Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

Tous les métiers et les formations initiales en île-de-France

domaine

Les métiers de l'enseignement

Domaines : Enseignement - Recherche, Lettres – Langues - Sciences humaines
Décembre 2013
Voir le dossier complet

Présentation générale

De nouvelles modalités de concours et de formation sont instaurées à partir de 2013 pour accéder aux métiers du professorat et de l'éducation.

L'accès aux métiers de l'enseignement se fait notamment par voie de concours externe. Rénovés à la rentrée 2013 (ils comportent désormais deux épreuves écrites et deux épreuves orales et évaluent davantage les compétences professionnelles des candidats), ces concours diffèrent en fonction du niveau et des spécialités d'enseignement.

Les recrutements d'enseignants en 2013

C’est le secondaire qui offre les débouchés les plus importants avec 11 000 postes d'enseignants offerts aux concours 2013 (dont 8 305 aux concours externes). Vient ensuite l'enseignement primaire (8 413 postes ouverts en 2013, majoritairement pourvus par concours externe), puis l'enseignement supérieur (3 062 postes de maîtres de conférences et de professeurs des universités publiés en 2012).

Avec 40,8 % de candidats admis en 2013, le CRPE, qui permet d'enseigner en maternelle et en élémentaire, est le concours le plus « facile » à décrocher. Ces excellents chiffres (le taux de réussite au CRPE était de 26 % en 2012), s'expliquent par une offre de postes très fortement accrue (+ 71,5 %). Il faut également noter que la sélectivité varie d'une académie à l'autre. En Ile-de-France en 2013, le taux de réussite des candidats au CRPE est de 63,04 % dans l'académie de Créteil, 73,33 % dans l'académie de Versailles, et 59,69 % dans l'académie de Paris.

Le CAPES, concours national et passage obligé pour enseigner au collège ou au lycée, comporte 24 options disciplinaires. Le taux moyen de réussite avoisine 35 % en 2013 avec de fortes disparités selon les options : de 12,04 % pour le CAPES de philosophie à 65,88 % pour le CAPES de lettres modernes !

L'agrégation, qui permet d'enseigner dans le secondaire et le supérieur, compte 31 spécialités et affiche une sélectivité moyenne de 15,49 % en 2013. Avec plus de 6 candidat sur 10 admis, c'est l'agrégation de grammaire qui est la plus accessible.

Il existe d'autres concours nationaux de recrutement des enseignants du second degré : le CAPEPS, pour devenir professeur d'éducation physique et sportive, le CAPET, pour enseigner les matières techniques, et le CAPLP pour enseigner en lycée professionnel. Enfin, le CAPE (CRPE privé) et le CAFEP visent à recruter des professeurs dans les premier et second degré de l'enseignement privé sous contrat (850 postes offerts au CRPE privé et 1 300 postes au CAFEP à la session 2014).

Hormis pour l'agrégation, qui exige d'être titulaire d'un master, l'ensemble de ces concours peuvent être présentés en étant au moins inscrit en première année de master (M1). Le parcours privilégié est une inscription en première année de master MEEF. Néanmoins, il est également possible de présenter ces concours en étant inscrit dans une autre spécialité, en deuxième année de master (M2), ou en étant déjà titulaire d'un master.

Un nouveau diplôme pour devenir enseignant

A la rentrée 2013, les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE), présentes dans chaque académie et rattachées à une université, suppriment les IUFM. Elles sont chargées d’organiser des formations nouvelles de master « enseignement, éducation, formation » (MEEF) à vocation professionnelle.

Ce diplôme se déroule en deux ans après une licence 3. A l'issue de la première année (M1), les étudiants passent les concours de recrutement (admissibilité et admission), puis s'ils sont admis, effectuent une deuxième année (M2) en alternance avec le statut de fonctionnaire - stagiaire. Durant cette période, ils effectuent à mi-temps un stage de responsabilité rémunéré dans un établissement scolaire (ils prennent totalement en charge une classe), et complètent leur formation théorique en ESPE. Sous réserve de valider leur diplôme, ils sont ensuite titularisés.

Le master MEEF se décline en quatre mentions, menant à une ou plusieurs professions :

- mention "premier degré" : pour devenir professeur des écoles ;

- mention "second degré" : pour devenir professeur du secondaire (professeur de collège ou lycée général, professionnel ou technologique, ou professeur - documentaliste ) ;

- mention "encadrement éducatif" : pour devenir conseiller principal d'éducation (CPE) ;

- mention "pratiques et ingénierie de la formation" : pour devenir formateur de formateurs ou de professionnels (formation initiale ou continue), responsable et coordinateur pédagogique, consultant en formation, chefs de projets, animateurs territoriaux, etc.

Enseigner auprès d'adultes

La formation professionnelle des adultes affiche un dynamisme étonnant. Selon le ministère du Travail, on répertorie en France près de 60 000 organismes de formation publics ou privés en 2011, employant quelque 135 000 formateurs.

Développement personnel, ingénierie, langues vivantes, management, hygiène et sécurité en entreprise… L'offre de formation professionnelle est extrêmement diversifiée. Les organismes de formation recherchent donc des formateurs aux profils très variés : professeurs de maths ou d'anglais, ingénieurs, psychologues, experts en nouvelles technologies, etc.

Le métier de formateur pour adultes peut s'exercer dans le privé (97 % des organismes de formation), dans une entreprise à but lucratif ou dans une association, ou dans le public ou le parapublic (Afpa, réseau des Greta, Cnam, grandes écoles et universités, etc.). Un grand nombre de formateurs exercent également en indépendant.

La formation des adultes est un secteur ouvert aux jeunes. Toutefois, la priorité est donnée aux cadres confirmés ayant plus de 5 ans d'expérience (les moins de 30 ans ne représentent que 16 % des emplois, et plus de la moitié des formateurs possède un diplôme de niveau bac +2 ou plus).

Enseigner la musique ou les arts

Dans le domaine des loisirs, de nombreuses structures (communes, associations...) recrutent des "profs" pour encadrer les pratiques culturelles des petits et des grands. Ateliers cuisine, cours d'informatique, stages de photographie ou de rollers... les possibilités sont nombreuses.

Les collectivités territoriales emploient notamment plus de 45 000 enseignants dans le domaine artistique. Et près de 9 000 professeurs de musique et de danse interviennent dans les conservatoires de l'Etat et des régions.

Aux confins de l'enseignement et du travail social, ces professeurs exercent dans un cadre très réglementé. Ils sont le plus souvent recrutés par voie de concours, comme les personnels de l'Education nationale, ou titulaires de diplômes spécifiques donnant la possibilité d'enseigner.

Aller à la page précédente
Page :123456
Aller à la page suivante