il est aussi possible d'être recruté avec un master professionnel.
Tous ces diplômes sont de niveau bac + 5.

L'accès aux grandes écoles de commerce (HEC Paris, ESSEC business school, ESCP Europe, EM Lyon business school, EDHEC...) se fait essentiellement post-prépas (bac + 2) et sur concours. Vous suivrez ensuite 3 ans d'études.

Il est possible également d'intégrer sur concours, après le bac ou après une licence (bac + 3) un institut d'études politiques (IEP), section économique et finance (ECO-FI).

Sciences Po Paris propose notamment le master finance et stratégie.

A l'université, on peut citer le master professionnel droit privé spécialité assurances (Université Panthéon-Assas) ou droit privé spécialité droit des assurances (Université Panthéon-Sorbonne).

Dans un contexte de forte concurrence, les sociétés d'assurances sont demandeuses de profils capables d'animer leurs réseaux commerciaux.

Voir la fiche détaillée.

Responsable d'agence

A la tête d'une ou plusieurs équipes de commerciaux, le responsable d'agence décide des stratégies que l'inspecteur commercial et les commerciaux doivent suivre. Il gère aussi l'ensemble de l'agence (contrats, locaux, etc.).

Pour accéder à ce poste, vous devez être titulaire d'un diplôme de niveau bac + 5 au minimum, complété par plusieurs années d'expérience dans le secteur de l'assurance, notamment en tant qu'inspecteur commercial.

Le responsable d'agence est salarié de la compagnie d'assurances.

Agent général d'assurances

L'agent général est un commercial qui a choisi d'exercer en libéral. Mandaté par une société d'assurances unique, il diffuse les produits et services de celle-ci auprès de la clientèle. Il gère les contrats, instruit et règle les sinistres. Il est rémunéré à la commission par la société d'assurances.

Les sociétés d'assurances recherchent pour ce poste des diplômés de l'enseignement supérieur (bac + 2 minimum) formés dans le secteur commercial ou les assurances, avec une première expérience.

Pour exercer cette profession, vous devez également obtenir une capacité professionnelle, justifiée par un stage professionnel obligatoire d'au moins 150 heures auprès d'une entreprise d'assurances, chez un agent général ou chez un courtier.

Vous devez ensuite vous faire immatriculer au Registre du commerce.

Courtier d'assurances / Courtière d'assurances

Le courtier d'assurances propose des contrats d'assurance adaptés aux besoins de chaque client. Il choisit parmi l'ensemble des contrats existants sur le marché celui qui convient le mieux aux risques à couvrir. Il peut également réaliser des contrats sur mesure.

Il discute aussi bien les tarifs que la couverture offerte par les sociétés d'assurances, faisant ainsi jouer la concurrence au profit de son client. Une fois le contrat signé, il assure le suivi du dossier et aide l'assuré dans ses démarches en cas de sinistre.

Contrairement à l'agent général d'assurances, le courtier est indépendant de toute société d'assurances. Il possède un statut de commerçant.

Pour conserver ses clients et en dénicher de nouveaux, le courtier doit être dynamique, convaincant et faire preuve aussi d'un bon relationnel.

Pour pouvoir exercer en tant que courtier, vous devez obtenir la capacité professionnelle. Cette dernière doit être justifiée soit par un stage professionnel obligatoire d'au moins 150 h effectué auprès d'une entreprise d'assurance, soit de 2 ans dans un cabinet de courtage ou d'assurance, soit de 4 ans dans une fonction à responsabilité au sein d'une entreprise commerciale ou industrielle, soit être diplômé (minimum bac + 3) dans le secteur de l'assurance et du courtage. Vous devrez ensuite vous faire immatriculer à l’Organisme pour le Registre des Intermédiaires d’Assurances (ORIAS).

Un bac + 2 permet de travailler comme collaborateur. C'est un minimum pour débuter dans ce métier. Il s'agit notamment du BTS assurance, du DUT carrières juridiques et du DEUST banque organismes financiers et de prévoyance (à Clermont-Ferrand uniquement pour ce diplôme).

Après un bac + 2, vous pouvez préparer une licence professionnelle (bac + 3). On peut citer la licence pro chargé de clientèle assurance (Université Paris 13), la licence pro gestion juridique des contrats d'assurance (Université Panthéon-Assas) ou la licence pro commercialisation des produits et services de banque et assurance (IUT Marne-la-Vallée, site Meaux).

