Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'assurance

Domaines : Commerce - Immobilier, Droit, Economie – Gestion - Finance
Dernière mise à jour : 13/11/2015

L'image de l'assureur croulant sous ses dossiers papier est bel et bien d'un autre temps ! Découvrez les formations et les débouchés du secteur de l'assurance...

Replier le dossier

Introduction

La diversité des produits d'assurance à vendre, l'utilisation grandissante des réseaux sociaux, le développement de l'aspect marketing, la variété des métiers, la mobilité au sein des entreprises font de l'assurance un secteur attractif.

Un site à découvrir

La Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) propose sur son site un descriptif de l'ensemble des métiers de l'assurance à destination des jeunes : emploi, métiers, formations.
http://www.ffsa.fr/

Tout ou presque s'assure : de l'automobile au logement en passant par le risque industriel et les séjours de vacances, pas un domaine n'échappe aux assureurs !

Le marché français de l'assurance regroupe des sociétés d'assurances et des mutuelles, mais aussi des professionnels indépendants tels les agents généraux d'assurance ou les courtiers. De plus en plus, les banques proposent des produits d'assurance... et les assurances, des placements financiers (assurance-vie) : on parle alors de bancassurance

Selon la Fédération française des sociétés d'assurances, l'assurance emploie environ 210 500 personnes en France, dont plus de 147 000 dans les sociétés d'assurance. 

Près de 33 % des salariés exercent dans les métiers de la distribution et du développement commercial ; 27,5 % dans la gestion de contrats et de prestations ; 7 % dans le système d'information. 

A noter : 39,3 % des salariés des sociétés d'assurance travaillent en Ile-de-France (données 2012 - Observatoire).

Panorama du secteur

Commerciaux, spécialistes du marketing opérationnel (campagnes commerciales, gestion de base de données clients, etc.), informaticiens, statisticiens comptent parmi les profils les plus recherchés actuellement dans le secteur de l'assurance.

Le secteur de l"assurance, traditionnellement très recruteur, a intégré 12 800 nouveaux collaborateurs en 2013 selon le 18e rapport ROMA sur les métiers et les formations des salariés de l'assurance. Malgré le contexte économique défavorable, l'assurance continuera à recruter activement dans les prochaines années pour faire face aux nombreux départs en retraite, et à la généralisation obligatoire à partir de 2016 de la complémentaire Santé au sein des entreprises. Ainsi pour les années à venir, on estime à 11 700 le nombre moyen de recrutement par an

Il est à noter que la part des seniors dans les effectifs ne cesse d'augmenter, malgré des recrutements demeurés à un haut niveau ces dernières années. Fin 2012, les 45 ans et + représentent 44,1 % des effectifs contre 38,8 % en 2002. 

Bon à savoir : on a une plus forte représentation des seniors en logistique, support administratif, contrôle technique et prévention, mais aussi dans les ressources humaines. 

Les seniors se caractérisent également par une proportion de cadres plus importante que dans le reste des effectifs, surtout parmi les  45/54  ans  (32,4 % contre  27,4 %)  et  les 60  ans  et  +  (4,5 % contre  3,5 %). 

A noter : on compte 59,7 % de femmes dans les effectifs (rapport annuel 2014 de la FFSA).

Du BTS à bac + 5

Selon le rapport 2014 de la Fédération française des sociétés d'assurances (FSSA), plus de 75 % des personnes nouvellement recrutées par les sociétés d'assurances sont titulaires d'un diplôme de niveau bac + 2. D'ailleurs, 23 % étaient au moins titulaires d'un bac + 5 à leur embauche.

Bon à savoir : on note une croissance importante des embauches réalisées sous contrats d'apprentissage et de professionnalisation avec  21,8 % du total des recrutements en 2012 contre  5,7 % en 2002. Cela représentait 8 628 jeunes de moins de 26 ans en 2012. 

Diplôme phare du secteur, le BTS assurance a été rénové en 2009. Mieux adapté aux attentes des entreprises, il met davantage l'accent sur la relation client et la mise en application concrète des connaissances techniques et juridiques aux activités d'assurance. 

