Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'audiovisuel et du cinéma

Domaines : Art – Culture - Audiovisuel, Information - Communication
Janvier 2016
Voir le dossier complet

Les métiers de la production et de la post production

Jusqu'à présent la production cinématographique et audiovisuelle en France était caractérisée par le très fort morcellement de ses entreprises. Une réorganisation du secteur, vers des entités plus grandes, est en train de s'amorcer.

On constate une baisse de près de 3 % du nombre d'entreprises en 2014 alors que le niveau d'activité est identique aux années précédentes. Cette consolidation du marché devraient permettre une plus grande ouverture à l'international, les entreprises étant alors en mesure de proposer des programmes déjà produits et non plus de travailler uniquement sur commande (ou ponctuellement sur un programme). 

En 2013, en Ile-de-France, on estime que :

  • 7 000 permanents et plus de 61 000 intermittents ont travaillé dans le secteur de la production de films et programmes pour la télévision ;
  • 3 100 permanents et plus de 21 intermittents ont travaillé dans le secteur de la production de films institutionnels et publicitaires ;
  • 3 700 permanents et 58 900 intermittents ont travaillé dans la production de films dans le cinéma ;
  • 5 700 permanents et  15 500 intermittents ont travaillé dans la post production de films cinéma, de vidéo et de programmes télé. 

Les effectifs franciliens représentent 80 % des permanents et 85 % des intermittents au niveau national. 

Bon à savoir : c'est dans le secteur de la production de films pour la télévision que les effectifs permanents progressent le plus nettement avec près de 500 nouveaux emplois en Ile-de-France en 2013. Par contre, le secteur de la post-production connait un recul de l'ensemble de ses effectifs pour la 2e année consécutive. 

Producteur / Productrice

producteur_television_383x209.jpgLe producteur finance la quasi-totalité des productions audiovisuelles (cinéma ou télévision). Il gère les aspects à la fois commerciaux et artistiques de chaque projet. Il travaille en étroite relation avec toutes les personnes qui interviennent sur le film ou l'émission de télé.

Dans un film à gros budget, on peut distinguer le producteur délégué du producteur exécutif : le 1er se charge de dénicher les financeurs et de redistribuer l'argent pour monter le film ; le second constitue les équipes de tournage et participe aux castings.

En bon chef d'entreprise, le producteur est capable de prendre des risques et de mener à bien les projets dans lesquels il se lance.

Enthousiaste, il tire toute son envie et toute son énergie de sa passion pour la création audiovisuelle. Face à un grand nombre d'interlocuteurs, il sait convaincre et séduire.

 

A bac + 2, il vous est possible de préparer le BTS métiers de l'audiovisuel, option gestion de production. La majorité des admis proviennent des filières ES, L et STMG. Cette option vous prépare à la fonction d'assistant de production.

L'ENSMIS, Ecole nationale supérieure des métiers de l'image et du son (anciennement FEMIS), située à Paris, propose un département production très apprécié des professionnels.
Le recrutement très sélectif a lieu sur concours et s'adresse à des titulaires de bac + 2 (BTS, DUT, L2). La formation dure 4 ans.

A l'université, vous pouvez préparer des licences professionnelles (bac + 3) comme, par exemple, la licence pro sciences humaines et sociales, mention techniques et activités de l'image et du son spécialité gestion de production audiovisuelle (animation, cinéma et télévision) de l'université Paris Est Marne-la-Vallée.

Par ailleurs, toujours à l'université, après une licence, une poursuite d'études vers un master pro (bac + 5) dans le domaine de l'audiovisuel est envisageable. L'enseignement s’y avère plus théorique que technique.

L'Ina (Institut national audiovisuel) propose un master pro production audiovisuelle.

Enfin, de nombreuses écoles privées (ESRA, ESEC, etc.) dispensent des formations dans le domaine de l'audiovisuel.

Ce sont les sociétés de production audiovisuelle qui embauchent le plus de jeunes diplômés.

