Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'environnement

Domaines : Agriculture -Agroalimentaire, Environnement - Aménagement - Propreté
Mars 2012
Voir le dossier complet

Sensibiliser et éduquer

Si vous souhaitez sensibiliser le grand public, les entreprises, les organismes publics à la cause de l'environnement, plusieurs métiers existent. Tous demandent à la fois une connaissance pointue du domaine et un goût prononcé du contact.

Conseiller en environnement / conseillère en environnement

Appelé aussi écoconseiller, ce professionnel accompagne les entreprises dans la mise en place d'une démarche environnementale adaptée à leur taille et à leurs contraintes. Il doit ainsi concilier les objectifs environnementaux avec les intérêts économiques de l'entreprise ou du groupement professionnel qui l'emploie.

La profession étant assez récente, il n'existe pas de parcours type pour parvenir aux fonctions de conseiller en environnement.

Toutefois un diplôme de niveau bac + 4 minimum en environnement, en biologie, en chimie, en géographie ou un diplôme d'ingénieur facilite votre insertion professionnelle.

En plus de l'analyse des actions menées et des propositions d'un nouveau programme plus respectueux de l'environnement, vous devrez animer des réunions d'information, argumenter auprès des décideurs, suivre l'actualité juridique, etc.

Une bonne écoute, le goût des contacts humains, une aptitude à la vulgarisation sont ainsi des qualités attendues chez ce professionnel dont le rôle est de faire passer un message pour la cause de l'environnement, de convaincre les entreprises de faire évoluer leur politique environnementale. C'est aussi un métier qui demande une grande mobilité géographique : les déplacements nombreux ne doivent pas vous faire peur !

A bac + 5, plusieurs masters pro ou de recherche sont consacrés à la gestion et à l'aménagement de l'espace et à l'environnement.

De nombreuses écoles d'ingénieurs proposent également une spécialisation en environnement : l'ENGEES (Ecole nationale du génie de l'eau et de l'environnement) de Strasbourg, l'Ecole des métiers de l'environnement (Bruz - 35), l'Ecole des Mines Paris Tech et l'INSA (institut national des sciences appliquées) de Lyon.

Enfin, l'Institut européen pour le conseil en environnement, en partenariat avec l'INSA de Strasbourg, propose également 2 formations d'éco-conseiller :

- une formation professionnelle d'éco-conseiller, accessible à bac + 4 (7 mois de formation et 5 mois de stage sur le terrain) ;

- un mastère spécialisé "éco-conseiller : analyse et gestion de l'environnement", accessible aux titulaires d'un bac + 4 ou bac + 5 ayant 3 années d'expérience professionnelle (1 an de formation).

Les principaux recruteurs sont les collectivités locales et les bureaux d'études.

Voir la fiche détaillée.

Consultant en environnement / Consultante en environnement

Travaillant en free-lance, c'est-à-dire à son propre compte, le consultant en environnement met au service d'entreprises son expertise et son savoir-faire en matière de conseil en environnement. Il peut mener un audit, réaliser des diagnostics, animer des réunions d'information, monter la politique environnementale d'une entreprise, etc.

Avoir le goût du contact et le sens des affaires, savoir "vendre" son expertise, nouer facilement des contacts sont indispensables pour vivre de son activité en étant indépendant. Souvent, le consultant s'appuie sur son réseau professionnel, tissé au fil de l'expérience pour décrocher de nouveaux contrats ou s'assurer des missions régulières. Sans expérience professionnelle préalable, il est difficile d'envisager de vivre pleinement de cette profession à son compte.

Avant de vous lancer dans une carrière de consultant en environnement, vous devez faire des études en école d'ingénieurs avec une spécialisation en environnement, ou préparer un doctorat (bac + 8) en environnement, qualité ou aménagement du territoire.

Encore aujourd'hui, c'est un métier qui très marginal.

Ambassadeur du tri / Ambassadrice du tri

Appelé aussi messager du tri ou agent de la communication, l'ambassadeur du tri a pour mission d'informer et de sensibiliser tous les publics (enfants, adultes, professionnels) sur la nécessité de trier les déchets mais aussi de réduire leur quantité.

Si la profession a connu son 1er essor avec la création des emplois-jeunes, aujourd'hui elle perdure grâce au renforcement des règlementations sur l'environnement et à la prise de conscience des communes, des départements, des entreprises, etc.

Au quotidien, l'ambassadeur du tri peut participer à des salons sur l'environnement, encadrer des activités ludoéducatives sur le thème de la prévention, sensibiliser les entreprises ou les particuliers aux problèmes de l'environnement à travers des brochures, des guides, des conférences, etc.

Pour réussir dans cette profession, vous devez développer des compétences en matière de communication. Etre à l'aise à l'oral, savoir adapter son discours en fonction du public visé, avoir le goût des contacts humains sont des qualités aussi importantes que des connaissances pointues dans la législation, les politiques environnementales ou dans la connaissance de la nature.

Il n'existe pas de diplôme spécifique : ce sont les structures employeuses qui forment elles-mêmes leurs ambassadeurs du tri.

Les ambassadeurs du tri sont recrutés par les collectivités (communes, syndicats intercommunaux) et quelques associations. On estime qu'ils sont environ 3000 aujourd'hui.

Animateur environnement / Animatrice environnement

Spécialisé ou non dans un domaine de l'environnement, comme l'eau, les déchets ou les énergies renouvelables, l'animateur environnement est chargé d'accompagner, d'encadrer et d'animer des groupes scolaires, périscolaires ou adultes. Il fait découvrir la nature aux enfants ou aux adultes avec l'objectif de leur apprendre à préserver l'environnement.

Pour faire passer ses messages de protection de la nature, l'animateur environnement invente différentes activités de découverte, comme l'étude de milieux naturels. Il organise des expositions. Il prépare des stages sur les minéraux ou la géologie, par exemple. Il rédige des articles sur des sujets liés à l'environnement pour les diffuser ensuite aux groupes qu'il accompagne.

Il transmet ses connaissances pour faire évoluer les comportements de chacun. Il doit adapter son discours à son public, jeune ou adulte. Concevoir un projet d'animation, de l'idée à sa réalisation, demande une grande attention et de la rigueur.

Les recruteurs recherchent des animateurs nature qualifiés, titulaires d'un diplôme de l'Education nationale ou d'un diplôme de la filière "Jeunesse & sport", de niveau bac minimum.

Le bac pro gestion des milieux naturels et de la faune se prépare en 3 ans après la 3e ou en 2 ans après un CAP ou un CAPA.

Vous pouvez également vous tourner vers le BPJEPS, brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation et du sport spécialité loisirs tout public, de niveau bac aussi.

Le niveau bac + 2 est particulièrement apprécié par les employeurs : BTSA gestion et protection de la nature spécialité animation nature, DUT carrières sociales option animation sociale et socioculturelle, etc.

Si vous souhaitez poursuivre vos études et vous spécialiser, sachez qu'il existe plusieurs licences pro (bac + 3) et masters (bac + 5) tournés vers la protection du patrimoine naturel, la gestion environnementale ou encore le tourisme vert.

Les parcs naturels régionaux, les parcs nationaux, les réserves naturelles ou encore les écomusées recrutent localement des animateurs environnement débutants ou expérimentés.

Des associations de protection de la nature et d'éducation à l'environnement recherchent aussi des animateurs environnement qualifiés.

Les centres de vacances ou de loisirs, les centres ou les foyers ruraux, les collectivités territoriales, les structures touristiques ont besoin d'animateurs environnement de façon ponctuelle.

Voir la fiche détaillée.

Aller à la page précédente
Page :1234567
Aller à la page suivante