Une grande partie des postes cadres sont accessibles à bac + 2, par le biais de la promotion interne. Toutefois, les diplômés à bac + 5 sont de plus en plus recherchés, compte tenu de la complexification des produits et des contrats associés. Ils occupent des postes d'actuaire, de gestionnaire d'actifs, d'inspecteur commercial, etc. 

A tous les niveaux, être à l'écoute, savoir faire preuve d'empathie et de pédagogie, savoir conseiller le client et lui expliquer la procédure par laquelle son problème d'assurance sera réglé… sont des capacités désormais attendues chez les professionnels de l'assurance. 

Dans les postes de conception et d'adaptation de produits, des qualités de management (organisation, gestion d'équipe, communication, négociation, etc.) sont également attendues des cadres de l'assurance. 

Selon l'analyse menée par Défi métiers, le carif-oref francilien dans le cadre des 15e OCER (Orientations conjointes Etat-Région) en Ile-de-France, les employés de banque et des assurances sont issus de formation de commerce-vente pour un quart et 17 % de banque finance, ce qui traduit le rôle important de la relation aux clients. Quant aux techniciens, 22 % ont suivis une formation en finance-banque-assurance et 19 % en commerce-vente. 

Bon à savoir : au niveau de la branche de l'assurance, un réseau des ambassadeurs des métiers de l’assurance a été créé afin de promouvoir les métiers de l’assurance auprès du grand public et plus particulièrement des jeunes. Ces ambassadeurs qui sont des professionnels en activité occupant différentes fonctions (actuaire, agent général, experts, etc.) ont pour mission de faire partager leur passion pour leur métier, leur expérience et leur connaissance du terrain.

Les jeunes, recherchés dans l'assurance

Selon le rapport 2014 sur la mixité et diversité dans les sociétés d'assurance, fin 2012, la proportion de jeunes dans les effectifs reste stable avec 14,4 % de - de 30 ans dans la profession (14,5 % en 2011). La proportion des - de 26 ans demeure également à l'identique avec 6,1 % des effectifs. 

On compte un peu plus de 20 400 salariés de - de 30 ans en 2012, soit une légère baisse par rapport aux 20 650 salariés de 2011, mais un niveau comparable aux années 2004, 2005 et 2006.

Par ailleurs, les moins de 30 ans demeurent toujours majoritaires dans les recrutements (58,1 % en 2012), avec une proportion de - de 26 ans en hausse modérée, mais continue (37,6 % en 2012 contre 37,3 % en 2011). 

A noter : le niveau de diplôme des nouveaux entrants continue de croître, de manière structurelle, ce qui se traduit par une baisse des infra-bac, et un phénomène de report en direction des bac + 2 à bac + 4, et notamment des diplômés à partir de bac + 5 qui représentent désormais 25  % du total des embauches

Les jeunes de moins de 30 ans travaillent principalement dans les familles Distribution et développement commercial (37,2 %) et Gestion des contrats ou prestations (30,1 %).

Les commerciaux, les spécialistes du marketing opérationnel (campagnes commerciales, gestion de base de données clients, etc.), les informaticiens (avec le développement des technologies de l'information et des communications) et les statisticiens comptent parmi les profils les plus recherchés actuellement, même si chaque famille de métiers ne représentent pas plus de 2 % des effectifs de l'assurance. 

La proportion de cadres dans l'assurance progresse régulièrement. Elle avoisine aujourd'hui 45 %

Des métiers en évolution continue

L'assurance poursuit sa mutation pour mieux coller aux besoins de la société. 

La saturation des marchés traditionnels de l'assurance et l'hyper concurrence, notamment des banques, conduisent les assureurs à chercher la diversification :

  • Multiplier les canaux de communication et de distribution pour se situer au plus proche du client (par exemple, auprès des grandes surfaces, des agents immobiliers, etc.) ;
  • Proposer des services associés qui, malgré le contexte de morosité économique, demeurent un champ complémentaire de croissance non négligeable ;
  • Proposer de nouvelles couvertures d'assurance pour de nouveaux risques (usurpation d'identité, cybercriminalité, etc.).

Ainsi la gestion des sinistres, qui s'est longtemps limitée à l'indemnisation financière des assurés, évolue vers une approche plus commerciale : après un sinistre, le gestionnaire peut, par exemple, proposer des services mieux adaptés aux besoins de l'assuré. La double compétence technique et commerciale est donc de plus en plus prisée. 