Pour accéder rapidement à des emplois liés à la gestion de portefeuille et au management, voire vous installer à votre compte, il est fortement recommandé de justifier d'un bac + 5.

A l'université, il existe des masters professionnels spécialisés dans l'assurance, comme par exemple, le master gestion du risque en finance et en assurance (Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Les diplômes des écoles de commerce (HEC Paris, ESSEC business school, ESCP Europe, EM Lyon business school, EDHEC business school...) donnent également accès à des postes de courtier. Ces écoles recrutent essentiellement post-prépas (bac + 2) et sur concours.

Après un bac + 5, il est possible de compléter sa formation, en un an, par le mastère spécialisé Finance et Asset Management proposé par l'ESSEC business school.

Par ailleurs, il existe des écoles spécialisées comme l'ENASS (Ecole nationale d'assurances) en collaboration avec le CNAM et l'IFPASS. L'Institut de formation de la profession de l'assurance (ex-ENASS/EAE) délivre plusieurs diplômes ou certifications à partir du niveau bac.

Les sociétés de courtage offrent leurs chances aux débutants, et 80 % d'entre elles emploient moins de 9 salariés.

Après avoir fait ses preuves, le courtier d'assurances peut envisager de racheter un portefeuille de clients afin de s'installer comme indépendant.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers de la gestion de contrats

Spécialistes du SAV des sociétés d'assurances, les professionnels de la gestion de contrat prennent en charge la rédaction du contrat, l'évaluation des dommages, le règlement des indemnisations...

Gestionnaire de contrats d'assurances

Le gestionnaire de contrats établit et gère des contrats d'assurances, de leur ouverture jusqu'aux éventuels règlements de litiges. A partir du contenu des contrats, il décide des indemnisations à apporter à l'assuré ou aux victimes, en cas de dommages.

Le gestionnaire de contrats établit des contrats d'assurances, notamment dans les secteurs de l'habitation, de l'automobile ou de la santé. La plupart du temps, les contrats sont déjà rédigés, mais il peut y ajouter des clauses spécifiques. Lorsqu'un assuré a un problème, qu'il s'agisse d'un accident, d'un vol ou d'un incendie, il vérifie les garanties du contrat, détermine les responsabilités et évalue le montant des dommages. Il verse ensuite les indemnisations.

Il est rigoureux : le gestionnaire de contrats respecte à la lettre les règlements, les clauses ou les tarifs définis par les actuaires. Le coût des dommages et le montant des indemnisations doivent être évalués de manière exacte.

Les gestionnaires de contrats sont recrutés à partir du niveau bac + 2 parmi les diplômés de BTS assurance, DUT carrières juridiques mais aussi des filières commerciales comme le BTS management des unités commerciales, le BTS négociation et relation client ou le DUT techniques de commercialisation.

Pour ces profils commerciaux, une formation spécialisée est dispensée par les assurances, une fois embauchés.

Les titulaires d'une licence pro (bac + 3) dans le secteur de l'assurance sont aussi appréciés par les professionnels. On peut citer la licence pro Assurance, banque, finance option conseiller gestionnaire de clientèle sur le marché des particuliers (Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), Droit assurance, banque, finance spécialité gestion juridique des contrats d'assurance (Panthéon Assas).

L'IFPASS, institut de formation de la profession de l'assurance, délivre un titre de conseiller en assurance et épargne (bac + 2) dans le cadre d'une formation en alternance. La formation dure 1 an après un bac + 2.

Plus les dossiers à gérer sont complexes, plus le niveau de diplôme requis est élevé.

A bac + 5, plusieurs masters pro spécialisés dans le domaine de l'assurance, sont très appréciés des recruteurs, notamment pour la gestion de contrats aux clauses très spécifiques. A titre d'exemple, on peut citer le master pro gestion, économie, mention monnaie, banque, finance et assurance spécialité gestion du risque en finance et assurance (Paris Ouest Nanterre La Défense). Il est aussi possible de préparer un magistère banque finance assurance (Paris Dauphine).

Enfin, les diplômés de niveau bac + 5 peuvent préparer un mastère finance & asset management à l'ESSEC.