Les chaînes de télévision qui produisent leurs propres émissions recrutent également.

Voir la fiche détaillée.

Directeur de production / Directrice de production

Travaillant directement sous la direction du producteur, ce professionnel planifie les dépenses (rémunérations des artistes, des techniciens, coût des décors, assurance, etc.) et gère l'enveloppe budgétaire allouée par le producteur. Il assure le planning de production, en veillant au respect des délais et des dépenses.

A l'aise aussi bien avec la réalisation de devis que la rédaction de contrats de travail, le directeur de production doit parfaitement connaître les rouages du cinéma, les circuits de financement, l'étude des scénarii. Il doit faire coïncider les souhaits du réalisateur (recours à des effets spéciaux, lieux de tournage, etc.) et les contraintes financières.

Une solide culture cinématographique est indispensable tout comme des compétences en gestion et en management.

Après un bac + 2 dans le domaine du cinéma (BTS audiovisuel par exemple) ou de la gestion, vous pouvez préparer une licence professionnelle (bac + 3) sciences humaines et sociales, mention techniques et activités de l'image et du son spécialité gestion de production audiovisuelle (animation, cinéma et télévision). C'est le niveau minimum à avoir pour se lancer dans la profession.

Toujours après un bac + 2, vous pouvez présenter le concours de la FEMIS (Ecole nationale supérieure des métiers de l'image et du son) dont le département production est très apprécié des professionnels.

Régisseur / Régisseuse

Le régisseur est présent sur tous les plateaux de cinéma, ainsi que sur les émissions télévisées, les pièces de théâtre et les concerts. Son objectif principal est de faciliter le déroulement des tournages en prenant en charge l'intendance et la logistique : location de matériel technique (caméras, projecteurs, câbles, etc.), demande d'autorisations de tournage, réservation des chambres et repas pour l'équipe technique et artistique, etc.

Pour réussir, vous devrez être astucieux, organisé et posséder une bonne connaissance des différents métiers cinématographiques.

Plusieurs diplômes spécialisés vous permettent d'entamer une carrière de régisseur. Mais la régie générale s'apprend sur le tas.

Le CFA du spectacle vivant et de l'audiovisuel de Bagnolet propose un diplôme régisseur son du spectacle vivant et de la production multimédia en 1 an après le bac et un diplôme régisseur spécialisé du spectacle en 2 ans après le bac en alternance.

Toujours à bac + 2, le BTS métiers de l'audiovisuel option gestion de production vous permet d'acquérir un enseignement de base, d'autant que la régie générale est très liée à la production.

Il vous est possible aussi de passer par une école audiovisuelle disposant d'un département production.

Enfin à bac + 5, on peut citer le master pro spécialité télévision, cinéma et nouveaux médias (Panthéon Sorbonne).

Les sociétés de production audiovisuelle engagent des régisseurs pour les tournages de films, de fictions télé ou de pubs.

Les chaînes de télévision proposent des postes stables pour leurs jeux télévisés. Le régisseur est alors salarié de la chaîne pour laquelle il travaille.

Les théâtres ont, eux aussi, recours à des régisseurs, mais les missions sont de plus courte durée.

Enfin, les agences de communication spécialisées dans l'événementiel recrutent des régisseurs pour des concerts ou des manifestations publiques de grande ampleur.

Voir la fiche détaillée.

Assistant réalisateur / Assistante réalisatrice

Collaborateur direct du réalisateur, l'assistant réalisateur élabore le plan de tournage d'un film de cinéma, d'un téléfilm ou encore d'une émission de télévision. Il veille au bon respect de ce planning de travail, l'adaptant au fur et à mesure si besoin.

Les métiers de la réalisation demandent d'être organisé, réactif et diplomate. L'assistant réalisateur doit, en plus, être particulièrement débrouillard.

Aucun diplôme n'est exigé pour exercer ce métier mais une formation adaptée vous permettra de gagner du temps.