Autre tendance : les commerciaux sont de moins en moins sur le terrain, et de plus en plus devant leur ordinateur et leur téléphone. On parle alors de télévendeurs, de télé-souscripteurs, etc. 

On voit aussi se développer des postes de commerciaux démarchant par téléphone non pas pour vendre directement des contrats, mais pour décrocher un rendez-vous qui sera confié à un commercial de terrain. 

A l'inverse, comme mentionné dans les 15e OCER d'Ile-de-France portant sur la banque et les assurances, dans les fonctions administratives, le développement continu des technologies numériques et la rationalisation des organisations du travail devraient, comme par le passé, contribuer à comprimer l’emploi des employés de la banque et des assurances.

A l'avenir, ce sont des postes hybrides - à la croisée de plusieurs métiers actuels - qui vont se développer, comme par exemple, un rapprochement entre les métiers commerciaux et les métiers de gestion de contrat.

Un secteur très féminisée

Tous métiers confondus dans l'assurance, les femmes représentent 59,4 % des effectifs fin 2012, avec un pic de 88 % dans les métiers du marketing et de 75,5 % dans les ressources humaines. 

C'est dans les activités des systèmes d'information mais aussi du contrôle technique / prévention qu'elles sont faiblement représentées avec 28 % des effectifs. 

A noter : 46,9 % des cadres sont des femmes et 69,3 % des non-cadres sont également des femmes. 

Sur l'emploi à temps partiel, elles sont particulièrement majoritaires, représentant 90 % des effectifs qui ne sont pas à temps plein.

Enfin, en termes de recrutement, le secteur embauche près de 59 % de femmes. 

Bon à savoir : en 2012, sur les 2 293 contrats de professionnalisation signé, 65,5 % l'ont été par des femmes.

Les métiers de conception et d'adaptation de produits

Dans ce secteur très concurrentiel, un effort particulier doit être porté sur l'adaptation de l'offre aux besoins des clients. Prévoir les risques, estimer les indemnisations, proposer de nouvelles solutions d'assurances... Autant de missions qui demandent une maîtrise parfaite des chiffres !

Selon l'étude sur les métiers de l'assurance à l'ère du numérique (Observatoire - octobre 2014), avec l'avènement du CRM et de la segmentation de la clientèle, le marketing s'est lui-même subdivisé en plusieurs domaines distincts de spécialisation. Avec la révolution du big data, la consolidation des multiples bases de données disponibles et les exploitations statistiques qui en découlent font émerger des métiers nouveaux.

Pour autant, il semble qu'il s'agisse davantage de domaines de spécialisation de métiers préexistants, l'une des finalités principales du marketing demeurant toujours la compréhension des marchés et la segmentation de la clientèle.

De même, le métier d'actuaire se trouve au centre de ce vaste mouvement de remise en question. Dans le respect des contraintes réglementaires qui s'imposent aux assureurs, le rôle de l'actuaire prend une dimension nouvelle quand il s'agit de calculer le coût probable d'un évènement, à la fois sur la base d'un comportement prédictif, et dans la finalité d'une prestation de service réparatrice.

Actuaire

Prévoir l'imprévisible, telle est la mission principale de l'actuaire. Dans une société d'assurances, c'est lui qui établit le montant des cotisations pour chaque contrat d'assurance.

Voir la fiche détaillée.

Chargé d'études marketing / Chargée d'études marketing

Le chargé d'études marketing recueille, traite et analyse des données qualitatives et quantitatives liées aux orientations stratégiques de l'entreprise d'assurances. Il étudie les attentes de la clientèle et analyse les produits que proposent les sociétés concurrentes. Il rédige des rapports d'étude en mettant en avant des préconisations. En liaison avec le service marketing, il définit un produit adapté, comme une assurance vie, une assurance automobile ou une assurance habitation.

Voir la fiche détaillée.

Chargé d'études techniques dans les assurances / Chargée d'études techniques dans les assurances

Le chargé d'études techniques dans les assurances étudie les attentes de la clientèle et analyse les produits que proposent les sociétés concurrentes. En évaluant les risques, il conçoit de nouvelles solutions d'assurance ou adapte les contrats existants aux conditions du marché.