Petites ou grandes, les sociétés d'assurances recrutent de jeunes gestionnaires de contrats. Les gestionnaires de contrats débutants peuvent également se tourner vers les mutuelles.

Voir la fiche détaillée.

Expert d'assurances / Experte d'assurances

Après un accident, une catastrophe naturelle ou un incendie, l'expert d'assurances intervient à la demande d'un client qui peut être un assureur, une entreprise, un particulier ou une administration. Il doit évaluer le montant des dommages matériels et éventuellement, celui du préjudice moral subi par la personne ou l'entreprise. Après un accident de la circulation par exemple, l'expert automobile doit inspecter le véhicule endommagé pour apprécier son état général et tenter d'évaluer son prix avant le sinistre.

L'expert d'assurances doit faire preuve d'objectivité et de tact face à des situations parfois dramatiques, par exemple la destruction d'un appartement à la suite d'un incendie.

La majeure partie des experts en assurance ont, au préalable, une spécialité : médecine pour une expertise d'accident corporel, architecture pour un sinistre immobilier, ingénierie pour les risques industriels, etc. Une expérience de plusieurs années dans le cadre de cette spécialité est indispensable.

A côté de cette compétence de terrain, vous devez maîtriser les règles juridiques et d'indemnisation. Vous devez donc être au minimum titulaire d'un bac + 2 comme le BTS assurance, le DEUST commercialisation des produits financiers option banque et assurance (Toulon).

A noter : seule l'expertise automobile a un diplôme spécifique, le diplôme d'expert automobile (bac + 2).

Une poursuite d'études vers une licence professionnelle (bac + 3) dans le domaine de la banque et de l'assurance est envisageable.

A bac + 5, citons les masters professionnels dans le domaine de l'assurance, par exemple, le master pro finance spécialité gestion des risques en finance et en assurance (Cergy Pontoise) ou le master pro monnaie, banque, finance et assurance spécialité méthodes quantitatives et gestion du risque en finance et en assurance (Paris X).

Les cabinets d'expertises sont dirigés par des experts d'assurances expérimentés, qui embauchent eux-mêmes des experts débutants.

Les sociétés d'assurances recrutent quelques experts d'assurance, mais elles font le plus souvent appel à des cabinets extérieurs pour garantir leur intégrité.

Voir la fiche détaillée.

Contacts utiles

APESA, Association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances

Paris La Défense 8
20 bis, Jardins Boïldieu
92071 La Défense cedex Tel : 01.47.76.58.37

http://www.emploi-assurance.com
CDIA, Centre de documentation et d'information de l'assurance

26, boulevard Haussmann
75009 Paris Tel : 01.42.47.90.00

http://www.ffsa.fr/
CSCA, Chambre syndicale des courtiers d'assurance

91, rue Saint-Lazare
75009 Paris Tel : 01.48.74.19.12

http://www.csca.fr/
Fédération nationale des syndicats d'agents généraux d'assurances

104, rue Jouffroy d'Abbans
75847 Paris cedex 17 Tel : 01.44.01.18.55

http://www.agea.fr
Groupement des entreprises mutuelles d'assurances

9, rue de Saint-Pétersbourg
75008 Paris Tel : 01.53.04.16.00

http://www.gema.fr
Institut des actuaires français

4, rue Chauveau-Lagarde
75008 Paris Tel : 01.44.51.72.72

http://www.institutdesactuaires.com
Observatoire de l'évolution des métiers des assurances

1, rue Jules Lefebvre
75431 Paris cedex 09 Tel : 01.53.21.51.20

http://www.metiers-assurance.org
SFAC, Syndicat français des assureurs conseils

14, rue Grange Batelière
75009 Paris Tel : 01.55.33.51.51

http://www.sfac-assurance.fr/

Liens utiles

Métiers et secteurs
FFSA, fédération française des sociétés d'assurances

La FFSA propose l'actualité du secteur de l'assurance, ainsi qu'une rubrique consacrée aux métiers et aux formations de l'assurance. Découvrez les chiffres clés de l'emploi, les métiers en vidéo, l'annuaire des organismes de formation, etc.

http://www.ffsa.fr
CSCA, Chambre syndicale des courtiers d'assurance

Un large tour d'horizon sur la profession de courtier en assurances ou de courtier maritime, comprenant des chiffres sur le secteur et une fiche très détaillée sur le métier.

