Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Laure David

Juriste d'entreprise dans société pharmaceutique, Paris (75)
Date de l'interview : 01/01/2005

Les nombreux échanges avec des collègues d'horizons complètement différents me plaisent beaucoup.

Juriste depuis 4 ans, Laure David évoque son parcours de formation, sa spécialisation et son quotidien...

Quelle formation avez-vous suivie ?

Après un bac littéraire (A1), j'ai entrepris des études de droit. Le secteur m'attirait de façon générale mais je ne savais pas vraiment vers quelle spécialité j'avais envie de me diriger. Le métier d'avocat me plaisait mais je n'avais pas d'idée arrêtée sur la question.
C'est au fur et à mesure de mes études que j'ai décidé d'orienter mon parcours vers le droit des affaires et plus particulièrement le domaine pharmaceutique. J'ai ainsi obtenu une maîtrise de droit à l'université de Limoges. Je suis ensuite venue à Paris pour préparer un DESS en droit de la santé à l'université de Sceaux. Sur la centaine d'étudiants en maîtrise en 1999, nous n'avons été que 2 à choisir la spécialité de droit pharmaceutique, qui était pourtant en plein esso

Quelles sont les qualités attendues d'un juriste ?

Il faut être réactif, à l'écoute de chacun, savoir communiquer et convaincre. Il est important de toujours concilier l'intérêt des personnes avec le droit en vigueur, et faire ainsi comprendre le champ d'application d'une loi, par exemple. Les relations humaines ont donc une place importante. Travailler dans le domaine juridique demande également d'être rigoureux et éthique.

Avez-vous eu une première expérience du métier de juriste pendant votre formation universitaire ?

Dans le cadre du DESS, les étudiants doivent suivre au moins 3 mois de stage dans une entreprise. Après plusieurs candidatures spontanées, j'ai décroché un stage dans la filiale française d'une société pharmaceutique d'envergure internationale. Le stage a duré 4 mois et demi. Après l'obtention de mon DESS, j'ai ensuite effectué un deuxième stage de juillet à octobre 2000.

Quelles missions vous étaient alors confiées ?

J'ai intégré un service juridique dont la particularité est de gérer l'ensemble des sociétés françaises du groupe. Je servais de "support" à un juriste auquel j'étais rattachée. J'ai aussi bien élaboré des dossiers que suivi des dossiers de contentieux.

Comment avez-vous décroché votre 1er emploi ?

Je savais qu'un poste allait se créer quand j'étais stagiaire. En prolongeant ma période de stage, je me positionnais donc sur cette probable création. Et c'est comme cela que mon poste de stagiaire a été pérennisé. Je suis donc juriste junior depuis 2000 dans ce même service. Je travaille dans des domaines très variés : droit des contrats, droit pharmaceutique, droit des affaires, contentieux, etc.

A quoi ressemble votre quotidien ?

La mission d'un juriste d'entreprise est complètement transversale : je suis amenée à travailler avec l'ensemble des opérationnels de la société (le service informatique, la recherche et le développement, le service financier, etc.). Mon travail dépendant énormément des demandes de chacun, il m'est très difficile de planifier à l'avance mes journées. J'ai certes des objectifs que je me fixe pour la semaine, mais tout cela reste très aléatoire. 80 % des dossiers se traitent dans l'urgence.

Qu'aimez-vous dans votre métier ?

Les nombreux échanges avec des collègues d'horizons complètement différents me plaisent beaucoup. La transversalité de ma mission est motivante. Il faut aussi se tenir sans cesse informée des nouveautés aussi bien dans le domaine du droit que de l'industrie de la santé. Faire de la veille, suivre l'actualité, appliquer de nouvelles directives sont autant d'actions récurrentes à ma pratique.

Quelles sont les évolutions de carrière possibles ?

Travailler dans un service de taille plus importante, prendre la tête d'un service ou décrocher un poste à l'étranger sont les principales évolutions. Pour ma part, à moyen terme, j'envisage de tenter ma chance à l'étranger.