Voir la fiche détaillée.

Souscripteur / Souscriptrice

Il évalue le risque à assurer à partir d'éléments fournis par le réseau de distribution et les professionnels de la prévention, puis accepte ou non de garantir le risque en fonction de la politique de son entreprise. Il détermine les conditions et le tarif de la garantie pour une assurance collective d'entreprise ou de collectivité locale par exemple.

Ainsi, il joue un rôle important dans le suivi de l'évolution des contrats. Il participe activement, avec les actuaires et les chargés d'études marketing, à l'adaptation des produits d'assurances dans le temps, notamment en fonction des objectifs de développement de sa société d'assurances. Le souscripteur est aussi fréquemment sollicité en amont pour la mise au point de nouveaux produits ou de nouvelles gammes de produits.

Sens de la négociation, esprit d'analyse et de synthèse, rigueur et aptitudes relationnelles sont les principales qualités recherchées.

S'il est facile d'accéder à un tel poste en sortant de formation pour des risques "simples" (marché des particuliers), plusieurs années d'expérience dans l'assurance vous seront indispensables pour évoluer vers des risques plus complexes (marché des entreprises et des collectivités locales).

Les diplômés d'écoles d'ingénieurs, les universitaires de niveau bac + 5 (mathématique, droit des assurances), les titulaires d'un diplôme d'école supérieure de commerce sont donc très recherchés, à fortiori lorsqu'ils ont déjà travaillé dans le secteur.

Les métiers du développement commercial

Première famille des métiers de l'assurance (2/3 du total des effectifs), la fonction commerciale devrait rester stable d'ici 2020. Actuellement, ce sont les conseillers en ligne qui sont les plus recherchés.

Le cloisonnement traditionnel des métiers du commercial et de la gestion a laissé place à une plus grande proximité, avec la relation client en partage. 

Plus importante famille professionnelle de la branche, les métiers de la Distribution et du développement commercial enregistrent une baisse de 3 % de leurs effectifs entre fin 2011 et fin 2013 (11 330 salariés en points de vente et 15 140 en itinérant). Ainsi les tendances suivantes voient le jour :

  • une baisse des effectifs d’animation et d’encadrement (- 6 %) ;
  • un effritement des effectifs dédiés à la vente (- 6 %)  ;
  • une augmentation des postes dédiés au support des réseaux (vente de contrats via des plateformes téléphoniques ou internet).

A noter : ce sont les postes portant sur des contrats "complexes" et non sur du "standard" qui résistent le mieux.

Selon le baromètre prospectif 2015-2020 de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance, les familles de métiers "Gestion des contrats ou prestations" et "Distribution et développement commercial" représentent près des 2/3 des emplois de la branche. Sur ce périmètre des métiers de la relation client, le scénario central à l’horizon 2020 est celui d’une baisse limitée voire une stabilité globale de l’emploi.

Par ailleurs, selon l'étude sur les métiers de l'assurance à l'ère du numérique (Observatoire - octobre 2014), la digitalisation de la relation client a un impact certain sur la fonction commerciale. Dans les pratiques, les assureurs constatent :

  • le "rééquilibrage" de la relation, quand elle subsiste, entre le commercial et son client  (le client arrive mieux informé s'étant documenté au préalable sur internet) : l'assureur doit alors savoir répondre à des questions pointues et apporter une réponse sur-mesure aux besoins de chaque client ;
  • la démultiplication des possibilités d’une relation commerciale à distance (téléphone, mail, conversation instantanée, face à face, etc.) ;
  • la réingénierie de l'ensemble des processus, depuis la prospection jusqu’à la souscription du contrat.

 

Zoom sur les courtiers en assurance

Du côté des courtiers en assurance, la plus forte concentration de cabinets de courtage d’assurances (de toutes tailles) se situe dans la région Ile-de-France (36 %). En 2013, 40 % des cabinets de courtage d’assurances sont des structures comptant d’une à deux personnes.

21,5 % des courtiers travaillent seuls. 

Les dirigeants de moins de 40 ans ne représentent que 7 % des effectifs. 