http://www.csca.fr
FFSA, fédération française des sociétés d'assurances

La FFSA propose l'actualité du secteur de l'assurance, ainsi qu'une rubrique consacrée aux métiers et aux formations de l'assurance. Découvrez les chiffres clés de l'emploi, les métiers en vidéo, l'annuaire des organismes de formation, etc.

http://www.ffsa.fr
Choix de formations - orientation
Les IUT en Ile-de-France

Les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) en Ile-de-France se coordonnent pour vous simplifier les démarches d'inscriptions en IUT et pour vous donner des renseignements en ligne. Vous trouverez sur ce portail officiel les coordonnées de l'ensemble des IUT franciliens et une description succinte de leurs spécialités. Pour obtenir un dossier de candidature, vous devez vous inscrire en ligne.

http://www.iut-idf.org
Licence professionnelle assurance, banque, finances

Présentation de la licence professionnelle assurance, banque, finances (et de ses 2 spécialités) de l'Université Paris V Descartes.

http://www.univ-paris5.fr/spip.php?article1546
Ecoles - organismes de formation
Institut des actuaires

Présentation de cette association regroupant les professionnels du secteur de l'assurance diplômés en actuariat.

http://www.institutdesactuaires.com
CFA aux métiers commerciaux et financiers

Présentation de l'établissement et des formations (DUT techniques de commercialisation, licence professionnelle assurance-banque-finance).

http://www.cfa-ile-de-france-difcam.com
CFA de la bureautique appliquée

Présentation de l'établissement et des formations.

http://www.cfa-igs.com
ENASS, IFPASS

Présentation de 2 formations de référence : l'ENASS, école nationale d'assurances (institut du CNAM, proposant des cursus LMD) et l'IFPASS (Institut de formation de la profession de l'assurance).

http://www.ifpass.fr
ENSAE Paris Tech, école nationale de la statistique et de l'administration économique

Site de la grande école française d'économie, de statistique et de finance. En parallèle de la présentation des formations, une page informe sur le devenir des anciens étudiants.

http://www.ensae.fr
Anciens de l'ENSAE

Découvrez le magazine en ligne des anciens de l'ENSAE et posez vos questions sur l'école et ses débouchés dans le forum.

http://www.ensae.com
ESSEC

Demandez par mail la brochure de présentation du mastère spécialisé finance et Asset management.

http://www.essec.fr/formations-ecole-commerce-paris/masteres-specialises/mastere-assurance-finance
IAP, Institut des assurances de Paris

Présentation de cette structure qui, au sein de l'université Paris I, forme des spécialistes possédant des connaissances théoriques et pratiques, d'ordre juridique et économique, en matière d'assurances.

http://www.univ-paris1.fr/ufr/iap-institut-des-assurances-de-paris/
Université d'Auvergne (Clermont I)

Présentation du DEUST banque, organismes financiers et de prévoyance, de la licence professionnelle carrières de la banque et de l'assurance, etc.

http://www.ecogestion.u-clermont1.fr
Université de Cergy-Pontoise

L'offre de formation est largement mise en avant avec des informations dédiées aux lycéens et futurs étudiants. La formation continue, la recherche et les relations avec les entreprises sont aussi largement évoquées. 

http://www.u-cergy.fr
Emploi et recrutement
Fédération des diplômés de l'ENASS, école nationale d'assurances

Destiné aux anciens élèves de l'école, ce site peut aussi être utile à d'autres, notamment pour consulter les offres d'emploi.

http://www.fdena.com
Banque, finance, assurance

Portail d'emploi spécialisé dans les secteurs de la banque, de la finance et de l'assurance.

http://bfa.monster.fr/
Actualités spécialisées
APESA, Association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances

Vous recherchez un emploi dans l'assurance ? Ce site de l'association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances propose des informations sur les métiers, un annuaire de sites professionnels, des offres d'emploi, une CVthèque…

http://www.emploi-assurance.com
Etudes et statistiques
Rapport 2010 de l'observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance

Un dossier complet sur les professionnels de l'assurance (âge, taux de féminisation, niveaux de diplôme, fonction, etc.) et sur les besoins à venir des sociétés du secteur.

http://www.metiers-assurance.org/fichiers/PARUS/NBARO/BARO2010/Barometreprospectif2010.pdf