Voir la fiche détaillée

Régisseur / Régisseuse

Le régisseur est présent sur tous les plateaux de cinéma, ainsi que sur les émissions télévisées, les pièces de théâtre et les concerts. Son objectif principal est de faciliter le déroulement des tournages en prenant en charge l'intendance et la logistique : location de matériel technique (caméras, projecteurs, câbles, etc.), demande d'autorisations de tournage, réservation des chambres et repas pour l'équipe technique et artistique, etc.

Voir la fiche détaillée

Scénariste

Le scénariste écrit le scénario d'un film, d'une série télé ou d'un reportage. Il peut composer une oeuvre qu'il imagine ou réaliser un travail d'adaptation d'un texte existant. Il participe ensuite au tournage du film, faisant évoluer le scénario en fonction des impératifs de la production.

Voir la fiche détaillée

Scripte

La scripte, métier essentiellement féminin, veille à la continuité logique d'un film. En télévision, elle écrit le conducteur de l'émission, c'est-à-dire le descriptif du déroulement de l'émission. Elle coordonne aussi les équipes présentes sur le plateau. Sur le tournage d'un film, elle s'assure que les raccords sont bien effectués entre les scènes. Elle ne se sépare jamais d'un cahier où elle note les informations nécessaires à la suite du tournage : luminosité, jeu des acteurs, etc.

Voir la fiche détaillée

Storyborder, story-boardeur

Ce professionnel intervient avant le tournage pour réaliser sous la forme de croquis, d'esquisses et de collages l'ensemble des scènes à tourner : cadrage de l'image, place des acteurs au sein de chaque scène, éléments de décor visibles, etc. Cette "bande dessinée" permet ensuite à la production et au réalisateur de fixer le budget nécessaire, les délais de tournage, etc. Pendant le tournage, ce document technique facilite également la circulation des informations au sein de l'équipe.

Gobelins, l'école de l'image dispense une formation "du storystelling au storyboard" à des étudiants bac+ 3. 

Aujourd'hui le métier de story-boardeur est considéré comme un tremplin vers la mise en scène et la réalisation : travaillant en étroite collaboration avec le réalisateur, le story-boarder apprend sur le tas le métier de ce dernier et peut se diriger progressivement vers de telles responsabilités.

Directeur des effets spéciaux / Directrice des effets spéciaux

Travaillant en étroite collaboration avec le réalisateur, le directeur des effets spéciaux décide avec lui des trucages à réaliser. Ils constituent ensemble ce qu'ils appellent une "bible", c'est-à-dire un document recensant tous les plans qui feront appel à des trucages. Cela permet au directeur d'établir le budget nécessaire aux effets spéciaux.

Avant que les opérateurs des effets spéciaux ne façonnent les trucages en studio, le directeur des effets spéciaux se rend sur les tournages pour veiller à ce que les plans tournés, la lumière, les décors soient compatibles avec le résultat attendu.

Il est également possible de développer des prévisualisations en 3D avant de débuter le tournage pour montrer au réalisateur ce qu'il est possible de faire.

Une fois le montage du son terminé, le mixeur mélange voix, musiques, ambiances... pour donner au film son climat sonore définitif. Ce travail, qui s'effectue en studio, demande beaucoup de minutie et une grande sensibilité musicale. Il est effectué par un ingénieur du son.

Pour devenir directeur des effets spéciaux, plusieurs années à un poste de truquiste ou d'animateur 3D sont les bienvenues, tout comme le fait d'avoir suivi un cursus dans une école reconnue : Fémis, Ecole Louis Lumière, Esra, IIM- Léonard de Vinci, etc.

Ce sont des sociétés de production et de postproduction spécialisées dans les trucages qui recrutent opérateurs et directeurs. Les équipes sont ensuite positionnées sur les différents contrats décrochés !

Aller à la page précédente
Page :1234567
Aller à la page suivante