L’activité des cabinets de courtage français reste généraliste, bien que 58 % d’entre eux indiquent travailler sur un secteur spécifique, par ordre d’importance : l’assurance de personnes, les entreprises (PME/PMI), la santé, la construction et le transport. 

Si l'activité des courtiers se porte bien, le dernier Baromètre April-Opinion Way confirme que les nouveaux enjeux de la profession sont la fidélisation clients et le développement de l’usage des nouvelles technologies.

Chargé de clientèle / Chargée de clientèle

chargee_clientele_383x209.jpgLes dénominations sont nombreuses pour désigner ce commercial spécialisé dans les assurances. Trouver de nouveaux clients et surtout leur faire souscrire des contrats d'assurance sont les principales missions du chargé de clientèle. S'il travaille uniquement par téléphone, il sera alors nommé "téléconseiller".

Voir la fiche détaillée.

Inspecteur commercial / Inspectrice commerciale

inspecteur_commercial_383x209.jpg

Manager d'un réseau de chargés de clientèle au sein d'une agence, l'inspecteur commercial est chargé d'organiser et de dynamiser le réseau commercial d'une société d'assurances sur un territoire donné. Il assure le recrutement, la formation et le suivi des conseillers en assurances et des agents généraux d'assurances. Il supervise le travail des équipes commerciales afin d'atteindre les objectifs fixés. Il est également amené à accompagner les vendeurs chez leurs clients, notamment lors de négociations de contrats stratégiques. Enfin, il est responsable devant la direction de la société d'assurances des résultats obtenus par ses collaborateurs dans la zone géographique qu'il gère et suivant le type de contrats dont il a la charge (santé, assurances-vie, assurances de dommages, etc.).

Voir la fiche détaillée.

Responsable d'agence

A la tête d'une ou plusieurs équipes de commerciaux, le responsable d'agence décide des stratégies que l'inspecteur commercial et les commerciaux doivent suivre. Il gère aussi l'ensemble de l'agence (contrats, locaux, etc.).

Pour accéder à ce poste, vous devez être titulaire d'un diplôme de niveau bac + 5 au minimum, complété par plusieurs années d'expérience dans le secteur de l'assurance, notamment en tant qu'inspecteur commercial.

Le responsable d'agence est salarié de la compagnie d'assurances.

Agent général d'assurances

L'agent général est un commercial qui a choisi d'exercer en libéral. Mandaté par une société d'assurances unique, il diffuse les produits et services de celle-ci auprès de la clientèle. Il gère les contrats, instruit et règle les sinistres. Il est rémunéré à la commission par la société d'assurances.

Les sociétés d'assurances recherchent pour ce poste des diplômés de l'enseignement supérieur (bac + 2 minimum) formés dans le secteur commercial ou les assurances, avec une première expérience.

Pour exercer cette profession, vous devez également obtenir une capacité professionnelle, justifiée par un stage professionnel obligatoire d'au moins 150 heures auprès d'une entreprise d'assurances, chez un agent général ou chez un courtier.

Vous devez ensuite vous faire immatriculer au Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (Orias).

Courtier d'assurances / Courtière d'assurances

Le courtier d'assurances propose des contrats d'assurance adaptés aux besoins de chaque client. Il choisit parmi l'ensemble des contrats existants sur le marché celui qui convient le mieux aux risques à couvrir. Il peut également réaliser des contrats sur mesure.

Voir la fiche détaillée.

Les métiers de la gestion de contrats

Spécialistes du SAV des sociétés d'assurances, les professionnels de la gestion de contrat prennent en charge la rédaction du contrat, l'évaluation des dommages, le règlement des indemnisations, etc.

Fin 2012, les métiers de la gestion des contrats ou prestations représentent près de 40 000 salariés, soit 28 % de la population totale de l'assurance. Cette branche de l'assurance est particulièrement féminisée avec 73,7 % des effectifs qui sont des femmes. 

Selon l'étude sur les métiers de l'assurance à l'ère du numérique (Observatoire - octobre 2014), pour les métiers de la gestion des contrats ou prestations, l’ère du digital consacre le passage à un mode relationnel avec le marché et les clients qui est désormais celui de la conversation

Aujourd'hui, le partage par les collaborateurs et les clients se réalise au travers d'outils tels que le mail, le chat, le blog, la visioconférence, le SMS, le téléphone, etc.

La distance relationnelle se comble et l’écart qui séparait le gestionnaire du commercial dans sa proximité au client se restreint. 

L’explication téléphonique peut être confirmée ou complétée à partir de pages d'information sur un site web. Les mails partagés facilitent l’entrée en relation des différentes parties prenantes au règlement d’un dossier. Les formulaires électroniques permettent de guider et de fiabiliser la complétude d’une déclaration attendue. L'affichage permanent de l’état d’avancement du dossier donne de la visibilité sur l'instruction en cours… Le tout contribue ainsi à mieux renseigner et accompagner le client. 

Zoom : le développement des services associés

En cas de sinistre, mettre en place des services associés permet aux sociétés d'assurance de se différencier. Voici quelques exemples :

  • Bénéficier d’une prise en charge de son véhicule endommagé en tout lieu et de la mise à disposition d'un véhicule de remplacement ;

  • Obtenir la réparation par une entreprise de service labellisée, proche de chez soi (dégât des eaux, vol par effraction, etc.)  ;
  • En cas de panne d'un appareil électroménager, bénéficier d'un réparateur à domicile voire de la livraison d'un matériel neuf, etc.
Gestionnaire de contrats d'assurances

Le gestionnaire de contrats établit et gère des contrats d'assurances, de leur ouverture jusqu'aux éventuels règlements de litiges. A partir du contenu des contrats, il décide des indemnisations à apporter à l'assuré ou aux victimes, en cas de dommages.

Voir la fiche détaillée.

Expert d'assurances / Experte d'assurances

Après un accident, une catastrophe naturelle ou un incendie, l'expert d'assurances intervient à la demande d'un client qui peut être un assureur, une entreprise, un particulier ou une administration. Il doit évaluer le montant des dommages matériels et éventuellement, celui du préjudice moral subi par la personne ou l'entreprise. Après un accident de la circulation par exemple, l'expert automobile doit inspecter le véhicule endommagé pour apprécier son état général et tenter d'évaluer son prix avant le sinistre.

Voir la fiche détaillée.

Contacts utiles

APESA, Association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances

Paris La Défense 8
20 bis, Jardins Boïldieu
92071 La Défense cedex
Tel : 01.47.76.58.37

http://www.emploi-assurance.com
CDIA, Centre de documentation et d'information de l'assurance

26, boulevard Haussmann
75009 Paris
Tel : 01.42.47.90.00

http://www.ffsa.fr/
CSCA, Chambre syndicale des courtiers d'assurance

91, rue Saint-Lazare
75009 Paris
Tel : 01.48.74.19.12

http://www.csca.fr/
Fédération nationale des syndicats d'agents généraux d'assurances

30, rue Olivier Noyer
75014 Paris

Tel : 01.70.98.48.00

http://www.agea.fr
Groupement des entreprises mutuelles d'assurances

9, rue de Saint-Pétersbourg
75008 Paris
Tel : 01.53.04.16.00

http://www.gema.fr
Institut des actuaires français

4, rue Chauveau-Lagarde
75008 Paris
Tel : 01.44.51.72.72

http://www.institutdesactuaires.com
Observatoire de l'évolution des métiers des assurances

1, rue Jules Lefebvre
75431 Paris cedex 09
Tel : 01.53.21.51.20

http://www.metiers-assurance.org
SFAC, Syndicat français des assureurs conseils

91 rue Saint Lazare 75009 Paris

Tel : 01.55.33.51.51

http://www.sfac-assurance.fr/

Liens utiles

Métiers et secteurs
FFSA, fédération française des sociétés d'assurances

La FFSA propose l'actualité du secteur de l'assurance, ainsi qu'une rubrique consacrée aux métiers et aux formations de l'assurance. Découvrez les chiffres clés de l'emploi, les métiers en vidéo, l'annuaire des organismes de formation, etc.

http://www.ffsa.fr
CSCA, Chambre syndicale des courtiers d'assurance

Un large tour d'horizon sur la profession de courtier en assurances ou de courtier maritime, comprenant des chiffres sur le secteur et une fiche très détaillée sur le métier.

http://www.csca.fr
Choix de formations - orientation
Les IUT en Ile-de-France

Les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) en Ile-de-France se coordonnent pour vous simplifier les démarches d'inscriptions en IUT et pour vous donner des renseignements en ligne. Vous trouverez sur ce portail officiel les coordonnées de l'ensemble des IUT franciliens et une description succinte de leurs spécialités. Pour obtenir un dossier de candidature, vous devez vous inscrire en ligne.

http://www.iut-idf.org
Licence professionnelle assurance, banque, finances

Présentation de la licence professionnelle assurance, banque, finances (et de ses 2 spécialités) de l'Université Paris V Descartes.

http://www.univ-paris5.fr/spip.php?article1546
Ecoles - organismes de formation
Institut des actuaires

Présentation de cette association regroupant les professionnels du secteur de l'assurance diplômés en actuariat.

http://www.institutdesactuaires.com
CFA aux métiers commerciaux et financiers

Présentation de l'établissement et des formations (DUT techniques de commercialisation, licence professionnelle assurance-banque-finance).

http://www.cfa-ile-de-france-difcam.com
CFA de la bureautique appliquée

Présentation de l'établissement et des formations dont le BTS assurance.

http://www.cfa-igs.com
ENASS, IFPASS

Présentation de 2 formations de référence : l'ENASS, école nationale d'assurances (institut du CNAM, proposant des cursus LMD) et l'IFPASS (Institut de formation de la profession de l'assurance).

http://www.ifpass.fr
ENSAE Alumni

Les anciens de l'ENSAE se présentent via ce site d'anciens diplômés de l'école nationale de la statistique et de l'administration économique, avec accès à des informations suite à inscription.

http://www.ensae.com
Anciens de l'ENSAE

Découvrez le magazine en ligne des anciens de l'ENSAE et posez vos questions sur l'école et ses débouchés dans le forum.

http://www.ensae.com
ESSEC

Demandez par mail la brochure de présentation du mastère spécialisé finance et Asset management.

http://www.essec.fr/formations-ecole-commerce-paris/masteres-specialises/mastere-assurance-finance
IAP, Institut des assurances de Paris

Présentation de cette structure qui, au sein de l'université Paris I, forme des spécialistes possédant des connaissances théoriques et pratiques, d'ordre juridique et économique, en matière d'assurances.

http://www.univ-paris1.fr/ufr/iap/
Université de Cergy-Pontoise

L'offre de formation est largement mise en avant avec des informations dédiées aux lycéens et futurs étudiants. La formation continue, la recherche et les relations avec les entreprises sont aussi largement évoquées. 

http://www.u-cergy.fr
Actualités spécialisées
APESA, Association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances

Ce site de l'association paritaire pour l'emploi dans les sociétés d'assurances propose des offres d'emploi et une CVthèque

http://www.emploi-assurance.com
Etudes et statistiques
Le courtage d'assurance, aujourd'hui et demain

Chiffres clés 2013 de la Chambre syndicale des courtiers d'assurance.

http://www.csca.fr/upload/mcFiles/Robot2013-2014.pdf
Synthèse ROMA/ROFA 2014

Synthèse du 18e rapport sur les métiers des salariés de l’assurance (ROMA) et du 8 rapport sur les formations des salariés de l’assurance (ROFA).

http://www.metiers-assurance.org/wp-content/uploads/2014/12/Synth%C3%A8se-Roma-Rofa-2014.pdf
Baromètre 2015

Analyse prospective du secteur de l'assurance par l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance.

http://www.metiers-assurance.org/wp-content/uploads/2015/06/BAROMETRE-2015-WEB.pdf
Rapport Mixité et diversité

Rapport 2014 édité par l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance.

http://www.ffsa.fr/sites/upload/docs/application/pdf/2014-10/20140906rapportmixite-diversite.pdf
Préconisations par diplôme

Les préconisations par diplôme des Orientations conjointes Etat-Région pour l'adaptation de l'offre de formation initiale (OCER) concernent la très grande majorité des formations : 95% des effectifs de formés en Ile-de-France. Zoom 2015 sur les diplômes de la filière Commerce, Vente et Transactions.

http://lycees.iledefrance.fr/jahia/Jahia/site/lycee/pid/6155